Croisière en Patagonie : le sentiment de la nature

Baie Ainsworth - Chili ©Australis
Ville d'Ushuaia - Argentine ©iStock
Personnalités présentes à bord ©AFP / Thomas SAMSON
Baie Wulaia - Chili ©Australis
Cap Horn - Chili ©Australis
Expédition au Cap Horn - Chili ©Australis
Centre historique de Santiago de Chile - Chili ©GettyImages
Vue panoramique de Santiago de Chile - Chili ©GettyImages
Salon Darwin du Ventus Australis ©Australis
Sky Lounge du Ventus Australis ©Australis
Chambre A twin à bord du Ventus Australis ©Australis
Chambre AA Matrimonial à vord du Ventus Australis ©Australis
Chambre AAA Superior à bord du Ventus Australis ©Australis
Glacier Pia - Chili ©Australis
Îlots de Tucker - Chili ©Australis
Le Ventus Australis ©Australis
Manchots de Magellan - Chili ©Australis
Observation du Glacier Pia - Chili ©Australis
Ventus Australis ©Australis
Panorama de la ville de Buenos Aires - Argentine ©GettyImages
Avenue Corrientes, Buenos Aires - Argentine ©GettyImages

Croisière événement, Chili - Argentine, entre fjords et glaciers, de Punta Arenas à Ushuaïa jusqu’au Cap Horn

Croisière 15 jours - 12 nuits

Pourquoi la nature est-elle belle ? Pourquoi avons-nous le sentiment qu’elle nous parle ? Pourquoi, en la contemplant, avons-nous le sentiment qu’elle nous lie intimement aux sources du monde ? Lors de ce voyage, qui nous conduira de Punta Arenas à Buenos Aires, nous naviguerons du détroit de Magellan au canal Beagle et jusqu’au mythique cap Horn à travers des paysages faits de glaciers et de forêt primaire. Des paysages qui sont un miroir dans lequel se reflète la beauté du monde... et ce qui la menace : la Patagonie, destination de rêve pour les marcheurs est également un laboratoire naturel à ciel ouvert, un endroit privilégié pour étudier les effets du changement climatique sur les glaciers comme sur le plancton et les baleines à bosse qui s’en nourrissent.

Pour ce périple, nous serons guidés par un botaniste, un physicien-philosophe et un philosophe écrivain : Francis Hallé, l’homme du radeau des cîmes, l’infatigable défenseur des arbres qui veut recréer une forêt primaire en Europe, Étienne Klein, spécialiste de la cosmologie et de la physique quantique, qui nous entraînera vers ce qu’Albert Einstein appelait le « miracle de l’intelligibilité du monde » ; et Alexandre Lacroix, directeur de la rédaction de Philosophie Magazine et l’auteur d’un essai aussi érudit que jubilatoire « Devant la beauté de la nature », cette nature dont nous savons aujourd’hui qu’elle est mortelle et mérite nos égards et nos soins, pour ne pas dire, notre amour.

Les conférenciers Intermèdes :
Historiens ou historiens d’art, nos conférenciers Intermèdes vous feront partager leur passion et leurs savoirs lors des visites culturelles et exposés à bord. Sont notamment prévus Gérard Bonidan, Arnaud Hédouin, Stéphane Martin, Olivier Mignon et Aymeric Peniguet de Stoutz

Principaux sites : Santiago, Valparaiso, Punta Arenas et détroit de Magellan, croisière dans les fjords de Patagonie : baie Almirantazgo, glacier Parry, baie Ainsworth, îlos Turcker, île Carlos III, glacier Condor, glacier Aguila, glacier Garibaldi, glacier Pia, avenue des Glaciers, cap Horn et baie Wulaia, Ushuaïa, Buenos Aires.

Pour une plus grande convivialité, Intermèdes a réservé la totalité du bateau Ventus Australis, d’une capacité maximum de 200 passagers.

Programme détails

1 Paris - Santiago du Chili

Envol vers Santiago du Chili sur compagnie régulière. Nuit à bord.

2 Santiago du Chili

Arrivée à Santiago du Chili dans la matinée. Accueil à l’aéroport et transfert en ville.

Fondée en 1541 par le conquistador Pedro de Valvidia, Santiago du Chili est une immense métropole aux portes de la Cordillère des Andes. Les hautes montagnes enserrent la ville, elle-même émaillée de nombreux parcs. Cette proximité avec la nature confère à la capitale du Chili une ambiance atypique, avec une atmosphère très sud américaine.

Un tour de ville nous permettra de découvrir les lieux emblématiques de Santiago tels que le marché central, composé d’une belle structure en fonte de fer ; la cathédrale de l’Assomption, véritable vaisseau de pierre, la rue Ahumada, principale artère piétonne reliant la place d’Armes au quartier du palais de la Moneda (vue extérieure), édifié à la fin du XVIIIe siècle ou encore le pittoresque quartier de Bella vista, célèbre pour ses petites maisons aux façades colorées.
Déjeuner en cours de visite.
Transfert à l’hôtel et installation. Dîner et nuit à l’hôtel.

