voyages-offre-primo.jpg
OFFRE PRIMO
voyages-departs-garantis.jpg
DÉPARTS GARANTIS
voyages-derniere-minute.jpg
DERNIÈRE MINUTE
voyages-offre-primo.jpg
OFFRE PRIMO
voyages-departs-garantis.jpg
DÉPARTS GARANTIS
voyages-derniere-minute.jpg
DERNIÈRE MINUTE

Dates de départ

content

Les Cyclades, trésors de la mer Egée

En Grèce, dans le sud de la mer Égée, l’archipel des Cyclades et ses 24 îles habitées forment un cercle autour de l’îlot sacré de Delos, qui a vu naître Apollon et Artémis. 

De la beauté austère de Tinos à l’ambiance festive de Mykonos et les temples mythologiques de Naxos, les îles des Cyclades forment une constellation d’îles paradisiaques, où chacune dégage sa propre atmosphère. Ici, des maisons éblouissantes de blancheur et des églises à dôme bleu ; là des criques sauvages et des moulins à vent soufflés par le meltem… 

Ces petits villages aux allures de carte postale émaillent un paysage brut baigné par les eaux émeraude de la mer Égée, offrant des instants de dépaysement total.

Mais comment choisir quelles îles visiter parmi toutes celles qui composent l’archipel des Cyclades ? Voici notre sélection.

Le nord des Cyclades

Andros

Syros

Andros, l'île aux sentiers

Andros est la deuxième plus grande île des Cyclades après Naxos, et se situe à l’extrême-nord de l’archipel. Verdoyante et assez peu fréquentée, l’île d’Andros se distingue de ses voisines.

À Chora, la ville principale, les maisons blanches et bleues laissent place à des demeures au style néoclassique et aux toits teintés de rouge. Ce sont les anciennes maisons d’armateurs grecs, qui au XVIIIe siècle ont fait d’Andros leur lieu de villégiature.

Occupée dès l’Antiquité, l’île en conserve encore les vestiges dans son passionnant musée archéologique. Reconnue comme l’île la plus verdoyante des Cyclades, serpentée par de nombreuses sources qui coulent depuis ses montagnes, Andros fait le bonheur des randonneurs avec ses kilomètres de sentiers !

Syros, l'île populaire

Alors qu’elle fait partie des plus petites îles de l’archipel, Syros est considérée comme la capitale des Cyclades. Située au carrefour des voies maritimes entre l’Orient et l’Occident, l’île devient au XIXe siècle le centre économique et le premier port commercial de Grèce, jusqu’à être pressentie pour devenir la capitale du pays. 

Véritable témoin de cette époque prospère, Ermoupoli détonne avec ses façades au style néo-classique, ses places et ses institutions, lui conférant presque des allures de capitale européenne. 

Dominant la ville depuis son éperon rocheux, le bourg médiéval d’Ano Syros a conservé sa disposition en amphithéâtre, destinée à l’origine à repousser les invasions de pirates.

Kea

Kéa, l’île des athéniens

Kéa est l’île des Cyclades la plus proche de la Grèce continentale. Sa proximité et son authenticité en font une destination de vacances privilégiée par les Athéniens, qui y profitent d’une étonnante variété de paysages : oliveraies et vignobles, montagnes et plages charmantes…

Ici, les maisons blanches et bleues typiques des Cyclades laissent volontiers la place à des bâtisses cubiques faites en pierre locale et aux toits couverts de tuiles rouges. À Ioulis, la capitale, un immense lion au sourire mystérieux, taillé dans la pierre il y a plus de 2500 ans, veille sur la cité. 

Les eaux de Kéa, théâtres de nombreux naufrages, recèlent aussi de trésors. Les plongeurs aguerris peuvent y explorer l’épave du Britannic, dont le destin fut aussi funeste que son navire jumeau, le Titanic.

