L'Ouzbékistan timouride

Hémérys, le voyage culturel d'exception
Boukhara - Ouzbékistan ©iStock
Mausolée, Khiva - Ouzbékistan ©iStock
Boukhara - Ouzbékistan ©Thinkstock
Place du Registan, Samarcande - Ouzbékistan ©iStock

Autres dates

Inscriptions
 ouvertes
 bientôt ouvertes
 sur demande
 closes
Circuit 12 jours - 10 nuits

Les sites majeurs de l'Ouzbékistan

Du 17 mai 2019 au 28 mai 2019

Hémérys est une gamme de voyages culturels d'exception.
Hémérys, c'est tout l'esprit du voyage culturel Intermèdes dans des conditions exceptionnelles :
- des hôtels très haut de gamme, de luxe ou de charme ;
- des groupes de 7 à 15 personnes.

L’Ouzbékistan est au cœur de l’Asie centrale. Son histoire tumultueuse suit le flux des conquérants qui, depuis Alexandre le Grand, en 330 avant J.-C., n’ont cessé de l’envahir, de détruire ce qu’ils y trouvaient puis de rebâtir selon leurs souhaits. La figure nationale de l’Ouzbékistan est présente partout dans le pays. Qu’on l’appelle Tamerlan ou Timur le Boiteux, celui-ci s’est propulsé à la fin du XIVe siècle à la tête d’un vaste empire vers lequel il attira architectes, savants et artisans de grande renommée dans le but de faire de Samarkande, Boukhara et Khiva les plus belles villes du monde. Guerrier, conquérant - il est un parent de Gengis Khan – Tamerlan poussa ses conquêtes jusqu’en Haute Asie, Turkestan oriental et Inde où il anéantit Delhi. A sa mort, son empire s’étendait jusqu’à Moscou, son plus grand succès étant d’avoir libéré l’Occident de la menace turque en écrasant les Ottomans. Tamerlan a considérablement modifié l’aspect des contrées qu’il avait soumises, préférant la vie citadine à la vie nomade, imposant la religion musulmane en combattant sous la bannière du Prophète, bien qu’il ait mêlé à la loi coranique des résurgences de zoroastrisme et de chamanisme. Pourtant en parcourant l’Ouzbékistan, et en admirant les coupoles des mosquées dont le bleu et l’or rivalisent avec le ciel, on pense davantage à un visionnaire audacieux qu’à un guerrier tant son héritage culturel enchante et éveille en nous l’émotion que la foi confère à l’œuvre des hommes.

L'ESPRIT HEMERYS :
- un spectacle au théâtre El Merosi de Samarcande ;
- un dîner dans la médersa Nodyr Divan Beghi avec chants et danses ;
- un petit groupe de 15 personnes maximum.

Itinéraire

Carte non contractuelle

Programme

1 Vol Paris / Ourgentch

Départ pour Ourgentch sur compagnie régulière en début de soirée.
Nuit en vol.

2 Khiva

Arrivée à Ourgentch et transfert à l'hôtel à Khiva (environ 30 km) pour se rafraîchir et se détendre.
Petit-déjeuner à l'hôtel.
La fin de la matinée sera libre.
Déjeuner à l'hôtel.

Nous débuterons notre voyage par une plongée dans un univers architectural unique en Asie, Khiva, qui ne semble pas avoir été effleurée par les temps modernes. L'aisance de Khiva, qui fut à la fois le centre d'une riche région agricole et l'un des principaux marchés d'esclaves d'Asie centrale permit, la construction d'édifices religieux ou administratifs, renommés pour leur taille et leur luxe de raffinement. Classée par l'UNESCO au patrimoine mondial, et en tant que telle, protégée et rénovée, la Vieille Ville de Khiva, nous charmera par homogénéité de ses grands bâtiments et de l'ensemble des habitations.
Nous commencerons notre découverte par la vieille forteresse, qui servit de résidence au gouverneur. Nous nous rendrons ensuite à Kournych Khana, datant du début du XIXe siècle ainsi qu'à la tour Ak Cheikh Bobo. Depuis la terrasse, nous profiterons d'une magnifique vue panoramique sur toute la ville. Nous poursuivrons notre visite avec les medersas Mouhammed Rakhim Khan et islam Kodhja, dont les minarets sont les plus hauts de Khiva. En fin d'après-midi, nous visiterons la mosquée Djouma. Derrière la mosquée Djouma s'élève le monument le plus célèbre de Khiva : le mausolée Pavlakhan Makhmoud.
Dîner et nuit à Khiva.

