Sur les traces du Caravage

Saint Mathieu et l'Ange - Caravage
Rome - Italie ©iStock
Naples - Italie ©iStock

Inscriptions
 ouvertes
 bientôt ouvertes
 sur demande
 closes
Circuit 11 jours - 10 nuits

Une route du baroque en Méditerranée (Rome, Naples et la Sicile)

Du 9 octobre 2019 au 19 octobre 2019

"Peintre assassin", "peintre maudit", Michelangelo Merisi, dit le Caravage, fascine, émeut, interroge. Par son œuvre, bien sûr : ce clair-obscur fulgurant qui révolutionne littéralement la peinture. Par sa vie aussi, faite de fuites et d’errances, dans le sillon de laquelle ce voyage vous emmènera. Depuis les fastes du haut-clergé à Rome jusqu’aux intrigues de l’Ordre des chevaliers de Malte à la Valette, en passant par Naples et la Sicile, la richesse du siècle de la Contre-Réforme et du baroque vous sera ainsi révélée, en même temps que l’existence tragique, violente et passionnée d’un artiste majeur du Seicento italien.

Vous aurez la possibilité d’assister à une représentation au Teatro Costanzi à Rome : "La Flûte enchantée" de Wolfgang Amadeus Mozart, ou au Teatro di San Carlo à Naples. Disponibilité et prix : nous consulter.
Nota Bene : dans l'éventualité où le spectacle choisi serait au même horaire qu'un repas inclus, ce dernier ne sera pas remboursé.

Points forts

  • la collection de la galerie Borghèse à Rome ;
  • la dernière toile du Caravage au palais Zevallos à Naples ;
  • la galerie régionale de Sicile à Messine.

Itinéraire

Carte non contractuelle

Programme

1 Vol Paris / Rome, la jeunesse romaine du peintre

Vol régulier Paris / Rome en fin de matinée. Arrivée à Rome en fin de matinée, transfert privé à l’hôtel pour déposer les bagages.
Déjeuner libre.

(Après-midi de visite sous forme de promenade à pied)
Michelangelo Merisi n’a pas vingt ans lorsqu'il arrive à Rome, probablement en 1592. Elève du cavalier d’Arpino, puis protégé du cardinal del Monte, le peintre que l’on appelle désormais Caravage - du nom de son village natal, en Lombardie - reçoit sa première commande publique en 1599, la décoration de la chapelle Contarelli, dans l'église Saint-Louis-des-Français. En moins de deux ans, Caravage réalise ainsi deux toiles dédiées au récit de la vie de saint Matthieu : la Vocation de saint Matthieu et le Martyre de saint Matthieu ; ensemble qui s’enrichira quelques années plus tard d’un troisième tableau, Saint Matthieu et l’Ange.
Si la toile du martyre, réalisée en premier, traduit une réelle influence de Michel-Ange, nous pourrons admirer dans ces trois chefs-d’œuvre l’apport majeur et le génie du jeune Caravage, remarquable dans ce traitement symbolique de la lumière, ce fond obscur inquiétant et ce réalisme cru qui deviendront en quelque sorte sa "marque de fabrique".
Puis, nos pas nous conduiront non loin de là, dans l'église voisine de Sant’Agostino, qui abrite une autre œuvre du Caravage, La Madone des pèlerins, qui illustre encore cette veine réaliste et ce dialogue entre sacralité et quotidien que l’art de la propagande de la Contre-Réforme ne manquera pas d’exploiter.
Dîner au restaurant et nuit à l’hôtel.

2 Rome, sous le signe du baroque

(Journée de visite sous forme de promenade à pied)
Ce matin, nous gagnerons le palais Barberini que fit édifier, en 1623, Maffeo Barberini devenu le pape Urbain VIII. Cet ensemble baroque, auquel travaillèrent Carlo Maderno, puis le Bernin et Borromini, abrite désormais une galerie d’œuvres d’art parmi lesquelles le Narcisse, tardivement attribué à Caravage, et la Décapitation d’Holopherne : une scène dont la cruauté et la violence attestent définitivement de la vision naturaliste du peintre. Nous y verrons enfin la toile qui est considérée comme la première peinture de paysage de l’art italien : la Fuite en Égypte d’Annibale Carracci. L’histoire de ce dernier est d’ailleurs étroitement liée à celle du Caravage : arrivés tous deux à Rome à la même période, leurs talents respectifs s’affirmeront au début du XVIIe siècle, emblématiques de l’évolution fondamentale que connaît la scène artistique romaine à cette époque.
A quelques pas de là, nous retrouverons à nouveau le génie du Bernin dans l'église Santa Maria della Vittoria, dont la statue de l’Extase de Sainte Thérèse est une des plus belles expressions de la mise en scène et de l’illusion baroques.
Déjeuner au restaurant.