Kythnos, l’île authentique

Située au sud de Kéa, c’est l’une des îles les moins visitées de l’archipel malgré sa proximité avec Athènes. Après une promenade dans les ruelles de Chora, chef-lieu de l’île et caractéristique des Cyclades avec ses maisons bleues et blanches, le village de Dryopida détonne. 

Invisible depuis la mer, ce petit bourg caché entre deux collines, dont l’art traditionnel de la céramique est toujours préservé, se distingue des classiques villages grecs avec ses toits aux tuiles rouges. Réputés depuis l’Antiquité, les thermes de Kythnos sont encore aujourd’hui un incontournable de l’île.

Tinos, l’île pieuse

D’une beauté en apparence austère, aux paysages arides et au climat capricieux, l’île de Tinos est probablement la plus confidentielle de l’archipel des Cyclades. Affirmant sa ruralité et son authenticité, elle recèle pourtant de multiples trésors insoupçonnés ! 

Chaque année, les grecs orthodoxes se recueillent par milliers à l’église Panaghia Megalochari, à l’occasion de deux grands pèlerinages célébrés aux mois de mars et d’août. Véritable lieu de culte orthodoxe donc, mais aussi catholique, ce mélange de traditions religieuses confère à l’île une atmosphère bien particulière. 

Riche de paysages aux contrastes uniques, du village minéral de Volax aux petites plages préservées de Panormos, Tinos n’a pas fini de vous surprendre.

Délos, l’île des Dieux

Difficile de croire que Délos, aujourd’hui inhabitée, fut autrefois l’une des plus importantes cités du monde antique. Pourtant, l’île s’est établie en tant que centre religieux et commercial de grande ampleur durant l’Antiquité

Inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO, l’île de Délos est un véritable musée à ciel ouvert. 

Et pour cause, c’est ici que seraient nés le dieu Apollon et la déesse Artémis ! De ce prestigieux passé, Délos conserve de nombreux vestiges archéologiques et transporte ses visiteurs à une autre époque. 

De nombreux sanctuaires constellent l’île : les temples d’Isis et de Dionysos, la Voie des Processions, ou encore la Terrasse des Lions.

Mykonos, l’île exubérante 

Star incontestable de la vie nocturne, Mykonos, où accostent chaque année des millions de touristes pour faire la fête, est sans aucun doute la plus festive et la plus fréquentée des îles grecques. Mais malgré sa frénésie estivale, sa capitale, Chora, n’a rien perdu de son charme d’antan et reste un des plus beaux villages des Cyclades

L’arrière-pays, plus calme en début de journée, regorge de pépites immanquables. Les moulins à vent de Mykonos, devenus les symboles de l'île, offrent une vue saisissante sur l’île, tandis que l’église de Paraportiani, constituée de cinq chapelles, fait contraster les courbes de ses murs blancs aux eaux turquoises de la mer Egée. 

Ses vagues viennent ensuite s’échouer sur les plages d’Alefkandra, la petite Venise des Cyclades.

Le centre des Cyclades

Amorgos, l’île du Grand Bleu

Amorgos, l’île la plus orientale des Cyclades, séduit par ses impressionnants paysages de nature sauvage, de côtes abruptes et de criques aux eaux cristallines. 

Si vous aimez la randonnée, ça tombe bien ! L’île propose en effet de nombreux sentiers de randonnée qui relient entre eux les villages authentiques de Chora, la capitale, Aegiali, Evangelistria ou encore Katapola, et offrent des points de vue à couper le souffle. 

La visite du monastère de Panaghia Chozoviotissa, fondé au XIe siècle, est incontournable à Amorgos. Construit à flanc de falaise, l’édifice aux façades blanches semble presque flotter entre la mer et le ciel. Les cinéphiles reconnaîtront au pied de ce monastère la petite plage d’Agia Anna, un des lieux de tournage du film Le Grand Bleu de Luc Besson.

Paros

Paros, l’île harmonieuse

Nichée entre Antiparos et Naxos, l’île de Paros est l’une des plus visitées de l’archipel. C’est bien simple, elle combine tout ce que l’on attend d’une île grecque : de belles plages au sable fin, des eaux limpides, des villages pittoresques et de vieilles églises. 

