Actualités culturelles

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
L'Antiquité des jardins
Il faut remonter à la nuit des temps (le cinquième siècle avant J.-C.) pour évoquer les jardins de la reine Sémiramis, à Babylone... Mythe ou réalité ? Les archéologues restent divisés sur leur origine et surtout sur leur localisation. Leur existence tenait bien sûr au système d'irrigation. Les eaux de l'Euphrate alimentaient de nombreux puits équipés de chaînes à godets, exactement comme ce que l'on voit de nos jours le long du Nil où cultivent les fellahs. Ces jardins n'en étaient pas moins considérés comme l'une des Sept Merveilles du monde antique. La seule description que nous en ayons nous vient du latin Quinte-Curse, au 1er siècle de notre ère !
Néron, entre mythes et réalité
An 68 ap. J-C. Néron vient de se donner la mort. Ainsi se termine un règne de 14 années, sanglant et controversé. Dans l'imaginaire collectif, Néron porte une rare diversité de qualificatifs, tous plus éloquents les uns que les autres : tyran, persécuteur, pervers, faible et manipulé, égoïste, immature ; et cette liste n'est pas exhaustive. Dès sa mort, ses contemporains s'emparent de son nom pour en faire un mythe, une légende noire. Cette dernière, agrémentée au fil des siècles, est encore tenace de nos jours : antéchrist pour les chrétiens, « héros de la passion destructrice » pour le XVIIe siècle; le marquis de Sade lui ajoute encore une dimension scandaleuse dans son Histoire de Juliette. Enfin, la tentative de réhabilitation de Néron par des personnages comme Hitler ne fait qu'aggraver son cas. Résultat, Néron est aujourd'hui l'un des empereurs romains les plus méprisés dans l'inconscient collectif, mais surtout l'un des plus mal connus. Dans le but de démêler le vrai du faux et de faire la lumière sur ce personnage emblématique, Trêves consacre en 2016 trois expositions exceptionnelles à Néron, son mythe, et son époque. La première, organisée par le Rheinische Landesmuseum, présente une histoire chronologique du règne de Néron, grâce à l'exposition de plus de 400 pièces, allemandes et étrangères. La seconde, qui se tiendra au Museum Am Dom Trier, aborde les persécutions des chrétiens dans l'empire romain, en prenant pour point de départ le règne de Néron. Enfin, le Stadtmuseum explorera le mythe, au travers de peintures, photos, films et gravures qui ont fortement contribué à forger l'image contemporaine du personnage.
Macao, Coloane et Taïpa
« La baie de Canton part du delta de la Rivière des Perles pour s'évaser largement, comme les branches d'une tenaille ouverte. Au bout de la branche Est se trouvent Hong Kong et Kowloon. Sur la pointe extrême de la branche Ouest, il y a Macao», écrivait, en 1957, Joseph Kessel, grand reporter et merveilleux romancier. Il nous donne en quelques pages, l'histoire d'un mythe. Celui du plus grand centre de l'opium et de la capitale du jeu, nid de contrebandiers, paradis de la débauche, métamorphosé en postes frontières du monde occidental et de la Chine. Nous sommes encore au temps où Maurice Dekobra écrivait « Macao, l'Enfer du Jeu », roman traduit au cinéma par Jean Delannoy en 1942, avec Eric Von Stroheim et Mireille Balin ! A cette époque, Macao figurait une des plus anciennes colonies européennes du monde. Elle avait été accordée, quatre siècles auparavant, par le Fils du Ciel, l'Empereur Ming, qui régnait alors sur l'Empire de Chine, comme récompense aux Portugais, pour avoir anéanti les pirates qui infestaient la baie et ses archipels. Le Portugal, ce tout petit pays d'Europe, à peine libéré du joug maure, lançait ses marins vers de nouveaux continents, essaimant des comptoirs sur les rives de l'Afrique, de l'Arabie, de l'Inde et de la Malaisie, poussant jusqu'aux mers de Chine !
L'herbe pousse dans le désert de Gobi !
Ils existent depuis des millions d'années et pourtant les déserts restent énigmatiques quant à leur véritable nature. Si on en dénombre vingt et un dans le monde, le plus grand reste le Sahara qui couvre huit millions de km², soit quinze fois la France. Mais ceux qui nous intéressent ici, portent le nom de déserts centrasiatiques. Il s'agit du Takla Makan, en Chine, dans le Xinjiang, énorme dune de 270.000 km² et le désert de Gobi, en Chine et Mongolie, espace terrifiant de 1.300.000 km² que les Chinois ont baptisé Sha-Mo (mer de sable).
Plácido Domingo, LA légende vivante de l’opéra
Né le 21 janvier 1941 à Madrid, Plácido Domingo étudie le chant au Conservatoire de Mexico City où il a rejoint ses parents, tous deux chanteurs, qui y dirigent avec grand succès une troupe de Zarzuela (ce genre lyrique espagnol profondément ancré dans l’histoire, l’âme, la musique ibériques qu’il défend inlassablement à travers le monde). C’est dans cette troupe qu’il connaît son baptême des planches, accompagnant sa mère, Pepita Embil, « la reine de la zarzuela ». Multipliant les expériences musicales et vocales, il rejoint peu à peu l’opéra et c’est le 19 mai 1961 à Monterrey qu’il tient son premier grand rôle de ténor : Alfredo dans La Traviata de Verdi. Après quelques années en Israël où il connaît un rythme effréné de représentations, il commence en 1965 sa carrière internationale qui le propulse parmi les plus grands ténors de sa génération.
L'UTTAR PRADESH, DE VARANASI AU TAJ MAHAL
Conduire sur les routes indiennes requiert une suprême dextérité ! Se faufiler entre les obstacles divers, en klaxonnant pour écarter les importuns, semble l'activité principale. On voit de tout sur le bitume indien : vaches, cochons, vélos, piétons, camions aux cargaisons débordantes, motos lourdement chargées, mais aussi véhicules roulant sereinement à contre sens... Sans anicroche, notre habile conducteur indien a parcouru les routes de l'Uttar Pradesh depuis Lucknow, la capitale, jusqu'à Varanasi et Agra. Un parcours idéal appelé « The Heritage Arc » par les promoteurs du tourisme local.
La Franche-Comté de Bourgogne
La Franche-Comté se fait discrète, aux côtés de la Bourgogne. Pourtant c'est un beau pays de bois, de rivières, de lacs, de sources et de cascades, animé de villes au patrimoine architectural somptueux. S'y sont inscrites de grandes pages d'histoire sans doute en raison de sa situation géographique qui présente plus de deux cents kilomètres de frontière avec la Suisse et une réelle proximité avec l'Allemagne et l'Italie. Ajoutons qu'elle était aussi sur le chemin de l'Orient Express qui reliait Paris à Istanbul. Avec les monts du Jura, elle est un peu sanctuarisée par la présence d'un parc naturel qui veille sur la faune (le lynx a été réintroduit en 1960) et la flore de ce riche territoire.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11