Cet après-midi, nous admirerons différentes œuvres du Caravage commanditées par le prince Doria Pamphili : Le Repos pendant la fuite en Égypte et une Madeleine repentante, exposées dans le cadre élégant et intimiste de la galerie Doria Pamphili. Puis, nous verrons comment les bouleversements, tant spirituels que politiques, que connaît la papauté durant ces années-là, s’inscrivent également dans la physionomie même de la ville, à travers d’importants chantiers d’urbanisme, propices à l’épanouissement de la scénographie baroque. Nous admirerons ainsi la piazza Navona, dont l’aménagement et la décoration, avec notamment la majestueuse fontaine des Quatre-Fleuves, ont été réalisés par le Bernin ; l’artiste par excellence (architecte, sculpteur et urbaniste) qui transforma Rome en une ville baroque d’exception.
Non loin de là, nous verrons l’extérieur du palazzo Madama, construit sur ordre de Catherine de Médicis et qui porte le nom de Madame, Marguerite d’Autriche, fille naturelle de Charles Quint. Aujourd’hui siège du Sénat, ce palais qui fut la demeure du cardinal del Monte, protecteur de Caravage, abrita également l’atelier de ce dernier.
Dîner libre et nuit à l’hôtel.

3 Rome, des splendeurs de la galerie Borghèse aux chefs-d'œuvre de Santa Maria Del Popolo et des musées du Capitole

Transfert en autocar privé de l’hôtel à la galerie Borghèse.
Cette journée débutera par la visite de la galerie Borghèse. Construite en 1613 par le cardinal Scipion Borghèse, les fonctions variées de la villa embrassèrent également l’exposition de sa collection privée. Si la décoration est néo-classique, la collection comprend des œuvres de la Renaissance ainsi que des pièces maîtresses du baroque. Surtout, elle abrite la plus riche collection de tableaux du Caravage : des œuvres de jeunesse, comme Garçon à la corbeille de fruits et Bacchus malade, jusqu’au David avec la tête de Goliath considérée comme l'une des ultimes réalisations du peintre. Nous y verrons également Saint Jean-Baptiste buvant à la fontaine acheté au vice-roi de Naples par le cardinal Borghèse, ainsi que Madone au serpent. Source de polémique et de scandale, refusée par ses commanditaires, cette toile nous rappelle que si le talent du Caravage est désormais reconnu et recherché, son personnage et son œuvre n’en demeurent pas moins controversés. Au mépris des convenances et du succès, sa vie est une succession d’affaires crapuleuses et de rixes diverses, interrompue par de brefs séjours en prison jusqu’à ce jour de mai 1606 où, impliqué dans une histoire de meurtre, Caravage s’enfuit de Rome.
Déjeuner au restaurant.

L'après-midi, nous nous rendrons à l'église Santa Maria del Popolo dont la décoration fut confiée au Caravage, dans le sillon de sa réalisation à Saint-Louis-des-Français, ainsi qu'à Annibale Carracci qui y peindra Assomption de la Vierge : preuve que les deux rivaux sont aussi, en cette année 1600, les acteurs majeurs de la peinture à Rome. Les toiles La Crucifixion de saint Pierre et La Conversion de saint Paul, dont les premières versions furent refusées, n’illustrent pour autant pas moins le radicalisme du peintre. Qu’il s’agisse de la férocité et la cruauté exprimées dans la Crucifixion qui n’autorisent aucune dimension transcendante, ou du choix iconographique insolite de la Conversion qui fit dire à Roberto Longhi : "…le Maître met en circulation la peinture la plus révolutionnaire, peut-être, de toute l’histoire de l’art sacré".
Enfin, nous gagnerons les musées du Capitole dont la pinacothèque abrite deux autres toiles du maître : l'audacieux Saint Jean-Baptiste et La diseuse de bonne aventure.
Dîner libre et nuit à l'hôtel.

4 Train Rome / Naples

Après le petit-déjeuner, transfert privé à la gare de Rome Termini.
Voyage en train (1ère classe) jusqu’à Naples.
A l’arrivée à Naples, transfert privé à l’hôtel pour déposer les bagages.

Déjeuner libre.

Caravage pouvait-il aller ailleurs qu’à Naples ? Naples, sous domination espagnole depuis le XVe siècle, est alors la cité la plus peuplée de l’Occident méditerranéen et constitue un foyer intellectuel et artistique majeur, un chantier permanent où clergé et noblesse rivalisent de puissance de manière ostentatoire. Nous le constaterons en plongeant dans le cœur de Naples et en parcourant les ruelles de Spaccanapoli dont palais, églises, couvents sont des trésors d’architecture. Nous visiterons l'église du Gesù Nuovo qui, derrière sa remarquable façade en pointes de diamant, nous révélera son décor théâtral, constitué de riches marbres polychromes et de puissantes fresques, telle Héliodore chassé du Temple de Francesco Solimena.
Nous verrons ensuite l’un des plus célèbres monuments baroques de la ville, la chapelle Sansevero, où nous évoquerons le prince Raimondo, esprit curieux du XVIIIe siècle, épris d’astronomie et de sciences occultes. La chapelle abrite ainsi de remarquables sculptures, réalisées par les plus grands artistes baroques de l’époque, et une riche décoration où les symboles maçonniques et templiers notamment, foisonnent et créent une ambiance véritablement saisissante.
Enfin, sur la fameuse Via Toledo, au palais Zevallos, nous admirerons la dernière toile du maître : l’extraordinaire Martyre de sainte Ursule.
Dîner et nuit à l’hôtel à Naples.

