Caravage, entre apothéose et rédemption, de Milan à Naples, en passant par Rome

Hémérys, le voyage culturel d'exception
Vue sur la baie de Naples © thinkstockphotos

avec une soirée à la Scala

Circuit 8 jours - 7 nuits

Hémérys est une gamme de voyages culturels d'exception.
Hémérys, c'est tout l'esprit du voyage culturel Intermèdes dans des conditions exceptionnelles :
- des hôtels très haut de gamme, de luxe ou de charme ;
- des groupes de 7 à 15 personnes.

Par ce voyage en trois cités fondamentales dans le cheminement et l’oeuvre de Michelangelo Merisi da Caravaggio (le Caravage), nous découvrirons la personnalité contrastée du maître de l’ombre et de la lumière. A Milan d’abord, sa ville de naissance, cité illustre d'art et d'histoire, entre peste, saint Charles Borromée et le concile de Trente, les balbutiements de l'âge baroque, nous entrerons dans l'extraordinaire production artistique du Caravage, qui en moins de quinze ans a révolutionné la peinture de son époque. Deux chefs-d’oeuvre seront présentés : la Corbeille de fruits ( entre 1594 et 1602 ) à la bibliothèque Ambrosienne et le Souper à Emmaüs à la Galerie Bréra (1606). A Rome, nous le retrouverons, des chemins de sa gloire naissante jusqu'à sa chute. S’y établit-il dés 1592 ou plutôt 1596, après avoir goûté déjà aux geôles de Milan, pour meurtre ?
Peu importe, seul l'art apprivoise ce garçon sauvage et buté, voire enragé. Le mystère d'une âme investie par une force supérieure au commun des mortels, une personnalité très forte, très particulière, marquée par l’intempérance.
Dans la ville éternelle, nous attend une pluie vivifiante d’œuvres : du cycle de saint Matthieu à Saint-Louis-des-Français, à la Conversion de saint Paul et la Crucifixion de saint Pierre à Santa Maria Del Popolo, en passant par les collections présentées aux galeries Borghése et Doria-Pamphili, puis aux palais Barberini et Corsini... A Naples, nous suivrons ses chemins de rédemption qui nous conduiront à son œuvre ultime : le Martyre de sainte Ursule. Nous saurons goûter aussi à sa mystique  Misericordia et à son intense Flagellation du Christ. Enfin, l’appel du large... La rédemption toujours et encore... La Sicile et Malte... Ce sera votre prochain voyage Hémérys ! L’œuvre du Caravage saura vous fasciner.

Ce circuit est accompagné par Michèle LAURENT, titulaire d'un DEA de droit et d'une maîtrise d'histoire.

L'esprit Hémérys pour un séjour d'exception :
- le Grand Hôtel et de Milan 5* ;
- l'Hôtel d'Inghilterra 5* à Rome ;
- le Grand Hôtel Vesuvio 5* à Naples ;
- la représentation de Pelleas et Mélisandre au Teatro alla Scala de Milan ;
- le confort de la 1ère classe pour les trajets en train entre Milan et Rome, puis Rome et Naples ;
- un petit groupe de 7 à 15 personnes.

Programme

1 Vol Paris / Milan, naissance de Michelangelo Merisi da Caravaggio

Vol Paris / Milan sur compagnie régulière.
Né en 1571 à Milan, Michelangelo Merisi da Caravaggio, dit le Caravage, est considéré comme l'homme qui a révolutionné la peinture européenne. À une époque où l'art se mettait au service de l'église, le Caravage innovait en peignant des « scènes de genre », dans lesquelles les vieillards et les filles des tavernes croisés dans la vie de tous les jours se sont substitués aux dieux, aux héros de l'Antiquité ainsi qu'aux nus convenus. Michelangelo est baptisé le lendemain de sa naissance à la basilique Saint-Étienne-le-Majeur, où se situait le palais du marquis de Caravaggio. Lorsque la peste s'abattit sur Milan, les Merisi se réfugièrent à Caravaggio en 1577. Quand la veuve Merisi revint vivre à Milan, Michelangelo, âgé alors de treize ans, se vit inscrit pour quatre ans en apprentissage dans l’atelier de Simone Peterzano (ancien élève du Titien), le peintre du maniérisme version lombarde.
Sous forme de promenade, nous rejoindrons la basilique Saint-Etienne-le-Majeur, où fut baptisé Caravage le 30 septembre 1571. Nous emprunterons l'élégante galerie Vittorio Emmanuele dont l'architecture de fer et de verre, surmontée d'une impressionnante coupole centrale, abrite cafés et boutiques. Nos pas nous conduiront ensuite au Duomo, le chef-d'œuvre de l'architecture du gothique flamboyant. Colossal et léger, coiffé de statues, il laisse au visiteur l'impression d'un improbable édifice de dentelle. Depuis les toits, nous admirerons quelques-unes des 2 245 statues de marbre blanc.
Déjeuner libre.