3 Valparaiso

Valparaiso est une ville à part, singulière, hétéroclite, où les maisons colorées enchevêtrées s’accrochent aux collines qui dominent un port mythique. En effet c’est à Valparaiso que les grands voiliers faisaient relâche après avoir affronté le Horn. En 1914, cet âge d’or prit fin avec l’ouverture du canal de Panama. La cité est aujourd’hui inscrite sur la liste du patrimoine mondial par l’UNESCO.

La route vers Valparaiso traverse de belles vallées viticoles. Partant de la place Sotomayor, nous rejoindrons les quartiers les plus pittoresques, ceux qui coiffent les 42 collines encadrant le port et la ville basse. Pour y accéder, il nous faudra emprunter l’un ou l’autre de ces « ascensores », le plus ancien de ces funiculaires remonte à l’année 1883 ! Nous pourrons ainsi déambuler tranquillement dans les vieux quartiers qui font tout le charme du grand port chilien.
Déjeuner à Viña del Mar, station balnéaire située à quelques encablures, au nord-est de la baie de Valparaiso.
Retour à Santiago. Dîner et nuit à l’hôtel.

4 Santiago du Chili - Punta Arenas - embarquement

Envol pour Punta Arenas à l’extrême sud de la Patagonie chilienne (le programme de la journée sera établi ultérieurement en fonction des horaires de vol).

Punta Arenas est le plus austral des grands ports d’Amérique latine, situé sur le détroit découvert par Magellan en 1520. Avant l’ouverture du canal de Panama, Punta Arenas était un port de première importance où la majorité des voiliers se préparaient au passage du Cap Horn. La ville ne manque pas d’élégance avec ses belles demeures de la fin du XIXe siècle.

Embarquement et installation à bord du Ventus Australis. Cocktail de bienvenue.
Dîner puis présentation de la croisière.
Après l’appareillage, nous mettrons le cap vers le sud et le détroit de Magellan, la Terre de feu et la baie Almirantazgo à 113 miles nautiques.
Nuit à bord.

5 Baie Almirantazgo et fjord Parry

Dans la matinée, nous croiserons dans la baie Almirantazgo, long fjord au coeur de la Terre de Feu. Première sortie en zodiac pour tenter d’observer les éléphants de mer. Le mâle peut atteindre 3,7 tonnes et mesurer jusqu’à 6 mètres de long.
Déjeuner à bord.
L’après-midi nous rejoindrons le fjord Parry. Excursion en zodiac entre les glaces pour apprécier la beauté de cet amphithéâtre de glaciers qui dévalent les pentes de montagnes culminant jusqu’à 2000 mètres, et peut-être observer quelques-uns des léopards de mer qui y ont élu domicile.
En fin d’après-midi, conférence.
Dîner et nuit à bord.

6 Îlots Tuckers et baie Ainsworth

Aujourd’hui, nous naviguerons dans le parc national Alberto de Agostini. Au lever du jour, nous approcherons des îlots Tuckers situés devant la grande île d’Huwine. Sortie en zodiac pour observer une colonie de manchots de Magellan. Sur l’îlot de la Fuente tout proche, nous aurons la possibilité d’observer une colonie de cormorans ainsi que d’autres espèces telles que le goéland austral ou encore le chimango, un rapace de la famille des faucons.
Déjeuner à bord.
Dans l’après-midi, nous rebrousserons chemin au travers du Seno Almirantazgo pour rejoindre la baie Ainsworth. Celle-ci sert d’exutoire au glacier Marinelli qui descend de l’étendue de glace de la cordillère de Darwin. Cette fois, nous nous rendrons à terre pour une découverte de la forêt primaire magellanique et de sa flore.
En fin d’après-midi, conférence.
Dîner et nuit à bord.

7 Île Carlos III : observation des baleines

Nous approcherons aujourd’hui l’aire marine protégée Francisco Coloane, à l’ouest du détroit de Magellan et plus particulièrement l’île Carlos III, nommée ainsi en l’honneur du roi d’Espagne mais qui à l’origine, quand elle fut découverte par un navigateur français, porta le nom de « Louis le Grand », autrement dit Louis XIV. Nous partirons en zodiac à la recherche des baleines à bosse. Chaque été austral les baleines reviennent par bans entiers se nourrir dans ces eaux, véritable paradis marin (N.B. la présence des baleines, bien que fort probable, n’est jamais garantie et l’observation s’effectuera avec une certaine distance de sécurité pour ne pas déranger les animaux dans leur milieu naturel).
Déjeuner à bord et après-midi de navigation.
Conférences.
Dîner et nuit à bord.

8 Fjord Agostini, navigation en zodiac près du glacier Condor, glacier Aguila

Au lever du jour, après avoir contourné l’île Dawson, nous naviguerons dans le fjord Agostini au coeur de la cordillère de Darwin. Nous gagnerons ensuite le fjord et le glacier Condor, où nous réaliserons une navigation panoramique, cette fois-ci à bord des zodiacs, afin d’approcher le glacier.
Déjeuner à bord.
Dans l’après-midi, nous débarquerons près du glacier Aguila pour une promenade dans un cadre grandiose, le long d’une lagune entourée par les montagnes de la cordillère de Darwin.
En fin d’après-midi, conférence.
Dîner et nuit à bord.

