voyages-offre-primo.jpg
OFFRE PRIMO
voyages-departs-garantis.jpg
DÉPARTS GARANTIS
voyages-derniere-minute.jpg
DERNIÈRE MINUTE
voyages-offre-primo.jpg
OFFRE PRIMO
voyages-departs-garantis.jpg
DÉPARTS GARANTIS
voyages-derniere-minute.jpg
DERNIÈRE MINUTE

Dates de départ

content

ACTUALITÉS CULTURELLES

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 9
pitigliano medieval village - toscane_italie (c)thinkstock.jpg

À lire avant de partir en Étrurie

Le monde étrusque, pendant longtemps essentiellement connu à partir les seules données de l’archéologie funéraire, a été associé à un sentiment d’incomplétude et à une impression de mystère. De ce fait, ce peuple a inspiré plusieurs romans de la littérature contemporaine, entre récits de voyage et drames amoureux.

crete, loutro(c)istock-mirc3a -484284968.jpg

À lire avant de partir en Crète

Aborder l’histoire de la Crète par la littérature permet de renouer avec les valeurs de liberté et de fraternité qui mènent l’île vers son rattachement à la Grèce en 1913 après ses périodes arabe, byzantine, vénitienne et ottomane.

vue aerienne de la ville gjirokaster en albanie(c)istock-sanjeri-490457891.jpg

À lire avant de partir en Albanie

Ismail Kadare: s’il n’y en avait qu’un seul à citer ce serait lui bien entendu car il est sans aucun doute l’écrivain albanais le plus célèbre. Très populaire à l’étranger, Kadare demeure malgré tout controversé dans son pays : critique de la dictature communiste d’Enver Hoxha dont il est pourtant privilégié, il s’expatrie en pleine révolution démocratique, au moment où, selon certains Albanais, « on avait le plus besoin de lui » ; il obtient alors l’asile politique en France à laquelle il demeure très attaché… Il n’en reste pas moins qu’Ismail Kadare siège parmi les plus grands auteurs du XXe siècle et que plusieurs de ses œuvres sont absolument incontournables pour se familiariser avec la beauté sauvage et tragique de l’Albanie.

khm_gg_1026 (c) khm-museumsverband.jpg

"Brueghel l'Ancien" - Une exposition à voir musée des beaux-arts de Vienne

À l'occasion du 450ème anniversaire de la mort du peintre emblématique de la Renaissance flamande, le musée des beaux-arts de Vienne lui rend hommage avec une grande exposition monographique. Si l'on répertorie seulement une quarantaine de tableaux de sa main, douze sont conservés au musée des beaux-arts qui possède ainsi la plus grande collection de ce peintre du XVIè siècle. À ce fond propre du musée s'ajouteront de nombreux tableaux - les conservateurs espèrent même obtenir la quasi totalité des 28 œuvres réparties dans le monde - prêtées par des musées et des collectionneurs privés. Une exposition événement !

many old books in a row(c)istock-rihard_wolfram-627965868.jpg

À lire avant de partir en Croatie

Vie et mort de la Yougoslavie de Paul Garde (Fayard, 1994 et 2000) : actuellement un des rares ouvrages de synthèse disponible sur le sujet ; un incontournable pour comprendre l’histoire de cette entité politique que fut la Yougoslavie depuis sa création en 1918, jusqu’à sa dislocation dans les années 1990.

hans fallada, seul dans berlin.jpg

À lire avant de partir à Berlin

Lecture idéale pour se plonger dans le passé mouvementé de la métropole : les Histoires de Berlin de Bernard Oudin et Michèle Georges, (Perrin (tempus), 2010). Un portrait haut en couleurs de la jeune capitale à travers sa grande et sa petite histoire, au fil des événements et des personnages qui l'ont façonnée : de Frédéric II à Rosa Luxembourg en passant par la reine Louise, de l'arrivée des Huguenots à la chute du mur en passant par l'incendie du Reichstag !

syracuse, sicile(c)istockelisalocci-528741319.jpg

Syracuse : cris et chuchotements

"L'Oreille de Denys" : le nom de ce site remarquable surprend. On pense à une relique d’un saint tutélaire de Syracuse. Il n’en est rien puisque la patronne de la ville est sainte Lucie à qui sont dédiées une basilique à l’extérieur avec son tombeau et une église en centre-ville qui abrite le tableau du Caravage représentant la mise au tombeau de la sainte.

bandeau rue de prague avec l'eglise saint-nicolas(c)istock.jpg

Prague : l’envers du décor

La promenade dans Prague est plaisante par ses couleurs, par l’harmonie des formes du style baroque et de l’Art nouveau ; or la majorité du travail de restauration et de rénovation dans le centre-ville relève du façadisme.