3 Khiva, Boukhara

Au cœur de l'oasis de Khorezm, Khiva offre l'apparence d'une ville en parfait état, telle qu'elle était entre le XVIIIe siècle et le début du XXe siècle. Deux mille deux cents mètres de murailles intactes, en pisé, hautes de huit mètres (Kounia Ark) enferment la "vieille citadelle" et limitent la ville intérieure. Khiva fut l'un des marchés d'esclaves les plus importants d'Asie centrale qui demeura actif jusqu'aux années 1915-20.
Un tour de ville nous permettra de répertorier les principaux bâtiments. Le plus ancien est le mausolée de Seyid Alaouddin, des XVIe, XVIIIe et XIXe siècles. L'ensemble architectural est très harmonieux, produisant l'effet d'une théâtralisation de l'espace qui lui confère un air de décor des "Mille et Une Nuits".
Nous visiterons Koukhna-Ark (la vieille forteresse), du XVIIe siècle, fief des Khans, le minaret Kalta Minor, Kournych-Khana, la medersa Moukhammad Rakhim Khan.
Déjeuner à une "table d'hôte". Nous assisterons à la préparation de "Tukhum Barak" (plat traditionnel du Khorezm).

Nous nous rendrons au palais Tach Khovli ou "palais de pierre", constitué de plusieurs cours reliées entre elles dont certaines ont des murs couverts de majoliques. Les terrasses permettaient à la famille du Khan de goûter à la fraîcheur du soir. Nous visiterons ensuite la médersa Ala Kouli Khan. De style classique, elle comporte le plus haut portique de la ville et se situe sur un forum où étaient exécutés les condamnés. Le mausolée de Pahlavan Mahmud, lieu de pèlerinage puis de sépulture des khans de Khiva, présente une très belle décoration de la coupole jaune et bleue. Enfin, la mosquée Juma, mentionnée dès le Xe siècle mais reconstruite au XVIIIe siècle, avec ses deux cent dix-huit colonnes en bois d'orme décorées de formes géométriques et de gemmes à la façon de Bagdad. En gravissant une petite centaine de marche, on jouit d'une vue imprenable sur la ville. Nous verrons ensuite le caravansérail et visiterons un atelier de gravure sur bois.
Dîner en ville.
Transfert à l'aéroport pour l'envol pour Boukhara.
Nuit à l'hôtel à Boukhara.

4 Boukhara

Bien que ses origines soient floues, on sait que Boukhara fut conquise par Alexandre le Grand. Sa beauté réside dans la simplicité et la pureté de ses monuments tapissés de briques ocre harmonieusement disposées. La ville était autrefois un grand carrefour pour les caravanes qui empruntaient la Route de la Soie. Comptant plus trois cent soixante mosquées - soit une par rue - comme avant la révolution, Boukhara a toujours la réputation d'être une "ville-musée" à ciel ouvert : dix siècles d'histoire sont inscrits dans ses monuments qui condensent en quelque sorte toute l'architecture de l'Asie centrale.
Sur cette ville aux rues grouillantes, à la population accueillante et active, veillent curieusement des couples de cigognes, souvent perchées sur des minarets où elles ont élu domicile, cigognes devenues le symbole de la ville. Depuis 1974, l'UNESCO a inscrit le centre historique au patrimoine mondial de l'humanité. On écoute, on regarde, on ressent, on oublie le temps, cette ville est ensorcelante, c'est une perle au cœur du désert, l'une des étapes les plus attractives d'Asie centrale. Nous poursuivrons notre découverte de Boukhara avec l'incontournable complexe Poy-Kalon et son minaret de quarante-huit mètres de haut, de forme conique, l'ensemble Liab i Khaouz, bordé de mûriers pluricentenaires et son bassin qui dispense de la fraîcheur aux heures chaudes de l'été, tandis que, à côté, les anciens somnolent ou jouent aux dominos. Nous verrons ensuite la mosquée Maghoki Attori, l'une des plus belles réussites architecturales du pays dont la coupole bleue et le portail furent restaurés avec l'aide de l'UNESCO, raison pour laquelle n'ayant pas été rendue au culte, les non-croyants peuvent l'admirer aujourd'hui.
Dîner et nuit à Boukhara.

