Grand tour d'Ethiopie à l’occasion des fêtes des Rameaux et de Pâques

Montagnes du Simien - Ethiopie ©Thinkstock
Eglise Saint-Georges, Lalibela - Ethiopie ©Thinkstock
Chutes du Nil Bleu - Ethopie ©iStock
Palais de Gondar - Ethiopie ©GettyImages
Vue sur Addis-Abeba depuis le Mont Entoto - Éthiopie © GettyImages
Église de la Sainte-Trinité, Addis-Abeba - Éthiopie © GettyImages
Vue sur Jinka, Éthiopie © GettyImages
Village traditionnel Konso, Vallée de l'Omo, Éthiopie © GettyImages
Lac Chamo, Éthiopie © GettyImages
Palais d'Iyasu Ier, Gondar - Ethiopie ©GettyImages
Bahar Dar, Lac Tana, Éthiopie © GettyImages
Prière à Lalibela, Éthiopie © GettyImages
Lecture de texte Copte, Lalibela, Éthiopie © GettyImages
Obélisque d'Axoum, Axoum, Éthiopie © Getty Images

Grande découverte de la vallée de l'Omo à Lalibela

Circuit 19 jours - 16 nuits

Points forts

  • la découverte des "femmes plateaux" dans la vallée de l'Omo ;
  • trois jours à Lalibela, pour découvrir les églises de la ville et également celles, moins connues, des environs ;
  • le massif du Simien ;
  • un vol direct pour Addis-Abeba et cinq vols intérieurs pour éviter les longs trajets ;
  • un petit groupe limité à 17 personnes.

Introduction détails

Découvrir ce magnifique pays qu'est l'Ethiopie reste sans doute l'un des plus grands moments de la vie d'un voyageur. Ce circuit exceptionnel permet d'aborder tous les aspects du pays : l'Ethiopie historique, avec ses célèbres monuments, et également l’extraordinaire diversité ethnique de la vallée de l'Omo ; les paysages les plus beaux, de la vallée du Rift aux splendides montagnes du Simien ; enfin les fêtes somptueuses et colorées dans deux grandes villes historiques : la fête des Rameaux à Axoum et la fête de Pâques à Lalibela. Un voyage hors du temps, dans un pays à la culture plusieurs fois millénaire.

Itinéraire

Carte non contractuelle

Programme détails

1 Vol Paris / Addis-Abeba

Vol Paris / Addis-Abeba en soirée, sur compagnie régulière.
Nuit à bord.

2 Arrivée à Addis-Abeba

(Altitude 2 400 mètres)
A notre arrivée le matin à Addis-Abeba, nous nous rendrons à l'hôtel où nous prendrons un peu de repos.
Déjeuner à l'hôtel.

Cet après-midi nous partirons à la découverte de cette ville fondée en 1887 par le négus Ménélik II. Capitale aux larges avenues, c'est une ville qui étonne par son dynamisme. Nous découvrirons la cathédrale de la Sainte-Trinité dans laquelle repose le dernier empereur, Hailé Sélassié 1er, mort en 1975. Nous visiterons ensuite le musée d’ethnographie, qui présente les différentes populations du pays, et le musée d’art religieux dont l’admirable collection d’icônes peut être considérée comme la plus belle du pays.
Dîner d'initiation à la gastronomie éthiopienne.
Nuit à Addis-Abeba.

3 Addis-Abeba

Nous débuterons la journée au musée de la ville d'Addis-Abeba, qui recèle des photographies et divers objets permettant de mieux comprendre l'expansion de la ville du début du siècle à nos jours. Nous passerons ensuite, en autocar, dans le Mercato, le plus grand marché à ciel ouvert d'Afrique. Enfin, nous parcourrons le vieux quartier commerçant de Piazza et admirerons des maisons en pierre dotées de balcons en bois.
Déjeuner à l'hôtel Taitu, le plus ancien d'Addis-Abeba.

Cet après-midi, nous nous rendrons au musée national qui présente de remarquables collections d’antiquités axoumites, ainsi qu'un important département de Préhistoire dont le squelette de "Lucy", australopithèque remontant à 3,3 millions d’années, est le plus beau fleuron.
Dîner. Nuit à Addis-Abeba.