9 Glacier Garibaldi, canal de Beagle et avenue des Glaciers

Ce matin, après avoir emprunté les canaux Baleinier et O’Brien, nous approcherons à distance raisonnable de l’impressionnant glacier Garibaldi, un géant qui se jette dans le fjord du même nom.
Déjeuner à bord.
Dans l’après-midi, nous débarquerons face au majestueux glacier Pia. Après une brève promenade le long d’un sentier rocheux assez pentu nous profiterons d’un beau panorama sur le glacier.
Puis le navire empruntera le bras nord-est du canal Beagle baptisé par le capitaine anglais Robert FitzRoy en 1830 en hommage à son propre navire. Cela nous permettra d’admirer ce que l’on appelle ici l’Avenue des Glaciers composée d’une succession de langues de glace baptisées Romanche, Allemagne, France, Italie et Hollande.
En fin d’après-midi, conférence.
Dîner et nuit à bord.

10 Cap Horn et baie Wulaia

Tôt dans la matinée, notre bateau approchera par le nord-ouest du cap Horn doublé pour la première fois en 1616 par Lemaire et Schouten. Notre débarquement en zodiac sur le rocher mythique ne pourra s’effectuer que si les conditions climatiques le permettent. Nous pourrons alors, après avoir gravi un escalier, arpenter le plateau pour ressentir cette sensation puissante et indicible d’être « au bout du monde »...
Déjeuner à bord.
Nous parviendrons dans la baie Wulaia, à 78 miles du cap Horn. Là, dans un cadre absolument magnifique, nous aurons le choix entre une randonnée permettant de rejoindre un belvédère situé dans la forêt ou une promenade plus facile, autour de la baie. Dans les deux cas, nous découvrirons le centre d’information qui offre une belle présentation largement consacrée aux Indiens Yaghans.
Des conférences rythmeront la navigation.
Dîner et nuit à bord.

11 Ushuaïa

La ville d’Ushuaïa se dresse dans un cadre magnifique, entre les montagnes escarpées de la Terre de Feu et le canal Beagle. Elle conserve encore quelques bâtisses en bois qui rappellent son passé de ville pionnière, et reste aujourd’hui la « porte de l’Antarctique » pour ceux qui partent croiser au large du pôle sud.

Débarquement à Ushuaïa dans la matinée.
Nous visiterons le musée du Bout du Monde, dont les collections relatent l’histoire des quatre groupes autochtones qui peuplaient l’île de Terre de Feu autrefois, ainsi que des objets remontant aux premiers temps de la colonisation.
Déjeuner au restaurant.
Puis notre excursion dans le parc national de la Terre de Feu sera une belle occasion de découvrir la faune et la flore fuégiennes, très particulières, un riche écosystème de type subantarctique. Nous évoquerons les aborigènes Yamanas qui vivaient sur ce territoire.
Dîner. Nuit à l’hôtel.

12 Ushuaïa - Buenos Aires

Envol pour Buenos Aires (le programme de la journée sera établi ultérieurement en fonction des horaires de vol).

Buenos Aires, élégante et bouillonnante, bohème et artiste, mêle héritage européen et ambiance latino-américaine. Chaque quartier a son âme propre, chaque population venue d’Europe ou du Levant a laissé son empreinte pour donner à la ville son atmosphère si particulière et pour tout dire vraiment envoûtante.

Si le temps le permet, nous prendrons le chemin du quartier de la Boca, premier port de Buenos Aires. Ce quartier jadis occupé par la communauté génoise, est composé de maisons couvertes de tôles et peintes de couleurs très vives, non loin d’une autre institution portègne, la « Bombonera », le fameux stade du Club Atlético Boca Juniors. Nous arpenterons la rue Caminito, réputée pour ses maisons bariolées.
Dîner dans un restaurant local et nuit à l’hôtel.

13 Buenos Aires

Nous découvrirons ce matin l’avenue du 9 juillet, la plus large avenue du monde, et l’avenue de Mai avec ses bâtiments Art nouveau ou ses cafés devenus de véritables institutions portègnes comme le célèbre Tortoni. La Plaza Mayor, flanquée par la cathédrale et le Cabildo, ancien hôtel de ville colonial, porte le nom de la révolution de Mai qui devait conduire le pays vers l’indépendance. San Telmo fut, au XIXe siècle, un quartier aristocratique où subsistent de belles demeures.
Déjeuner au restaurant.
L’après-midi sera consacré au quartier de Recoleta qui accueillit les demeures des grandes familles de Buenos Aires. Nous y visiterons notamment la basilique Nuestra Senora del Pilar (1732) et le cimetière de Recoleta, véritable musée à ciel ouvert. Musiciens, savants, généraux, présidents de la République reposent ici parmi quatre mille huit cents tombes.
Dîner spectacle de tango. Nuit à l’hôtel.

14 Buenos Aires, envol vers Paris

Matinée de libre.
Déjeuner en ville.
Transfert à l’aéroport et envol pour Paris.
Nuit à bord.

15 Paris

Arrivée à Paris en début d'après-midi.