5 Boukhara

La journée sera consacrée à la découverte de la ville. Le mausolée des Samanides, longtemps oublié au fond d'un cimetière enfoui sous plusieurs mètres de terre ce qui lui valut de traverser mille ans d'histoire, mis au jour en 1930, est le témoin de l'âge d'or de Boukhara, incontournable moment d'éternité. Le mausolée Tchachma Ayoub, tout aussi vénéré que le précédent, serait la sépulture du prophète de l'Ancien Testament, Job, d'où son nom qui signifie "source de Job" et il est invoqué pour être le patron des sources. Le complexe Bolo Khaouz, lieu d'ombre très appréciable avec son bassin entouré d'arbres, construit au XVIe siècle. La forteresse Ark, dont les plus anciennes fondations datent de plus de deux mille cinq cents ans, fut restaurée maintes et maintes fois. Celle que nous verrons est datée du XVIIIe siècle.
Déjeuner en cours de visite.

La medersa Tchor Minor, qui signifie qu'elle porte quatre minarets, les médersas "kosh" ou doubles que sont la medersa Oulough Begh, datée de 1417, la plus ancienne d'Asie centrale, construite par Oulough Begh, le prince astronome de Samarcande, successeur de Tamerlan. Proportions harmonieuses et sobriété en font un legs précieux de l'architecture timouride. La medersa Abdoullaziz Khan fut construite deux cents ans plus tard, plus imposante et plus riche dans son décor, qui comporte des oiseaux et même un dragon, constituant une entorse à la règle islamique qui interdit la figuration. Nous ferons une promenade sous les coupoles marchandes du XVIe siècle, système nerveux de la ville, à l'architecture fonctionnelle. Situées au croisement des rues, leurs hautes entrées ogivales permettaient aux commerçants et aux chameaux chargés de marchandises de circuler. Les coupoles faisaient partie d'un ensemble comprenant mosquée et bains. Nous découvrirons la coupole des changeurs et la coupole des chapeliers qui abrite aujourd'hui des vendeurs de tapis, la coupole des joailliers qui se située au milieu des madrasas, expose bijoux bons marchés et souvenirs.
Dîner spectacle dans la médersa Nodyr Divan Beghi.
Nuit à l'hôtel à Boukhara.

6 Boukhara

Nous découvrirons ce matin la nécropole de Tchor Bakr. En 970 l'imam Sayid Abou Bakr et ses trois frères, descendants directs du prophète, furent inhumés dans le village de Soumitan, situé à quelques kilomètres de Boukhara. Tchor Bakr, "quatre Bakr", est le lieu probable de leur sépulture. La réputation de sainteté des lieux attirant de nombreux fidèles, la secte Khodjoroum de soufis fut la première à installer sa communauté autour de ces tombeaux. De 1559 à 1563, Abdoullah Khan fit construire la khanagha, le couvent des derviches qui existe toujours au cœur du site, ainsi qu'une série de parcs et de pavillons aujourd'hui disparus. Nous visiterons de la nécropole à la grandeur fanée où sur « l'allée des tombeaux » des centaines de sépultures sont encore présentes.
Déjeuner en cours de visite.

Nous nous rendrons sur le site le plus révéré de Boukhara, le mausolée de Bakhaouddin Nakhchbandi du nom de l'un des fondateurs, grand saint très vénéré de l'islam soufique, à qui l'on prête cette phrase : « Si l'on sème la graine du bien, elle poussera en sept ans et donnera sept cents bonnes actions ». Haut lieu de pèlerinage pour les musulmans, les pèlerins y font plusieurs fois le tour du tombeau qu'ils embrassent, et accrochent des chiffons, des pièces de monnaie et des vœux à l'arbre "qui aurait germé sur le bâton". Le cœur du site est constitué par l'énorme mazar (mausolée) contenant le tombeau noir du saint, le fleuron architectural du site étant la khanagha, construite la même année que la tombe en 1544.
De retour à Boukhara, nous nous promènerons dans le quartier Poï-Kalian qui constitue le cœur de la ville.
Dîner de spécialités au cours duquel nous assisterons à la préparation du pain traditionnel Fatir, en pâte feuilletée.
Nuit à l'hôtel à Boukhara.

7 Boukhara, Samarcande

(Environ 280 km)
Nous partirons ce matin pour Samarcande par ce qui fût autrefois l'une des routes de la soie, marquée par la présence d’un caravansérail. Nous visiterons l'ensemble Sitoraï Mokhi Khossa, ancienne résidence d'été des émirs de Boukhara du XXe siècle.
A l’arrivée, déjeuner au restaurant.