5 Naples, des influences du Caravage et des Ténèbres

(Principaux transferts en autocar privé et visite sous forme de promenade à pied)
Rejoint par le marchand Valentin qui l’avait auparavant introduit à Rome auprès de ses principaux mécènes, Caravage signe, durant ce séjour d’un peu plus d’un an, de nombreuses œuvres parmi lesquelles la Madone du rosaire, Le Christ à la colonne ou encore Salomé avec la tête de saint Jean-Baptiste.
Mais son chef-d’œuvre demeure sans nul doute les Sept Œuvres de miséricorde que nous contemplerons au Pio Monte della Misericordia, fondation d’aide aux miséreux et aux malades (dont l’action caritative perdure de nos jours encore), qui abrite, outre une église et un hospice, une galerie de peintures. Nous y verrons notamment des œuvres de Ribera et de Caracciolo, considérés comme de précieux héritiers du Caravage qui eut sur "les peintres du lieu, déjà enclins, par nature, à un expressionnisme brutal" (D. Fernandez) une réelle et durable influence.
Puis, nous nous rendrons au musée Capodimonte. Ce palais, édifié au XVIIIe siècle sous le règne de Charles de Bourbon pour accueillir la collection d’œuvres d’art réunies par les Farnèse, abrite désormais la galerie de peinture de la ville. Nous y verrons la Flagellation du Christ du Caravage, qui résulte de la deuxième commande que lui aurait obtenue le marchand Monsu’ Valentin ; la première, une Résurrection du Christ, a été détruite par le tremblement de terre de 1805. Nous nous intéresserons également au tableau Judith décapitant Holopherne d’Artemisia Gentileschi, cette femme peintre romaine qui s’installa à Naples en 1630 et dont il est évident qu’elle bénéficie également de l’influence du Caravage.
Déjeuner libre.

L’après-midi, nous gagnerons la colline du Vomero que domine la chartreuse de San Martino, dont l’église est une réussite de l’art du XVIIIe siècle napolitain. Nous évoquerons les quartiers espagnols qui s’étendent à ses pieds, ainsi nommés car construits au XVIIe siècle à l’initiative du vice-roi espagnol pour loger les troupes de l’armée royale.
Dîner libre et nuit à l’hôtel à Naples.

6 Naples / Messine (en train et en ferry)

Après le petit-déjeuner, transfert à la gare de Naples.
Train pour Messine en Sicile (1ère classe - durée du voyage : environ 5h30, traversée en ferry du détroit de Messine incluse).

Déjeuner à bord sous forme d’un panier-repas.

Les zones d’ombre et de mystère sont nombreuses autour de la vie du Caravage. Les fuites permanentes, l’absence de domicile et d’atelier fixes, une œuvre en partie détruite ou perdue n’aident pas à la reconstitution logique et précise de sa biographie. On ignore ainsi les raisons qui lui font quitter Naples, où il a pourtant su asseoir sa réputation de peintre, de même que celles qui le font gagner Malte. Peut-être le vœu secret de devenir "chevalier de grâce", titre qui lui permettrait de regagner Rome, l’épée à la ceinture, et de narguer ses ennemis d’hier ?
Arrivée dans l’après-midi à Messine.
Dîner et nuit à l'hôtel.

7 Messine, Taormina, Catane

(Environ 115 km)
Le séjour en Sicile du Caravage constitue l'une des dernières étapes de sa vie. A Messine, où il séjourna probablement entre 1608 et 1609, nous découvrirons la cathédrale qui, quoique reconstruite au XXe siècle suite à un tremblement de terre et aux bombardements de la Seconde Guerre mondiale, conserve une partie de sa façade originelle, telle que la voulut Roger II. L’intérieur abrite de belles sculptures, ainsi que les précieux travaux d’orfèvrerie qui constituent son trésor.
Nous nous attarderons surtout à la galerie régionale de Sicile où le Caravage a laissé deux œuvres : L’adoration des bergers et La Résurrection de Lazare, qui ne manqueront pas d’influencer la production artistique locale.
Déjeuner libre.

L'après-midi, nous marquerons un arrêt à Taormina dont nous découvrirons l'extraordinaire théâtre grec.
Route pour Catane. Dîner et nuit à l’hôtel.

8 Catane, Syracuse

(Environ 65 km)
Nous découvrirons ce matin Catane, construite aux couleurs de l’Etna. Reconstruite maintes fois au lendemain des séismes et autres éruptions volcaniques, la ville compte de nombreux et remarquables édifices baroques, telle sa monumentale cathédrale. Nous verrons surtout le palais Biscari (visite sous réserve d’autorisation), considéré comme le plus bel édifice public de la ville.
Déjeuner libre en cours de visite.

L'après-midi, parvenus à Syracuse, nous gagnerons l'église Santa Lucia qui abrite l'un des chefs-d’œuvre du peintre, poignant et crépusculaire : L’Ensevelissement de sainte Lucie.
Dîner et nuit à l’hôtel.

