La découverte de l’île de Pâques

Il était une fois une île au milieu de l’océan Pacifique. Il était une fois un homme du nom de Hotu Matua, fils de roi qui au cours de rivalités fraternelles perd son héritage. Il ne peut plus prétendre à la succession de son père, il décide de partir, d’emmener avec lui ses plus fidèles partisans pour s’installer ailleurs, loin des combats et des violences. Mais il ne veut pas se lancer dans une aventure sans lendemain. Il envoie des avant-courriers pour découvrir un nouveau lieu de vie. Ceux-ci partent sur le grand océan, trouvent, reviennent chercher ceux qui les attendent. Les déshérités quittent définitivement la terre de leurs ancêtres.

De la navigation, l’histoire ne retient aucun détail. Les fuyards abordent une île luxuriante couverte de forêts, une terre fertile, un environnement marin poissonneux. Ils la nomment « la grande île ». Les souvenirs de légende sont ceux d’un lieu accueillant, presque magique.

Hotu Matua crée une nouvelle société faite de clans. À la tête de chaque clan il place un chef. Commence la répartition des terres et des tâches. Le temps passe. Les fondateurs disparaissent. L’attachement à la mémoire de ceux-ci commence. Hotu Matua crée le culte des Ancêtres. Les clans vont commander des statues : les moaï.

La naissance de l'île de Pâques

Il était une fois des navigateurs, aventuriers, hommes curieux de découvrir le monde, avides de partager leurs découvertes. Ils sillonnent ce que géographes et ethnologues appelleront plus tard le triangle polynésien, car le même type de population peuple ces îles. À la pointe de chaque angle on trouve au nord Hawaï, au sud-ouest la Nouvelle-Zélande, à l’est l’île de Pâques.

Mais pourquoi Pâques ? Un explorateur hollandais du nom de Jacob Roggeveen naviguait dans les parages en 1522. À l’époque, l’îlot ne figurait pas sur les cartes de navigation. Après l'avoir repéré, il met son équipage au mouillage et débarque le dimanche 5 avril 1722. C’était le dimanche de Pâques. Roggeveen baptisa l’île du même nom qu‘elle conserve jusqu’à aujourd’hui.

Les Moaï

À partir de cette découverte, tous les visiteurs de l’île vont être subjugués par le même sujet : les moaï. Énormes statues de pierre que l’on retrouve partout dans l’île. D’abord sur les « ahu », autels cérémoniels sur lesquels les Pascouans érigeaient leurs statues dédiées aux ancêtres. On en découvre aussi abandonnées un peu n’importe où au milieu des terres, laissées « en chemin » disent les légendes, cassées pour certaines, inachevées pour d’autres. Jusqu’à aujourd’hui, la fascination du voyageur n’a pas faibli.

Une île mystérieuse

Un voyage à l’île de Pâques est une promenade dans l’inconnu, une découverte du goût d’absolu et de transcendance de l’homme et de sa nécessité impérieuse d’exister au-delà du temps et de l’espace. C’est enfin une leçon d’histoire d’une grande modestie : les Pascouans ont laissé des témoignages magnifiques de leur société, mais ont gardé comme autant de secrets initiatiques les clés pour les comprendre tout à fait.

Ces chroniques pourraient vous intéresser :

Conférencier

Voyage associé

L'île de Pâques et ses "marcheurs de rêves"

Circuit 12 jours
 /  à partir de 5 395 €

Découverte culturelle de l'île de Pâques avec un conférencier. Séjour culturel sur l'île de Pâques à la découverte de l'ancienne civilisation qui érigea les mystérieux «moai». Visite également de Santiago du Chili.

du 8 au 19 août 2021
Offre Primo
Voir