Cet après-midi, nous visiterons la pinacothèque Ambrosienne, où est conservée notamment la célèbre toile Corbeille de fruits de Caravage. Le tableau représente une corbeille de fruits d’automne qui symbolise la fragilité de l’existence humaine : les fruits colorés et tentants, commenceront peu à peu à sécher puis pourrir.
Dîner au restaurant et nuit à Milan.

2 La pinacothèque de la Brera, le château des Sforza et soirée musicale au Teatro Alla Scala

(Visite sous forme de promenade à pied)
Ce matin, nous nous rendrons à la pinacothèque de la Brera qui doit sa célébrité aux chefs-d'œuvre qu'elle abrite, notamment La Cène d'Emmaüs de Caravage et La Lamentation sur le Christ mort de Mantegna. Nous découvrirons ensuite le château des Sforza. L'édifice originel date de la seconde moitié du XIVe siècle, et l'imposante demeure, coiffée de tours, visible aujourd'hui, est le résultat de nombreux remaniements, en particulier de la restauration due à Luca Beltrami en 1880.
Déjeuner libre.

L'après-midi, nous gagnerons l'étonnant musée du palais Poldi Pezzoli. Plus qu'un véritable musée, cet édifice de style néo-gothique évoque la passion et l'intimité de son propriétaire, fin collectionneur, Gian Giacomo Poldi Pezzoli, qui en fit don à la ville de Milan. Nous découvrirons ainsi une collection d'armes ou encore un très riche ensemble de tapis, dont certains rares et précieux.
Temps libre pour vous prendre du repos avant la représentation.
Dîner libre.

Puis, nous nous rendrons au Teatro Alla Scala de Milan, célèbre théâtre érigé en 1778 dont Rossini, Donizetti et Verdi ont fait un lieu d'exception, de notoriété mondiale dans le domaine de l'art lyrique, pour assister, à 20 heures, à une représentation de Pelléas et Mélisande, opéra en cinq actes de Claude Debussy.

Direction musicale : Daniele Gatti

Pelléas : Bernard Richter
Mélisande : Patricia Petibon
Golaud : Markus Werba
Arkel : Nicolas Testé

Places en première catégorie.

Nuit à Milan.

3 Trajet en train de Milan à Rome, chemins de la gloire naissante du Caravage

Le matin, nous prendrons le train (1ère classe) à destination de Rome.
A l'arrivée à Rome, transfert privé à l'hôtel pour déposer les bagages.
Déjeuner libre.

(Après-midi de visite sous forme de promenade à pied)
Michelangelo Merisi n'a pas vingt ans lorsqu'il arrive à Rome, probablement en 1592. Elève du cavalier d'Arpino, puis protégé du cardinal del Monte, le peintre que l'on appelle désormais Caravage - du nom de son village natal, en Lombardie - reçoit sa première commande publique en 1599, la décoration de la chapelle Contarelli, dans l'église Saint-Louis-des-Français. En moins de deux ans, Caravage réalise ainsi deux toiles dédiées au récit de la vie de saint Matthieu : la Vocation de saint Matthieu et le Martyre de saint Matthieu ; ensemble qui s'enrichira quelques années plus tard d'un troisième tableau, saint Matthieu et l'Ange. Si la toile du martyre, réalisée en premier, traduit une réelle influence de Michel-Ange, nous pourrons admirer dans ces trois chefs-d'œuvre l'apport majeur et le génie du jeune Caravage, remarquable dans ce traitement symbolique de la lumière, ce fond obscur inquiétant et ce réalisme cru qui deviendront en quelque sorte sa "marque de fabrique".
Puis, nos pas nous conduiront non loin de là, dans l'église voisine Sant'Agostino, qui abrite une autre œuvre du Caravage, la Madone des pèlerins, qui illustre encore cette veine réaliste et ce dialogue entre sacralité et quotidien que l'art de la propagande de la Contre-Réforme ne manquera pas d'exploiter.
Dîner au restaurant et nuit à Rome.