4 Addis-Abeba, Melka Kunturé, Tiya, Yirgalem

(Environ 330 km - altitude 1 700 mètres)
Prenant la direction du sud du pays, nous nous rendrons à Melka Kunturé, le plus accessible des grands sites préhistoriques du pays. Nous visiterons le musée qui présente les fouilles réalisées depuis 1965 par des équipes françaises et italiennes.
Nous poursuivrons notre route jusqu'au site de Tiya, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous y découvrirons un alignement de pierres levées sculptées de représentations d'épées et de signes énigmatiques.
Déjeuner au restaurant.

Cet après-midi, nous rejoindrons la vallée du Rift et arriverons à Yirgalem en fin de journée, petit village entouré de plantations de café.
Dîner. Nuit à Yirgalem.

5 Découverte des pays Gédéo et Sidama, Yirgalem

(Environ 190 km - altitude 1570 mètres)
Ce matin, nous découvrirons les pays Gédéo et Sidama, l'une des régions les plus riches du pays d'un point de vue archéologique. A Shabe, nous découvrirons le plus fascinant des sites préhistoriques d'Ethiopie, avec ses frises représentant des bovidés taillées sur la paroi rocheuse. Nous visiterons également les sites de Sakarusodu avec ses impressionnants monolithes phalliques ; Tututi qui, avec plus de mille six cents pierres levées, est probablement le plus grand site mégalithique du continent africain ; Tuto Fela, vaste tumulus funéraire surmonté de pierres finement gravées qui a été récemment fouillé et restauré par une équipe d'archéologues français.
Déjeuner en cours de visite.
Retour à Yirgalem en fin de journée. Dîner. Nuit à Yirgalem.

6 Yirgalem, Arba Minch

(Environ 265 km - altitude 1 285 mètres)
Ce matin, nous visiterons une plantation de café avant de prendre la route vers Arba Minch.
Déjeuner en cours de route.

Par une route en lacets dévoilant de somptueux panoramas sur les lacs, nous atteindrons les villages montagnards Dorzé. Cette ethnie est célèbre pour les tissages de shammas "toges" en coton, et pour ses impressionnantes huttes ogivales en bambou et ensète qui peuvent dépasser une dizaine de mètres de hauteur. Nous visiterons l'un de ces villages.
Dîner. Nuit à Arba Minch.

7 Arba Minch, la vallée de l'Omo

(Environ 250 km - altitude 1 140 mètres)
Le matin, nous ferons une promenade en bateau sur le lac Chamo, qui abrite une impressionnante colonie de crocodiles, des hippopotames et de nombreux oiseaux.
Poursuivant la route, nous atteindrons la spectaculaire faille de la vallée de l’Omo. Nous pénétrons alors dans un tout autre univers. Dans cette région, qui semble oubliée du reste de l’Ethiopie et du monde, vivent des populations de pasteurs et d’agriculteurs nilotiques qui ont conservé toutes leurs traditions. Leurs parures, peintures corporelles et scarifications contribuent à fasciner visiteurs et photographes.
Déjeuner en cours de visite.
En fin de journée nous arriverons dans la petite ville de Jinka située au milieu de collines verdoyantes.
Dîner. Nuit à Jinka.

8 La vallée de l'Omo

(Environ 330 km - altitude 1 650 mètres)
Par la piste, nous rejoindrons le territoire des Mursi. Cette population fière et farouche est célèbre pour les ornements labiaux en argile que portent les femmes et qui leur a valu le nom de "femmes à plateaux". Les hommes, redoutables guerriers, ornent pour leur part leur corps de peintures corporelles. Nous nous arrêterons dans un de leurs campements. Il faut noter que ce peuple a pris conscience d'être photogénique et que chaque cliché est maintenant payant. Néanmoins, cette rencontre constitue un véritable "choc culturel".
Déjeuner au restaurant à Jinka.

