Solstice d'hiver

Au cœur de l’hiver, la lumière des fêtes du solstice et de Noël

Il fait une chaleur parfois étouffante cet été, et on peut se prendre à rêver d’une fin d’année avec de doux flocons de neige. Passer comme par magie du solstice d’été au solstice d’hiver, du soleil estival au soleil hivernal, des fêtes de la Saint-Jean aux fêtes de Noël six mois plus tard… Mais si tout le monde connaît l’origine de Noël, fête des enfants par excellence commémorant la naissance de l’Enfant Jésus, il existe des traditions beaucoup plus anciennes sur lesquelles la fête chrétienne s’est greffée.

Le solstice d’hiver en astronomie

Au cours des deux solstices, autour du 21 juin et du 21 décembre, le soleil a la position apparente la plus éloignée de l'équateur, soit à l’extrême sud ou à l’extrême nord. En été, les jours sont les plus longs, en hiver les plus courts. A ces moments, la course du soleil semble stationnaire, d’où le nom « solstice », du latin solstitium, découlant de sol, le soleil, et stare, demeurer immobile. Dans presque toutes les cultures, cet évènement astronomique à donné naissance à des interprétations religieuses.

Le solstice d’hiver et la fête des Saturnales

Sans parler des cultures germaniques et scandinaves où la fête de Yule (ou Jól) constituait un moment essentiel de l’année, le monde romain, où le christianisme s’est développé par la suite, avait des traditions bien ancrées à l’occasion du solstice d’hiver. Les Saturnales (Saturnalia), durant une semaine de fêtes autour du solstice, célébraient le dieu Saturne, qui sommeillait le reste de l’année et se réveillait à l’occasion de ces réjouissances populaires durant lesquelles les barrières sociales étaient abolies, même pour les esclaves. On offrait des cadeaux aux enfants et on plaçait du gui, du houx et du lierre dans les habitations. C’était un moment de renaissance, de « régénérescence du monde par un retour bénéfique à l'état originel », le début d’un nouveau cycle des saisons.

Le jour de la naissance du Soleil invaincu

Au IIIe siècle, alors que l’empire romain connaissait une grave crise, se développe un culte de portée universelle, celui du Soleil invaincu (Sol invictus), surtout populaire dans l’armée. Il était constitué d’éléments provenant du culte d'Apollon en tant que dieu solaire et de celui de Mithra, d’origine perse, très pratiqué par les militaires. L'empereur Aurélien (270-275) en fait la religion officielle de l’Etat pour redonner une unité à l’empire, tout en laissant libre la pratique des autres religions. Le 25 décembre 274 est inauguré le temple du Sol invictus à Rome, sur le champ de Mars, avec un collège de prêtres. La fête officielle, appelée « jour de la naissance du Soleil invaincu » (dies natalis solis invicti) est alors fixée le 25 décembre, jour considéré alors comme la date du solstice d'hiver et non plus le 21 décembre. Elle prolonge les Saturnales encore assidument pratiquées.

La fête de Noël

Le nom même de Noël découle du dies natalis, jour de naissance du soleil invaincu. Dans les premiers temps du christianisme, on ne s’était pas soucié de la date de naissance de Jésus, les récits de cet évènement dans les Evangiles ayant d’ailleurs plus une dimension typologique qu’historique, c’est-à-dire qu’ils accomplissaient les prophéties de la Bible hébraïque. L’empereur Constantin, lui-même adepte du culte de Soleil invaincu, avait donné en 313 la liberté de culte dans l’empire, et s’était converti au christianisme, se faisant baptiser avant sa mort en 337. Le 25 décembre de l'an 336 on trouve à Rome la première mention de la fête chrétienne de Noël, qui s’est substituée progressivement durant le IVe siècle au jour de naissance de Soleil invaincu. Ce choix arbitraire de l’Eglise visait bien entendu à assimiler et remplacer l’ancien culte solaire, la nouvelle lumière de Noël allait briller alors sur le monde chrétien…

Noël à Palerme


Par Thierry Soulard

Contacts

01 45 61 90 90

info@intermedes.com

Par formulaire

Questions fréquentes

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé et recevoir nos offres en avant-première.

OK

Brochures 2022

Découvrez nos brochures gratuites pour suivre l’actualité de toutes nos marques (sans engagement).

Suivez-nous !

Pour suivre l’actualité d’Intermèdes retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

INTERMÈDES

Qui sommes-nous ?

L’esprit Intermèdes

Nous contacter

Protection des données et cookies

Conditions de vente

Assurances

Partenaires

Nos gammes

SERVICES

Avantages clients

Recevoir la brochure

Inscription à la newsletter

Devis sur-mesure

Groupes, entreprises, CE

Offrir un voyage culturel

Hôtels aéroports

Nos brochures

Nos voyages culturels

Destinations proposées

Nos conférenciers accompagnateurs

Départs garantis

Offres primos

Nouveautés

Tous nos thèmes

Questions fréquentes

Nos articles et chroniques

Nos marques

Intermèdes, le voyage culturel avec conférencier

Hémérys, le voyage culturel d’exception

Sentiers des Arts, la randonnée culturelle

Orients, sur les Routes de la soie

Voyages sur-mesure

Conférences culturelles

Moyens de paiement

Qualité certifiée

Charte de qualité Fevad
Récompense Open to Dialog 2014
Noté 4,7 sur 5 sur Trustpilot
Garantie financière Atradius
Membre du SETO

© Copyright Intermèdes 2022

Mentions légales

|

Crédits

|

Plan du site