Rechercher

Séville

Des caravelles d’or

Des caravelles chargées d’or ! Au XVIe siècle, l’or et l’argent venus des Amériques est déversé à Séville et ruisselle sur l’Andalousie. C’est un véritable « siècle d’or » espagnol qui soutient la puissance de Charles Quint puis de Philippe II. L’expédition de Christophe Colomb en 1492 vers le continent américain en constitue le point de départ. A cette époque, l’Espagne est un Etat très récent et l’Andalousie, qui avait brillé de mille feux quelques siècles auparavant, est sur le déclin, avant de devenir pour un temps une des régions les plus riches et les plus cosmopolites d’Europe.

 

L’Andalousie, une province romaine

Dans l’Antiquité, la province de Bétique, du nom du fleuve Betis (le Guadalquivir) correspondait approximativement à l'actuelle Andalousie, avec pour capitale Corduba (Cordoue), où était né Sénèque sous le règne d’Auguste. Intégrée au royaume wisigoth dès le Ve siècle, la région avait était ensuite conquise au début du VIIe siècle par les Maures : ces berbères arabisés d’Afrique du Nord avaient débarqué en 711 à Gibraltar (qui tire alors son nom de l’arabe Jebel Tareq, le « mont de Tareq », du nom du Berbère Tariq ibn Ziyad qui avait mené les troupes).

 

Al-Andalus

C’est à ce moment qu’apparaît le nom d’Andalousie, Al-Andalus en arabe, un émirat. En 929, Abd-ar-Rahman III, issu de la dynastie omeyade, se proclame calife de Cordoue. La civilisation andalouse est alors une des plus brillantes du monde, arts, lettres et sciences témoignent de son haut degré de développement. La Grande mosquée de Cordoue en constitue un des plus extraordinaires témoignages. Mais la fin du califat en 1031, qui sombre dans les querelles de succession, ouvre une période d’inexorable déclin : se constituent alors des royaumes indépendants (jusqu’à 23 !), puis les dynasties Almoravide et Almohade d’Afrique du Nord rattachent l'Andalousie à leur empire. La Reconquista, reconquête de la péninsule ibérique par les royaumes chrétiens, a commencé dès le XIe siècle.

 

La Reconquista

Au XIIIe siècle, l'effondrement des Almohades favorise la conquête de l’Andalousie par les rois de Castille : après la grande victoire de Las Navas de Tolosa près de Jaén (province d’Andalousie), la prise de Cordoue (1236) puis de Séville (1248) marque la fin de la présence des Maures, sauf dans le petit royaume de Grenade. Les rois de Grenade sont désormais des vassaux de la couronne de Castille, ils édifient les somptueux palais de l’Alhambra. En 1469, le mariage entre Isabelle, future reine de Castille (1474-1504) et Ferdinand II, futur roi d'Aragon (1479-1516) permet l'union des deux couronnes à l’origine du royaume d’Espagne. Les « rois catholiques » gouvernent ensemble les deux Etats à l’origine de l’Espagne de leur petit-fils Charles Quint.

 

Les caravelles de la découverte

L’année 1492 est marquée par deux évènements majeurs en Andalousie : le 3 janvier, les chrétiens s'emparent de Grenade, ultime étape de la Reconquista. Le 17 avril, les Rois catholiques signent les capitulations de Santa Fe (proche de Grenade), chargeant Christophe Colomb d’atteindre les Indes -en Asie- en traversant la mer Océane. Colomb embarque le 3 août 1492, avec 3 navires (les deux caravelles la Pinta et la Niña, et la caraque la Santa María) ainsi que 90 hommes, au port andalou de Palos de la Frontera. Dans la nuit du 11 au 12 octobre 1492, il atteint l'île San Salvador des Bahamas, probablement. Puis il découvre d’autres îles, en particulier Cuba le 28 octobre et Hispaniola (Saint-Domingue) le 4 décembre. Revenu à Palos de la Frontera le 15 mars 1493, il mènera ensuite trois autres expéditions. Persuadé d'avoir atteint les Indes, il meurt en 1506 sans savoir qu'il avait découvert un continent inconnu des Européens.

 

Un « Nouveau Monde »

Les expéditions menées à la fois par l’Espagne et le Portugal sous le roi Jean II (1481-1495) et son successeur Manuel 1er (1495-1521) se multiplient très rapidement. Pour se partager les nouvelles terres à conquérir, les deux royaumes concluent le traité de Tordesillas le 7 juin 1494 sous l'égide du pape Alexandre VI. Un explorateur d’origine génoise, Amerigo Vespucci, participant entre 1497 et 1504 à quatre expéditions tant espagnoles que portugaises, comprend en 1501 que les territoires découverts ne font pas partie de l’Asie mais constituent un nouveau continent. A l’appui, il publie en 1503 un livre, « Le Nouveau Monde (Mundus Novus). En 1507, un cartographe baptise en son honneur ce continent « Amérique » (America, du prénom Amerigo). Le nom se répand et est définitivement adopté en 1532.

