Les hauts lieux de la culture grecque

Delphes - Grèce ©Thinkstock
Parthénon, Athènes - Grèces ©iStock
Mycènes - Grèce ©iStock
Acropole, Athènes - Grèce ©iStock

Autres dates

Inscriptions
 ouvertes
 bientôt ouvertes
 sur demande
 closes
Circuit 10 jours - 9 nuits

Voyage en Grèce : visite d'Athènes, Delphes, Olympie, Epidaure, Mycènes...

Du 12 septembre 2019 au 21 septembre 2019

Avec Georges Gensane, professeur honoraire en Lettres et Histoire classiques à l'Université de Perpignan et professeur à l'Université de Beyrouth.

Une ambitieuse "périégèse" en Grèce continentale, des murs cyclopéens de l’homérique Mycènes jusqu’à l’imposant Parthénon de l’Acropole d’Athènes, des sites moins connus, certes, mais tout aussi passionnants, comme Némée, Argos, Lerne, le temple de Bassae, l’Amphiaraon, le Céramique, ou encore la superbe île d’Egine, aux grands sanctuaires panhelléniques, Epidaure, Olympie, Delphes et l’acropole d’Athènes. Ce voyage au cœur du Péloponnèse, de l’Attique et de la Phocide se propose de parcourir les hauts lieux de la culture grecque antique, de découvrir ses aspects multiples et souvent contradictoires, de se persuader également qu’au-delà de leur extrême diversité, les plus importantes des conquêtes de la civilisation grecque tendent toutes au même but : agrandir le pouvoir de l’homme sur la nature et augmenter sa propre humanité. Ainsi sera-t-on fondé de conclure que la civilisation hellénique, à laquelle doit tant la civilisation occidentale, est un humanisme, car c’est bien l’homme et la vie humaine que le peuple grec s’est toujours efforcé de rendre meilleurs.

Voyage en partenariat avec les Éditions Faton. À découvrir notamment Archéologia n° 545 - Délos, Delphes, Philippes, Malia... Vingt prestigieux chantiers de l'École française d'Athènes à découvrir ; Histoire antique et médiévale n° 45 - Épidaure, un sanctuaire et une ville ; Histoire antique n° 38 - Le sanctuaire de Delphes.

Erratum : une erreur s'est glissée dans notre brochure page 60 : le prix du 2/5 au 11/5/2019 est de 2980 € au lieu de 2780 €.

Points forts

  • une découverte approfondie de la Grèce antique avec des sites majeurs (Delphes, Olympie, Epidaure, Mycènes…) et également des lieux moins connus mais tout aussi révélateurs (Némée, Bassae, Amphiaraos, Egine) ;
  • les "Seniors" (+ de 65 ans) bénéficient d'une réduction sur les droits d'entrée de certains sites.

Itinéraire

Carte non contractuelle

Programme

1 Vol Paris / Athènes, Corinthe

Départ de Paris et envol pour Athènes sur compagnie régulière.
A notre arrivée, nous prendrons la route vers le cap Sounion puis Corinthe (environ 210 km).
Le cap Sounion, ce "sublime promontoire", offre un extraordinaire panorama qui permet d’embrasser du même regard l’Eubée, les Cyclades, l’Argolide, la côte attique ; les colonnes élancées du majestueux temple de Poséidon, que sut si bien chanter Chateaubriand. C’est de ce rocher que, selon le célèbre mythe, le roi d’Athènes, Egée, se jeta de désespoir, croyant son fils Thésée mort sous les coups du Minotaure, donnant ainsi son nom à la mer qui borde le site.
Puis, traversée du canal de Corinthe pour entrer dans le Péloponnèse.
Dîner libre. Nuit à Corinthe.

N.B. : en fonction de l'horaire d'arrivée à Athènes, le programme sera respecté, la visite du cap Sounion sera reportée au dernier jour.