9 Syracuse, Pozzallo / Malte en bateau.

(Environ 65 km)
Cette journée sera consacrée à Syracuse, l’une des plus importantes colonies grecques, fondée en 734 avant J.-C., par des colons corinthiens. Sur l’île d’Ortygie, premier noyau de l’implantation grecque et cœur actuel de la ville, la cathédrale s’implante sur le temple d’Athéna. Notre promenade nous mènera au temple d’Apollon et à la Fontaine Aréthuse, en quelque sorte aux origines mythiques de la ville.
Déjeuner libre en cours de visite.

Nous profiterons ensuite d'un temps libre.
Puis, en fin d’après-midi, nous nous rendrons à Pozzallo et embarquerons pour la traversée vers La Valette.
Dîner libre à bord. Arrivée à Malte tard dans la soirée. Transfert à l’hôtel pour la nuit.

10 Malte : La Valette, l'ultime échappée du "Peintre maudit", Mdina et Vittoriosa

La matinée sera dédiée à la découverte de La Valette qui doit son nom à Jean Parisot de La Valette. Après le "grand siège" de Malte, par les Ottomans, en 1565, grand maître décida de bâtir une nouvelle cité, installée sur l’isthme de Sceberras séparant les deux rades. Ce fut la première cité d’Europe à être entièrement conçue sur dessins et tracés.
Une promenade nous conduira à travers les rues anciennes, bordées d’églises baroques et de palais Renaissance. Parmi ceux-ci figurent les fameuses auberges des chevaliers (vue extérieure), qui logeaient, selon leur origine, les membres des huit différentes "langues" qui composaient l’Ordre. Nous atteindrons ainsi le palais des grands maîtres (vue extérieure), aujourd’hui siège de la présidence de la République de Malte, avant de découvrir la cathédrale Saint-Jean, dont Mattia Preti peignit la gigantesque fresque de la voûte. Le Caravage, pour sa part, y réalise sa plus grande toile, visible aujourd’hui dans le musée attenant à la cathédrale : La Décollation de saint Jean-Baptiste. Cette œuvre, peinte dans un délai relativement court, démontre enfin l’intérêt que le grand maître de l’Ordre du moment, le seigneur normand Alof de Wignancourt, peut-être influencé par les relations qu’il entretient avec la famille Giustiniani à Rome, porte au Caravage qui a précédemment réalisé son portrait. Acquis par Louis XIV en 1670, ce portrait est désormais exposé au Louvre.
Déjeuner libre.

L'après-midi, nous gagnerons Mdina, la ville-musée, surnommée à juste titre la "cité du silence". Nous y admirerons le Magisterial Palace (visite extérieure), résidence des grands maîtres durant leurs séjours, et la cathédrale Saint-Paul, décorée de quelques peintures de Mattia Preti, dont le Naufrage de saint Paul.
Puis, nous visiterons Vittoriosa, l'ancienne Birgù. C'est là que les chevaliers de Saint-Jean décidèrent de s'installer, à leur arrivée à Malte en 1530. Notre découverte de la ville et de ses fortifications nous conduira au fort Saint-Ange, ancienne résidence des grands maîtres de l'Ordre, à la pointe de la presqu'île. De cette position s'offre une dernière et admirable vue sur le grand port de La Valette.
Dîner et nuit à l’hôtel.

11 Retour à Paris

Transfert à l’aéroport de Malte et vol pour Paris.
Arrivée à Paris en début d'après-midi.

Alors que notre voyage s’interrompt sur le rivage maltais, la fuite du Caravage se poursuit. S’il obtient enfin le titre de chevalier de grâce de l’Ordre (peut-être en guise de paiement pour La Décollation), il le perd aussitôt, impliqué dans quelque nouveau scandale ou dans quelque ténébreuse affaire de mœurs… Emprisonné (?), il s’enfuit, abandonnant derrière lui les tableaux Saint Jérôme écrivant, toujours visible au musée de la cathédrale, et Amour endormi (Florence).
Après une première escale en Sicile, il débarque à Naples qu’il quitte à nouveau, durant l’été 1610, par la mer. Car le but de cet ultime voyage est Rome où les Giustiniani plaident en sa faveur auprès du pape Paul V afin qu’il lui accorde sa grâce. Mais celle-ci tarde à venir, et la trace du peintre se perd définitivement : il meurt vraisemblablement de malaria, dans les environs de Porto Ercole. On ne lui connaît pas de sépulture.

Le programme proposé est susceptible de connaître de légères modifications en fonction des changements de jours et heures d'ouverture des sites ou de modification des horaires des vols domestiques. Si tel était le cas, tout serait mis en œuvre pour limiter cela à des modifications dans l'ordre des visites, ou, éventuellement, vous proposer des prestations de remplacement de qualité équivalente.