Parikia, la capitale, accueille le principal port de l’île, mais aussi l’imposante basilique Panaghia Ekatontapiliani dont les prétendues cents portes cachent bien des légendes. 

Au nord de l’île, le joli petit port de Naoussa donne à voir des scènes de vie authentiques, où les poulpes fraîchement pêchés sèchent au soleil tandis que les marins nettoient leurs filets.

Antiparos, l’île secrète

Située à l’ouest de l’île de Paros, avec laquelle elle forma jadis un seul et même ensemble, Antiparos est un confetti dans l’archipel des Cyclades. Ici, l’atmosphère douce confère à l’île des allures de paradis secret. 

En déambulant dans ses ruelles pavées, la capitale Chora se révèle et éveille tous les sens : le brouhaha de la rue principale, les couleurs et le parfum des bougainvilliers, le tumulte autour de l’arbre centenaire de la place Agios Nikolaos, le blanc éblouissant des maisons égéennes, les effluves raffinées de la cuisine grecque… 

L’île cache également une des plus anciennes grottes de Grèce, connue depuis l’Antiquité.

Naxos, l’île mythologique

Naxos est la plus grande et la plus haute île de l’archipel. De par sa taille, elle jouit d’une remarquable diversité de paysages, où les vallées verdoyantes se mêlent aux montagnes abruptes et aux plages de sable fin. 

Les nombreux villages colorés à l’architecture cycladique traditionnelle sont quant à eux ponctués d’églises anciennes, de monastères et de châteaux vénitiens. 

Tout près du port, fièrement dressée sur la presqu’île de Palatia, l’imposante porte en marbre Portara est le seul élément achevé du temple d’Apollon. 

Le mont Zeus est le point culminant des Cyclades. À son sommet, le panorama sensationnel donne l’impression de triompher sur Naxos de la même façon que le dieu des dieux règne sur l’Olympe.

L’ouest des Cyclades

Milos, l’île de Vénus

Impossible de ne pas être charmé par Milos, tant la diversité de ses paysages est foisonnante. En effet, la nature volcanique de l’île dote chaque point de vue d’une palette de couleurs éclatantes. Ici, les falaises ocres et les plages de sable noir s’entremêlent au bleu profond de la mer, ponctué par les maisons éclatantes des petits villages de pêcheurs… 

Les sols lunaires de Sarakiniko et les roches escarpées de Kleftiko, d’un blanc immaculé, viennent compléter cet élégant tableau. 

Le nom de cette île doit d’ailleurs vous sembler familier ! C’est ici, lors de fouilles archéologiques, que l'on a trouvé une statue d’Aphrodite à laquelle il manque les deux bras : la fameuse Vénus de Milo.

Sérifos, l’île cachée

Non loin d’Athènes mais à l’écart de l’agitation, Sérifos est sans doute la plus discrète des 24 îles de l’archipel. Des paysages sauvages aux criques isolées et préservées, l’île regorge d’atouts qui font d’elle un véritable havre de paix. 

Perchée sur son promontoire rocheux, la capitale Chora est un passage incontournable. Ses escaliers sinueux, sa petite place centrale, ses terrasses et ses ruelles bordées de bougainvilliers charment tous les esprits. 

Surplombant le village tels des belvédères, la chapelle d’Agios Konstantinos et le Kastro offrent une vue imprenable sur la mer Egée et les îles voisines.

Sifnos, l’île savoureuse

Encore une île loin de la frénésie touristique, mais qui vous réservera son lot de surprises. Particulièrement paisible et verdoyante, Sifnos se distingue par sa beauté cycladique et raffinée, à commencer par Kastro. Perchée sur sa montagne face à la mer, cette ancienne citadelle vénitienne est l’un des plus beaux endroits de l’île. 

La capitale, Apollonia, est un autre incontournable de Sifnos. Les maisons blanchies à la chaux, les ruelles fleuries, les chats qui se prélassent au soleil, autant d’images qui donnent à ce village des allures de carte postale. 