2 Corinthe, Némée, Mycènes

(Environ 80 km)
A Corinthe, nous aborderons l’une des premières cités colonisatrices et rivale perpétuelle d’Athènes, où l’acropole fortifiée domine l’un des plus vastes chantiers de fouilles grecs. Ici se conjuguent les vestiges d’époques grecque et romaine. De cet ancien centre commercial et maritime, où s’enracinent les légendes de Médée et de Bellérophon, demeurent encore de remarquables constructions, tels le remarquable temple d’Apollon, édifié au VIe siècle ; l’agora, qui compte parmi les plus vastes de Grèce, où fut traîné et jugé saint Paul ; ainsi que la somptueuse fontaine Pirène, qui faisait jaillir depuis la plus haute antiquité l’eau de ses deux sources.
Le musée du site abrite la plupart des pièces intéressantes mises au jour lors des fouilles, notamment un bon nombre de céramiques archaïques à décor orientalisant, typiques des ateliers corinthiens et qui étaient exportées dans l’ensemble du monde grec.
Nous poursuivrons avec la visite de Némée, dans « la plaine profonde qu’habitait le lion aux larges flancs », site du premier exploit d’Héraclès, le meurtre du lion invulnérable, qu’il dut étouffer dans sa caverne, avant de le dépouiller de sa peau, et qu’il porta par la suite comme un trophée. Le paysage a pu inspirer ce mythe, avec un rocher à l’étrange forme de fauve et une grotte qui aurait été son repaire. C'est ici qu'on célébrait les jeux néméens, l’un des quatre jeux panhelléniques, presqu’aussi célèbres que ceux d’Olympie. Le complexe sportif, particulièrement bien conservé, et ses édifices agonistiques, est édifiant avec son stade, son hippodrome, sa palestre, son gymnase, l’apodyterion et le temple de Zeus.
Déjeuner au restaurant.

"Mycènes riche en or", telle est l’épithète employée par Homère pour qualifier l’ancienne cité d’Agamemnon, ce que confirment les fabuleux vestiges retrouvés sur le site. En effet, c'est ici que furent mis au jour le célèbre "masque d’Agamemnon", ainsi que les sépultures royales, identifiées par Schliemann comme la "tombe d’Agamemnon", ou le "trésor d’Atrée". C'est avec émotion que nous pourrons approcher cette haute acropole, où s’installèrent les premiers envahisseurs grecs de l’Hellade. Ceux-ci s’acculturèrent certes au contact des civilisations méditerranéennes, la civilisation minoenne particulièrement, mais ils régnèrent également dans une atmosphère de violence et de grandeur, dont on comprend qu’elle ait donné un élan décisif à l’épopée comme à la tragédie.
Après avoir franchi la porte des Lionnes nous découvrirons les impressionnants cercles de tombes, puis le palais et son mégaron, les poternes et l’accès à la source souterraine, le prodigieux et récent petit musée de site, et, enfin, les exceptionnelles tombes à coupole édifiées à l’extérieur de l’enceinte cyclopéenne.
Dîner et nuit à Nauplie.
Promenade en soirée dans ce pittoresque port vénitien.

3 Tirynthe, Argos, Épidaure

(Environ 100 km)
Fondée par Proitos qui fit appel, selon la légende, aux Cyclopes pour construire les impressionnants remparts qui entourent encore le site, Tirynthe aurait eu pour rois les héros Persée et Eurysthée, lequel fit accomplir à Héraclès ses douze travaux.
"Tirynthe ceinte de remparts", occupée dès l’Helladique ancien, (vestiges d’une grande construction circulaire du XXVe siècle avant J.-C.), fut fortifiée par les Mycéniens d’un énorme rempart d’appareil cyclopéen, percé de galeries et de casemates voûtées en encorbellement. Le palais, mieux conservé que celui de Mycènes, forme un complexe imposant, construit sur le plan tripartite habituel aux demeures achéennes. Nous rejoindrons ensuite un autre site célèbre de la mythologie grecque, Argos, un des fleurons de l’Ecole Française d’Athènes, où l’on situe la légende de Danaé. Siège d’un établissement important dès le IIe Millénaire, cette cité fut l’une des plus fortes et des plus prospères du Péloponnèse, avant de décliner au VIe siècle au profit de Sparte. Nous découvrirons l’agora, qui, selon Pausanias, dénombrait originellement dix-huit temples, ainsi qu’un théâtre remarquable, qui pouvait accueillir vingt mille spectateurs, et un bouleutérion archaïque, à gradins rectilignes, transformé ultérieurement en odéon.
Déjeuner.

Nous visiterons le site d’Épidaure, placé sous la protection d’Asclépios, sanctuaire essentiel du dieu guérisseur. C’est là que se rendaient en foule les fidèles pour obtenir du dieu une guérison, la plupart du temps insufflée par un songe. Le site a conservé ses installations religieuses, la célèbre et énigmatique Tholos, où étaient préservés les serpents sacrés d’Asclépios, le portique d’incubation, essentiel pour que les prêtres puissent conduire, à partir de l’interprétation des rêves, leur thérapeutique, ainsi qu’une palestre et un stade. Cependant, le plus bel édifice d’Épidaure demeure le théâtre, sans doute le mieux conservé du monde grec. Il s'agit d'un "miracle d’harmonie et de beauté", qui révèle le même genre de raffinements que l’on peut remarquer au Parthénon, subtiles relations qui font de ce théâtre, non seulement une œuvre d’art - l’une des plus prestigieuses de toute l’Hellade - mais également une œuvre de science : un jeu complet de l’esprit où la connaissance mathématique est la condition même de la recherche de la beauté. Ainsi comprendra-t-on mieux sa légendaire et merveilleuse acoustique.
Dîner et nuit à Nauplie.