4 Rome, des splendeurs de la galerie Borghèse aux chefs-d'œuvre de Santa Maria Del Popolo et des musées du Capitole

Transfert en autocar privé de l'hôtel à la galerie Borghèse.
Cette journée débutera par la visite de la galerie Borghèse. Construite en 1613 par le cardinal Scipion Borghèse, les fonctions variées de la villa embrassèrent également l'exposition de sa collection privée. Si la décoration est néo-classique, la collection comprend des œuvres de la Renaissance ainsi que des pièces maîtresses du baroque. Surtout, elle abrite la plus riche collection de tableaux du Caravage : des œuvres de jeunesse, comme Garçon à la corbeille de fruits et Bacchus malade, jusqu'au David avec la tête de Goliath considérée comme l'une des ultimes réalisations du peintre. Nous y verrons également la toile saint Jean-Baptiste buvant à la fontaine achetée au vice-roi de Naples par le cardinal Borghèse, ainsi que Madone au serpent. Source de polémique et de scandale, refusée par ses commanditaires, cette toile nous rappelle que si le talent du Caravage est désormais reconnu et recherché, son personnage et son œuvre n'en demeurent pas moins controversés. Au mépris des convenances et du succès, sa vie est une succession d'affaires crapuleuses et de rixes diverses, interrompue par de brefs séjours en prison jusqu'à ce jour de mai 1606 où, impliqué dans une histoire de meurtre, Caravage s'enfuit de Rome.
Déjeuner libre.

L'après-midi, nous nous rendrons à l'église Santa Maria del Popolo dont la décoration fut confiée au Caravage, dans le sillon de sa réalisation à Saint-Louis-des-Français, ainsi qu'à Annibale Carracci qui y peindra L'Assomption de la Vierge : preuve que les deux rivaux sont aussi, en cette année 1600, les acteurs majeurs de la peinture à Rome. Les toiles Crucifixion de saint Pierre et Conversion de saint Paul, dont les premières versions furent refusées, n'illustrent pour autant pas moins le radicalisme du peintre. Qu'il s'agisse de la férocité et la cruauté exprimées dans la Crucifixion qui n'autorisent aucune dimension transcendante, ou du choix iconographique insolite de la Conversion qui fit dire à Roberto Longhi : "…le Maître met en circulation la peinture la plus révolutionnaire, peut-être, de toute l'histoire de l'art sacré".
Enfin, nous gagnerons les musées du Capitole dont la pinacothèque abrite deux autres toiles du maître : l'audacieux Saint Jean-Baptiste et La diseuse de bonne aventure.
Dîner au restaurant et nuit à Rome.

5 La Rome baroque

(Journée de visite sous forme de promenade à pied)
Ce matin, nous gagnerons le palais Barberini que fit édifier, en 1623, Maffeo Barberini devenu le pape Urbain VIII. Cet ensemble baroque, auquel travaillèrent Carlo Maderno, puis le Bernin et Borromini, abrite désormais une galerie d'œuvres d'art parmi lesquelles Narcisse, tardivement attribuée à Caravage, et Judith décapitant Holopherne : une scène dont la cruauté et la violence attestent définitivement de la vision naturaliste du peintre. Nous y verrons enfin la toile qui est considérée comme la première peinture de paysage de l'art italien : La Fuite en Égypte d'Annibale Carracci. L'histoire de ce dernier est d'ailleurs étroitement liée à celle du Caravage : arrivés tous deux à Rome à la même période, leurs talents respectifs s'affirmeront au début du XVIIe siècle, emblématiques de l'évolution fondamentale que connaît la scène artistique romaine à cette époque. Nous poursuivrons notre visite au palais Corsini où nous verrons un fabuleux Saint Jean-Baptiste dans le désert.
A quelques pas de là, nous retrouverons le génie du Bernin dans l'église Santa Maria della Vittoria, dont la statue de l'Extase de sainte Thérèse est une des plus belles expressions de la mise en scène et de l'illusion baroques.
Déjeuner libre.