Hôtels

CATANE - Il Principe 4★

http://www.ilprincipehotel.com/

MESSINE - Royal Palace 4★

http://www.royalpalacemessina.it/?lang=en

NAPLES - Grand Oriente 4★

Bénéficiant d'une situation centrale, à proximité du centre historique et des boutiques de la Via Toledo, cet hôtel familial et totalement rénové, dispose de chambres au décor classique et dotées de tout le confort.

http://www.grandhoteloriente.it/

ROME - Eurostars International Palace 4★

L'hôtel occupe un palais néoclassique et jouit d'une situation privilègiée dans la capitale italienne.

https://www.exehotels.it/exe-international-palace.html

ST JULIAN'S - Golden Tulip Vivaldi 4★

Cet hôtel moderne dispose de chambres spacieuses et climatisées, équipées de tout le confort, ainsi que d'une piscine sur le toit qui surplombe la mer Méditerranée.

http://www.goldentulipvivaldihotel.com/en/

SYRACUSE - Hôtel Villa Politi 4★

Situé dans un parc privé au cœur d'une carrière antique, cet hôtel historique de Syracuse, de style Art nouveau, propose des chambres élégantes, une connexion wifi gratuite, ainsi qu'un restaurant et une piscine.

http://www.villapoliti.com/

Si l'hôtellerie mentionnée devait être changée, elle le serait pour une hôtellerie de catégorie similaire.

Transports

Vols sur compagnie régulière Air France

Le vol Paris / Rome est opéré par JOON filiale d'Air France. Le vol Malte / Paris est opéré par Transavia.
Départ Arrivée Vols
Paris - Charles de Gaulle CDG
09/10/2019 - 10:30
Rome (Fiumicino) FCO
09/10/2019 - 12:40
AF1104
Malta (Valletta) MLA
19/10/2019 - 11:25
Paris - Orly ORY
19/10/2019 - 14:20
TO4001

Transavia est une compagnie filiale d'Air France.
Les prestations à bord du vol Transavia sont payantes.
Outre votre bagage en soute, vous ne pourrez prendre qu'un seul bagage à main (sac à main ou bagage cabine).

Départ de Province

Si vous souhaitez un départ de province, notre service transport effectuera la recherche la plus adaptée. Selon les destinations, les départs de province s'effectuent soit sous forme de pré et post acheminement vers Paris, soit, pour l'Europe notamment, sous forme de vol direct de votre ville vers le lieu de destination. Consultez notre Service Clients pour une étude spécifique.

Détails du prix

Tarifs
En chambre Double (2 personnes, 1 lit double) 3 290,00 € / personne
En chambre Twin (2 personnes, 2 lits séparés) 3 290,00 € / personne
En chambre individuelle supplément +720,00 € / personne

Taxes aériennes au 29 novembre 2018, comprises dans le prix : 50,00 € dont 50,00 € de taxe d'aéroport

Ce prix est garanti pour un nombre de participants compris entre 13 et 20 personnes. Entre 8 et 12 personnes, nous nous réservons le droit de demander un supplément de prix de 115,00 € par personne. Cet éventuel supplément vous serait demandé plus de 30 jours avant le départ, ou lors de votre inscription si celle-ci intervient à moins de 30 jours.

Ces prix comprennent :

  • les vols réguliers ;
  • les taxes d'aéroport ;
  • l'hébergement avec les petit-déjeuners en hôtels 4* ;
  • la demi-pension hors boissons, hormis les 5ème et 9ème jours ;
  • le déjeuner sous forme de panier-repas le 6ème jour ;
  • des autocars privés pour les transferts aéroport / hôtel / aéroport et pour les principaux déplacements ;
  • le transport en train de Rome à Naples, et de Naples à Messine, en 1ère classe ;
  • les traversées en ferry du détroit de Messine et Catane / Malte ;
  • l'accompagnement culturel d'un conférencier Intermèdes ;
  • les taxes de séjour obligatoires ;
  • les entrées et droits de réservation pour les visites des sites mentionnés au programme ;
  • un audiophone par personne pour une meilleure écoute des commentaires de votre conférencier à Rome, Naples et en Sicile ;
  • l'assurance assistance rapatriement.

Ces prix ne comprennent pas :

  • les repas mentionnés "libres" ;
  • les boissons ;
  • les pourboires ;
  • le port des bagages ;
  • les dépenses d'ordre personnel ;
  • l'assurance optionnelle annulation, bagages et interruption de séjour.

Informations pratiques

Italie

Formalités pour les ressortissants français : une carte d'identité (ou passeport) en cours de validité est nécessaire.
Si votre carte d'identité a été délivrée entre janvier 2004 et décembre 2013, sa durée de validité, pour les autorités françaises, a été prolongée automatiquement de 5 ans, mais la date de validité inscrite sur le titre ne sera pas modifiée.
Toutefois, les autorités de certains pays ne reconnaissent pas cette extension de validité. De ce fait, si la date mentionnée sur votre carte d'identité est expirée, nous vous recommandons de voyager avec un passeport en cours de validité.

Les non-ressortissants français ou bi-nationaux sont invités à consulter les autorités consulaires afin de vérifier les formalités exigées : consulat d'Italie 5 boulevard Emile Augier 75016 Paris - Tel. : 01.45.20.78.22. http://www.consparigi.esteri.it

Pour tout mineur ne voyageant pas avec ses parents ou voyageant avec un seul de ses parents, une nouvelle réglementation astreint à des formalités particulières publiées sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922. Dans tous les cas de figure, nous vous recommandons d'emporter une copie du livret de famille et lorsque l'enfant ne voyage pas avec ses deux parents une autorisation du deuxième parent. Pour plus de précisions consultez notre Service Clients.