4 Lerne, temple de Bassae, Olympie

(Environ 200 km)
Notre journée débutera à Lerne, l’un des sites les plus riches en mythes, (l’Hydre de Lerne entre autres), le plus ancien site assurément d’Argolide (III millénaire avant J.-C.). L'occupation de Lerne remonte au Néolithique, époque dont témoignent les vestiges d’une maison de cette époque. Lerne fut fortifiée, au début de l’Helladique ancien, d’un rempart d’abord simple, puis muni de tours. Les ruines de celles-ci, appartenant essentiellement à l'Helladique ancien (2600-2000), une période antérieure aux invasions des Grecs, ont été excellemment mises en valeur par les archéologues américains. Des populations venues d’Asie Mineure, superposées aux hommes du Néolithique, y développèrent une civilisation déjà brillante. Le palais construit après 2 500 avant J.-C., la célèbre "maison des tuiles", était une construction très soignée, à un étage, aux murs en brique crue sur socle de pierre, et recouverts de stuc.
Puis, une route sinueuse nous mènera à travers le Péloponnèse, au sanctuaire de Bassae- Phigalie. Dans une solitude émouvante, à 1 130 mètres d’altitude, se dresse - restauré et bien protégé désormais - le temple d’Apollon Epicourios, un dorique périptère allongé qui comporte un pronaos, un naos et un opisthodome. Les colonnes intérieures, ioniques, sont réunies au mur par des cloisons. Au fond du naos se dresse, isolée, une colonne corinthienne - première apparition de cet ordre dans la grande architecture : avec les deux dernières cloisons disposées en oblique, elle détermine une sorte d’adyton. La construction témoigne de nombreux raffi­nements : l’assise de réglage accuse une courbure; les proportions et les espacements des colonnes du périptère ne sont pas uniformes ; l’intérieur du naos était orné d’une frise ionique en marbre qui figurait une amazonomachie et une centauromachie, conservée au British Museum, ainsi que les restes de la statue de culte, un acrolithe (statue dont seuls la tête, les bras et les jambes sont en pierre, le reste étant en bois), toutes innovations énigmatiques, attribuées à Ictinos, l’architecte du Parthénon.
Déjeuner au restaurant.

La visite d'Olympie clôturera cette journée. C’est au cœur du "pays aimable d’Œnomaos et de Pélops" que Zeus institua les premiers jeux, au pied d’une colline peu élevée et aux pentes douces, le Cronion, dans une large plaine, bordée par l’Alphée et son affluent le Cladéos, dont les errances depuis l’Antiquité ont profondément modifié le site. L’atmosphère est d’une douceur, d’une limpidité tamisée, tout ici respire la sérénité, et ce n’est sans doute point un hasard si le legs d’Olympie aux Hellènes a été un message de paix et de réconciliation. Pendant des siècles à Olympie, comme si les dieux s’étaient choisi une demeure terrestre et que les hommes n’avaient plus eu qu’à la parer, sans cesse, de nouveaux édifices et de nouveaux ex-voto s’efforcèrent de perpétuer le souvenir des grandes panégyries, ces manifestations gymniques et religieuses spécifiques de l’hellénisme.
Nous ferons une promenade à travers ses vestiges, parmi lesquels une palestre, le curieux atelier de Phidias, le portique d’Echo, où résonne encore le nom des Olympioniques, le grand stade, le temple d’Héra, le plus ancien du sanctuaire, et enfin l’édifice consacré à Zeus, pour lequel Phidias conçut l'une des "sept merveilles du monde", sa célèbre statue chryséléphantine.
Dîner et nuit à Olympie.

5 Le musée d’Olympie, le golfe de Corinthe

(Environ 240 km)
Que de richesses dans ce musée où sont réunis les fruits des fouilles allemandes. Et tout d’abord, une collection de bronzes géométriques et archaïques, la tête colossale d’Héra, Zeus enlevant Ganymède (une terre cuite archaïque), le casque consacré par Miltiade, la Victoire de Paionios de Mendé. Puis nous entrerons dans la salle consacrée aux frontons et aux métopes du grand temple de Zeus, sommet du style dit "sévère", ce préclassicisme dépouillé des conventions de l’archaïsme : à l’est les préparatifs du concours entre Œnomaos et Pélops, de part et d’autre d’un Zeus en majesté, à l’ouest, une noce qui dégénère en une sauvage échauffourée, au cours de laquelle des Centaures, pris de vin, essaient de s’emparer des femmes Lapithes, de part et d’autre d’un admirable Apollon. Les douze métopes du temple figurent les travaux d’Héraclès, thème courant de la décoration des temples. Enfin la merveille d’Olympie, l’inoubliable Hermès Dionysophore, chef-d’œuvre de Praxitèle, miraculeusement préservé.
Déjeuner au restaurant.