Cet après-midi, nous admirerons différentes œuvres du Caravage commanditées par le prince Doria Pamphili : Le Repos pendant la fuite en Égypte et Madeleine repentante, exposées dans le cadre élégant et intimiste de la galerie Doria Pamphili. Puis, nous verrons comment les bouleversements, tant spirituels que politiques, que connaît la papauté durant ces années-là, s'inscrivent également dans la physionomie même de la ville, à travers d'importants chantiers d'urbanisme, propices à l'épanouissement de la scénographie baroque. Nous admirerons ainsi la piazza Navona, dont l'aménagement et la décoration, avec notamment la majestueuse fontaine des Quatre-Fleuves, ont été réalisés par le Bernin ; l'artiste par excellence (architecte, sculpteur et urbaniste) qui transforma Rome en une ville baroque d'exception.
Non loin de là, nous verrons l'extérieur du palazzo Madama, construit sur ordre de Catherine de Médicis et qui porte le nom de Madame, Marguerite d'Autriche, fille naturelle de Charles Quint. Aujourd'hui siège du Sénat, ce palais qui fut la demeure du cardinal del Monte, protecteur de Caravage, abrita également l'atelier de ce dernier.
Dîner au restaurant et nuit à Rome.

6 Trajet en train de Rome à Naples, des chemins de Rédemption à l'oeuvre ultime du Caravage

Après le petit-déjeuner, transfert privé à la gare de Rome Termini.
Voyage en train (1ère classe) jusqu'à Naples.
A l'arrivée à Naples, transfert privé à l'hôtel pour déposer les bagages.
Déjeuner libre
.

Caravage pouvait-il aller ailleurs qu'à Naples ? Naples, sous domination espagnole depuis le XVe siècle, est alors la cité la plus peuplée de l'Occident méditerranéen et constitue un foyer intellectuel et artistique majeur, un chantier permanent où clergé et noblesse rivalisent de puissance de manière ostentatoire. Nous le constaterons en plongeant dans le cœur de Naples et en parcourant les ruelles de Spaccanapoli dont palais, églises, couvents sont des trésors d'architecture. Nous visiterons l'église du Gesù Nuovo qui, derrière sa remarquable façade en pointes de diamant, nous révélera son décor théâtral, constitué de riches marbres polychromes et de puissantes fresques, telle Héliodore chassé du Temple de Francesco Solimena.
Nous verrons ensuite l'un des plus célèbres monuments baroques de la ville, la chapelle Sansevero, où nous évoquerons le prince Raimondo, esprit curieux du XVIIIe siècle, épris d'astronomie et de sciences occultes. La chapelle abrite ainsi de remarquables sculptures, réalisées par les plus grands artistes baroques de l'époque, et une riche décoration où les symboles maçonniques et templiers notamment, foisonnent et créent une ambiance véritablement saisissante.
Enfin, sur la fameuse Via Toledo, au palais Zevallos, nous admirerons la dernière toile du maître : l'extraordinaire Martyre de sainte Ursule.
Dîner au restaurant et nuit à Naples.

7 Naples, des influences du Caravage et des Ténèbres

(Principaux transferts en autocar privé et visite sous forme de promenade à pied)
Rejoint par le marchand Valentin qui l'avait auparavant introduit à Rome auprès de ses principaux mécènes, Caravage signe, durant ce séjour d'un peu plus d'une année, de nombreuses œuvres parmi lesquelles La Madone du rosaire, Le Christ à la colonne ou encore Salomé avec la tête de saint Jean-Baptiste.
Mais son chef-d'œuvre demeure sans nul doute Les Sept Œuvres de miséricorde que nous contemplerons au Pio Monte della Misericordia, fondation d'aide aux miséreux et aux malades (dont l'action caritative perdure encore de nos jours), qui abrite, outre une église et un hospice, une galerie de peintures. Nous y verrons notamment des œuvres de Ribera et de Caracciolo, considérés comme de précieux héritiers du Caravage qui eut sur "les peintres du lieu, déjà enclins, par nature, à un expressionnisme brutal" (D. Fernandez) une réelle et durable influence.
Puis, nous nous rendrons au musée Capodimonte. Ce palais, édifié au XVIIIe siècle sous le règne de Charles de Bourbon pour accueillir la collection d'œuvres d'art réunies par les Farnèse, abrite désormais la galerie de peinture de la ville. Nous y verrons La Flagellation du Christ du Caravage, qui résulte de la deuxième commande que lui aurait obtenue le marchand Monsu' Valentin ; la première, Résurrection du Christ, a été détruite par le tremblement de terre de 1805. Nous nous intéresserons également au tableau Judith décapitant Holopherne d'Artemisia Gentileschi, cette femme peintre romaine qui s'installa à Naples en 1630 et dont il est évident qu'elle bénéficie également de l'influence du Caravage.
Déjeuner libre.