LES SPÉCIFICITÉS DE CETTE CROISIÈRE
Cette croisière n’est pas une croisière comme les autres. Parcourant une région très éloignée de tout centre urbain où la nature règne, elle suppose une certaine capacité d’adaptation : le déroulement des excursions dépend des conditions météo et de la présence des animaux recherchés. Les sorties s’effectuent sous forme de débarquements en zodiacs et de promenades. Elles sont animées par des spécialistes, membres de l’équipage, et bénéficient de la présence de vos conférenciers Intermèdes. Les zodiacs accueillent une dizaine de personnes. Les sorties se déroulent donc selon des rotations successives de zodiacs. Le programme ci-dessus est mentionné à titre indicatif. Il est soumis à la possibilité de modifications dues aux conditions météorologiques. Si des modifications d’itinéraire devaient intervenir, elles relèveraient de la seule décision du commandant du navire. Son souhait d’offrir le plus de découvertes possibles aux passagers ne saurait prendre le pas sur les nécessités exigées par la sécurité des passagers et de l’équipage


PERSONNALITÉS PRÉSENTES À BORD

Francis Hallé
Francis Hallé est botaniste (il a été professeur à l’Institut de Botanique de Montpellier biologiste et dendrologue). Spécialiste de l’écologie des forêts tropicales humides, il a notamment été l’un des précurseurs de l’architecture des plantes qui est l’étude des formes extérieures des végétaux et de leur organisation. Très engagé dans la protection des forêts primaires, il a initié le projet d’exploration de la canopée avec le Radeau des cimes qui a permis à celui qui fut moniteur de voile aux Glénas de « naviguer » avec son équipe à plusieurs dizaines de mètres au dessus du sol, sur la crête des arbres de la forêt guyanaise. Il a signé, parmi d’autres ouvrages un éloge de la plante, pour une nouvelle biologie, Le Seuil, 1999, Du bon usage des arbres (Actes Sud, 2011) et Plaidoyer pour la forêt tropicale (Actes Sud, 2014).

Étienne Klein
Physicien et philosophe des sciences, Étienne Klein dirige le Laboratoire des recherches sur les sciences de la matière (Larsim) du Commissariat à l’énergie atomique (CEA). Ses Anagrammes renversantes ou Le Sens caché du monde (avec Jacques Perry-Salkow, Flammarion, 2011) ont connu un grand succès public. Il a notamment signé Il était sept fois la révolution. Einstein et les autres… (Champs, Flammarion, 2005) et En cherchant Majorana. Le physicien absolu (Éd. des Équateurs, 2013 ; rééd. Folio, Gallimard, 2015). Il a préfacé la nouvelle édition de L_’Évolution des idées en physique,_ d’Albert Einstein et de Léopold Infeld (Champs Sciences, Flammarion, 2015). Son dernier ouvrage Ce qui est sans être tout-à-fait (Actes Sud, 2019) est un essai sur le vide, concept central de la physique et de la philosophie.

Alexandre Lacroix
Alexandre Lacroix est directeur de la rédaction de Philosophie Magazine, enseignant à Sciences-Po Paris depuis 1998 ; il y donne actuellement des cours d’écriture créative et de philosophie politique. Il est président et co-fondateur d’une école d’écriture, Les Mots www. lesmots.co), qui a ouvert ses portes début 2017 et accueilli l’année dernière plus de mille cinq cents participants à des cours d’écriture variés avec des romanciers. Ecrivain, il a publié une vingtaine d’essais et de romans. Parmi ces derniers, le Voyage au centre de Paris (Flammarion, 2013) est une exploration poétique et littéraire de la géographie parisienne ; L’Orfelin (Flammarion, 2010) un livre plus intimiste sur l’enfance. Parmi les essais, Devant la beauté de la nature (Allary éditions, 2018) se présente comme une enquête sur le rapport esthétique des êtres humains à leur environnement. Comment vivre lorsqu’on ne croit en rien ? (Flammarion, 2014) est un éloge de la tradition des sceptiques antiques, et une tentative pour proposer une morale sceptique adaptée aux enjeux de notre temps.


THEME DES CONFERENCES

FRANCIS HALLÉ
Ce que les plantes peuvent nous apprendre
Si un enfant maltraite un animal, il est réprimandé. S’il casse des branches, on ne lui dit rien. Pourquoi ? Parce que nous continuons de faire passer l’animal avant la plante. C’est la faute à Aristote ! Il ne voyait dans les plantes que leur intérêt médical et son influence et ses préjugés pèsent encore sur nous. Nous sommes des êtres zoocentrés, persuadés d’être le nombril du monde et il est temps de rétablir l’équilibre entre les deux groupes majeurs d’êtres vivants de notre planète, les Plantes et les Animaux. D’abord parce qu’ils sont parents et ont des ancêtres communs, ce que confirment leurs ressemblances au niveau cellulaire ; ensuite parce qu’ils se partagent le même environnement et affrontent les mêmes problèmes : se procurer l’énergie nécessaire pour vivre, s’adapter à la gravité, résister aux contraintes climatiques, éviter d’être détruits par les prédateurs, se reproduire et être capables d’évoluer dans un monde qui change continuellement. Mais si leurs problèmes sont identiques, leurs solutions sont différentes et, dans la plupart des cas, inverses. Regardez leurs formes globales : les représentants des deux groupes ne se ressemblent pas ! Sans compter les différences dans la manière de se mouvoir, la durée de la phase de croissance, le traitement des excréments et les relations entretenues avec les représentants de l’autre groupe. De ces deux stratégies, laquelle est la plus efficace ? La question est difficile mais, pour s’en tenir aux biomasses, il faut admettre que nous ne pesons pas lourd : 5 % pour les Animaux et 95% pour les Plantes… Et nous avons beaucoup à apprendre d’elles.