Dans l’après-midi, nous nous arrêterons au marché de Key Afer fréquenté par les populations Bana et Tsemai avant de rejoindre le territoire d’une autre ethnie fascinante : les Konsos. Leur paysage culturel est inscrit au patrimoine mondial de l'humanité depuis 2011. Les Konsos, agriculteurs sédentaires, exploitent en effet de façon remarquable les terres les plus arides et rocailleuses en aménageant des terrasses pour la culture et l'habitat. Les villages sont entourés d'une enceinte de basalte et de terre séchée à l'intérieur de laquelle les huttes sont accolées. Nous visiterons un de leurs douze villages fortifiés ainsi que le musée ethnographique qui explique l’organisation complexe de la société de l'ethnie Konso.
Dîner. Nuit à Konso.

9 Konso, Arba Minch puis envol vers Addis-Abeba

(Environ 100 km)
Ce matin, nous reviendrons à Arba Minch pour prendre un vol à destination d'Addis-Abeba.
Collation à bord.
Arrivée et transfert à l'hôtel.
Dîner. Nuit à Addis-Abeba.

10 Envol vers Axoum, fête des Rameaux

(Altitude 2 130 mètres)
Très tôt le matin, transfert à l'aéroport et envol pour Axoum.
Ville deux fois millénaire, Axoum est la plus antique et la plus sainte cité d’Ethiopie. Selon la tradition, Ménélik Ier, fils de la reine de Saba et du roi Salomon, y serait né. Elle fut le centre d’une civilisation brillante qu’illustrent avec grandeur les nombreux témoignages archéologiques que nous découvrirons : le palais de l’empereur Kaleb, le jardin des stèles, les extraordinaires obélisques et les tombes souterraines. Axoum fut également le berceau éthiopien du christianisme, introduit par le moine Frumence au IVe siècle. Nous verrons de l'extérieur l'église Sainte-Marie-de-Sion dans laquelle, selon les Ethiopiens, se situe l'Arche d'alliance, rapportée de Jérusalem par Ménélik Ier.
Déjeuner en cours de visite.

Dans ce cadre exceptionnel, nous assisterons à la fête des Rameaux (Hosanna). La procession des dignitaires de l'église d'Axoum, dans des costumes chamarrés, à l'abri d'ombrelles multicolores, portant les fameuses croix en entrelacs, les couronnes impériales et les précieux évangéliaires, constitue un spectacle inoubliable, semblant sorti d'un autre âge.
Dîner. Nuit à Axoum.

11 Envol vers Gondar, cité impériale

(Altitude 2 130 mètres)
Dans la matinée, transfert à l’aéroport et vol pour Gondar.
Déjeuner.

Gondar est la ville impériale fondée par Fasilidas, restaurateur de la foi traditionnelle, grand soldat et bon administrateur (vers 1636), où résida la cour jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Cette cité est le symbole de la renaissance qui toucha l'Abyssinie durant cette période.
Nous nous rendrons à la cité impériale où, aux XVIIe et XVIIIe siècles, les Négus construisirent sept châteaux, bâtis selon des modèles architecturaux étrangers, mais adaptés à la culture locale. L'ensemble, îlot médiéval au cœur de l'Afrique, dégage une atmosphère très particulière. Nous découvrirons notamment le palais de Fasilidas, le palais d'Iyasu Ier. Nous verrons également le bain de Fasilidas, petit château entouré d'un bassin édifié par le grand empereur et utilisé désormais pour les cérémonies religieuses. Puis, nous visiterons l'église Debré Berhan Sélassié, entourée de grands arbres et dédiée à la Sainte Trinité, qui abrite un cycle pictural très riche et tout à fait représentatif de l'art sacré de la période gondarienne.
Dîner. Nuit à Gondar.

12 Massif du Simien

(Environ 250 km - altitude 3 260 mètres)
Nous prendrons aujourd'hui la route vers le massif du Simien. Si l'Ethiopie est souvent considérée comme le toit de l'Afrique, c'est dans le massif du Simien que se situent ses plus hauts sommets et le point culminant du pays, le Ras Dashen (4 560 mètres d'altitude). Cette région offre quelques-uns des plus beaux paysages d'Ethiopie, avec ses pics déchiquetés et ses escarpements spectaculaires. Une piste nous permettra de rejoindre cette région magnifique.
Déjeuner en cours de route.