Adresses utiles :
- Office national du tourisme italien 23 rue de la Paix 75002 Paris - Tel. 01.42.66.03.96/01.42.66.66.68 ;
- Institut culturel italien 50 rue de Varenne 75007 Paris - Tel. : 01.44.39.49.39.

Change : l'Italie fait partie de la zone euro. Comme en France la monnaie est donc l'Euro.

Electricité : les prises italiennes sont alimentées par du courant alternatif 220 volts et acceptent des fiches mâles à deux broches. Mais les fiches italiennes présentent différentes tailles. Par précaution, il convient de se munir d'un adaptateur. Achetez-le avant de partir car vous aurez du mal à en trouver sur place. Dans la plupart des hôtels 3* et plus, les salles de bain sont équipées de prises spéciales pour les rasoirs et sèche-cheveux ; toutefois n'oubliez pas de vérifier le voltage.

Horaires d'ouverture : banques de 08h30 à 12h45 du lundi au vendredi, magasins de 08h00 à 13h00 et de 15h30 à 19h30 du lundi au samedi.

Pourboires : au restaurant, il est d'usage de laisser un pourboire quand le service n'est pas compris. Un pourboire correspondant à 10 % de la note est considéré comme généreux. Quand un chauffeur de taxi ou un portier d'hôtel s'est montré obligeant, il suffit d'arrondir le coût aux 2 € supérieurs environ.

Santé : aucune précaution particulière. Il est préférable d'être à jour des rappels de vaccination et de se prémunir contre les moustiques. Pensez à vous procurer la carte européenne d'assurance maladie si vous deviez recevoir des soins médicaux en Europe.

Taxe de séjour : en 2007, l'Italie a décrété une taxe de séjour d'un montant maximum de 5 € par jour, applicable par les municipalités qui le souhaitent. Cette taxe est réinvestie dans les structures et services touristiques.

Téléphone : pour téléphoner depuis l'Italie vers la France, composer le 00 33, suivi des neuf chiffres du numéro de votre correspondant (sans le 0 initial).

Tenue vestimentaire : emportez des tenues d'hiver de novembre à mars, et des vêtements plus légers d'avril à octobre. Prévoyez une paire de chaussures confortables car les visites et certains déplacements dans une partie des centres historiques s'effectueront à pied. Il est toujours utile d'emporter un chapeau pour se protéger du soleil au cours des visites en extérieur. Les Italiens sont très attentifs à l'habillement et ils notent immédiatement les vêtements excentriques ou indécents. Dans les lieux de culte, un code vestimentaire strict est imposé : le torse et les épaules doivent être couverts, et les shorts et les jupes doivent descendre au-dessous du genou.

Visites : nous attirons votre attention sur le fait que les œuvres, artistes et courants artistiques cités dans nos programmes détaillés ne feront pas nécessairement l'objet d'un commentaire lors des visites des musées. Certaines œuvres peuvent également ne pas être exposées en raison de prêts ou de restauration. En fonction du temps dont vous disposerez, votre visite sera orientée sur une sélection d'œuvres.

Malte

Formalités pour les ressortissants français : un passeport (ou une carte d'identité) en cours de validité est nécessaire.
Si votre carte d'identité a été délivrée entre janvier 2004 et décembre 2013, sa durée de validité, pour les autorités françaises, a été prolongée automatiquement de cinq ans, mais la date de validité inscrite sur le titre ne sera pas modifiée. Toutefois, les autorités de certains pays ne reconnaissent pas cette extension de validité. De ce fait, si la date mentionnée sur votre carte d'identité est expirée, nous vous recommandons de voyager avec un passeport en cours de validité.

Les non-ressortissants français ou bi-nationaux sont invités à consulter les autorités consulaires afin de vérifier les formalités exigées : ambassade de Malte - fonctions consulaires assurées par l'Ambassade - 23, rue d'Artois
75008 Paris - Tel : 01.56.59.75.90.

Pour tout mineur ne voyageant pas avec ses parents ou voyageant avec un seul de ses parents, une nouvelle réglementation astreint à des formalités particulières publiées sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922. Dans tous les cas de figure, nous vous recommandons d'emporter une copie du livret de famille et lorsque l'enfant ne voyage pas avec ses deux parents une autorisation du deuxième parent. Pour plus de précisions consultez notre Service Clients.

Change : la monnaie est l'Euro, depuis l'entrée effective de Malte dans la zone euro en janvier 2008.

Climat : les hivers sont doux, avec quelques courtes périodes plus fraîches dues aux vents nord/nord-est venus d'Europe centrale. Les températures moyennes aux mois de décembre et janvier varient entre 10 et 15°C. Nous vous conseillons d'emporter des vêtements de mi-saison ainsi que des vêtements chauds. En mars un climat agréable s'installe avec des températures moyennes autour de 15°C. Au printemps et à l'automne, les journées sont ensoleillées avec des températures avoisinant 20°C.