Samarcande est l'une des villes les plus anciennes et l'un des plus vieux centres culturels du monde. Avec une histoire longue de vingt-cinq siècles, c'est une ville de légendes. Samarcande était le centre de la Sogdiane. Elle a survécu aux multiples invasions, d'Alexandre le Grand, qui s'enthousiasmait déjà sur sa beauté, aux Arabes, en passant par les Mongols. Timour le Grand en fit sa capitale, qu'il voulait capitale du monde. A travers toutes ces périodes, la culture de Samarkand se développa, s'entremêlant au fil des siècles avec celles de l'Iran, de l'Inde, de la Mongolie, de la Chine, de la Sibérie... De son passé, elle a conservé une forte influence tadjik, les Ouzbeks ne prenant le contrôle de la ville qu'au XVIe siècle. Nom magique, un peu mystérieux, longue invitation au voyage pour les artistes et les rêveurs, Samarcande a conservé ses coupoles vernissées, ses murs aux couleurs vives et ses mausolées qui constituent autant de joyaux de l'architecture d'Asie centrale.
Notre première découverte de la ville sur la place du Registan avec ses splendides medersas d'Oulougbeg, construite entre 1417 et 1420, reconnaissable à son minaret nord légèrement incliné. Puis Chir-Dor, extraordinaire construction du XVIIe siècle qui mêle l'islam à des réminiscences de zoroastrisme, ainsi que la Tilla-Kari, décorée de faïences en céramique bleue qui fut bâtie à l'emplacement du caravansérail timouride dont elle a conservé les fondations.
Nous assisterons à un spectacle "Moment d’éternité" au théatre El–Merosi durant lequel sont présentés des costumes historiques depuis les Achéménides.
Dîner et nuit à l'hôtel.

8 Shakhrisabz

(Environ 180 km)
Nous partirons pour Shakhrisabz, ville natale de Tamerlan. Tamerlan qu'on appelle également Timur le Boiteux est devenu la figure historique de l'Ouzbékistan. Il est né dans la ville sogdiane de Kech, qui vit passer le voyageur bouddhiste chinois Xuan Zhang au VIIe siècle et qui devint musulmane après l'invasion arabe. Tombée en déréliction sous les Samanides, alors que Boukhara et Samarcande prospéraient, les Mongols y rencontrèrent peu de résistance en 1220. En 1336, à la naissance de Tamerlan, la ville se trouvait sous la coupe du clan des Barlas, des Mongols du khanat de Tchagatäi, "turquisés" à la suite d'un long séjour dans la fertile vallée de Kachkadaria. Tamerlan se prévalut de son lignage Barlas (son propre père en était le chef) pour rassembler des compagnons qui permirent à ce "voleur de bétail" de devenir le seigneur de la vallée à l'âge de vingt-cinq ans.
Une décennie de combats plus tard, Tamerlan régnait sur la Transoxiane. Il déploya de gros efforts pour renforcer et embellir Kech alors que Samarcande était toute désignée pour devenir le joyau de son empire. Le centre-ville fut entouré de hautes murailles et de douves profondes, traversées par quatre ponts-levis, aux quatre points cardinaux. Le cimetière familial fut agrandi et, défiant tous les superlatifs, le palais Blanc de Tamerlan sortit de terre. Alors que la dynastie des Timourides allait s'écrouler, comme ses constructions, Kech doit son âge d'or à sa nouvelle appellation de Shakhrisabz ou ville verte, en raison de ses nombreux jardins.
Sur le chemin, nous verrons de l'extérieur la mosquée Khodja Akhar du XVIIe siècle. Nous visiterons le palais Blanc, Ak Sarai, aux murs couverts de majolique azur dont ne demeure que quelques ruines à la suite de sa destruction par l'émir de Boukhara, au XVIe siècle. Nous verrons la mosquée Kok Gumbaz, construite en 1435 par Oulough Begh, dont le nom signifie "coupole bleue" ; le complexe Dor Us Siadad, maison "de la puissance et de la volonté", construite par Tamerlan pour son fils préféré, Djahangir, mort à l'âge de vingt-deux ans des suites d'une chute de cheval ; et enfin, la mosquée Juma ou mosquée du vendredi.
Déjeuner en cours de visite.
Dîner et nuit à l'hôtel de Samarcande.