L'après-midi, nous gagnerons la colline du Vomero que domine la chartreuse de San Martino, dont l'église est une réussite de l'art du XVIIIe siècle napolitain. Nous évoquerons les quartiers espagnols qui s'étendent à ses pieds, ainsi nommés car construits au XVIIe siècle à l'initiative du vice-roi espagnol pour loger les troupes de l'armée royale.
Dîner au restaurant et nuit à Naples.

8 Vol Naples/ Paris

Transfert à l'aéroport de Naples et vol de retour à Paris.

Le programme proposé est susceptible de connaître de légères modifications en fonction des changements de jours et heures d'ouverture des sites ou de modification des horaires des vols domestiques. Si tel était le cas, tout serait mis en œuvre pour limiter cela à des modifications dans l'ordre des visites, ou, éventuellement, vous proposer des prestations de remplacement de qualité équivalente.

Hôtels

MILAN - Grand Hotel et de Milan 5★

Aménagé dans un bâtiment historique des années 1860, cet hôtel de luxe, réputé, se situe à cinq minutes à pied de l'opéra de La Scala et à dix minutes du palais royal de Milan.
Nous logerons en chambre de catégorie Classique.

https://www.grandhoteletdemilan.it/

ROME - Inghilterra 5★

Érigé au XVIe siècle pour héberger les visiteurs d'un palais voisin, cet hôtel se situe à trois minutes à pied de la place d'Espagne.
Nous logerons en chambre de catégorie Supérieure.

https://www.starhotelscollezione.com/en/our-hotels/hotel-d-inghilterra-rome/

NAPLES - Grand Vesuvio 5★

http://www.vesuvio.it/

Si l'hôtellerie mentionnée devait être changée, elle le serait pour une hôtellerie de catégorie similaire. Toutefois les services proposés peuvent varier.

Transports

Vols sur compagnie régulière Air France
Départ Arrivée Vols
Paris - Charles de Gaulle CDG
03/04/2020 - 08:30
Milan - Malpensa MXP
03/04/2020 - 09:55
AF1830
Naples NAP
10/04/2020 - 12:25
Paris - Charles de Gaulle CDG
10/04/2020 - 14:45
AF1179

Compagnies aériennes alternatives : Alitalia, Vueling, Easy Jet

Départ de Province

Si vous souhaitez un départ de province, notre service transport effectuera la recherche la plus adaptée. Selon les destinations, les départs de province s'effectuent soit sous forme de pré et post acheminement vers Paris, soit, pour l'Europe notamment, sous forme de vol direct de votre ville vers le lieu de destination. Consultez notre Service Clients pour une étude spécifique.

Détails du prix

Tarifs
En chambre Double (2 personnes, 1 lit double) 3 490,00 € / personne
En chambre Double Usage Single supplément +810,00 € / personne
En chambre Twin (2 personnes, 2 lits séparés) 3 490,00 € / personne

Taxes aériennes au 10 juin 2019, comprises dans le prix : 51,00 € dont 51,00 € de taxe d'aéroport

Ce prix est garanti pour un nombre de participants compris entre 11 et 15 personnes. Entre 7 et 10 personnes, nous nous réservons le droit de demander un supplément de prix de 115,00 € par personne. Cet éventuel supplément vous serait demandé plus de 30 jours avant le départ, ou lors de votre inscription si celle-ci intervient à moins de 30 jours.

Ces prix comprennent :

  • les vols réguliers ;
  • les taxes d'aéroport ;
  • l'hébergement avec les petits déjeuners ;
  • six repas, hors boissons ;
  • la mise à disposition d'un autocar privé pour les transferts aéroport / hôtel ou gare / hôtel et pour certaines visites tel que mentionné au programme ;
  • les trajets en train, billet 1ère classe, entre Milan et Rome, puis Rome et Naples ;
  • l'accompagnement culturel d'un conférencier Intermèdes ;
  • les entrées dans les sites et les droits de réservation ;
  • la représentation à La Scala en première catégorie (*) ;
  • le port des bagages aux hôtels ;
  • la taxe de séjour ;
  • l'assurance assistance-rapatriement.