Une promenade à pied, facile, nous offrira de découvrir les plus beaux points de vue, et d'approcher les paisibles communautés de geladas, ou singes-lions, appelés ainsi du fait de leur abondante crinière.
Retour en fin de journée à Gondar. Dîner. Nuit à Gondar.

13 Gondar, Bahar Dar, croisière sur le lac Tana

(Environ 180 km - altitude 1 840 mètres)
Le matin, nous partirons vers Gorgora où nous visiterons l’église Debre Sina, décorée de peintures murales du premier style gondarien. Puis, à bord d'un bateau nous traverserons, en direction de Bahar Dar, le lac Tana, immense étendue d’eau d’une superficie supérieure à 3 500 kilomètres carrés, qui est considérée comme la source du Nil Bleu. Les zones boisées et sauvages des îles et presqu’îles du lac abritent de grands sanctuaires monastiques qui y furent édifiés à partir du XIVe siècle. Nous découvrirons, près de l’île de Dek, l’église Narga Sélassié qui, édifiée au XVIIIe siècle, fut ornée de chatoyantes peintures murales.
Déjeuner en cours de visite.
Dîner. Nuit à Bahar Dar.

14 Bahar Dar : les chutes du Nil Bleu

(Environ 200 km)
Nous débuterons notre découverte de Bahar Dar par une excursion vers les chutes du Nil Bleu dans un décor agreste inoubliable, même si le débit des chutes n'est plus celui des cartes postales…
Déjeuner en cours de visite.

L'après-midi, nous visiterons Bahar Dar et son marché, et profiterons d'un temps libre en fin de journée.
Dîner. Nuit à Bahar Dar.

15 Vol Bahar Dar / Lalibela

(Altitude 2 630 mètres)
Le matin, envol vers Lalibela.
Lalibela fut la capitale politique et religieuse à l'époque de la dynastie "usurpatrice" des Zagwé (XIIe et XIIIe siècles), ces rois saints qui firent de leur ville un véritable musée de l'architecture éthiopienne ancienne. A cette époque, le Proche-Orient fut le théâtre de deux grandes victoires islamiques : la prise d'Edesse par les Seldjoukides et la prise de Jérusalem aux croisés de Saladin. L'empereur Zagwé s'appelait Lalibela et était contemporain de Frédéric Barberousse et de Saladin (XIIe siècle). Il donna son nom à sa ville.
Déjeuner en cours de visite.

Nous visiterons, parmi les onze églises monolithiques creusées et taillées dans le roc, la majestueuse Bété Madhané Alem (église du Saint-Sauveur), une basilique rectangulaire à cinq nefs, pourvue de colonnades extérieures faites de piliers carrés. Un tunnel mène à une seconde cour autour de laquelle s'articulent trois églises. L'une d'entre elles, Bété Maryam, vraisemblablement la plus ancienne du site, arbore de remarquables sculptures. Nous verrons ensuite la minuscule église de Bete Meskel et Bété Denagel, la maison des vierges martyres, et également Bété Debré Sina et Bété Golgotha dont l'accès est interdit aux femmes. Chacune recèle des trésors accumulés au fil des siècles : croix somptueusement décorées, bibles aux riches enluminures et manuscrits illustrés.
Dîner. Nuit à Lalibela.

16 Lalibela (Vendredi Saint)

Le matin, nous visiterons l’église rupestre de Genete Maryam, "paradis de Marie", aux splendides peintures.
Déjeuner en cours de visite.

Dans l'après-midi, nous nous rendrons dans les églises de Lalibela pour assister aux prières des pèlerins venus en grand nombre dans la ville sainte.
Dîner. Nuit à Lalibela.