Sur le chemin de retour à Delphes, au-delà de Patras, passage du Golfe de Corinthe par le pont nouvellement construit.
Nous ferons une halte à Naupacte, position stratégique à l'entrée du golfe de Corinthe, petit port plein de charme, couronné par une imposante citadelle vénitienne, au large duquel se déroula la célèbre bataille, dite de Lépante (7 octobre 1571), et au cours de laquelle la flotte de la Sainte Ligue (galères pontificales, de Venise, d'Espagne, de Gênes, de Savoie, des chevaliers de Malte), anéantit une flotte turque, et où Cervantès perdit un bras.
Continuation vers Delphes. Dans le décor agreste des flancs du mont Parnasse, ponctué d’oliviers et de cyprès, nous entrerons dans le domaine du dieu sublime où se dresse le grand sanctuaire d’Apollon.
Dîner et nuit à Arachova.

6 Delphes, Oussios Loukas

(Environ 75 km)
"Le site de Delphes sur les dernières pentes du Parnasse a le mystère, la grandeur et l’effroi du divin", "un sentiment d’horreur sacrée" emplit ces lieux, que ravagent fréquemment les tremblements de terre, mais un autre paysage, infiniment plus souriant, s’offre vite aux regards : la mer au loin, avec la baie de Crissa et, au plus près, une "mer d’oliviers" qui couvre la plaine sacrée. L’« âpre vallon» de Delphes, d’abord consacré à Gé (la Terre) fut ensuite conquis par Apollon, qui y fonda son célèbre oracle, et accueillit ensuite dans son sanctuaire son frère Dionysos : l’un et l’autre de ces fils de Zeus représentent le même effort de spiritualisation de la créature vivante, des symboles différents d’une même aspiration. Apollon Pythien devint le Dieu des législateurs. Aux réformateurs, aux législateurs, aux penseurs, il donna caution. "Rien de trop", était l’une des maximes inscrites sur le temple de Delphes, magnifique expression d’une sagesse qui prône comme vertu suprême, la modération et répudie par-dessus toute la démesure, et également "Connais-toi toi-même", affirmation tout à la fois, de la grandeur de l’homme mais aussi des limites inhérentes à sa nature.
Le sanctuaire de Delphes considéré comme le centre du monde constituait le lieu de consultation de l’oracle délivré par la fameuse Pythie. Tout en admirant les échappées sur le splendide paysage, nous suivrons la voie Sacrée, bordée de riches trésors, comme celui de Siphnos, aux splendides caryatides, celui des Athéniens aux édifiantes métopes, le Temple d’Apollon, où sera évoqué le mystérieux "délire" de la Pythie quand elle était "possédée" par le Dieu, le fabuleux théâtre, où se déroulaient les concours de chants lyriques, jusqu’enfin au stade. Puis, nous pénétrerons au pied des Phédriades dans le sanctuaire d’Athéna Pronaia : la célèbre tholos, le Trésor des Phocéens… sans oublier la fontaine Castalie, qui fournissait l’eau sacrée pour l’usage du temple.
Déjeuner en cours de visite.

Puis nous visiterons le musée de Delphes, l'un des quatre plus grands musées de Grèce. L’omphalos, partie du mobilier du manteion (lieu où l’on rendait les oracles). La salle du Trésor de Siphnos, avec les plus grands chefs-d'œuvre de la sculpture archaïque, le sphinx de la colonne des Naxiens, les deux caryatides, les cinq métopes du Trésor de Sicyone, les deux statues colossales des jumeaux d'Argos, Cléobis et Biton, la petite salle présentant le matériel découvert en 1939 dans deux fosses sous la Voie Sacrée, avec les fragments de trois statues chryséléphantines, les salles du Trésor des Athéniens, du temple d'Apollon, de la Tholos, des Danseuses, avec le groupe des Thyiades, les statues de l'ex-voto de Daochos, la statue d’Antinoüs, et enfin la salle de l’inoubliable aurige, le grand moment de la visite de ce musée.
Nous terminerons cette journée par la découverte du monastère de Saint-Luc en Phocide (Oussios Loukas), splendeur de la Grèce byzantine, dont nous apprécierons le décor de mosaïques et de fresques : la Crucifixion, la Descente aux Limbes, le Baptême, la Vierge en majesté, Daniel dans la fosse aux lions figurent parmi les plus belles de ce riche programme iconographique.
Dîner et nuit à Arachova.

