Rechercher

Le Banquet des officiers de la garde civique de Saint-Georges, peint en 1616.

Un grand tableau de Frans Hals à découvrir à l’exposition d’Amsterdam

Le Banquet des officiers de la garde civique de Saint-Georges, peint en 1616.

Le Banquet des officiers de la garde civique de Saint-Georges, peint en 1616.

 

Ce tableau constitue le premier grand succès de Frans Hals. Il est précisément daté de 1616. A cette époque, le peintre à une trentaine d’années. Il était né à Anvers entre 1580 et 1585, mais sa famille s’était établie à Harlem dans les Provinces-Unies, à la suite de la prise d’Anvers par les troupes espagnoles durant la guerre de Quatre-Vingts Ans. Autour de 1600, Frans est apprenti chez le peintre maniériste Carel Van Mander, autre émigré flamand, qui semble avoir eu peu d’influence sur son style personnel. En 1610, il devient membre de la guilde de Saint-Luc de Harlem (la corporation des peintres). Ses premiers tableaux sont mal connus ou d’attribution discutée (Portrait de Jacobus Zaffius, 1611).

Le Banquet des officiers de la garde civique de Saint-Georges est donc sa première œuvre d’attribution indiscutable, datée de 1516, c’est en même temps un tableau de très grandes dimensions (1m75 × 3m24, peint sur une seule pièce de lin sans couture). En 1612, Hals était devenu membre de cette milice urbaine, dont le registre mentionne clairement son nom et sa qualité : « Frans Hals schilder »  (« Frans Hals peintre »). Il appartenait à la compagnie du capitaine Jacob Laurensz, et son arme était le mousquet. On a conservé trois portraits de groupe de cette milice exécutés par Frans Hals, auquel la compagnie s’est naturellement adressée : celui de 1616, un autre vers 1627, et un troisième réalisé entre 1636 à 1639. Les officiers de la garde civique de Saint-Georges étaient choisis par le conseil de Haarlem pour servir pendant trois ans. En 1616, ce groupe venait de terminer son mandat : pour marquer la fin de son service, il commande ce portrait de groupe à Frans Hals.

Tous les personnages représentés sur le tableau sont bien identifiés, avec leur nom et leur fonction, selon une disposition hiérarchique. Assis à gauche de la table se trouve le colonel Hendrick van Berckenrode, portant une écharpe orange en bandoulière, avec à sa droite son adjoint Johan van Napels, muni d’une écharpe rouge et blanche identique à celle des capitaines et de lieutenants autour de la table et des trois enseignes, debout avec leurs drapeaux. A droite à l’arrière-plan, le serviteur est lui-aussi debout, sans écharpe. C’est donc une juxtaposition de portraits, représentés grandeur nature, ce qui explique la vaste dimension du tableau.

Le portrait de groupe est un genre qui s’est épanoui en Hollande pour représenter des officiers de milices citoyennes, des régents de guildes (corporations) ou d’associations charitables… Chaque membre payait en fonction de sa place et de l’espace occupé sur le tableau. Les personnages les plus importants, en général au premier plan, versaient les sommes d’argent les plus importantes. La compagnie offrait à son serviteur le coût de son portrait. En général, chaque membre devait poser séparément en atelier pour le peintre qui réalisait ensuite le portrait de groupe.

Pour rompre avec la disposition répétitive, rigide et formelle des personnages que l’on trouve sur les portraits de groupe antérieurs, tel celui de Cornelis Cornelisz van Haarlem représentant le banquet des officiers de la même compagnie de Saint-Georges en 1599, Franz Hals a réalisé une véritable mise en scène. Il a su traduire la hiérarchie existant au sein du groupe tout en montrant sa cohésion. En présentant les personnages en conversation, têtes tournées, faisant des gestes, il a trouvé un équilibre subtil entre l’individualité des portraits et l’unité de l’ensemble. Mais il a aussi placé la scène dans un espace tridimensionnel, dynamique et théâtralisé.

La grande diagonale tracée par l’étendard, prolongée par les têtes des personnages de gauche, est une innovation majeure dans ce type de tableau : elle conduit le regard du spectateur vers la fenêtre ouvrant sur un paysage qui aère la composition et lui donne du champ. Enfin, Frans Hals peint aussi avec virtuosité les reflets de la tenture, les vêtements aux collerettes de dentelle, la nappe blanche damassée de Harlem, les coussins en brocart des chaises et les hallebardes accrochées au mur dont le métal luit faiblement. Sur la table, les verres et les plats aux éclats de lumière composent avec les mets une véritable nature-morte.

 Frans Hals, qui allie la maîtrise du portrait à celle de la perspective, de la peinture de paysage et de nature morte, ouvre ainsi une nouvelle ère dans le portrait de groupe, dont la mise en scène recherche désormais à traduire une sensation de naturel jusqu’alors étrangère à ce genre pictural. La très célèbre Ronde de nuit (de son nom original La Compagnie de Frans Banning Cocq et Willem van Ruytenburch) de Rembrandt, exact contemporain de Hals, a été peinte une quinzaine d’années plus tard. Développant l’idée de théâtralisation et de dynamisme, elle présentera ses protagonistes debout en train de se déplacer, dans une atmosphère très agitée, avec de forts contrastes de lumière et d'obscurité.

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé et recevoir nos offres en avant-première.

OK

Brochures

Découvrez nos brochures gratuites pour suivre l'actualité de toutes nos marques (sans engagement).

Suivez-nous !

Pour suivre l'actualité d'Intermèdes retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

INTERMÈDES

Qui sommes-nous ?

L'esprit Intermèdes

Nous contacter

Protection des données et cookies

Conditions de vente

Assurances

Partenaires

Nos gammes

Nous rejoindre

SERVICES

Mon compte

Avantages clients

Programme de parrainage

Recevoir la brochure

Inscription à la newsletter

Devis sur mesure

Offrir un voyage culturel

Groupes, entreprises, CE

Hôtels aéroports

Brochure

Nos voyages culturels

Voyages culturels

Conférenciers

Départs garantis

Offres primos

Nouveautés

Dernières places disponibles

Questions fréquentes

Nos articles et chroniques culturelles

Calendrier de l'avent 2023

Nos thèmes

Circuit culturel

Séjours culturels

Voyages Premium - ex-Hémérys

Croisières culturelles

Voyages en train

Tempo, rythme modéré

Voyages en famille

Voyages musicaux

Randonnées

Nature et grands espaces

Grandes expositions

Noël et Nouvel An

Journées culturelles

Voyages sur-mesure

Moyens de paiement

Qualité certifiée

Charte de qualité Fevad
Récompense Open to Dialog 2014
Noté 4,8 sur 5 sur Trustpilot
Groupama Assurance-crédit & Caution
Membre du SETO

© Copyright Intermèdes 2024

Mentions légales

|

Crédits

|

Plan du site