Peut-on parler d’intelligence des plantes ?
Quiconque s’intéresse aux plantes sait que le débat sur leur intelligence fait partie des plus passionnants de notre époque. Nous savons par exemple depuis 1990 que les arbres communiquent entre eux. Mais plus récemment, des sensibilités inattendues ont été constatées chez des plantes : la vision, l’audition, le goût, l’olfaction, le sens de la famille, la mémoire, la capacité d’anticipation, la sensibilité aux marées ou à l’arrivée d’un séisme, et j’en passe ! Comment est-ce possible ? Comment des organismes qui ont seulement trois organes (tiges, racines, feuilles) témoignent-ils de tant de sensibilités et de fonctions ? Parmi les éléments de réponse il y a leur structure, décentralisée, qui leur confère une résilience exceptionnelle. L’immobilité, également, considérée comme un handicap, mérite-t-elle aussi d’être interprétée de façon positive. Mais est-ce de l’intelligence ?

ÉTIENNE KLEIN
Temps de la nature et nature du temps
Dans l’histoire de la philosophie, la question du temps a été abordée selon deux tendances opposées : le temps de la nature, avec Aristote, et le temps de la conscience, avec saint Augustin. Ces deux formes irréductibles l’une à l’autre ont vu leur relation se complexifier, notamment avec la théorie de la relativité d’Einstein et la physique quantique, qui ont bouleversé la façon de comprendre les liens du temps avec l’espace et la matière. Finalement, que nous dit la physique contemporaine du temps tel que nous le percevons et le vivons ?

La nature est-elle belle ?
Pourquoi nous arrêtons-nous volontiers pour regarder un coucher de soleil, le feuillage d’un arbre agité par le vent, les vagues de l mer déferler sur un rivage ? Pourquoi la nature nous procure-t-elle toutes sortes d’émotions esthétiques, pourquoi disons-nous que certaines lumières sont joyeuses et d’autres tristes ? Et quand on dit qu’un paysage est beau, de quoi parle-t-on ? On comprend que les êtres humains aient un rapport utilitaire à leur environnement, qui fournit des matières premières et des aliments. On comprend aussi qu’ils admirent les oeuvres d’art, produit de la créativité et de l’habileté humaine. Mais les raisons pour lesquelles nous trouvons la nature belle sont plus mystérieuses. Un domaine peu connu de la philosophie, l’esthétique environnementale, traite de ces questions. Cette première conférence est une introduction aux trois courants principaux de l’esthétique
environnementale, qui proposent trois réponses différentes à l’énigme de la beauté de la nature.

ALEXANDRE LACROIX
La nature est-elle belle ?
Pourquoi nous arrêtons-nous volontiers pour regarder un coucher de soleil, le feuillage d’un arbre agité par le vent, les vagues de la mer déferler sur un rivage ? Pourquoi la nature nous procure-t-elle toutes sortes d’émotions esthétiques, pourquoi disons-nous que certaines lumières sont joyeuses et d’autres tristes ? Et quand on dit qu’un paysage est beau, de quoi parle-t-on ? On comprend que les êtres humains aient un rapport utilitaire à leur environnement, qui fournit des matières premières et des aliments. On comprend aussi qu’ils admirent les œuvres d’art, produit de la créativité et de l’habileté humaine. Mais les raisons pour lesquelles nous trouvons la nature belle sont plus mystérieuses. Un domaine peu connu de la philosophie, l’esthétique environnementale, traite de ces questions. Cette première conférence est une introduction aux trois courants principaux de l’esthétique environnementale, qui proposent trois réponses différentes à l’énigme de la beauté de la nature.

Réapprendre à voir, écouter, sentir la nature
A force de vivre dans les villes, ou dans des environnements artificiels, nos sens se sont émoussés. Nous n’avons plus l’habitude d’écouter la nature et reconnaissons très peu de chants d’oiseaux. Nous ne touchons plus autant la terre, les plantes, les animaux que nos ancêtres – si l’on pense qu’il y a cent cinquante ans, la majorité des Français étaient agriculteurs, travaillaient de leurs mains et avaient un contact constant avec végétaux et bêtes. Nous reconnaissons très peu d’essences végétales à l’odeur, pour la plupart d’entre nous. Mais comment fonctionne l’appareil sensoriel humain ? Lors de cette deuxième conférence, nous nous demanderons comment fonctionne vraiment notre oeil et ce que c’est qu’un « paysage sonore », afin de trouver des pistes pour renouer le contact avec le monde environnant.

