Rechercher

photos website (1).jpg

Le musée des Beaux-arts de Vienne fête ses 130 ans !

Couronné par la statue de Minerve, protectrice des artistes, le musée des Beaux-arts de Vienne, se dresse fièrement sur la place Marie-Thérèse, face à son jumeau, le musée d'Histoire naturelle, depuis 130 ans.

Les immanquables du musée des Beaux-arts de Vienne

Les allégories de sa façade invitent le visiteur à pénétrer dans ce bâtiment théâtral au décor historiciste. Son architecture constitue un précieux écrin à des collections d'archéologie et de peintures remarquables. En effet, plusieurs départements se partagent cet espace prestigieux.

On y admire la plus grande collection au monde des œuvres de Bruegel l'Ancien, mais aussi la salière Cellini, aussi célèbre pour la perfection de sa réalisation que pour la rocambolesque histoire de vol dont elle fit l'objet ! Cette salière en or a subi maintes tribulations : fabriquée par le grand orfèvre italien de la Renaissance, Cellini, elle a appartenu au roi de France, François Ier, avant d'entrer dans l'escarcelle des Habsbourg.

Ces derniers, mécènes des Arts, savaient s'entourer de pièces rares, pour mettre en scène leur prestige : la Gemma Augusta dont ils firent l'acquisition reflète leur volonté de s'inscrire dans la continuité de l'Empire romain. Empereurs du Saint-Empire romain germanique durant plus de 300 ans, ils commanditaient les artistes et artisans les plus renommés pour la confection de pièces uniques. Rodolphe II, davantage attiré par les arts que par la guerre, commanda plusieurs automates en argent, qui étonnent encore les 2 millions de visiteurs annuels du musée.

Après une pause bien méritée au café du musée, sous le regard des souverains successifs de la dynastie des Habsbourg, vos déambulations vous conduiront à la collection de peintures italiennes et espagnoles, dont les célèbres tableaux représentant l'infante Marguerite-Thérèse à différents âge de la vie, réalisés par Diego Velasquez.

Mais, avant de quitter le musée, il ne faudra pas oublier d'admirer les fresques décoratives de la cage de l'escalier principal et solennel. Gustav Klimt, son frère Ernst et leur ami Franz Matsch ont contribué à sa réalisation. C'est un témoignage intéressant de Klimt, avant qu'il ne se lance dans l'aventure de la Sécession, et ne prenne ses distances avec le conservatisme artistique de l'empereur François-Joseph.

Le musée des beaux arts à Vienne

422.jpg

Avec

Sabine Klein

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé et recevoir nos offres en avant-première.

OK

Brochures

Découvrez nos brochures gratuites pour suivre l'actualité de toutes nos marques (sans engagement).

Suivez-nous !

Pour suivre l'actualité d'Intermèdes retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

INTERMÈDES

Qui sommes-nous ?

L'esprit Intermèdes

Nous contacter

Protection des données et cookies

Conditions de vente

Assurances

Partenaires

Nos gammes

Nous rejoindre

SERVICES

Mon compte

Avantages clients

Programme de parrainage

Recevoir la brochure

Inscription à la newsletter

Devis sur mesure

Offrir un voyage culturel

Groupes, entreprises, CE

Hôtels aéroports

Brochure

Nos voyages culturels

Voyages culturels

Conférenciers

Départs garantis

Offres primos

Nouveautés

Dernières places disponibles

Questions fréquentes

Nos articles et chroniques culturelles

Nos thèmes

Circuit culturel

Séjours culturels

Voyages événements

Voyages Premium - ex-Hémérys

Croisières culturelles

Voyages en train

Tempo, rythme modéré

Voyages en famille

Voyages musicaux

Randonnées

Nature et grands espaces

Grandes expositions

Noël et Nouvel An

Journées culturelles

Voyages sur-mesure

Moyens de paiement

Qualité certifiée

Charte de qualité Fevad
Récompense Open to Dialog 2014
Noté 4,8 sur 5 sur Trustpilot
Groupama Assurance-crédit & Caution
Membre du SETO

© Copyright Intermèdes 2024

Mentions légales

|

Crédits

|

Plan du site