9 Samarcande

Ce matin nous poursuivrons notre découverte de Samarcande à la mosquée Bibi-Khanum, reconnaissable à son immense coupole bleue, symbole de la ville timouride. Tamerlan, voulant qu'elle soit la plus grande mosquée d'Asie centrale, en posa la première pierre en 1399 et fit venir les architectes et artisans les plus réputés d'Asie Mineure.
Nous visiterons le grand marché, (ancien marché aux chapeliers du XVIIIe siècle), situé derrière l'ensemble, et la nécropole de Shah i Zinda "roi vivant", composée de plus de onze mausolées. Il s'agit En fait, d'une ruelle en pente, bordée de monuments. A l'époque timouride (XIVe et XVe siècles), les familles nobles et les membres de la famille de Tamerlan s'y firent construire des mausolées. Nous visiterons une fabrique de tapis en soie puis d'une fabrique de papier en soie dans laquelle nous sera dévoilé le procédé de fabrication à la main. Une exposition permet de découvrir cet artisanat très particulier.
Déjeuner chez l'habitant au cours duquel nous assisterons à la préparation du plat national Plov (Osh).

L'après-midi sera consacré à la visite de l'observatoire d'Oulough Begh, érigé au XVe siècle, longtemps perdu au fond des mémoires et redécouvert au début du XXe siècle par un maître d'école féru d'archéologie. Oulough Begh était un érudit, poète et mathématicien, considéré comme le plus grand astronome de son temps. Le musée Afrosyab retrace, à l'aide de photographies, le déroulement des fouilles sur la colline, et présente des pièces mises au jour et une fresque du VIIe siècle, d'une grande rareté.
Avant le dîner, ceux qui le souhaitent, pourront assister à un défilé de mode spécialement organisé à notre attention par une créatrice de Samarcande qui confestionne des vêtements en soie.
Dîner et nuit à l'hôtel à Samarcande.

10 Samarcande,Tachkent

(Environ 350 km)
Nous terminerons la visite de Samarcande avec le Gour Emir. En effet comment pourrions-nous nous séparer de celui dont la pensée nous a accompagné depuis notre arrivée en Ouzbékistan, sans voir sa sépulture ? Ce mausolée est devenu un point névralgique du pays, symbole de la grandeur et de la puissance ouzbèkes. C'est son petit-fils préféré, Muhamad Sultan, qui en 1401, fit construire un ensemble à quatre minarets, composé d'une cour intérieure bordée de quatre iwan (auvents) sur laquelle donnait une medersa (école coranique) et une khanaka (lieu voué à l'étude et à la rédaction de manuscrits). Muhamad périt en 1403 lors d'une campagne en Perse et Tamerlan fit achever le mausolée pour son petit-fils. Il y fut lui-même inhumé deux ans plus tard aux côtés de Muhamad, tout comme Mir Saïd Bereke, maître spirituel de Tamerlan, deux de ses fils et son petit fils Oulough Begh. C'est un monument à l'architecture simple mais imposant. Nous verrons également le mausolée Ak Saraï (vue extérieur), qui date de l'époque timouride.
Déjeuner.
Transfert à la gare pour prendre le train rapide "Afrosyab" à destination de Tachkent.
Dîner. Nuit à l'hôtel à Tachkent.

11 Tachkent

Tachkent, capitale de l'Ouzbékistan, vieille de deux mille ans, fut partiellement détruite lors de séismes et reconstruite à partir de 1966. Ce matin, nous visiterons le musée des arts appliqués, ancien palais du diplomate Polovtsev, où sont présentés des "suzanné", des poteries, des céramiques sculptures sur bois et des instruments de musique. Notre découverte de la ville se poursuivra par un tour de ville de l'ensemble Khazret Imam qui se situe au cœur du vieux Tachkent : la medersa Barakhan, magnifique monument du XVIe siècle ; le mausolée de Kaffal Ach Chachi daté du XVIe siècle où se situe la tombe d'un docteur de l'islam, philosophe et poète ; la mosquée Tellia Cheikh, principale mosquée du vendredi de la ville avec sa belle bibliothèque devenue le musée du Coran dans lequel est exposé l'un des plus vieux Coran du monde. Nous visiterons la médersa Kukeldash aux fins décors de faïence et centre du vieux quartier de Tachkent.
Déjeuner en cours de visite.

