19eae810-1705-4b4b-b2d8-60a0c3e5c032_tcm21-140227.jpg

Exposition "Enfants de la Renaissance" au musée Hof van Busleyden à Malines

Exposition "Enfants de la Renaissance " au musée Hof van Busleyden à Malines : l’éducation des enfants princiers à la cour des Habsbourg.

Exposition au musée Hof van Busleyden

L'éducation des enfants princiers à la cour des Hasbourg

À la mort de Charles le Téméraire en 1477, sa veuve Marguerite d’York installe sa cour dans le palais de l’évêque de Cambrai à Malines, une ville prospère de Flandre qui abrite le Grand Conseil et la Chambre des comptes des États bourguignons. Elle y élève Marie, unique héritière du duché de Bourgogne, comme sa propre fille.

Elle initie ainsi une tradition qui va perdurer jusqu’en 1530, la Cour de Cambrai étant convertie en Palais des enfants où trois générations de princes et princesses de la maison des Habsbourg venus de toute l’Europe reçoivent la meilleure éducation religieuse et humaniste.

On y parle le français, l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien, le latin et le néerlandais. Parmi les professeurs, Erasme et Adrien d’Utrecht, le futur pape Adrien VI, mais aussi des maîtres de musique, d’équitation et de chasse pour les garçons comme pour les filles.

C’est à Malines où vivait Marguerite d’Autriche, gouvernante des Pays-Bas, que fut formé son cher neveu, le futur Charles Quint, entouré d’enfants d’honneur issus de familles nobles. Les garçons étaient préparés à régner et à se battre, les filles à devenir des épouses lors d’alliances stratégiques. La devise de Maximilien de Habsbourg était en effet : « Laisse les autres se faire la guerre, toi, heureuse Autriche, marie-toi ».

La très belle exposition Enfants de la Renaissance au musée Hof van Busleyden montre les émouvants portraits de ces enfants, fiancés ou mariés très jeunes, certains portant encore des amulettes protectrices autour du cou. Destins fabuleux ou vies brisées, comme celle de la princesse Dorothée, fille du roi Christian II du Danemark exilé aux Pays-Bas puis emprisonné.

Elle est contrainte d’épouser, à 15 ans, le vieux comte palatin Fréderic II âgé de 53 ans. Son portrait réalisé par Jan Gossart, tout comme celui de l’Infante Jeanne par Juan de Flandes, figurent avec de précieux manuscrits enluminés, parmi les œuvres phares de l’exposition qui dévoile un aspect méconnu et intimiste de l’enfance des futurs rois et reines.

Le musée Hof van Busleyden à Malines, palais d’un juriste humaniste proche de la cour Marguerite d’Autriche sert d’écrin à l’exposition Enfants de la Renaissance jusqu’au 31 juillet 2021.

Contacts

01 45 61 90 90

info@intermedes.com

Par formulaire

Questions fréquentes

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé et recevoir nos offres en avant-première.

OK

Brochures 2022

Découvrez nos brochures gratuites pour suivre l’actualité de toutes nos marques (sans engagement).

Suivez-nous !

Pour suivre l’actualité d’Intermèdes retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

INTERMÈDES

Qui sommes-nous ?

L’esprit Intermèdes

Nous contacter

Protection des données et cookies

Conditions de vente

Assurances

Partenaires

Nos gammes

SERVICES

Avantages clients

Recevoir la brochure

Inscription à la newsletter

Devis sur-mesure

Groupes, entreprises, CE

Offrir un voyage culturel

Hôtels aéroports

Nos brochures

Nos voyages culturels

Destinations proposées

Nos conférenciers accompagnateurs

Départs garantis

Offres primos

Nouveautés

Tous nos thèmes

Questions fréquentes

Nos articles et chroniques

Nos marques

Intermèdes, le voyage culturel avec conférencier

Hémérys, le voyage culturel d’exception

Sentiers des Arts, la randonnée culturelle

Orients, sur les Routes de la soie

Voyages sur-mesure

Conférences culturelles

Moyens de paiement

Qualité certifiée

Charte de qualité Fevad
Récompense Open to Dialog 2014
Noté 4,7 sur 5 sur Trustpilot
Garantie financière Atradius
Membre du SETO

© Copyright Intermèdes 2022

Mentions légales

|

Crédits

|

Plan du site