M. Thierry SOULARD

  • Doctorat d'histoire de l'art de l'Université de Paris IV Sorbonne.
  • Diplômé d'histoire.
  • Diplômé de l'École du Louvre.
  • Conférencier national.
  • Claveciniste et organiste (CNR Limousin).

Les voyages accompagnés par M. Thierry SOULARD

16 voyages culturels
Inscriptions
ouvertes
bientôt ouvertes
sur demande
closes
1 2

La Semaine Mozart à Salzbourg

Séjour 4 jours
 / 

En partenariat avec Radio Classique, séjour culturel et musical à Salzbourg. Voyage musical en Autriche, avec le festival d'hiver à Salzbourg. Visites culturelles : forteresse de Hohensalzburg, Bad Ischl et la région des lacs, maison de Mozart...Programme musical

du 23 au 26 janv. 2021
Voir
1 2

Les chroniques de M. Thierry SOULARD

Le jeu au Moyen Âge
Les jeux sont nombreux et très répandus au Moyen-âge. Certains, parmi lesquels les jeux d’armes, de lancer, de billes, de boules, de balles, de hasard et dés sont directement hérités de l’Antiquité gréco-romaine. D’autres sont importés, comme les échecs originaires d’Asie. Au XIV° siècle, les jeux de cartes suscitent un véritable engouement. Les jeux collectifs essaiment partout en Europe : soule en France, Shrove Tuesday Football en Angleterre, calcio en Italie. Leurs règles se complexifient.
Artistes et artisans au Moyen Âge
La figure même de l’artiste est très complexe à cerner au Moyen Âge, elle évolue sans cesse durant un millénaire et recoupe celle de l’artisan, d’autant plus que cette distinction n’apparaît qu’à l’aube de la Renaissance. En effet, le même terme latin d’artifex recouvre les deux notions différenciées à l’époque moderne. Vasari, dans ses Vies des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes1, retient ceux qu’il juge comme ayant joué un rôle exceptionnel et fondateur, en les classant, et en jetant plusieurs bases de l’histoire de l’art. La figure de l’artiste, véritable génie prométhéen inspiré par les dieux, existait déjà dans l’Antiquité gréco-romaine, comme l’illustre par exemple la figure de Praxitèle2. Cependant, à partir du haut Moyen Âge, les noms des auteurs d’œuvres d’art sont très rarement connus, et il faut en général s’attacher à la notion d’atelier. Toutefois cette situation évolue très notablement à la fin de la période médiévale, et le statut social des architectes, sculpteurs, orfèvres ou peintres progresse considérablement, annonçant le statut de l’artiste moderne.