7 Sanctuaire d’Amphiaraos, l’Acropole et son musée

(Environ 200 km)
Au-delà de Thèbes, avant d’entrer en Attique, nous verrons le sanctuaire d’Amphiaraos, héros guérisseur et devin, blotti dans un site remarquable, un vallon sauvage et d’accès malaisé, lieu de pèlerinage particulièrement prisé. Autour de la source sacrée, aux eaux réputées curatives, se nichent un temple et un portique d’incubation (où l’on se couchait sur le sol pour attendre le songe révélateur) des bains, et plus tard un théâtre, autant d’éléments indispensables pour un sanctuaire de cure.
Déjeuner à Athènes.

En début d’après-midi, ascension vers l’ensemble architectural remarquable de l’Acropole. Si le rocher abrupt est occupé dès l’époque mycénienne et si c’est ici que s’implanta le roi légendaire Cécrops, c’est essentiellement à Périclès que l’on doit l’embellissement du lieu sacré. Depuis les monumentaux Propylées jusqu’à l’imposant Parthénon, édifice emblématique du classicisme de la seconde moitié du Ve siècle, en passant par l’Erechthéion, le lieu de culte par excellence, cadre de la lutte entre Athéna et Poséidon pour le patronage de l’Attique, sans oublier le petit temple d’Athéna Niké, nous évoluerons à travers les réalisations d’un exceptionnel groupe d’artistes, que dirigeait Phidias, dont le message idéologique, inspiré d'Anaxagore de Clazomènes, l’un des maîtres à penser de Périclès, se lit tout au long du parcours, thèmes majeurs de la vêture plastique : le triomphe de l’esprit sur la matière, de l’ordre sur le désordre, de l’organisation sur la confusion. Dieux (Gigantomachie) et héros (Amazonomachie, Centauromachie…) avaient mené le bon combat, celui du droit, de la raison, de l’ordre, de la mesure : bel exemple pour les Athéniens qui, pendant les guerres médiques, avaient eux aussi affronté les forces conjuguées de la barbarie asiatique.
Nous compléterons cette visite par le nouveau musée de l’Acropole. Outre l’exceptionnel ensemble de sculptures que présentait l’ancien musée, dont les célèbres caryatides de l’Erechthéion, les frises et frontons de temples, les plaques des Panathénées ou encore les superbes Korés et l’archaïque Moschophore, ce nouveau bâtiment, construit sur les pentes sud de l’Acropole, abrite une collection totalement inédite, soit plus de quatre mille objets d’époque archaïque et postérieure à la construction du Parthénon.
Dîner et nuit à Athènes.

8 Athènes : céramique, agora et musée national

La matinée sera consacrée à la découverte du cœur politique de la cité antique, l’agora. Implantés dans un site verdoyant planté de myrtes, de cyprès et d’oliviers, le temple d’Héphaïstos, auquel le fait d’avoir été transformé en église est due à son extraordinaire conservation, la stoa d’Attale, l’Héliée, le fameux tribunal, le Portique Royal et autres bouleutérion,…. nous donneront l’occasion d’évoquer Socrate, son enseignement et sa mort exemplaire dans le Portique Royal.
L’agora et son musée, incontournable pour rappeler la vie civique d’Athènes, avec ses nombreux ostraca retrouvés (tessons sur lesquels les citoyens portaient le nom de l’homme politique qu’ils désiraient bannir par ostracisme pour dix ans), les machines à tirer au sort les jurés, les jetons de vote en bronze, les clepsydres pour mesurer le temps de parole des plaideurs.
Puis nous rejoindrons le Céramique qui était le quartier des métiers du feu (forgerons, potiers), avec sa vaste nécropole utilisée dès l’époque submycénienne. Les tombes protogéométriques et géométriques y sont particulièrement riches en mobilier. Nous parcourrons l’enceinte d’Athènes, maintes fois remaniée, percée de deux portes : la Porte sacrée, qui remonte à Thémistocle, et qui donne passage à la Voie sacrée menant à Éleusis. La Porte Dipyle, double porte entre deux tours, donne accès aux routes de l’Académie (haut lieu où enseigna Platon), de Colone et du Pirée. Entre les deux portes, dans la ville, se trouve le Pompeion, lieu du dépôt du matériel de la procession des Panathénées.
Nous visiterons l’agora romaine entourée d’un portique ionique double et dallée de marbre, avec la Tour des Vents, horloge hydraulique, non loin de la Bibliothèque d’Hadrien.
Au pied de la colline, le temple ionique colossal dédié à Zeus Olympien (l’Olympieion), commencé par les Pisistratides.
Sur le flanc Sud, le théâtre de Dionysos, lieu de naissance du drame attique au VIe siècle, où le démos tout entier se réunissait pour voir et entendre les tragédies d’Eschyle, de Sophocle ou d’Euripide, les comédies d’Aristophane. L’ecclésia y tint souvent séance et Démosthène y prononça bien de ses harangues.
Le sanctuaire d’Asclépios qui le jouxte. Hérode Atticus, compléta l’ensemble en construisant à l’époque romaine un odéon destiné aux concerts.
Sur les pentes de l’Aréopage siégeait à l’origine le conseil suprême d’Athènes. Sur ses gradins plane encore le souvenir de saint Paul, qui y prêcha sur le « dieu inconnu ». Sur la hauteur voisine de la Pnyx (littéralement : l’endroit où l’on est serré), amphithéâtre naturel aménagé à la fin du VIe siècle par Clisthène, fondateur de la démocratie, se réunissait l’ecclésia.
Déjeuner.

