LES MAYAS un temps sans fin

Exceptionnelle par l’étendue géographique et temporelle qu’elle recouvre, l’exposition LES MAYAS, Un temps sans fin réunit 400 chefs-d’oeuvre issus des différentes époques qui jalonnent l’extraordinaire longévité de cette civilisation. Créateurs d’une civilisation fascinante, les Mayas ont laissé à la postérité des centaines de cités révélant une architecture remarquable, une statuaire très avancée et d’une grande perfection technique, des fresques, des œuvres en céramique et en jade d’une incroyable finesse ainsi qu’un registre détaillé de leurs croyances religieuses, de leurs rituels, de leur vie en communauté, de leurs habitudes et de leur histoire, avec l’écriture la plus avancée de l’Amérique précolombienne...

Cette exposition permet d’appréhender le legs des Mayas à l’humanité. Suivant un ordre thématique, l’exposition propose de découvrir les différents aspects de cette culture, sa capacité créative et sa perfection technique. Elle dresse un panorama général, en montrant la grande variété des styles et les réussites esthétiques des différents groupes mayas (environ 28), chacun d’eux ayant sa propre langue et sa propre expressivité.

LE PARCOURS DE L’EXPOSITION

L’homme et la nature

Dans le monde indigène préhispanique, les plantes et les animaux occupaient une place prépondérante. Au-delà de leur valeur alimentaire, ils étaient coparticipants de l’unité du monde. Quelques plantes, essentiellement le maïs, constituaient les nourritures principales des hommes et étaient considérées comme une substance à l’origine de la formation de l’être humain.
Les plantes sacrées, avec leurs vertus psychotropes, étaient essentielles à l’accomplissement des rites chamaniques. Les animaux étaient considérés homme les frères des hommes, des êtres en qui les hommes pouvaient projeter une part de leur esprit, ainsi que des manifestations du divin.

La communauté humaine et la vie quotidienne

Comment est composée la société maya ? Quelles sont les habitudes des membres de la société maya notamment lors des grands cycles de la vie (maternité, enfance, mariage, vieillesse) et comment est organisée la vie quotidienne (nourriture, costumes) ? Les offrandes, le mobilier funéraire et les objets de la vie quotidienne renseignent sur les us et coutumes des différentes strates sociales.

L’homme face au temps et aux astres

Des vases faisant apparaître des inscriptions cosmologiques et astronomiques, accompagnées de leurs traductions, témoignent des connaissances acquises par les Mayas dans le domaine des sciences.

Le cœur des cités

Des éléments architecturaux, sculpturaux et picturaux de grandes cités mayas sont exposés dans cette partie et rendent compte de la variété des styles. Ils sont accompagnés de quelques fragments de peintures murales.

Les élites gouvernantes et leur historiographie

Les progrès de l’épigraphie et de l’iconographie ont donné lieu à de nouvelles interprétations de la vie sociale, politique et religieuse des peuples mayas préhispaniques. Les œuvres (stèles, linteaux, ornements en jade, accompagnés de leurs transcriptions) illustrent l’accession des rois au pouvoir, leurs prouesses guerrières, leurs mariages. Elles représentent les élites religieuses et politiques entourant les gouverneurs suprêmes à la tête des États mayas.

Les forces sacrées

Le caractère sacré de la vie se retrouve dans des figurines de la déesse mère et autres déités féminines symboles du culte de la maternité, ainsi que dans des images de phallus représentant la fertilité.
L’abondante représentation d’êtres surnaturels ou de divinités dans l’aire maya s’explique principalement par la vénération des strates cosmiques : le ciel, la terre et le monde souterrain, ainsi que des forces naturelles comme le Soleil, la Lune ou la Pluie.

L’homme face aux dieux : les rituels

La vie rituelle était essentielle pour les Mayas. D’après leurs rites cosmogoniques, les êtres humains furent créés pour vénérer et nourrir les dieux dont dépend l’existence de l’univers.
Ainsi, le culte des divinités est prioritaire dans la vie de la communauté et se perçoit dans les grandes aires cérémonielles des villes, à travers les objets ornant les temples ou déposés dans des offrandes et les sépultures. Les encensoirs, les couteaux cérémoniels, des arêtes de raie, des instruments de musique, des jeux de balles et les éléments associés témoignent de la diversité des cultes et de la complexité de la pensée maya tout comme les représentations de leaders religieux, prêtres ou chamanes et de rois.

« Entrer dans le Chemin » : rites funéraires

De nombreuses œuvres plastiques furent découvertes dans des sépultures : des vases et urnes polychromes, des sculptures en céramique ou encore des bijoux et des masques funéraires en jade. Les figurines en argile, tout comme la céramique funéraire, les costumes et les vêtements des morts, sont l’expression d’un désir de permanence dans l’au-delà, d’une vie semblable à la vie terrestre. En outre, le défunt ne part pas seul : les esprits d’autres hommes l’accompagnent, tout comme les esprits des aliments, des bijoux et de l’eau que l’on dépose dans les tombeaux

GENERIQUE DE L’EXPOSITION

L’exposition est produite par l’INAH (Instituto Nacional de Antropología e Historia, Mexique).

Commissariat : Ecrivain, historienne et académicienne, Mercedes de la Garza est une des grandes spécialistes de la culture maya. Elle a été directrice du Musée national d’anthropologie à Mexico, dont elle a mené la rénovation des salles de 1997 à 2000. En tant que commissaire, elle a notamment conçu l’exposition Vida y muerte, arte funerario del Occidente de México qui a eu lieu en Espagne en 1998 et la grande exposition Maya
présentée au Palazzo Grassi à Venise (1998-1999).
Elle est aujourd’hui chercheur émérite du Centre d’études mayas de l’UNAM (Universidad Nacional Autónoma de México) et membre permanent du comité scientifique de l’INAH (Instituto Nacional de Antropología e Historia, Mexique).
Scénographie : La scénographie de l’exposition est conçue par l’Agence WILMOTTE & ASSOCIES S.A.
Evocatrice de l’architecture Maya la scénographie contribue à immerger le visiteur dans cette fascinante culture préhispanique.

Exposition au Musée du Quai Branly, du 07/10/14 au 08/02/15 (Galerie Jardin)

Voyages associés

Mexique : des fastes mayas aux conquistadorsCircuit 18 jours

Circuit au Mexique : Mexico, Oaxaca, Palenque, Chichen Itza . Voyage culturel et archéologique au Mexique, visite des sites précolombiens de Teotihuacan, El Tajin, Monte Alban, Palenque, Bonampak et Yaxchilan, Uxmal, Chichen Itza. Visite historique des villes coloniales d'Oaxaca, Puebla, Campeche, San Cristobal de las Casas. Séjour découverte de Mexico.

du 10 au 27 janv. 2020
Départ garanti
Voir

Mexique : trésors archéologiques et terres indiennesCircuit 15 jours

Un circuit découverte de l'essentiel du Mexique : sites mayas, villes coloniales. Voyage histoire et archéologie au Mexique, circuit culturel incluant Mexico, Teotihuacan, Puebla, Oaxaca, Monte Alban, San Cristobal de las Casas, Palenque, parc-musée de La Venta, Campeche, Uxmal, Chichen Itza ...

du 12 au 26 mars 2020
Départ garanti
Voir