Mais l’île est également réputée pour sa gastronomie locale. On dit même que sa cuisine est la meilleure de tout l’archipel ! Ne quittez pas Sifnos sans avoir dégusté la kaparosalata (salade de câpres), la revithada (soupe de pois chiches), ou encore une part de mélopita, le cheese-cake local.

Le sud des Cyclades

Anafi, l’île légendaire

La petite île sauvage d’Anafi se trouve tout au sud des Cyclades. Paradis d’une beauté immaculée, cette île de granit est bordée de magnifiques plages aux eaux cristallines et parsemée d’édifices religieux. 

Le monastère de Kalamiotissa est sans conteste le plus important et le plus impressionnant ! Construit au sommet du mont Kalamos, à 465 mètres d’altitude, il offre une vue époustouflante sur la mer Egée. 

Véritable cône de pierre surgissant des eaux, Anafi aurait été créée par le dieu Apollon pour que les Argonautes, à la quête de la Toison d’Or, viennent s’y reposer.

Folegandros, l’île aride

Loin de la foule et du tumulte des îles voisines, montagneuse et aride, Folegandros est idéale si vous êtes en quête de nature et d’authenticité. Véritable joyau de l’île, Chora est sans aucun doute l’une des plus belles capitales insulaires de l’archipel. 

Perché en haut de la falaise, le village est à l’image des Cyclades, avec ses maisons aux murs blancs et aux portes bleues, ses charmantes places et ses bougainvilliers dont le parfum embaume les ruelles pavées. 

Un peu plus loin, l’ascension jusqu’à l’imposante église Panaghia Kimissis vaut largement le détour pour profiter d’un panorama exceptionnel sur toute l’île de Folegandros.

Santorin, l’île incontournable

Impossible de visiter les Cyclades sans passer par l’île la plus emblématique de l’archipel, Santorin. La ville de Fira, accrochée au bord de la falaise et parsemée de maisons aux couleurs pastels, offre un panorama exceptionnel sur la caldeira. 

Au nord de l’île, dans un dédale de ruelles pavées, Oia propose tout ce que l’on attend d’un village cycladique. Entre les maisons troglodytes blanches et les petites églises orthodoxes aux dômes bleutés, des escaliers étroits mènent jusqu’aux petits ports et aux plages de sable blanc ou noir. 

La caldeira de Santorin, incontournable avec ses roches foncées et ses parois rougeoyantes, vient compléter ce superbe tableau cycladique.

Ios, l’île aux deux visages

Ios est une des plus belles îles des Cyclades, mais aussi une des plus remarquables tant son atmosphère est bivalente. La journée, la charmante Chora brille sous le soleil tandis que le meltem souffle dans ses douze moulins à vent blanchis par la chaume. 

La légende raconte que le poète Homère serait enterré sur l’île. Si la tombe est en réalité bien moins impressionnante que son hôte, la route qui y mène offre des points de vue remarquables. En fin de journée, une dernière ascension s’impose jusqu’à l’église Panaghia Gremiotissa pour assister au coucher de soleil sur Chora, le petit port de Gialos et même l’île voisine de Sikinos. 

La nuit tombée, l’île se transforme et révèle un visage complètement différent : tout comme Mykonos, Ios est très prisée pour l’intensité de sa vie nocturne.

Sikinos, l’île aux trésors

Sikinos est la petite perle des Cyclades, méconnue du grand public mais pourtant remarquable. Enveloppée par les eaux bleues et vertes de la mer Egée, cette île aride est typique de l’archipel grec : ses maisons blanches, ses murets de pierre, ses chapelles et ses ruelles pavées sur lesquelles ses chats se prélassent, accablés par le soleil. 

Ici aussi, Chora règne depuis les hauteurs de l’île, donnant accès à de merveilleux paysages. Mais à Sikinos, la capitale se divise en deux villages : Chorio et Kastro. 