Le programme proposé est susceptible de connaître de légères modifications en fonction des changements de jours et heures d'ouverture des sites ou de modification des horaires des vols domestiques. Si tel était le cas, tout serait mis en œuvre pour limiter cela à des modifications dans l'ordre des visites, ou, éventuellement, vous proposer des prestations de remplacement de qualité équivalente.

Bateau détails

Voir le plan des cabines

M/V VENTUS AUSTRALIS

Le M/N Ventus Australis est un navire d’exploration conçu pour l’observation des paysages. Sa taille est idéale pour une navigation au plus près des glaciers. Les trois salons sont dotés de grandes baies vitrées, pour profiter des paysages à tout moment. Vous pourrez également apprécier le panorama depuis la terrasse.

Pour une plus grande convivialité, Intermèdes a réservé la totalité du bateau Ventus Australis, d’une capacité de 200 passagers.

Le M/N en quelques chiffres :
• année de construction : 2017 ;
• 89 mètres de longueur ;
• 14 mètres de largeur ;
• 5 ponts ;
• 65 membres d’équipage.

Australis propose une gastronomie d’un niveau international et opère avec un système "tout inclus", composé de déjeuners avec buffet thématique et de dîners avec menu à la carte. Le bar, qui propose également un système "tout inclus", dispose d'une carte internationale et d'un vaste choix de liqueurs et de vins sélectionnés dont le produit phare est le Calafate Sour.

Cabines
Les cent cabines du bateau réparties sur trois ponts sont d’une superficie d’environ 16 m² et 20 m² pour les cabines supérieures. Toutes les cabines sont extérieures et bénéficient d’une grande fenêtre (non ouvrable). Elles sont équipées d’une salle d’eau avec douche, d’un chaque cabine est réglable individuellement. La plupart des cabines
sont équipées de deux lits bas, certaines possèdent un grand lit.
Il existe quelques cabines triples en catégorie A et AA. Ces cabines sont équipées d'un grand lit et d'un lit d'appoint.

• Les cabines extérieures de la catégorie A sont situées sur le pont Magallan.
• Les cabines extérieures de la catégorie AA sont situées sur le pont Terre de Feu.
• Les cabines extérieures de la catégorie AAA sont situées sur le pont Cap Horn (le pont le plus haut).

Les espaces communs
Vous disposerez à bord, de deux salons, d'une terrasse panoramique et d'un bar :
- le salon Sky, situé sur le pont Cap Horn ;
- le salon Darwin, situé sur le pont Darwin ;
- la terrasse panoramique extérieure, située sur le pont Darwin, permet d’être en contact direct avec la nature.

Transports détails

Vols sur compagnie régulière LATAM Airlines
Départ Arrivée Vols
Paris PAR
13/03/2021 - 00:00
Santiago SCL
14/03/2021 - 00:00
-
Buenos Aires BUE
26/03/2021 - 00:00
Paris PAR
27/03/2021 - 00:00
-

Les trajets Paris / Santiago et Buenos Aires / Paris sont prévus sur vols réguliers avec escale sur l'une des compagnies
suivantes : TAM Linhas Aéreas , Ibéria, Air Europa, Lufthansa, Aerolinéas Argentinas. Les horaires et aéroports de départ et de retour seront communiqués ultérieurement. Nous attirons votre attention sur le fait que l'aéroport de départ peut être différent de l'aéroport de retour à Paris. Pour les personnes résidant en province, notre Service Transport effectuera la recherche la mieux adaptée, n'hésitez pas à consulter notre Service Clients pour une étude personnalisée. En cas de pré-post acheminement de province réservé par vos soins, nous vous recommandons l'achat de billets modifiables ou remboursables. Par ailleurs, nous vous proposons des tarifs préférentiels dans certains hôtels à proximité des aéroports, qui offrent un service de navettes gratuites. Une liste d'hôtels et de prix est disponible sur notre site www.intermedes.com ou auprès de notre Service Clients. La réservation, ainsi que le paiement devront être faits par vos soins directement auprès de l'hôtel de votre choix (de même en cas d'annulation).

Compagnies aériennes alternatives : Ibéria

Départ de Province

Si vous souhaitez un départ de province, notre service transport effectuera la recherche la plus adaptée. Selon les destinations, les départs de province s'effectuent soit sous forme de pré et post acheminement vers Paris, soit, pour l'Europe notamment, sous forme de vol direct de votre ville vers le lieu de destination. Consultez notre Service Clients pour une étude spécifique.

Détails du prix détails

Tarifs des catégories de cabines, par personne Single 2 pers. 3 pers. 4 pers.
Catégorie B : cabines extérieures - Pont Magallan 6 690,00 €
Catégorie A : cabines extérieures - Pont Magallan 10 890,00 € 6 990,00 € 5 990,00 €
Catégorie AA : cabines extérieures - Pont Tierre de Feu 11 590,00 € 7 490,00 € 6 330,00 €
Catégorie AAA - Cabines extérieures - Pont Cap Horn 7 790,00 €
Catégorie AA supérieur - Cabines Extérieures - Pont Terre de Feu 7 895,00 €
Catégorie AAA supérieur - Cabines extérieures - Pont Cap Horn 7 995,00 €

Ces prix comprennent :