17 Lalibela (Vigile de Pâques)

(Environ 80 km)
Ce matin, dans les environs de la ville, nous découvrirons l'église de Yemrehanna Kristos. Précurseur des églises de Lalibela, ce sanctuaire est remarquable par sa décoration intérieure et son architecture de style axoumite.
Déjeuner en cours de visite.

Dans l’après-midi, nous poursuivrons notre visite de Lalibela dans le groupe Sud pour découvrir les admirables églises Bété Gebriel-Rafael, Bété Mercurios et Bété Emanuel. Nous nous attarderons dans la plus célèbre église de Lalibela, Bété Giyorgis ou église Saint-Georges, avec son plan en forme de croix grecque.
Dans la soirée, nous assisterons aux festivités de Pâques, moment d'intense ferveur, dans ce haut lieu de spiritualité.
Dîner. Nuit à Lalibela.

18 Vol Lalibela / Addis-Abeba, envol pour Paris dans la soirée

Le matin, transfert à l’aéroport et envol pour Addis-Abeba.
Transfert au centre-ville.
Déjeuner.

Nous monterons sur les hauteurs d’Entoto, où se situait l’ancienne capitale de Ménélik II. Nous y verrons de l'extérieur l’église Sainte-Marie ainsi que les palais de Ménélik et de Taytu.
Puis, notre dernière promenade en terre d’Ethiopie sera suivie d’un dîner au restaurant avec spectacle de danses traditionnelles au rythme de l’Ikista.
Transfert à l'aéroport d'Addis-Abeba et envol vers Paris. Nuit à bord.

19 Paris

Arrivée à Paris tôt le matin.

Le programme proposé est susceptible de connaître de légères modifications en fonction des changements de jours et heures d'ouverture des sites ou de modification des horaires des vols domestiques. Si tel était le cas, tout serait mis en œuvre pour limiter cela à des modifications dans l'ordre des visites, ou, éventuellement, vous proposer des prestations de remplacement de qualité équivalente.

Informations pratiques

Éthiopie

Formalités pour les ressortissants français : un passeport (valide 6 mois après la date de retour avec une page vierge) est nécessaire ainsi qu'un visa. Nous nous chargeons de l'obtention des visas pour les ressortissants français. Pour cela, une copie en couleur de votre passeport vous sera demandée environ 40 jours avant le départ. Les non-ressortissants français ou bi-nationaux sont invités à consulter les autorités consulaires afin de vérifier les formalités exigées : ambassade d'Ethiopie - 35, avenue Charles Floquet 75007 Paris - Tel : 01.47.83.83.95 - Site web : http://www.ethiopianembassy.fr/

Pour tout mineur ne voyageant pas avec ses parents ou voyageant avec un seul de ses parents, une nouvelle réglementation astreint à des formalités particulières publiées sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922. Dans tous les cas de figure, nous vous recommandons d'emporter une copie du livret de famille et lorsque l'enfant ne voyage pas avec ses deux parents une autorisation du deuxième parent. Pour plus de précisions consultez notre Service Clients.

Change : la monnaie locale est le Birr, divisé en cents. Il est possible de changer à l'aéroport et à l'hôtel. 1 EUR = 36.40 ETB (mars 2020). Il faut conserver les reçus de change. L'usage de la carte bancaire n'est pas très répandu et vous ne pourrez pas les utiliser hors des hôtels. Le Birr n'est pas une monnaie convertible et il n'est pas possible de les échanger quand vous quittez le pays. Il est interdit de sortir du pays avec plus de 10 birrs.

Climat : la majorité du circuit se déroule sur les hauts plateaux, et par conséquent la température en hiver n'est jamais très élevée : entre 20 et 25°C durant la journée, avec des soirées agréablement fraîches la plupart du temps, cependant il peut arriver que la température chute brutalement le soir. En mai, la température moyenne oscille entre 25 et 30°C, en novembre entre 15 et 30°C, cependant il est conseillé de prévoir un lainage pour le soir. Hormis les bords du lac Tana, assez humides, le temps est très sec et la nébulosité très faible. La véritable saison des pluies a lieu entre juin et septembre dans le Nord, et entre avril et août dans la partie sud. Les précipitations sont parfois assez violentes, endommageant les pistes.