Le musée national réunit les plus riches collections que l'on puisse voir au monde de sculptures et de céramique de la Grèce archaïque, classique et hellénistique, complétées par des antiquités néolithiques, des Cyclades et mycéniennes. Nous verrons ainsi la salle néolithique, puis la salle des Cyclades avec les idoles stylisées « en violon » ou en forme de silhouettes ébauchées, représentant la déesse-mère. La salle mycénienne, et ses bijoux en or, ses armes de bronze, ses figurines en ivoire, les fresques provenant de Mycènes, les célèbres masques funéraire en or, dits « d’Agamemnon », « d’Atrée »...
Les salles consacrées à la sculpture, archaïque tout d’abord, couroi et corés, classique ensuite, avec le relief de l'initiation, qui met en scène Déméter et Coré, l’inoubliable statue en bronze de Poséidon, campé dans l'attitude du lanceur de trident, la stèle d'Hégéso, en forme de chapelle (naïskos), dans laquelle la défunte, Hégéso, reçoit des mains de sa servante un coffret à bijoux, le Diadumène de Polyclète, le cheval et le jockey de l'Artémision, l’éphèbe d’Anticythère en bronze, personnage énigmatique (dieu, héros, athlète?). Enfin la sculpture hellénistique, le portrait d'un philosophe, bronze repêché au large d’Anticythère, "l'Ephèbe de Marathon" de Praxitèle, le groupe d’Aphrodite, d'Eros et de Pan. Puis les salles des bronzes, riche collection de figurines, une statue d’Athéna, représentée en armes, une statue d’Apollon, du type couros, œuvre probable d'un bronzier péloponnésien. Nous poursuivrons ensuite la visite du musée par les découvertes de Théra au premier étage. Ensemble de fresques d'une grâce et d’une fraîcheur de coloris admirables, deux enfants boxant, la fresque dite du printemps, qui développe ses motifs floraux sur les trois murs d'une pièce reconstituée. La céramique de la période géométrique, surtout l’amphore de Nessos, les métopes en terre cuite du temple archaïque d’Apollon à Thermos, les cratères à figures rouges (Thésée et le Minotaure), enfin une extraordinaire collection d’émouvants lécythes (vases à usage funéraire).
Dîner et nuit à Athènes.

9 Journée consacrée à la perle du golfe Saronique : l’île d’Egine.

(Environ 40 km)
Départ du Pirée en ferry, arrivée au port d’Egine et visite du site de Kolona : Vestiges d’une colonie de l’âge du bronze, avec ses murailles, et au sommet du site, le sanctuaire dédié à Apollon. Le petit musée archéologique possède une remarquable collection de céramiques mycéniennes et corinthiennes.
Déjeuner en cours de visite.

Montée en bus sur la colline où est miraculeusement préservé l’inoubliable temple d’Aphaia, consacré à une nymphe qui pouvait se rendre invisible (Aphanes, "celle qui disparaît"), plus tard associé au culte d’Athéna.
Dîner et nuit à Athènes.

10 Retour à Paris

Nous profiterons d'un temps libre. Votre conférencier vous proposera un programme de visite pour la matinée.
Déjeuner libre.

Transfert à l'aéroport et vol retour vers Paris.

Le programme proposé est susceptible de connaître de légères modifications en fonction des changements de jours et heures d'ouverture des sites ou de modification des horaires des vols domestiques. Si tel était le cas, tout serait mis en œuvre pour limiter cela à des modifications dans l'ordre des visites, ou, éventuellement, vous proposer des prestations de remplacement de qualité équivalente.

Hôtels

ATHÈNES - Titania 4★

http://www.titania.gr/FR/

CORINTHE - Alkyon 4★

NAUPLIE - Victoria 3★

OLYMPIE - Europa 4★

http://www.hoteleuropa.gr/

Si l'hôtellerie mentionnée devait être changée, elle le serait pour une hôtellerie de catégorie similaire.