Nous découvrirons cet après-midi la ville nouvelle, avec des lieux réputés comme la place de l'Indépendance, le théâtre Navoï, le square d'Amir Timour et le monument du courage, érigé à la mémoire des victimes du tremblement de terre de 1966.
Nous visiterons le métro de Tachkent, dont certaines stations, soigneusement décorées, évoquent différents thèmes et l'atelier de Rakhimov, dynastie réputée de céramistes ouzbéques.
Dîner d'adieu à Tachkent (vodka et vins inclus).
Nuit à Tachkent.

12 Tachkent puis vol pour Paris

Ce matin, nous découvrirons le grand musée d'histoire, lequel traite en grande partie des étapes de la civilisation des peuples d'Asie centrale. Nous y verrons, notamment, de belles collections de céramiques, de pièces et de tissus anciens.

Déjeuner et transfert à l'aéroport pour prendre le vol à destination de Paris.

Le programme proposé est susceptible de connaître de légères modifications en fonction des changements de jours et heures d'ouverture des sites ou de modification des horaires des vols domestiques. Si tel était le cas, tout serait mis en œuvre pour limiter cela à des modifications dans l'ordre des visites, ou, éventuellement, vous proposer des prestations de remplacement de qualité équivalente.

Hôtels

KHIVA - Asia Khiva 3★

http://asiahotels.uz/en/Asia-Khiva.html

BOUKHARA - Asia Boukhara 4★

http://asiahotels.uz/en/Asia-Bukhara.html

SAMARCANDE - Registan Plaza 4★

http://www.registan-plaza.com/#!/page_home

TACHKENT - Lotte City Hotel Tachkent Palace 4★

http://www.lottehotel.com/city/tashkentpalace/en/

Si l'hôtellerie mentionnée devait être changée, elle le serait pour une hôtellerie de catégorie similaire.

Transports

Vols sur compagnie régulière Uzbekistan Airways
Départ Arrivée Vols
Paris - Charles de Gaulle CDG
17/05/2019 - 20:10
Ourgench UGC
18/05/2019 - 05:30
HY252
Ourgench UGC
19/05/2019 - 21:10
Bukhara BHK
19/05/2019 - 22:05
HY058
Tashkent TAS
28/05/2019 - 14:30
Paris - Charles de Gaulle CDG
28/05/2019 - 18:40
HY251

Compagnies aériennes alternatives : Turkish, Aeroflot

Départ de Province

Si vous souhaitez un départ de province, notre service transport effectuera la recherche la plus adaptée. Selon les destinations, les départs de province s'effectuent soit sous forme de pré et post acheminement vers Paris, soit, pour l'Europe notamment, sous forme de vol direct de votre ville vers le lieu de destination. Consultez notre Service Clients pour une étude spécifique.

Détails du prix

Tarifs
En chambre Double (2 personnes, 1 lit double) 3 290,00 € / personne
En chambre Twin (2 personnes, 2 lits séparés) 3 290,00 € / personne
En chambre individuelle supplément +310,00 € / personne

Taxes aériennes au 17 octobre 2018, comprises dans le prix : 271,00 € dont 81,00 € de taxe d'aéroport

Ce prix est garanti pour un nombre de participants compris entre 11 et 15 personnes. Entre 7 et 10 personnes, nous nous réservons le droit de demander un supplément de prix de 115,00 € par personne. Cet éventuel supplément vous serait demandé plus de 30 jours avant le départ, ou lors de votre inscription si celle-ci intervient à moins de 30 jours.

Ces prix sont indépendants des éventuelles fluctuations de change Euro / Dollar.

Ces prix comprennent :

  • les vols réguliers internationaux et intérieurs ;
  • les taxes d'aéroport ;
  • l'hébergement dans les hôtels mentionnés ou équivalent ;
  • la mise à disposition des chambres dès l'arrivée à Tachkent le deuxième jour ;
  • la pension complète, incluant eau minérale, thé vert ou noir à chaque repas ;
  • les trajets en autocar privé, climatisé ;
  • l'accompagnement culturel d'un conférencier Intermèdes ainsi que d'un guide national francophone ;
  • les entrées dans les sites prévus au programme ;
  • les places pour les spectacles mentionnés au programme ;
  • le port des bagages à l'aéroport et dans les hôtels ;
  • l'obtention du visa par nos soins ;
  • l'assistance rapatriement.

