Chine, en selle pour le nouvel an lunaire !

C’est la fête la plus importante pour tous les chinois ; le 31 janvier 2014 débute le nouvel an lunaire sous le signe du cheval associé à l’élément naturel « bois ». Nouvel an lunaire plutôt que Nouvel an chinois, terme non revendiqué et décerné généralement par l’occident, irritant au passage les voisins asiatiques de l’Empire du milieu qui le célèbrent également tous les 355 jours.

Le calendrier lunaire compte 11 jours de moins que son homologue solaire, le grégorien, le nôtre. Ceci explique que sa date fluctue tout en étant toujours située entre le 21 janvier et le 20 février. Oui mais alors ? Cela n’est pas logique, il devrait y avoir… Non, on compense la différence en ajoutant un treizième mois lunaire à certaines années, à la manière de notre 29 février. Bissextile dans notre calendrier sidéral, cette année est dite « embolismique » dans cet autre-là, tout comme le fut 2012.
Le cheval, « Wu », fera donc son entrée dans la carrière quand le serpent d’eau, ou Dragon, n’y sera plus. Ami du chien et du tigre il ne supporte pas le rat. Arrivé septième des douze animaux conviés au banquet que Bouddha avait organisé pour le réveillon, il est réputé indépendant, rapide, persévérant et vaillant. Cela nous promet une année riche en discussions, négociations diplomatiques fructueuses et changement de paradigmes, soit. En attendant les familles chinoises vont se regrouper pour passer une semaine de fêtes auprès des générations anciennes et plutôt du côté paternel. Lorsque le quart de la population planétaire voyage au même moment cela entraîne des mouvements migratoires toujours impressionnants, surtout en Chine et dans le reste de l’Asie bien sûr, mais aussi au sein de la diaspora. A tel point que la Chine souhaite faire inscrire cette grande migration au patrimoine mondial de l’Humanité. De New York à Paris, de Londres au Cap, de Toronto à Sydney tout le monde bouge, tout le monde cuisine, tout le monde allume des pétards, s’éclaire à l’aide de ces splendides lanternes rouges, cette célébration très  fédératrice est sans doute une communion des plus importantes du genre humain contemporain. C’est aussi la Fête du Printemps et chaque demeure aura fait l’objet d’un grand et méticuleux nettoyage. La nourriture empreinte de symbolisme, la forme des raviolis (!), est importante tout comme les cadeaux souvent en numéraires. Western-Union fait même des prix à cette occasion (!) et cela dans un décorum flamboyant de rouge. Tout est porte-bonheur : la chance, l’invitée d’honneur, est dans l’avenir, l’an passé est révolu et les démons chassés par le bruit des pétards.
La Chine se mettra donc en vacances du 30 janvier au 9 février 2014, une semaine pour les plus chanceux, mais les festivités commencent avant et les rituels varient d’une province à l’autre. Il en est toutefois un qui rassemble les chinois par centaines de millions sur toute la planète le soir du réveillon, c’est le grand gala télévisé diffusé par la chaîne d’état CCTV. Cette année c’est la star de la pop chinoise, le chanteur Liu Huan qui mènera le show. Ce 31 janvier il entonnera une chanson française, la vie en rose, en duo avec une star étrangère très populaire en Chine ; Madame Sophie Marceau.

I. Aubert

photo © Georges Seguin.