Egypte - Ramsès II, un colosse aux pieds de limon

Le renom de Ramsès II écrase, et ses monuments en imposent aux voyageurs. Mais en est-il de même pour les historiens ? Son long règne, associé à une diplomatie active, a fait de Ramsès II un père de famille prolifique.

On a répertorié pas moins de cinquante fils et autant de filles, auxquels il a survécu. Quand Ramsès II meurt, il a déjà enterré bon nombre de ses fils. Il place ainsi sa famille dans une situation successorale difficile. Comme l’explique N. Grimal, détenteur de la chaire d’égyptologie au Collège de France, « la disparition successive des princes héritiers et l’attribution du pouvoir à Mineptah, qui ne venait qu’en treizième position, amène, à la génération suivante, des conflits entre collatéraux ». Et l’Égypte d’assister à des coups d’État, moins de trente ans après la mort du roi-dieu. La XIXe dynastie, celle qui abrite Ramsès II, ne survivra guère plus de trente ans à la disparition de Ramsès II.

Quand Ramsès II trompette sur tous les murs des temples ses exploits à Qadesh, la perfection inégalée de son règne et la prospérité qu’il apporte à l’Égypte, des témoignages montrent que déjà éclatent les « affaires ». Comme celle, relatée dans la tombe d’un scribe dénommé Mosé. Cette chicane à propos d’un lopin de terre révèle la corruption de hauts fonctionnaires, coupables de falsification de titres de propriété. Fait isolé ? Non, le discrédit de l’administration atteint un tel degré que le « directeur des scribes du compte du bétail d’Amon Mout et Khonsou et des dieux de Haute et de Basse Égypte », Samout, préfère déshériter les siens et donner tous ses biens à déesse Mout, la divine épouse d’Amon. Cet étrange comportement permet d’obtenir la protection de la divinité contre « le haut dignitaire, au moment où il sévit » ...

Méfiants, les justiciables de Ramsès II commencent à délaisser les juges. Désormais, on prend l’habitude de demander à Amon « qui a volé ma marmite ? ». Le grand dieu devient l’arbitre, apte à trancher les querelles de propriété. Nous sommes loin de la spiritualité égyptienne tant vantée par certains ! Même Ramsès le Grand s’adresse à Amon pour gouverner ! Le souverain ouvre, ainsi, la voie à une nouvelle conception de l’autorité politique : la théocratie. Une pratique du pouvoir qui place le roi sous souveraineté de la divinité, pharaon devant systématiquement chercher auprès de lui l’indispensable caution de ses décisions politiques. « Constat plaisant : les premiers signes annonciateurs d’une telle remise en cause de l’autorité pharaonique se laissent discerner sous le règne de Ramsès II, lui que le nombre de ses monuments et la prolixité autogratifiante de ses inscriptions feraient passer pour le plus puissant des pharaons ! », observe avec ironie P Vernus, professeur, en Sorbonne, à l’École Pratiques des Hautes Études.

L’autorité royale cède déjà du terrain devant le clergé d’Amon. À Thèbes, Rome-Roy prend la tête du clergé d’Amon. Il va exercer son pontificat jusqu’à la fin de la XIXe dynastie. Il transforme ce clergé en entreprise familiale. Son fils aîné est le deuxième prophète, donc le numéro 2 ; quand son second fils supervise la liturgie dans le temple funéraire de Ramsès II. Le recrutement familial ne s’arrête pas là ! Ses petits-fils font aussi membres du clergé d’Amon. Il semble que Ramsès II n’est rien fait pour mettre fin à ce népotisme, qui installe des familles sacerdotales puissantes aux commandes religieuses de l’État pharaonique. Dans ces conditions, il n’est guère étonnant de constater que le clergé d’Amon prend le pouvoir un siècle plus tard.

Le nom de Ramsès II brille encore de nos jours. Il symbolise à lui seul toute la gloire de l’Égypte. Mais, il n’a peut-être été qu’un colosse aux pieds de limon ... Fragile donc.

Richard Lebeau

Conférencier

Voyages associés

Egypte, le Nil des pharaonsCircuit / Croisière 12 jours

Croisière sur le Nil, visite du Caire, Louxor, Edfou, Assouan, Philӕ, Abou Simbel. Voyage culturel en Egypte incluant le Caire avec les Pyramides de Gizeh et Saqqarah, mais aussi Louxor et la vallée des rois, le temple de Karnak, une croisière sur le Nil (Edfou, Kôm Ombo, Assouan et le musée nubien, Philae), Abou-Simbel (nuit à Abou Simbel avec son et lumière)

du 23 oct. au 3 nov. 2019
Départ garanti
Voir
du 6 au 17 nov. 2019
Départ garanti
Voir
du 20 nov. au 1 déc. 2019
Départ garanti
Voir
du 21 déc. 2019 au 1 janv. 2020
Voir
du 8 au 19 févr. 2020
Voir
du 12 au 23 févr. 2020
Voir
du 26 févr. au 8 mars 2020
Voir
du 4 au 15 avr. 2020
Voir
du 11 au 22 avr. 2020
Départ garanti
Voir
du 22 avr. au 3 mai 2020
Voir