la scala, vue d'ensemble, horizontal(c)istock.jpg

VOYAGES MUSICAUX INTERMEDES : LA SAISON 2018

On ne présente plus Jonas Kaufmann, l’expressivité de son chant qui peut glisser en un instant du « forte » au murmuré. Nous le retrouverons en août 2018 lors d’un concert au festival de Gstaad et en juillet 2018 à Munich dans Parsifal , aux côtés de Nina Stemme, sans doute la plus grande soprano dramatique actuelle. Parsifal , sous-titré festival scénique sacré par Wagner, se voulait une œuvre unique, un aboutissement, une véritable expérience sacrée au langage musical nouveau. Wagner interdit que cet opéra, conçu spécialement pour l’acoustique de Bayreuth, soit représenté ailleurs, interdiction que son épouse Cosima ne parvint pas à faire respecter après sa mort...

morisot_femme_eventail_marie_hubbard1874_inv200_wh.jpg

Le jardin secret des Hansen, la collection Ordrupgaard - Une exposition à voir au musée Jacquemart André

C'est au nord de Copenhague, dans un manoir construit au sein d'une ancienne réserve de chasse, comme résidence d'été pour le couple Hansen, que s'est constituée cette collection qui sort pour la première fois du Danemark. Ordrupgaard – c'est le nom de ce lieu – a lancé un grand chantier de modernisation et Paris s'est imposée comme première étape obligée d'une tournée internationale pour ses collections. C'est un événement à ne pas manquer, précipitez-vous avant le 22 janvier 2018 !

giverny(c)istock-chert6-848104434.jpg

Monet collectionneur - Une exposition à voir au musée Marmottan Monet

C'est une exposition évènement qui se tient au musée Marmottan Monet, ce très charmant hôtel particulier du quartier de La Muette à Paris, propriété de l'Académie des beaux-arts et dépositaire du premier fonds mondial des œuvres de Claude Monet. La collection de Claude Monet, léguée par son fils Michel, n’est certes pas présentée dans son intégralité, Michel Monet ayant dispersé un certain nombre de toiles (celles qui lui semblaient les plus chères) au fur et à mesure de ses besoins d'argent pour satisfaire son goût des chasses africaines ou des croisières comme la «croisière noire» d'André Citroën à laquelle il participa. Il faut savoir également qu'il n'existe pas d'inventaire de ladite collection. Monet n'en avait jamais fait, quant à celui qui avait été établi au moment de la mort du peintre il a disparu dans un incendie, lors du bombardement des archives notariales des Andelys, en 1940.

paul gauguin, le sculpteur aube et son fils emile. pastel, 1882. (c) petit palais  roger-viollet.jpg

L'Art du Pastel de Degas à Redon - Une exposition à voir au Petit Palais

Qu'il est bon de se retrouver dans les galeries du Petit Palais ! Ce Petit Palais est un joyau architectural, inscrit dans l'environnement exceptionnel qu'il forme avec le Grand Palais et le Pont Alexandre III, ensemble conçu pour l'Exposition universelle de 1900. Dans ce Palais, qui n'a rien de « petit », on respire, on flâne, on est agréablement surpris par la variété de ses volumes, par l'intelligence de ses agencements, tout en étant séduits par la richessede ses décors. Tout y respire le talent des années 1900 à 1925. Dès la grille d'entrée, dessinée par Charles Girault, on est accueillis par un pavement de mosaïque. Au-dessus de nos têtes une coupole décorée de panneaux d'Albert Besnard, une autre, au-dessus de la rotonde sud-est, sera décorée par Maurice Denis. Le charmant jardin intérieur est entouré d'un péristyle décoré de treilles… Rien n'est étroit, rien n'était trop beau pour le futur «Musée des Beaux-Arts» de la ville de Paris.

antibes, chateau grimaldi(c)istock-spooh-171324954.jpg

Artistes au soleil du Midi

Ils s'appellent Renoir, Matisse, Chagall et Picasso... Ils ont momentanément installé leurs chevalets dans le sud de la France, parfois définitivement. En visitant leurs demeures, les villes où ils ont séjourné, en regardant les paysages qu'ils ont peints, une émotion troublante nous saisit : ces lieux ont gardé une puissance d'évocation qui nous touche au coeur.

rubens-40x60mm-v11-anne d'autriche.jpg

Exposition Rubens, à voir au Musée du Luxembourg

Avant de vous rendre en terres flamandes lors d’un voyage Intermèdes, le musée du Luxembourg (à Paris) vous invite à découvrir les portraits princiers de Pierre Paul Rubens, peintre le plus célèbre du XVIIe siècle.  Mêlant création et diplomatie, le maître qui oeuvra dans toutes les cours d’Europe livre des portraits éblouissants des familles régnantes au temps de Marie de Médicis et révèle ainsi les liens complexes, les alliances et les divergences de ces dynasties.

