M. Richard LEBEAU

Titulaire d'un doctorat de l'université de Paris IV Sorbonne.
- Richard Lebeau est spécialiste de l'Egypte, de la Turquie, du Moyen-Orient et de l'Éthiopie. Il a rédigé des ouvrages très variés : essais, atlas, guide de voyage, contes illustrés...Citons notamment :
Une histoire des Hébreux : de Moïse à Jésus,
Pyramides, temples, tombeaux de l'Égypte ancienne.

Les voyages accompagnés par M. Richard LEBEAU

3 voyages culturels
Inscriptions
ouvertes
bientôt ouvertes
sur demande
closes

Egypte, le Nil des pharaons

Circuit / Croisière 12 jours
 /  à partir de 2 890 €

Croisière sur le Nil, visite du Caire, Louxor, Edfou, Assouan, Philӕ, Abou Simbel. Voyage culturel en Egypte incluant le Caire avec les Pyramides de Gizeh et Saqqarah, mais aussi Louxor et la vallée des rois, le temple de Karnak, une croisière sur le Nil (Edfou, Kôm Ombo, Assouan et le musée nubien, Philae), Abou-Simbel (nuit à Abou Simbel avec son et lumière)

du 21 oct. au 1 nov. 2020
Voir

Le Liban, un pays au cœur des contradictions du monde arabe

Séjour 7 jours
 /  à partir de 2 080 €

Histoire & Actualité : évocation des enjeux contemporains du Liban avec un conférencier à Byblos, Tyr, Saïda, la vallée de Qadisha. Voyage au Liban avec les sites de Byblos, Tyr et la vallée de la Qadisha, inscrits au Patrimoine mondial par l'UNESCO, Beyrouth, la région du Chouf... Voyage de la gamme "Histoire et actualité", pour comprendre les enjeux présents à la lumière du passé...

du 9 au 15 nov. 2020
Voir

Israël et Palestine, un passé commun, mais quel avenir ?

Circuit 8 jours
 /  à partir de 2 495 €

Histoire & Actualité. Voyage en Israël et en Palestine pour mieux comprendre l'histoire et l'actualité de ces destinations. Visite de Jérusalem, Ramallah, Jéricho, Qumrân, Bethléem...Rencontres à l'École Biblique de Jérusalem, avec un père chrétien à Ramallah, avec des artisans de Jéricho.

du 29 nov. au 6 déc. 2020
Voir

Les chroniques de M. Richard LEBEAU

Persépolis : la scène du pouvoir royal
Alexandre le Grand a parcouru des milliers de kilomètres depuis sa Macédoine natale. Il a vaincu la vieille Egypte et a pris Babylone la millénaire. Il arrive à Persépolis fondée en 515 av JC, par Darius 1er (522-486). Il entre au Paradis perse fait de champs et de jardins irrigués par des canaux qui amènent l’eau depuis une digue construite à des dizaines de kilomètres de là. De cet océan de verdure jaillit une ville royale faite de somptueux palais, de magasins et d’entrepôts. Le Conquérant est au cœur de la gloire achéménide. Persépolis a été construite par les souverains perses pour immortaliser le nom des Achéménides et exalter leur pouvoir. Ici, devant Persépolis, la renommée d’Alexandre est dominée par une grandiose muraille, lisse et sans décoration. Il s’agit d’un rempart de brique crue, cantonné de tours, creusé en partie dans la montagne, qui soutient une immense terrasse couvrant plus de treize hectares (450 m sur de 300 m). Cette esplanade artificielle supporte l’immense palais de Darius, dont quelques salles s’élèvent à plus de vingt mètres de haut, perchées sur des véritables forêts de colonnes.
Qui était la Reine de Saba ?
Elle est venue de loin mais d’où précisément ? Était-ce une beauté ? Était-elle affligée de quelque disgrâce ? Est-donc vrai qu’elle séduisit Salomon ? L’Histoire, l’archéologie ont-elle leur mot à dire sur cette souveraine bien énigmatique ?La littérature et l’art, aussi bien en Occident qu’en Orient, se sont emparés du mystère de la Reine de Saba, dont la Bible raconte qu’elle rendit visite au roi Salomon. Le monde islamique, dans la foulée biblique, a inventé tout un florilège de légendes. La tradition éthiopienne fait descendre la dynastie salomonide, qui a régné sur l’Éthiopie depuis le début du 1er millénaire av JC jusqu’au XXe siècle, en droite ligne de Ménélik, fils mythique de Salomon et de la Reine de Saba. Selon une tradition occidentale et médiévale, celle-ci fut guérie d’une infirmité lorsqu’elle toucha le bois avec lequel sera taillée la croix du Christ. Dès l’aube du christianisme, les théologiens glosèrent sur cette femme, plus ou moins légendaire. Elle inspira, au XIIe siècle, les sculpteurs qui placèrent sa statue à l’entrée des cathédrales de Chartres et de Parme. Accompagnée des rois mages, offrant de l’or, l’encens, et la myrrhe, elle servit de motif aux vitraux des cathédrales de Strasbourg et de Cologne.

Les ouvrages de M. Richard LEBEAU