 

Séville, « grande Babylone d’Espagne »

Durant le XVIe siècle, Séville devient le principal port espagnol pour les voyages avec le Nouveau Monde, détenant le monopole du commerce avec les Amériques. Le port fluvial, sur le Guadalquivir, est situé à 89 km de l'embouchure du fleuve sur l'océan Atlantique (En 1717, à cause de l’envasement du fleuve, il sera remplacé par Cadix). Le 20 janvier 1503 est fondé à Séville la Casa de Contratación de Indias (appelée aussi « Maison indienne » ou « Casa del Oceano ») qui contrôle l’ensemble du commerce du Nouveau Monde, encore considéré comme les Indes.

C’est une époque de grande richesse pour l’Andalousie, qui devient la région la plus cosmopolite d’Espagne. Séville, la « grande Babylone d’Espagne », voit sa population tripler (130 000 habitants). Des marchands y affluent de toute l’Europe, et même d’Asie à la fin du XVIe siècle. Toutes les marchandises doivent transiter par la Casa de Contratación avant d’être exportées dans toute l’Europe, en particulier l’or, l’argent, les pierres précieuses, les perles… La Casa, gérée exclusivement par des Espagnols approuvés par le gouvernement, prélève pour le compte de la couronne espagnole le quinto real, un impôt -considérable- de 20%.

 

Un « siècle d’or », un « fleuve d’argent »

Entre le début du XVIe siècle et le milieu du XVIIe siècle, 25.000 navires arrivent à Séville : des caravelles d’or ainsi qu’un véritable « fleuve d’argent ». Près de 17 000 tonnes d’argent passent par la Casa, et, si on tient compte de la contrebande et de la fraude, on peut estimer à au moins 25 000 tonnes l’argent arrivé des Amériques, en particulier grâce à l’exploitation des mines du Mexique et du Haut-Pérou. Malgré la durée du trajet (au moins douze mois aller-retour), les gisements abondants, faciles à exploiter avec une main d’œuvre locale souvent contrainte au travail forcé rendent le coût d’exploitation extrêmement avantageux. Par ailleurs, la cochenille et l’indigo, utilisés pour la teinture, ainsi que les cuirs sont aussi très rentables.

Une immense quantité de documents issus de la Casa de Contratación est aujourd’hui conservée dans le bâtiment de la Casa Lonja de Mercaderes de Séville, construit sous le règne de Philippe II entre 1584 et 1598. Outre les documents comptables, on y trouve des témoignages du rôle essentiel de la Casa de Contratación : conseiller le roi pour développer le commerce des Amériques, se charger de la justice commerciale, de la cartographie, de la formation de pilotes, faire connaître les us et coutumes des peuples amérindiens.

Au XVIIe siècle, l’Angleterre, la Hollande et la France s’implantent solidement sur le continent américain. Le monopole commercial devient alors une fiction (il sera officiellement aboli en 1790). L'Andalousie est en même temps durement touchée par des épidémies de peste, une crise agraire avec des révoltes et une stagnation économique qui mettent un terme à cette période fastueuse. Cependant, ce sombre XVIIe siècle est aussi l’âge d’or de la peinture en Andalousie, illuminé par Velasquez, Zurbaran et Murillo…

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé et recevoir nos offres en avant-première.

OK

Brochures

Découvrez nos brochures gratuites pour suivre l'actualité de toutes nos marques (sans engagement).

Suivez-nous !

Pour suivre l'actualité d'Intermèdes retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

INTERMÈDES

Qui sommes-nous ?

L'esprit Intermèdes

Nous contacter

Protection des données et cookies

Conditions de vente

Assurances

Partenaires

Nos gammes

Nous rejoindre

SERVICES

Mon compte

Avantages clients

Programme de parrainage

Recevoir la brochure

Inscription à la newsletter

Devis sur mesure

Offrir un voyage culturel

Groupes, entreprises, CE

Hôtels aéroports

Brochure

Nos voyages culturels

Voyages culturels

Conférenciers

Départs garantis

Offres primos

Nouveautés

Dernières places disponibles

Questions fréquentes

Nos articles et chroniques culturelles

Calendrier de l'avent 2023

Nos thèmes

Circuit culturel

Séjours culturels

Voyages Premium - ex-Hémérys

Croisières culturelles

Voyages en train

Tempo, rythme modéré

Voyages en famille

Voyages musicaux

Randonnées

Nature et grands espaces

Grandes expositions

Noël et Nouvel An

Journées culturelles

Voyages sur-mesure

Moyens de paiement

Qualité certifiée

Charte de qualité Fevad
Récompense Open to Dialog 2014
Noté 4,8 sur 5 sur Trustpilot
Groupama Assurance-crédit & Caution
Membre du SETO

© Copyright Intermèdes 2024

Mentions légales

|

Crédits

|

Plan du site