milan cathedral dome_italie(c)thinkstockphoto.jpg

Albrecht Dürer, héraut de la Renaissance allemande

Un des grands principes de la civilisation est la loi des plus nombreux contacts. Au contact des peuples, les peuples puisent un sens plus sûr du potentiel humain qui est en eux. La solitude stérilise l'âme des nations, n'en déplaise à certains potentats isolationnistes, mais peut-être est-ce ce qu'ils ambitionnent. Toute l'histoire de la culture est celle d'un chassé-croisé d'influences. C'est bien lorsqu'elles sont le plus européennes que les nations d'Occident atteignent leur expression spécifique. Ainsi l'Allemagne, à la Renaissance, où elle engendra cet Albrecht Dürer qui donne la main à Giovanni Bellini et à Lucas Van Leyden, entre autres.

capture.jpg

« Picasso Primitif » 100ème exposition du musée du Quai Branly-Jacques Chirac

Il s'agit d'une nouvelle exploration des multiples facettes de l'immense génie de la peinture du XXè siècle. « Picasso Primitif » met en relief le goût que l'espagnol avait pour les arts premiers. Une recherche de plus pour compléter la connaissance d'un Pablo Picasso encore et toujours insuffisament compris, mis en opposition avec des œuvres des arts premiers qu'il a côtoyées sinon possédées.

capture-versailles.jpg

Pierre le Grand en visite à Versailles, pour la deuxième fois

En effet, deuxième visite, trois cents ans pile après la première qui eut lieu en mai-juin 1717, visite au cours de laquelle il fut reçu par le Régent et le futur Louis XV, agé alors de sept ans. Les chroniques, écrites par Saint-Simon, le marquis de Dangeau ou Jean Buvat, nous ont laissé de précieux témoignages permettant de faire revivre ce séjour, Voltaire le relate également dans son Histoire de l’empire de Russie sous Pierre le Grand. On y apprend, entre autres détails, que le Tsar se précipita vers l'enfant-roi, le souleva dans ses bras et l'embrassa avec fougue, causant un grand émoi mâtiné de réprobation de la part de la Cour, tandis que Louis ne s'émouvait pas et même, dit-on, appréciait l'élan du tsar !

venise-en-fetes-mg-9005.jpg

Sérénissime ! Venise en fête de Tiepolo à Guardi - Une exposition à voir au musée Cognacq-Jay

C'est au musée Cognac-Jay, au coeur du Marais, que se tient cette charmante exposition. Et c'est dans un bel hôtel du XVIIIe siècle, au milieu d'un quartier qui en compte tant et plus, que vous êtes conviés à partager les fastes, les décors, les costumes, les spectacles de rue, les opéras et autres comédia del arte de la Sérénissime. A l 'époque des Lumières, tous les prétextes sont bons pour célébrer : saints du calendrier, apologie d'un prince régnant, manifestations publiques ou privées, inauguration d'un théâtre, d'un opéra, alimenté en castrats par Naples, accueil d'un artiste, d'un grand de ce monde, tout fait fête !

capture.jpg

Jonas Kaufmann et Anja Harteros dans "La Force du destin" à Munich

Jonas Kaufmann et Anja Harteros affronteront cet été à Munich la malédiction du marquis de Calatrava ! Celle-ci sort souvent du cadre de « La Force du destin », touchant ses interprètes depuis la création de l’opéra en 1862...

capture.jpg

Pissarro, la nature en exergue

Ils allaient sur les bords de la Seine, de l'Oise ou de la Marne, se qualifiaient en riant de « Peintres du Dimanche », posaient leur chevalet, s'épaulaient en partageant un belle amitié. Eux, c'était Cézanne, Gauguin, Schuffenecker, banquier et ami serviable dans les moments difficiles, Daubigny et Pissarro. Parfois Claude Monet se joignait à eux. Pissarro défendait Paul Cézanne et se conduisait en maître avec Gauguin avant de soutenir Signac et Seurat avec qui il allait aborder des techniques nouvelles.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 9

Service clients

01 45 61 90 90info@intermedes.com

Contacts

Par téléphone :
01 45 61 90 90

> Via notre formulaire> Consultez nos FAQ

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé et recevoir nos offres en avant-première.

OK

Brochures 2021

Découvrez nos brochures gratuites pour suivre l’actualité de toutes nos marques (sans engagement).

Suivez-nous !

Pour suivre l’actualité d’Intermèdes retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

instagram
facebook
youtube
twitter
Mentions légales | Crédits | Plan du site |
© Copyright Intermèdes 2021