Ces prix ne comprennent pas :

  • les boissons autres que celles mentionnées plus haut ;
  • les pourboires usuels au guide local et aux chauffeurs ;
  • les dépenses personnelles ;
  • l'assurance optionnelle bagage, annulation et interruption de séjour.

Informations pratiques

Ouzbékistan

Formalités pour les ressortissants français : un passeport valide 3 mois après le retour du voyage est obligatoire.
A destination : à votre arrivée à l'aéroport de Tachkent, après avoir récupéré vos bagages et accompli les formalités de douanes, il vous faudra remplir une déclaration d'entrée-sortie du territoire en 2 exemplaires : l'une sera à remettre à la douane en quittant l'aéroport, l'autre sera réclamée au retour.
Pour les autres nationalités, nous consulter.
Nous souhaitons attirer votre attention sur l'importance de déclarer vos biens, valeurs et surtout vos devises dès l'arrivée, sous peine d'une amende accompagnée d'une confiscation des sommes non déclarées, voire de poursuites pénales lors du contrôle de sortie du territoire.

Les non-ressortissants français ou bi-nationaux sont invités à consulter les autorités consulaires afin de vérifier les formalités exigées : ambassade d'Ouzbékistan (fonctions consulaires assurées par l'Ambassade) 22, rue d'Aguesseau 75008 Paris - Tel. : 01.53.30.03.53 - Site web : http://www.ouzbekistan.fr

Pour tout mineur ne voyageant pas avec ses parents ou voyageant avec un seul de ses parents, une nouvelle réglementation astreint à des formalités particulières publiées sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922. Dans tous les cas de figure, nous vous recommandons d'emporter une copie du livret de famille et lorsque l'enfant ne voyage pas avec ses deux parents une autorisation du deuxième parent. Pour plus de précisions consultez notre Service Clients.

Heure locale : le décalage horaire est de 4 heures en plus par rapport à la France en hiver, 3 heures en été. Quand il est 12 h à Paris en hiver, il est 16 h à Tachkent.

Climat : l'hiver, les températures moyennes de la journée oscillent entre 5 et 10°C. En avril et octobre, elles se situent autour de 20°C mais peuvent chuter en soirée. En mai et septembre, la moyenne est de 30°C et atteint 35°C en juillet et août. Quelques précipitations sont à prévoir en avril et octobre. Le temps est généralement sec de mai à septembre.

Tenue vestimentaire : durant la saison froide il est nécessaire de prévoir des vêtements très chauds tels des bottes, lainages, veste doublée. A partir de fin avril - début mai, emportez des vêtements légers en coton, un lainage pour les soirées et les matinées fraîches, des lunettes de soleil et un couvre-chef.
Dans les pays musulmans de l'Asie centrale, nous vous recommandons de ne pas porter de shorts (ni pour les femmes, ni pour les hommes), et de vous munir d'un foulard de coton pour les visites de mosquées (pour les femmes).
En toutes saisons, prévoir une paire de chaussures confortables.

Monnaie locale : la monnaie locale est le "Sum" équivalent à 100 "tiyin". 1 EUR = 9 161 sums (juillet 2018). L'Euro est désormais accepté. Il est préférable d'emporter des espèces. Munissez-vous de coupures de différents montants, en bon état. Les travellers chèques sont très peu acceptés, et les cartes bancaires le sont dans quelques grands hôtels. Nous vous conseillons de ne pas faire de change à l'aéroport aux guichets de banque qui sont situés avant la douane, mais de demander conseil à votre conférencier, ou à votre guide local qui vous attendra après la douane.

Achats : l'achat de tapis ou d'objet est autorisé tant qu'il ne s'agit pas d'antiquités. Pensez à demander au vendeur un certificat établi par le ministère de la Culture, confirmant que votre bien n'a aucune valeur historique. Il pourra vous être demandé à la douane.

Santé : il est recommandé de ne pas boire d'eau du robinet et de ne pas consommer de fruits non pelés. Aucun vaccin n'est exigé, cependant il est préférable d'être à jour des vaccinations DT-Polio et hépatite A. Il est également conseillé, outre vos médicaments habituels, de vous munir d'antalgiques, de crème antibiotique, de protection contre les insectes, de collyre, d'antibiotiques à large spectre, de pansements etc... De plus, en dépit de toutes les précautions prises, des troubles intestinaux peuvent survenir, surtout en période de fortes chaleurs (juillet, août, septembre). Il est fortement conseillé de vous munir de remèdes adaptés, et d'éviter de boire de l'eau glacée ou de consommer trop de crudités.