Plus bas, depuis le village de pêcheurs d’Alopronia, des bateaux partent pour des excursions vers les petites plages isolées de Sikinos.

Kimolos, l’île argentée

Après avoir visité les plus touristiques des îles cycladiques, comme Mykonos ou Santorin, Kimolos paraît bien paisible et satisfait pleinement les amateurs de dépaysement et de quiétude. 

Sur cette île volcanique autrefois appelée Arzantiera, les roches argentées et les galets brillants affichent un contraste saisissant avec le bleu de la mer et le blanc immaculé des maisons.

Plus petite que les autres bourgades cycladiques, Chorio est le seul village de l’île. Pourtant, au détour de ses places centrales, le dédale entre ses ruelles étroites abrite pas moins de quatre-vingt petites églises, ainsi que Kastro, son château médiéval.

Les petites Cyclades

Délicatement posées dans la mer Égée, six îles forment les petites Cyclades : Iraklia, Schinoussa, Donoussa, Kato, Epano Koufonissi et enfin Kéros. Aujourd’hui, seules Kato et Kéros ne sont pas habitées. A l’ombre de Naxos, cet archipel dans l’archipel ne réunit qu’un petit millier d’habitants.

Les autres archipels en Grèce

Bien d’autres îles parsèment gracieusement, tel un collier de perles, les mers de Grèce. Toujours dans le sud de la Grèce, en plein cœur des eaux égéennes, des centaines d’îlots forment l’archipel du Dodécanèse

Sur les îles de Patmos, Leros ou Tilos, partout l'histoire laisse son empreinte. D’une prospérité extraordinaire pendant l’Antiquité, elles conservent encore aujourd’hui de nombreux vestiges, témoins des occupations byzantines, ottomanes et vénitiennes. 

Parmi elles, Rhodes ne fait pas figure d’exception et recèle elle aussi de joyaux historiques. Cédée aux Génois, à l’ordre des chevaliers de Saint-Jean puis aux Ottomans, toutes ces influences culturelles et religieuses donnent à l’île son caractère si particulier. 

Berceau de la mythologie et de la civilisation grecques, la Crète d’Ariane et de Minos a su, malgré les assauts successifs, rester une terre d’échange imprégnée de l’art de vivre méditerranéen. Cette terre d’échange, située entre la Grèce et la Turquie, a vu naître l’une des civilisations les plus brillantes qu’ait connue l’Europe. 

Prospérité, harmonie, amour de la vie et passion pour la beauté, la fabuleuse culture minoenne a éclairé durant six siècles la Méditerranée, faisant ainsi preuve d’une élégance et d’un raffinement exceptionnels dans le monde antique.

Niché entre la Grèce et l’Italie, l’archipel des îles Ioniennes se distingue de ses voisins grecs par sa végétation luxuriante exceptionnelle. Corfou, l’île la plus importante de cet ensemble, est bordée par l’Adriatique et la mer Ionienne. Entre le légendaire Ulysse et l'impératrice Sissi qui y trouvèrent refuge, l’histoire de l’île se révèle particulièrement agitée.

Tour à tour conquise par les Corinthiens, Romains, Vénitiens et autres Britanniques, Corfou est définitivement une île à part entière dans le monde grec, un écrin de verdure aux accents cosmopolites.

Plusieurs conférences live sur la Grèce ont déjà eu lieu. Vous pouvez assister aux replays en cliquant ici. Pour ne pas manquer les prochaines conférences, inscrivez-vous dès maintenant à notre newsletter ou bien sur notre site web www.intermedes.com.

Contacts

Par téléphone :
01 45 61 90 90

> Via notre formulaire> Consultez nos FAQ

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé et recevoir nos offres en avant-première.

OK

Brochures 2021

Découvrez nos brochures gratuites pour suivre l’actualité de toutes nos marques (sans engagement).

Suivez-nous !

Pour suivre l’actualité d’Intermèdes retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

instagram
facebook
youtube
twitter
Mentions légales | Crédits | Plan du site |
© Copyright Intermèdes 2021