Transports

Vols sur compagnie régulière Air France
Départ Arrivée Vols
Paris - Charles de Gaulle CDG
12/09/2019 - 09:20
Athènes ATH
12/09/2019 - 13:35
AF1532
Athènes ATH
21/09/2019 - 14:20
Paris - Charles de Gaulle CDG
21/09/2019 - 16:50
AF1533

Compagnies aériennes alternatives : Transavia, Aegean

Départ de Province

Si vous souhaitez un départ de province, notre service transport effectuera la recherche la plus adaptée. Selon les destinations, les départs de province s'effectuent soit sous forme de pré et post acheminement vers Paris, soit, pour l'Europe notamment, sous forme de vol direct de votre ville vers le lieu de destination. Consultez notre Service Clients pour une étude spécifique.

Détails du prix

Tarifs
En chambre Double (2 personnes, 1 lit double) 2 880,00 € / personne
En chambre Twin (2 personnes, 2 lits séparés) 2 880,00 € / personne
En chambre individuelle supplément +360,00 € / personne

Taxes aériennes au 29 octobre 2018, comprises dans le prix : 60,00 € dont 60,00 € de taxe d'aéroport

Ce prix est garanti pour un nombre de participants compris entre 13 et 20 personnes. Entre 8 et 12 personnes, nous nous réservons le droit de demander un supplément de prix de 90,00 € par personne. Cet éventuel supplément vous serait demandé plus de 30 jours avant le départ, ou lors de votre inscription si celle-ci intervient à moins de 30 jours.

Ces prix comprennent :

  • les vols internationaux ;
  • les taxes d'aéroport ;
  • les transferts en autocar privé, climatisé ;
  • l'hébergement en hôtels 3* et 4* (normes locales), avec les petits-déjeuners ;
  • la pension complète (hormis un déjeuner), hors boissons ;
  • l'accompagnement culturel d'un conférencier Intermèdes et d'un guide local francophone ;
  • la croisière vers l'île d'Egine le 9ème jour ;
  • les entrées dans les sites mentionnées au programme. Pour la réduction Senior, veuillez contacter notre Service Clients ;
  • la taxe de séjour obligatoire ;
  • l'assistance rapatriement.

Ces prix ne comprennent pas :

  • les repas mentionnés "libres" : le déjeuner du dernier jour ;
  • les boissons ;
  • le port des bagages ;
  • les visites optionnelles proposées par le conférencier le dernier jour ;
  • les pourboires aux guides et aux chauffeurs ;
  • les dépenses d'ordre personnel ;
  • l'assurance optionnelle bagages, annulation et interruption de séjour.

Informations pratiques

Grèce

Formalités pour les ressortissants français : un passeport (ou une carte d'identité) en cours de validité est nécessaire. Si votre carte d'identité a été délivrée entre janvier 2004 et décembre 2013, sa durée de validité, pour les autorités françaises, a été prolongée automatiquement de cinq ans, mais la date de validité inscrite sur le titre ne sera pas modifiée. Toutefois, les autorités de certains pays ne reconnaissent pas cette extension de validité. De ce fait, si la date mentionnée sur votre carte d'identité est expirée, nous vous recommandons de voyager avec un passeport en cours de validité.

Les non-ressortissants français ou bi-nationaux sont invités à consulter les autorités consulaires afin de vérifier les formalités exigées : ambassade de Grèce - 17, Rue Auguste-Vacquerie 75116 Paris - Tel : 01.47.23.72.28 - Site Web : https://www.mfa.gr/france/fr/

Pour tout mineur ne voyageant pas avec ses parents ou voyageant avec un seul de ses parents, une nouvelle réglementation astreint à des formalités particulières publiées sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922. Dans tous les cas de figure, nous vous recommandons d'emporter une copie du livret de famille et lorsque l'enfant ne voyage pas avec ses deux parents une autorisation du deuxième parent. Pour plus de précisions consultez notre Service Clients.

Heure locale : le décalage horaire est d'une heure de plus par rapport à la France. Lorsqu'il est 10 h en France, il est 11 h à Athènes.

Climat : le climat est de type méditerranéen : hivers doux et étés chauds. Les températures moyennes en avril-mai et septembre-octobre sont de 20 à 25°C.

Santé : aucune précaution particulière. Il est préférable d'être à jour des rappels de vaccination et d'emporter avec vous le traitement que vous suivez, si tel est le cas. Pensez à vous procurer la carte européenne de l'Assurance Maladie si vous devez recevoir des soins médicaux en Europe.

Tenue vestimentaire : nous vous remercions de noter que pour les voyages incluant la visite des Météores, le port de la jupe est obligatoire pour les dames.

Change : la Grèce fait partie de la zone euro, comme en France la monnaie est l'Euro.

Electricité : le voltage et les prises sont identiques à ceux de la France.

Téléphone : pour téléphoner en France depuis la Grèce, composez le 00 33 + les neuf chiffres du numéro de votre correspondant (sans le zéro initial).