Ces prix ne comprennent pas :

  • les déjeuners et le dîner du deuxième jour ;
  • les pourboires usuels aux guides et aux chauffeurs ;
  • les dépenses d'ordre personnel ;
  • l'assurance annulation, bagages et interruption de séjour.

(*) Ce prix est calculé sur la base d'un contingent alloué par l'organisateur des spectacles. Au-delà d'un certain délai, les places de spectacle peuvent ne plus être disponibles dans la catégorie mentionnée. L'organisateur peut alors nous proposer des places de catégorie inférieure. Dans ce cas nous répercuterions la différence de coût, à la baisse, lors de votre inscription.
Il est à noter que les places de concert ne sont remboursables (en cas d'annulation du fait du client) que dans la mesure où elles auront pu être revendues. Ainsi, aux frais d'annulation classiques mentionnés dans les conditions générales de vente de notre brochure peuvent s'ajouter le prix des places de spectacles non revendues (jusqu'à 295 € par personne). Il est toutefois très fréquent que nous réussissions à les revendre.

Informations pratiques

Italie

Formalités pour les ressortissants français : une carte d'identité (ou passeport) en cours de validité est nécessaire.
Si votre carte d'identité a été délivrée entre janvier 2004 et décembre 2013, sa durée de validité, pour les autorités françaises, a été prolongée automatiquement de 5 ans, mais la date de validité inscrite sur le titre ne sera pas modifiée.
Toutefois, les autorités de certains pays ne reconnaissent pas cette extension de validité. De ce fait, si la date mentionnée sur votre carte d'identité est expirée, nous vous recommandons de voyager avec un passeport en cours de validité.

Les non-ressortissants français ou bi-nationaux sont invités à consulter les autorités consulaires afin de vérifier les formalités exigées : consulat d'Italie 5 boulevard Emile Augier 75016 Paris - Tel. : 01.45.20.78.22. http://www.consparigi.esteri.it

Pour tout mineur ne voyageant pas avec ses parents ou voyageant avec un seul de ses parents, une nouvelle réglementation astreint à des formalités particulières publiées sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922. Dans tous les cas de figure, nous vous recommandons d'emporter une copie du livret de famille et lorsque l'enfant ne voyage pas avec ses deux parents une autorisation du deuxième parent. Pour plus de précisions consultez notre Service Clients.

Adresses utiles :
- Office national du tourisme italien 23 rue de la Paix 75002 Paris - Tel. 01.42.66.03.96/01.42.66.66.68 ;
- Institut culturel italien 50 rue de Varenne 75007 Paris - Tel. : 01.44.39.49.39.

Change : l'Italie fait partie de la zone euro. Comme en France la monnaie est donc l'Euro.

Electricité : les prises italiennes sont alimentées par du courant alternatif 220 volts et acceptent des fiches mâles à deux broches. Mais les fiches italiennes présentent différentes tailles. Par précaution, il convient de se munir d'un adaptateur. Achetez-le avant de partir car vous aurez du mal à en trouver sur place. Dans la plupart des hôtels 3* et plus, les salles de bain sont équipées de prises spéciales pour les rasoirs et sèche-cheveux ; toutefois n'oubliez pas de vérifier le voltage.

Horaires d'ouverture : banques de 08h30 à 12h45 du lundi au vendredi, magasins de 08h00 à 13h00 et de 15h30 à 19h30 du lundi au samedi.

Pourboires : au restaurant, il est d'usage de laisser un pourboire quand le service n'est pas compris. Un pourboire correspondant à 10 % de la note est considéré comme généreux. Quand un chauffeur de taxi ou un portier d'hôtel s'est montré obligeant, il suffit d'arrondir le coût aux 2 € supérieurs environ.

Santé : aucune précaution particulière. Il est préférable d'être à jour des rappels de vaccination et de se prémunir contre les moustiques. Pensez à vous procurer la carte européenne d'assurance maladie si vous deviez recevoir des soins médicaux en Europe.