Heure locale : en Ethiopie, le décalage horaire est d'1 heure en plus par rapport à la France l'été, et 2 heures l'hiver. En janvier quand il est midi à Paris, il est 14 h à Addis-Abeba.

Electricité : les normes sont semblables aux normes européennes. Les coupures sont fréquentes, et nous vous recommandons d'emporter une lampe de poche, que vous utiliserez également pour visiter certaines églises.

Hôtellerie : à l'exception d'Addis-Abeba où l'hôtellerie est de niveau correct, les hôtels sont d'un confort variable, voire rustique à certaines étapes. En raison de la pénurie d'eau, des coupures régulières ont lieu à heures fixes, annoncées à la réception, pour que vous programmiez votre douche. Les coupures d'électricité sont également fréquentes. Pensez à vous munir d'une lampe de poche.

Photo et vidéo : il n'y a pas de restriction à l'importation de caméra vidéo ou caméra super 8, mais les caméras sont inscrites sur le passeport et le formulaire de douane. Pour filmer sur les sites, les églises etc, vous devrez acquitter un droit de prise de vue, d'un montant variable allant jusqu'à 100 birrs (le maximum, à Lalibela). Si vous souhaitez filmer sur l'ensemble des sites du circuit, les droits s'élèvent environ à 80 € en tout. Vous pouvez, bien sûr, sur un site, laisser votre caméra au gardien et ne pas acquitter de droit. Il est prudent d'emporter une ample provision de pellicules photo. Si vous photographiez des Éthiopiens, il est fréquent que ceux-ci vous demandent un pourboire.

Pourboires : en Ethiopie, le pourboire est une véritable institution et il est de coutume de donner quelques pièces à qui vous rend un service, ainsi qu'aux mendiants. Le pourboire pour les chauffeurs et les guides locaux n'a aucun caractère d'obligation mais il est d'usage, lorsque vous en êtes satisfait, de donner environ 3 € par jour et par personne aux guides locaux, 2 € par jour et par personne aux chauffeurs et 1 € par jour et par personne aux aides-chauffeurs.

Santé : il convient de prendre les précautions propres à tous les pays tropicaux. Celles liées à la prévention du paludisme sont conseillées. Consultez votre médecin traitant qui saura vous prescrire la meilleure prophylaxie. Il faut également prendre les précautions alimentaires d'usage : ne boire que de l'eau en bouteilles capsulées, éviter de consommer des crudités, du lait cru, de la viande hachée, etc. La nourriture éthiopienne est excellente, mais assez déroutante et épicée pour les Occidentaux.
La mise à jour des vaccinations DT Polio est recommandée, ainsi que celles contre l'hépatite A & B, la fièvre typhoïde et pour la vallée de l'Omo, la méningite bactérienne A+C+W135. Le vaccin contre la fièvre jaune est également recommandé, voire exigé si vous arrivez d'un pays où elle est endémique. Veuillez vous informer auprès de votre médecin traitant ou d'un institut spécialisé.
Si vous suivez un traitement médical, pensez à emporter vos médicaments en quantité suffisante, car les pharmacies éthiopiennes sont mal approvisionnées.
Il est conseillé d'emporter un spray et un appareil anti-moustiques électrique.

Tenue vestimentaire : emportez des vêtements en coton léger et un lainage ou une veste pour le soir car la température peut fraîchir brutalement. Emportez également de bonnes chaussures fermées (le terrain est parfois difficile et le programme comporte un peu de marche), en évitant les laçages compliqués car vous vous déchausserez souvent pour visiter les églises. Pensez également aux lunettes de soleil car la luminosité est souvent très forte.

Téléphone et courrier : en dehors d'Addis-Abeba et de Bahar Dar, il est assez difficile de téléphoner à l'étranger et inversement. Pour appeler la France, composer le 00 33 puis les 9 chiffres du numéro de votre correspondant (sans le 0 initial). L'acheminement du courrier est assez lent et erratique, il est prudent de vous munir de timbres à Addis-Adeba et d'y poster vos cartes postales.