Electricité : les normes européennes sont en vigueur et le courant est de 220 volts. Un adaptateur à fiches plates peut s'avérer utile dans certains hôtels.

Photo et vidéo : tous les appareils photo et caméras, sont autorisés. Il faut cependant prévoir des réserves de pellicules et piles en quantité suffisante, car s'il est possible d'en trouver dans les grandes villes, les prix restent très élevés. Notez que les droits photo et vidéo peuvent être payants à l'entrée de certains sites.

Pourboires : lorsque vous êtes satisfait, il est d'usage de prévoir 2 euros par personne et par jour pour le guide, et 1 euro par personne et par jour pour les chauffeurs. Cela reste bien sûr à votre discrétion.

Prévisions météorologiques

Nous vous conseillons de consulter les prévisions météorologiques la veille de votre départ soit par Internet sur le site de la chaîne météo ou de metéo France, soit par téléphone, avec le service Météo Consult, au 3264 (service payant 2,99 € l'appel + coût normal d'une communication depuis votre téléphone).

Informations voyageurs : sécurité et situation sanitaire

Pour chaque pays, le ministère des Affaires Etrangères (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs) publie des fiches conseils aux voyageurs sur son site internet. Vous y trouverez les dernières recommandations notamment en matière de sécurité, formalités et santé.

Nous vous recommandons fortement de consulter ces sources d'information régulièrement, jusqu'à la veille de votre départ. Nous tenons également ces fiches à votre disposition sur simple demande au 01 45 61 90 90.

Bibliographie

Ouzbékistan

Histoire et art
- L'Asie centrale, Jean Paul Roux, Fayard
- Histoire des Turcs, Jean Paul Roux, Fayard
- Gengiz Khan et l'Empire Mongol, Jean Paul Roux, Gallimard, Paris
- Tamerlan, Jean Paul Roux, Fayard, Paris
- L'Empire des Steppes, René Grousset, Payot
- Samarcande 1400 - 1500, La Cité Oasis de Tamerlan, Cœur de l'Empire et d'une Renaissance, Autrement, collection « Mémoires », n°34 janv. Paris
- Asie Centrale, Autrement, collection « Monde »
- Boukhara l'Interdite, 1830 - 1888, Autrement sous la direction de Thierry Zarcone, Autrement
- Ouzbékistan : au Cœur des Routes de la Soie, Sergio Cozzi et Didier Labouche, Géorama, Brest
- Histoire de l'Asie centrale contemporaine, Piette Chuvin, René Létolle, Sébastien Peyrouse, Fayard
- L'Asie centrale contemporaine, Roy, Olivier, PUF,
- Ouzbékistan, la croisée des chemins, Poujol, Catherine, Belin
- L'atlas des peuples d'Orient, J. Sellier, Editions La Découverte
- Les Arts de l'Asie Centrale, Citadelles et Mazenod, Paris
- L'Architecture de l'Islam, Henri Stierlin, découverte Gallimard

Littérature
- Le Loup Bleu, Yasushi Inoué, Picquier Poche
- La Longue Marche, Tome 3 : Le vent des steppes, Bernard Ollivier, Editions Phébus
- Samarcande, Amin Maalouf, Livre de Poche, Paris
- Voyage d'un Faux Derviche en Asie Centrale, Armin Vambery, Phébus
- Les Cavaliers, J. Kessel, Gallimard Poche
- Des monts célestes aux sables rouges, Ella Maillart, Payot

Editions Faton
- Archéologia n°6 - L'architecture Islamique en Asie Centrale : mosquées et mausolées
- Dossiers d'Archéologie n°247 - La Bactriane, de Cyrus à Timour
- Dossiers d'Archéologie n°185 - Découverte des civilisations d'Asie centrale
- Dossiers d'Archéologie n°341 - Samarcande, cité mythique au coeur de l'Asie

Intermèdes et les Editions Faton, l'éditeur d'Archéologia, des Dossiers d'Archéologie, et des Dossiers de l'Art notamment, sont partenaires. Pour vous procurer les numéros qui vous intéressent, consultez le site des Editions Faton www.faton.fr ou contactez le 03 80 40 41 00.

Inscription sur demande
 17 - 28 mai 2019

Circuit de
12 jours

Petit groupe de
7 à 15 participants
Départ garanti
A partir de
3 290 €
Tarif TTC par personne