Taxe de séjour : en 2007, l'Italie a décrété une taxe de séjour d'un montant maximum de 5 € par jour, applicable par les municipalités qui le souhaitent. Cette taxe est réinvestie dans les structures et services touristiques.

Téléphone : pour téléphoner depuis l'Italie vers la France, composer le 00 33, suivi des neuf chiffres du numéro de votre correspondant (sans le 0 initial).

Tenue vestimentaire : emportez des tenues d'hiver de novembre à mars, et des vêtements plus légers d'avril à octobre. Prévoyez une paire de chaussures confortables car les visites et certains déplacements dans une partie des centres historiques s'effectueront à pied. Il est toujours utile d'emporter un chapeau pour se protéger du soleil au cours des visites en extérieur. Les Italiens sont très attentifs à l'habillement et ils notent immédiatement les vêtements excentriques ou indécents. Dans les lieux de culte, un code vestimentaire strict est imposé : le torse et les épaules doivent être couverts, et les shorts et les jupes doivent descendre au-dessous du genou.

Visites : nous attirons votre attention sur le fait que les œuvres, artistes et courants artistiques cités dans nos programmes détaillés ne feront pas nécessairement l'objet d'un commentaire lors des visites des musées. Certaines œuvres peuvent également ne pas être exposées en raison de prêts ou de restauration. En fonction du temps dont vous disposerez, votre visite sera orientée sur une sélection d'œuvres.

Prévisions météorologiques

Nous vous conseillons de consulter les prévisions météorologiques la veille de votre départ sur le site de la chaîne météo ou de metéo France.

Informations voyageurs : sécurité et situation sanitaire

Pour chaque pays, le ministère des Affaires Etrangères (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs) publie des fiches conseils aux voyageurs sur son site internet. Vous y trouverez les dernières recommandations notamment en matière de sécurité, formalités et santé.

Nous vous recommandons fortement de consulter ces sources d'information régulièrement, jusqu'à la veille de votre départ. Nous tenons également ces fiches à votre disposition sur simple demande au 01 45 61 90 90.

Bibliographie

Italie

Histoire
- Histoire de l'Italie, des origines à nos jours - P. Milza, Fayard
- Histoire de l'Italie , C.Brice, Hatier
- Les Etrusques, Dominique Briquel, Que sais-je ? PUF
- Magna Grecia. Les colonies grecques dans l'Italie antique P.G. Guzzo, Gallimard, coll. « Découvertes »
- La Grande Grèce. Histoire et archéologie - E. Greco - Hachette, coll. « Essais »
- Histoire de la Rome antique, Yann Le Bohec, Que sais-je ? PUF
- Histoire de la Rome antique: Les armes et les mots, Lucien Jerphagnon, Fayard/Pluriel
- Les empires normands d'Orient, P. Aubé, Tempus Perrin/Poche
- L'Italie au Moyen-Âge, Ve - XVe siècles - J.P. Delumau - Hachette
- La République de Venise, Champs Histoire, C. Diehl, Flammarion
- L'Italie de la Renaissance, un monde en mutation, 1378-1494, C. Bec, I Cloulas, B. Jestaz, A. Tenenti, Fayard
- La Civilisation de la Renaissance en Italie, J. Burckhardt Ed. Bartillat
- Histoire de l'Italie du XVIe au XVIIIe siècle, Collectif, Armand Colin
- Voyage dans la Rome Baroque, Patrick Barbier, Grasset
- Italies, Anthologie des voyageurs français au XVIIIe et XIXe siècles, Y.Hersant, Bouquins, Robert Laffont
- Naissance de l'Italie Contemporaine, G. Pécout, Armand Collin
- L'Italie contemporaine : De 1945 à nos jours, M. Lazar, Fayard

Art
- L'art romain, François Baratte, RMN, Petits Manuels de l'Ecole du Louvre
- L'art romain d'Auguste à Constantin, B. Andreae, Picard
- L'art italien, André Chastel, coll. Tout l'Art, Flammarion
- La peinture italienne, Carlo Pirovano, Place Des Victoires Eds
- La peinture italienne du Moyen Âge, Françoise Leroy, Que sais-je? PUF
- L'Art de la Renaissance Italienne, collectif, Ullmann
- La Renaissance dans les cours italiennes, Alison Cole, coll. Tout l'Art, Flammarion
- Renaissance italienne 1460-1500, A. Chastel, Gallimard
- Le Baroque, Victor-Lucien Tapié, Que sais-je ? PUF
- La sculpture baroque italienne - Boucher - Thames & Hudson
- Les jardins des villas italiennes, M. Agnelli, Paris, Albin Michel