Bon à savoir : certains sites archéologiques pouvant être difficiles d'accès et afin de vous assurer un confort maximum durant les visites, munissez-vous d'une bonne et confortable paire de chaussures de marche, de lunettes de soleil ainsi que d'un couvre-chef.

Prévisions météorologiques

Nous vous conseillons de consulter les prévisions météorologiques la veille de votre départ soit par Internet sur le site de la chaîne météo ou de metéo France, soit par téléphone, avec le service Météo Consult, au 3264 (service payant 2,99 € l'appel + coût normal d'une communication depuis votre téléphone).

Informations voyageurs : sécurité et situation sanitaire

Pour chaque pays, le ministère des Affaires Etrangères (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs) publie des fiches conseils aux voyageurs sur son site internet. Vous y trouverez les dernières recommandations notamment en matière de sécurité, formalités et santé.

Nous vous recommandons fortement de consulter ces sources d'information régulièrement, jusqu'à la veille de votre départ. Nous tenons également ces fiches à votre disposition sur simple demande au 01 45 61 90 90.

Bibliographie

Grèce

Histoire - Civilisation
- BASLEZ M.-F., Histoire politique du monde grec, Paris, Armand Colin, 2015.
- BRUIT-ZUIDMANN L., SCHMITT-PANTEL P., La religion grecque, Paris, Armand Colin, 2014.
- CHAMOUX F., La civilisation grecque à l'époque archaïque et classique, Paris, Flammarion, rééd. 2015.
- CHAMOUX F., La civilisation hellénistique, Paris, Flammarion, rééd. 2015.
- DETIENNE M., Les Grecs et nous, Paris, Perrin, collection « Tempus », 2009.
- HARTOG F., Partir pour la Grèce, Paris, Flammarion, 2015.
- HOFFMANN G., La culture grecque, Paris, Ellipses, 2001.
- HOFFMANN G., Naître et devenir grec dans les cités antiques, Macenta, 2017
- M. KAPLAN, N. RICHER, Le monde grec, Rosny, Bréal, 1998
- LACARRIERE J., Dictionnaire amoureux de la Grèce, Paris, Plon, 2014.
- SAID S., TREDE M., LE BOULLUEC A., Histoire de la littérature grecque, Paris, PUF, collection « Quadriges », 2013.
- TATE G., La Grèce antique, Paris, Hachette supérieur, 2007.
- VERNANT J.-P. (dir.), L'homme grec, Paris, Le Seuil, 2014.
- VERNANT J.-P., L'univers, les dieux, les hommes, Paris, Le Seuil, 1999.
- GENSANE G., 99 réponses sur la Grèce antique, Montpellier, CRDP, 1992

Art - Archéologie
- CHARBONNEAUX J., MARTIN R., VILLARD F., La Grèce archaïque, Paris, Gallimard, L'Univers des Formes, 2010.
- CHARBONNEAUX J., MARTIN R., VILLARD F., La Grèce classique, Paris, Gallimard, L'Univers des Formes, 2010.
- CHARBONNEAUX J., MARTIN R., VILLARD F., La Grèce hellénistique, Paris, Gallimard, L'Univers des Formes, 2010
- DEMARGNE P., Naissance de l'art grec, Paris, Gallimard, L'Univers des Formes, 2007.
- HELLMANN M.-C., L'architecture grecque, Paris, LGF Le livre de poche, 1998.
- SPIVEY N., L'art grec, Paris, Phaidon, 2001.
- STIERLIN H. et A., Grèce : de Mycènes au Parthénon, Paris, Taschen, 2009.

Guides et revues
- Grèce Continentale, Paris, Hachette collection Guide Bleu, 2015.
- Olympie, les jeux durant l'antiquité. Site, musée, mythe, histoire. MORANDI A., Paris, Toubi's, 2004.
- Guide de Delphes. Le musée, Paris, Ecole française d'archéologie d'Athènes, 1999.
- L'Acropole d'Athènes : monuments, cultes et histoire du sanctuaire d'Athèna Polias, HOLTZMANN B., Paris, Picard, 2003.

Éditions Faton
- Dossiers d'Archéologie n°222 - Grèce, aux origines du monde égéen
- Archéologia n°525 - La Grèce des origines
- Archéologia n°520 - Grèce antique
- Dossiers d'Archéologie n°342 - Architecture grecque

Intermèdes et les Editions Faton, l'éditeur d'Archéologia, des Dossiers d'Archéologie, et des Dossiers de l'Art notamment, sont partenaires. Pour vous procurer les numéros qui vous intéressent, consultez le site des Editions Faton www.faton.fr ou contactez le 03 80 40 41 00.

Réserver cette date
 12 - 21 sept. 2019

Circuit de
10 jours

Petit groupe de
8 à 20 participants
A partir de
2 880 €
Tarif TTC par personne