  • les vols internationaux Paris/Santiago et Buenos Aires/Paris ;
  • les vols domestiques Santiago/Punta Arenas et Ushuaia/Buenos Aires ;
  • les taxes d'aéroport ;
  • l'hébergement deux nuits à Santiago, une nuit à Ushuaïa et deux nuits à Buenos Aires, en hôtels 4* ;
  • la croisière sept nuits à bord du Ventus Australis selon la catégorie de cabine choisie ;
  • la pension complète du déjeuner du deuxième jour au déjeuner du quatorzième jour ;
  • les boissons à discrétion à bord du bateau (vin, bière, soda, alcool, ...) ;
  • l'eau minérale lors des repas à Santiago, Ushuaïa et Buenos Aires ;
  • la présence des orateurs et des conférenciers Intermèdes ;
  • le programme culturel ;
  • toutes les excursions et sorties en zodiac mentionnées au programme ;
  • la présence de guides locaux francophones à Santiago, Ushuaïa et Buenos Aires ;
  • les entrées dans les sites mentionnés au programme ;
  • les pourboires au personnel de bord (105 $ par personne) ;
  • les pourboires aux guides locaux et chauffeurs ;
  • les taxes portuaires (50 $) ;
  • l'assistance rapatriement.

Ces prix ne comprennent pas :

  • les boissons autres que l'eau minérale pour les repas pris à terre à Santiago du Chili, Ushuaïa, Buenos Aires et Valparaiso ;
  • le port des bagages dans les hôtels ;
  • les dépenses personnelles ;
  • l'assurance optionnelle annulation, bagages et interruption de séjour.

Les prix indiqués s'entendent par personne et en fonction du nombre total de personnes prévues dans la même cabine. Toutefois, en cas d'annulation d'un ou plusieurs participants, le prix par personne serait réajusté en fonction du nombre réel d'occupants.

Cabine à partager et cabine individuelle
Si vous vous inscrivez seul(e) tout en souhaitant partager votre cabine, nous nous efforcerons de trouver une personne désirant également partager sa cabine dans la même catégorie. Toute cabine partagée sera de fait non-mixte. Dans l'éventualité où nous ne trouverions personne pour partager, un supplément de 25 % seulement du prix de votre croisière sera à régler lors du solde du voyage.

Si vous souhaitez occuper votre cabine seul(e), nous disposons d'un nombre très limité de cabines doubles à usage individuel. Nous vous conseillons de la réserver le plus tôt possible.
Le prix de la cabine double à usage single en catégorie A est de 10 890 € et en catégorie AA de 11 590 €.

Ce voyage comporte des conditions particulières de vente que vous pouvez consulter sur cette page, dans la rubrique "télécharger en PDF".

Informations pratiques

Formalités pour les ressortissants français
Aucun visa n'est nécessaire pour le Chili et l'Argentine. Un passeport valide 6 mois après la date de retour suffit.
Les non-ressortissants français ou bi-nationaux sont invités à consulter les autorités consulaires afin de vérifier les formalités exigées :
- ambassade du Chili - 2, avenue de la Motte-Picquet 75007 Paris - Tel : 01.44.18.59.60
- www.chileabroad.gov.cl/francia
- ambassade d'Argentine - 6, rue Cimarosa 75116 Paris - Tel : 01.44.05.27.00 - www.
efran.mrecic.gov.ar/
Pour tout mineur ne voyageant pas avec ses parents ou voyageant avec un seul de ses parents, une nouvelle réglementation astreint à des formalités particulières publiées sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922. Dans tous les cas de figure, nous vous recommandons d'emporter une copie du livret de famille et lorsque l'enfant ne voyage pas avec ses deux parents une autorisation du deuxième parent. Pour plus de précisions consultez notre Service Clients.

Décalage horaire par rapport à la France
Le décalage horaire est de 4h de moins par rapport à la France. Quand il est 12 h à Paris, il est 8 h en Argentine et au Chili.

Climat
Au mois de mars les températures moyennes sont de 25° dans la journée à Santiago et Buenos Aires, elles descendent autour de 10° en soirée.
En Patagonie, les températures sont entre 10° dans la journée et 4° en soirée.

Vaccins et pharmacie
Aucun vaccin n'est obligatoire, il est toutefois conseillé d'être à jour des rappels de vaccinations DT Polio. Par précaution demandez l'avis de votre médecin ou consultez le site de l'institut Pasteur (www.pasteur.fr).
Emportez votre pharmacie habituelle de voyage contenant antalgiques, pansements et remèdes contre les troubles intestinaux et le mal des transports.

Embarquement M/N Ventus Australis et santé
La croisière se déroule dans des lieux éloignés des centres urbains, et, par conséquent, éloignés de toute infrastructure hospitalière. En cas de problème de santé sur place, seuls les premiers soins seront dispensés. A l'embarquement et avant d'accéder au navire, il sera demandé à chaque voyageur de signer une déclaration sur l'honneur précisant qu'il est bien informé de cela. Lors de l'inscription, nous vous transmettrons ce formulaire en versions française et anglaise, pour votre bonne information.
Ce voyage est déconseillé aux personnes à mobilité réduite en raison des nombreux débarquements en zodiacs. La compagnie se réserve le droit de ne pas accepter l'embarquement d'un passager qui se trouverait dans un état de santé jugé précaire.