Electricité : le courant électrique est de 220 volts dans toute l'île. Prévoyez un adaptateur pour les prises de type britanniques.

Heure locale : il n'y a pas de décalage horaire entre Malte et la France.

Pourboires : il est d'usage de donner un pourboire au chauffeur et au guide local, à savoir : 1 euro par personne et par jour au chauffeur ; 2 euros par personne et par jour au guide local.

Santé : aucun vaccin n'est exigé mais il est sans doute préférable d'être à jour des rappels de vaccination DT-Polio. Pensez à vous procurer la carte européenne délivrée par l'Assurance Maladie si vous devez recevoir des soins médicaux.
Bien qu'ayant un goût salé, l'eau à Malte est potable. Pour vous protéger contre les moustiques, vous trouverez facilement les produits nécessaires sur place.

Téléphone : par voie automatique, composez le 00, puis le 356 (code de Malte), suivi de l'indicatif de la ville (ou région ; sans le 0 initial) et du numéro de votre correspondant à Malte. Pour téléphoner en France depuis Malte, composez le 00 33 + les 9 chiffres du numéro de votre correspondant (sans le 0 initial). Exemple pour appeler Intermèdes : 00 33 1 45 61 90 90.

Visites : nous attirons votre attention sur le fait que les œuvres, artistes et courants artistiques cités dans nos programmes détaillés ne feront pas nécessairement l'objet d'un commentaire lors des visites des musées. Certaines œuvres peuvent également ne pas être exposées en raison de prêts ou de restauration. En fonction du temps dont vous disposerez, votre visite sera orientée sur une sélection d'œuvres.

Prévisions météorologiques

Nous vous conseillons de consulter les prévisions météorologiques la veille de votre départ soit par Internet sur le site de la chaîne météo ou de metéo France, soit par téléphone, avec le service Météo Consult, au 3264 (service payant 2,99 € l'appel + coût normal d'une communication depuis votre téléphone).

Informations voyageurs : sécurité et situation sanitaire

Pour chaque pays, le ministère des Affaires Etrangères (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs) publie des fiches conseils aux voyageurs sur son site internet. Vous y trouverez les dernières recommandations notamment en matière de sécurité, formalités et santé.

Nous vous recommandons fortement de consulter ces sources d'information régulièrement, jusqu'à la veille de votre départ. Nous tenons également ces fiches à votre disposition sur simple demande au 01 45 61 90 90.

Bibliographie

Italie

Histoire
- Histoire de l'Italie, des origines à nos jours - P. Milza, Fayard
- Histoire de l'Italie , C.Brice, Hatier
- Les Etrusques, Dominique Briquel, Que sais-je ? PUF
- Magna Grecia. Les colonies grecques dans l'Italie antique P.G. Guzzo, Gallimard, coll. « Découvertes »
- La Grande Grèce. Histoire et archéologie - E. Greco - Hachette, coll. « Essais »
- Histoire de la Rome antique, Yann Le Bohec, Que sais-je ? PUF
- Histoire de la Rome antique: Les armes et les mots, Lucien Jerphagnon, Fayard/Pluriel
- Les empires normands d'Orient, P. Aubé, Tempus Perrin/Poche
- L'Italie au Moyen-Âge, Ve - XVe siècles - J.P. Delumau - Hachette
- La République de Venise, Champs Histoire, C. Diehl, Flammarion
- L'Italie de la Renaissance, un monde en mutation, 1378-1494, C. Bec, I Cloulas, B. Jestaz, A. Tenenti, Fayard
- La Civilisation de la Renaissance en Italie, J. Burckhardt Ed. Bartillat
- Histoire de l'Italie du XVIe au XVIIIe siècle, Collectif, Armand Colin
- Voyage dans la Rome Baroque, Patrick Barbier, Grasset
- Italies, Anthologie des voyageurs français au XVIIIe et XIXe siècles, Y.Hersant, Bouquins, Robert Laffont
- Naissance de l'Italie Contemporaine, G. Pécout, Armand Collin
- L'Italie contemporaine : De 1945 à nos jours, M. Lazar, Fayard

Art
- L'art romain, François Baratte, RMN, Petits Manuels de l'Ecole du Louvre
- L'art romain d'Auguste à Constantin, B. Andreae, Picard
- L'art italien, André Chastel, coll. Tout l'Art, Flammarion
- La peinture italienne, Carlo Pirovano, Place Des Victoires Eds
- La peinture italienne du Moyen Âge, Françoise Leroy, Que sais-je? PUF
- L'Art de la Renaissance Italienne, collectif, Ullmann
- La Renaissance dans les cours italiennes, Alison Cole, coll. Tout l'Art, Flammarion
- Renaissance italienne 1460-1500, A. Chastel, Gallimard
- Le Baroque, Victor-Lucien Tapié, Que sais-je ? PUF
- La sculpture baroque italienne - Boucher - Thames & Hudson
- Les jardins des villas italiennes, M. Agnelli, Paris, Albin Michel