Bon à savoir : un voyage en Ethiopie nécessite une bonne condition physique en raison de l'altitude (plateaux entre 2 000 et 2 600 mètres, voir exceptionnellement 3 300 mètres pour certains programmes incluant le plateau du Siemien) et du rythme du voyage (vols matinaux).

Transport : le transport, durant tout le circuit, est prévu en autocar privé. L'état des routes est variable et certains trajets se feront sur des routes non asphaltées ; néanmoins nous avons fait le choix de ne pas utiliser de véhicules 4x4 pour des raisons de confort et afin de préserver une unité dans le groupe.

Prévisions météorologiques

Nous vous conseillons de consulter les prévisions météorologiques la veille de votre départ sur le site de la chaîne météo ou de météo France.

Informations voyageurs : sécurité et situation sanitaire

Pour chaque pays, le ministère des Affaires Etrangères (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs) publie des fiches conseils aux voyageurs sur son site internet. Vous y trouverez les dernières recommandations notamment en matière de sécurité, formalités et santé.

Nous vous recommandons fortement de consulter ces sources d'information régulièrement, jusqu'à la veille de votre départ. Nous tenons également ces fiches à votre disposition sur simple demande au 01 45 61 90 90.

Bibliographie

Éthiopie

Histoire et littérature
- L'Histoire générale de l'Afrique, ouvrage collectif publié sous l'égide de l'UNESCO en 6 volumes
- Histoire de l'Ethiopie. L'œuvre du temps, Paul B. Henze, Karthala, 2004
- Histoire de l'Éthiopie, d'Axoum à la Révolution, Berhanou Abebe, Maisonneuve et Larose, 1998
- Les Anciens Ethiopiens, F. Anfray, Armand Colin, 1990.
- L'Ethiopie et ses Populations, J. Vanderlinden, éditions complexes, 1977
- "L'art en Ethiopie", sous le direction de Walter Rauning, Hazan, Paris, 2005
- Peintures sacrées d'Ethiopie : collection de la Mission Dakar-Djibouti, Claire Bosc-Tiessé, Sepia, 2005
- Lalibela : Capitale de l'art monolithe d'Ethiopie, Jacques Mercier, A&J Picard, 2013
- Ethiopie : Entre ciel et terre, Bernd Bierbaum, Editions du Sextant, 2007
- La Grande Ethiopie, une Utopie Africaine A. Gascon, CNRS, 1996. Une très intéressante présentation de l'Ethiopie contemporaine
- Aux sources du Monde, J. Bruce, Phoebus, 1996. Le récit du fameux voyageur Ecossais qui visita Gondar et les sources du Nil Bleu au XVIIIe siècle
- L'Abyssin, J. C Ruffin, 1998 (existe en collection Folio)
- Le pianiste d'Ethiopie, Luc de Revel, Editions Transboreal

Guides
- CANTAMESSA Luigi, Ethiopie : au fabuleux pays du prêtre Jean, Olizane, 2010
- Ethiopia, Djibouti & Somaliland, 5e éd. Guide Lonely Planet, 2018

Edition Faton
- Archéologia n°38 : l'archéologie éthiopienne (article)
- Archéologia n°64 : 2 millions d'années et culture et d'art en Ethiopie
- Archéologia n°372 : l'Arche éthiopienne (article)

Intermèdes et les Editions Faton, l'éditeur d'Archéologia, des Dossiers d'Archéologie, et des Dossiers de l'Art notamment, sont partenaires. Pour vous procurer les numéros qui vous intéressent, consultez le site des Editions Faton www.faton.fr ou contactez le 03 80 40 41 00.

 Du 15 avr. au 3 mai 2021
Ouverture des inscriptions prochainement. Les dates sont susceptibles de changer.
autres dates
M'alerter

Les inscriptions sur ce départ ne sont pas encore ouvertes

Vous pouvez demander à recevoir un message automatiquement lorsque les inscriptions seront ouvertes.

Autres départs

 15 avr. - 3 mai 2021
Inscriptions
 ouvertes
 bientôt ouvertes
 sur demande
 closes