Bulgarie, dans la Vallée des rois thraces

L’antique Thrace, voie royale du commerce des biens et des idées entre l’Orient et l’Occident, entre l’Europe du Nord et le bassin méditerranéen, est une longue plaine qui court du Danube à la mer Noire (ancien Pont-Euxin) et s’épanouit du pied des Balkans à la mer Égée...

C'est l'actuelle Bulgarie augmentée de morceaux de Turquie et de Grèce qui lui offraient un accès sur la mer Égée donc sur la Méditerranée, ouverture perdue définitivement en 1919.
Regardez la place que la Bulgarie occupe sur la carte de l'Europe. C'est une situation avantageuse sur la mer Noire. Donc, elle fait partie des Balkans. Elle comprend une chaîne de montagnes, une grande plaine faite de deux vallées et une péninsule, la plus orientale d'Europe qui est aussi méridionale. Le Danube qui lui sert de frontière avec la Roumanie, a favorisé les échanges commerciaux et culturels avec le reste de l'Europe. Il apparaît que plus qu'une unité géographique, la Thrace était un ensemble de populations partageant la même identité. Aux frontières du monde grec et de l'Empire perse, le peuple thrace, de souche indo-européenne était un ensemble de tribus, chacune sous l'autorité d'un roi. Si l'on en juge par le nombre d'armes et de harnachements mis au jour, les thraces étaient constamment en guerre aussi bien contre leurs voisins qu'entre eux. Faute de textes ce sont les découvertes archéologiques qui divulguent cette civilisation brillante qui se révèle de jour en jour d'une importance insoupçonnée bien qu'encore très énigmatique.
Une riche exposition au Louvre, aile Richelieu, (jusqu'au 20 juillet 2015) qui s'intitule « Épopée des rois traces. Découvertes archéologiques en Bulgarie » dévoile les splendeurs d'une civilisation presque inconnue. Les fouilles de sépultures mégalithiques sous tumulus et les hypogées rupestres montrent bien l'influence dominante de l'Asie Mineure pour ce qui est de la période dite des rois légendaires soit entre 1600 et 1200 avant J.-C. Avec le deuxième âge du fer, dit « époque des grands royaumes (525-280) », cette civilisation des tumulus atteint son apogée. C'est par le biais de l'histoire du royaume des Odryses, à cette même période, que nous est présentée l'exposition. C'est sans doute le royaume le plus brillant de l'histoire de Thrace, dont l'existence s'étend du départ des Perses à l'arrivée des Celtes, si l'on en croit la variété d'objets découverts.
L'affaire a commencé à Apollonia du Pont, l'actuelle Sozopol, cité riche de ses mines de cuivre et de sa situation. Les premières fouilles franco-bulgares datent de 1904. Après une longue interruption elles ont repris en 2002, sous la direction d'Alexandre Baralis du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du Louvre. Il est également un des commissaires de l'exposition. « Nous voulons montrer les thraces comme des acteurs du monde antique, au même titre que les grecs, les vieux macédoniens ou les romains » confie t'il. Outre la reconstitution de quatre tombes remarquables par leur richesse et jamais montrées au public, le clou de l'exposition du Louvre est sans conteste, la tête en bronze, grandeur nature, du roi Odryse, Seuthès III (320-280 av. J.-C.), d'un réalisme presque hallucinant, qui fut inhumé avec son armure, sa couronne d'or qui ne manque pas de rappeler celle d'Alexandre le Grand qui nous avait éblouis lors d'une exposition sur la Macédoine antique, au Louvre fin 2011.
La Bulgarie, qui ne manque pas d'atouts culturels avec des centaines de monastères orthodoxes aux riches peintures murales, va pouvoir s'enorgueillir d'un passé dont la connaissance est encore balbutiante mais dont l'existence est désormais avérée. Cette vallée des rois, à l'est de Sofia, 40km de long et 20 de large, présente une succession de monticules, disposés çà et là. C'est la nécropole de hauts dignitaires, des tumulus au nombre desquels celui du roi Seuthès III, découverte en 2004 et que vous pourrez visiter ainsi qu'une dizaine d'autres, spécialement aménagés qui permettent de constater que, peuple d'orfèvres, les thraces ont produit l'or le plus ancien du monde. Ils maîtrisaient le traitement de toutes sortes de métaux et même le travail en filigrane. Mais sur les 6000 tombeaux répertoriés à ce jour, seuls 1600 ont été fouillés ! L'archéologie en Bulgarie a encore de beaux jours devant elle...

I. Aubert

Voyage associé

La BulgarieCircuit 8 jours

Circuit en Bulgarie, visite de Sofia, monastères de Rila et Batchkovo, Kazanlak, Ivanovo. Voyage en Bulgarie, itinéraire culturel pour découvrir le patrimoine du pays : Sofia, les monastères de Rila et Batchkovo, Plovdiv fondée par Philippe de Macédoine, vestiges thraces à Starosel, Goliamata Kosmatka, Svestari et Kazanlak, les églises rupestres d’Ivanovo, la ville médiévale de Veliko Tarnovo...

du 8 au 15 juin 2019
Voir