Littérature
- La littérature italienne, François Livi, Christian Bec, Que sais-je ? PUF
- La Divine Comédie, Dante Alighieri, Flammarion
- Roland Furieux, L'Arioste, Gallimard
- La Locandiera. Les rustres Carlo Goldoni, Flammarion
- Les fiancés, A Manzoni, Gallimard
- Le guépard, Giuseppe Tomasi di Lampedusa, Points
- Voyage en Italie, Goethe, Bartillat
- Voyages en Italie, Stendhal, Gallimard
- Le Corricolo. Impressions de voyage à Naples, Alexandre Dumas, Desjonqueres
- Voyage du Condottiere, A.Suares, Le Livre de poche
- Les princes de Francalanza, Frederico de Roberto, Points
- Dictionnaire amoureux de l'Italie, D. Fernandez, Plon
- Naples en fête, Théâtre, musique et castrats au XVIIIe siècle Patrick Barbier, Grasset
- La vie silencieuse de Marianna Ucria, Dacia Maraini, Robert Laffont
- Venise, histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, Delphine Gachet et Alessandro Scarsella (dir), collection Bouquins, Robert Laffont

Naples

Art, Histoire
- M. RANIERI PANETTA, A. DE LUCA, L'art de Pompéi, Gründ
- A. BARBET, S.COMPOINT, Les cités enfouies du Vésuve : Pompéi, Herculanum, Stabies et autres lieux, Fayard
- J.-F. COULAIS, P. GENTELLE, B. MARIN, Naples, le Vésuve et Pompéi, Belin
- R. ETIENNE, Pompéi, la cité ensevelie, collection Découvertes, Gallimard
- COLLECTIF, l'Europe des Anjous : De Naples au Danube aventures des princes angevins du XIII au XVème, Somogy, Aimery, Coeditions et musées

Rome

Guides

  • Rome : Guides Bleus, Hachette Tourisme
  • Un grand week-end à Rome, Hachette Tourisme
  • Rome, Geo guide, Gallimard
  • Cartoville Rome, Gallimard
  • O. ERCOLI, D. BROTOT, Rome, Guides Voir, Hachette

Art, Histoire

  • Y.LE BOHEC, Rome, ville et capitale, Editions du temps
  • F. NIZET, 17 promenades d'architecture dans Rome, Renaissance du Livre
  • S. BAJARD, R. BENCINI, Palais et jardins de Rome, Terrail
  • SENGES, Ruines de Rome, Verticales
  • F. COARELLI, R. HANOUNE, Guide archéologique de Rome, Hachette Littératures
  • C. SCARRE, C. CANTONI, J. GAILLARD, Atlas de la Rome antique, éditions Autrement
  • D. CASALINO, V. NOE, D. ARASSE, Saint-Pierre de Rome, éditions Citadelles et Mazenod
  • M. BUSSAGLI, L'Art de Rome, éditions Mengès
  • P. GROS, Architecture romaine, vol. I et II, Picard

Editions Faton

Sicile

Guides
- Guide Bleu Sicile : Iles éoliennes, Egades et Pantelleria
- Guide Voir Sicile, Hachette
- Sicile, Tim Jepson, National Geographic Editions

Art, Histoire
- Histoire de la Sicile : Des origines à nos jours, Jean-Yves Frétigné, Fayard
- Sicile, Mathilde Tingaud, PUF
- Sicile antique, Jean-Marie Blas de Roblès, Edisud
- Italies normandes, J.-M. Martin, Hachette, Paris
- Frédéric II et l'héritage normand de Sicile, Collectif, Presses universitaires de Caen
- Palerme et la Sicile, D. Fernandez, Stock
- Histoire de la Mafia, Salvatore Lupo, Champs histoire, Flammarion

Malte

Histoire, art
- A BLONDY, Malte, 7000 ans d'histoire, Éditions Bouchene
- J GODECHOT, Histoire de Malte, PUF, Que sais-je ?
- J GUILAINE, La Mer Partagée, Pluriel histoire, Hachette
- J-P MOHEN, Les Mégalithes : Pierres de mémoire, Découvertes Gallimard
- B. GALIMARD- FLAVIGNY, Les Chevaliers de Malte. Des hommes de fer et de foi, Découvertes Gallimard
- P JARDIN, P GUYARD, Les Chevaliers de Malte, Perrin
- De Rhodes à Malte : le grand maître Philippe de Villiers de L'Isle-Adam (1460-1534) et l'ordre de Malte, Collectif, Somogy
- S. J. JOHNSTON, Malte, Citadelles et Mazenod
- D RONDEAU, Malta Hanina, Folio

Guides
- C BOURZAT, Malte, Guide bleu évasion, Hachette Tourisme.

Intermèdes et les Editions Faton, l'éditeur d'Archéologia, des Dossiers d'Archéologie, et des Dossiers de l'Art notamment, sont partenaires. Pour vous procurer les numéros qui vous intéressent, consultez le site des Editions Faton www.faton.fr ou contactez le 03 80 40 41 00.

Réserver cette date
 9 - 19 oct. 2019

Circuit de
11 jours

Petit groupe de
8 à 20 participants
A partir de
3 290 €
Tarif TTC par personne