Douane
Il est interdit d'entrer au Chili avec des aliments, solides et liquides, sous peine d'amende (env. 150 €).

Électricité :
Lors de votre séjour à Santiago, Ushuaïa et Buenos Aires, le courant est de 110 et/ou 220 volts. Les prises requièrent des fiches plates, un adaptateur universel sera donc nécessaire.

Pourboires :
Pour notre croisière événement en Patagonie, les pourboires au personnel de bord ainsi que les pourboires aux guides et aux chauffeurs sont inclus.

Tenue vestimentaire :
Une croisière en Patagonie nécessite un certain nombre de précautions vestimentaires. Pour les sorties et les débarquements, il est impératif de porter des vêtements chauds. Outre la parka imperméable, il est indispensable de porter pantalon étanche, bonnet, gants, écharpe et lunettes de soleil. Sous cette couche imperméable, des vêtements chauds et confortables sont recommandés : pull ou polaire, chaussettes, pantalon de toile (éviter les pantalons dont la coupe est serrée car cela peut entraver les mouvements nécessaires pour sortir ou entrer dans les zodiacs). Lors des sorties et des promenades en zodiac, embruns et plus rarement pluie peuvent être présents et mouiller la couche extérieure de vos vêtements. Il est recommandé d'emporter plusieurs paires de gants, écharpes et bonnets afin de pouvoir les changer. Il est impératif de porter des chaussures de marche imperméables.
Pour ce qui est de la vie à bord, bien que le navire soit convenablement chauffé, vous serez amenés à sortir sur les ponts extérieurs pour prendre des photos ou admirer le paysage. Dans ces moments là aussi, il faut être chaudement vêtu. Un gros pull ou une petite parka/doudoune peut se révéler utile. Enfin, il faut vous munir d'une crème solaire protectrice avec un indice élevé afin de vous protéger du soleil.

Prévisions météorologiques

Nous vous conseillons de consulter les prévisions météorologiques la veille de votre départ sur le site de la chaîne météo ou de météo France.

Informations voyageurs : sécurité et situation sanitaire

Pour chaque pays, le ministère des Affaires Etrangères (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs) publie des fiches conseils aux voyageurs sur son site internet. Vous y trouverez les dernières recommandations notamment en matière de sécurité, formalités et santé.

Nous vous recommandons fortement de consulter ces sources d'information régulièrement, jusqu'à la veille de votre départ. Nous tenons également ces fiches à votre disposition sur simple demande au 01 45 61 90 90.

Bibliographie

Argentine

  • Histoire du Nouveau Monde - Tome I et II - Carmen BERNAND et Serge GRUZINSKI - Fayard
  • L'Amérique espagnole. XVIe - XVIIIe siècles, Oscar Mazin, Les Belles Lettres
  • L'Amérique espagnole de Colomb à Bolivar, Lavallé Bernard, Belin Sup Histoire
  • Les conquistadores - Ruggiero Romano - Flammarion
  • Patagonie : Les derniers gauchos - Nick Reding - Albin Michel
  • Argentine : Visions de nature et d'histoire - Etienne Dehau - Hermé
  • Buenos Aires, 1880-1936 - Carmen Bernand - Autrement
  • Patagonie : Histoires du bout du monde - G. KORGANOW, G. DUSOUCHET - éditions Solar
  • Patagonie : Terre de Passions - J.E. HASDENTEUFEL - éditions L'harmattan
  • Pour Comprendre la Crise Argentine - Collectif - L'Harmattan
  • L'art précolombien, Maria Teresa Uriarte et Leticia Staines, Hazan
  • Grand Guide de l'Argentine, Bibliothèque du voyageur, Gallimard
  • Et tous les romans des grands écrivains argentins classiques ou contemporains, et traduits en français : José Hernandez, Sarmiento, Hector Bianciotti, Jorge Luis Borges…

Chili

  • Histoire du Nouveau Monde - C. BERNAND et S. GRUZINSKI - Tome I et II - Fayard
  • L'Amérique espagnole de Colomb à Bolivar, Lavallé Bernard, Belin Sup Histoire
  • Histoire du Chili, de la Conquête à nos Jours - M.N. SARGET - L'Harmattan
  • Le Chili, Christian Rude, Karthala
  • Allende, 1970-1973 - KALFAN - éditions Atlantico
  • 11 septembre … 1973 - H. PAVAN - éditions Danger Public
  • Pinochet, un Dictateur Modèle - J.C. RAMPAL - éditions Hachette
  • La Maison aux Esprits - I. ALLENDE - Livre de Poche
  • Chant Général - Pablo NERUDA - éditions Gallimard
  • Hommes et Navires au Cap Horn - J. RANDIER - éditions Marcel Didier
  • Patagonie : Histoires du bout du monde - G. KORGANOW, G. DUSOUCHET - éditions Solar
  • Patagonie : Terre de Passions - J.E. HASDENTEUFEL - éditions L'harmattan
  • Chili & à l'île de Pâques, Bibliothèque du voyageur, Gallimard

Autres départs

Inscriptions
 ouvertes
 bientôt ouvertes
 sur demande
 closes