Littérature
- La littérature italienne, François Livi, Christian Bec, Que sais-je ? PUF
- La Divine Comédie, Dante Alighieri, Flammarion
- Roland Furieux, L'Arioste, Gallimard
- La Locandiera. Les rustres Carlo Goldoni, Flammarion
- Les fiancés, A Manzoni, Gallimard
- Le guépard, Giuseppe Tomasi di Lampedusa, Points
- Voyage en Italie, Goethe, Bartillat
- Voyages en Italie, Stendhal, Gallimard
- Le Corricolo. Impressions de voyage à Naples, Alexandre Dumas, Desjonqueres
- Voyage du Condottiere, A.Suares, Le Livre de poche
- Les princes de Francalanza, Frederico de Roberto, Points
- Dictionnaire amoureux de l'Italie, D. Fernandez, Plon
- Naples en fête, Théâtre, musique et castrats au XVIIIe siècle Patrick Barbier, Grasset
- La vie silencieuse de Marianna Ucria, Dacia Maraini, Robert Laffont
- Venise, histoire, promenades, anthologie et dictionnaire, Delphine Gachet et Alessandro Scarsella (dir), collection Bouquins, Robert Laffont

Lombardie

Guide
- J.-M. DELETTREZ, Italie du nord : Gênes, Milan, Bologne, Parme, Vérone, Ravenne, Venise, Guides Arthaud

Art, Histoire
- P. DIACRE, F. BOUGARD, Histoire des Lombards, éditions Brepols
- S. CHIERICI, Lombardie Romane, éditions Zodiaque
- A. BENSOUSSAN, Le lac de Côme, éditions Balland, Paris
- E. HELMAN MINCHILLI, S. McBRIDE, Villas sur les lacs italiens : lac d'Orta, lac Majeur, lac de Côme, lac de Garde, éditions Place des Victoires, Paris

Naples

Art, Histoire
- M. RANIERI PANETTA, A. DE LUCA, L'art de Pompéi, Gründ
- A. BARBET, S.COMPOINT, Les cités enfouies du Vésuve : Pompéi, Herculanum, Stabies et autres lieux, Fayard
- J.-F. COULAIS, P. GENTELLE, B. MARIN, Naples, le Vésuve et Pompéi, Belin
- R. ETIENNE, Pompéi, la cité ensevelie, collection Découvertes, Gallimard
- COLLECTIF, l'Europe des Anjous : De Naples au Danube aventures des princes angevins du XIII au XVème, Somogy, Aimery, Coeditions et musées

Rome

Guides
- Rome : Guides Bleus, Hachette Tourisme
- Un grand week-end à Rome, Hachette Tourisme
- Rome, Geo guide, Gallimard
- Cartoville Rome, Gallimard
- O. ERCOLI, D. BROTOT, Rome, Guides Voir, Hachette

Art, Histoire
- Y.LE BOHEC, Rome, ville et capitale, Editions du temps
- F. NIZET, 17 promenades d'architecture dans Rome, Renaissance du Livre
- S. BAJARD, R. BENCINI, Palais et jardins de Rome, Terrail
- SENGES, Ruines de Rome, Verticales
- F. COARELLI, R. HANOUNE, Guide archéologique de Rome, Hachette Littératures
- C. SCARRE, C. CANTONI, J. GAILLARD, Atlas de la Rome antique, éditions Autrement
- D. CASALINO, V. NOE, D. ARASSE, Saint-Pierre de Rome, éditions Citadelles et Mazenod
- M. BUSSAGLI, L'Art de Rome, éditions Mengès
- P. GROS, Architecture romaine, vol. I et II, Picard

Editions Faton
- Dossiers d'archéologie n° 217 - L'archéologie au Vatican, 1996
- Dossiers d'Archéologie n°336 - Rome et ses palais
- Archéologia n°105 - Les origines de Rome
- Histoire Antique & Médiévale n°8 - Rome Impériale
- Histoire Antique & Médiévale n°4 - Rome

Intermèdes et les Editions Faton, l'éditeur d'Archéologia, des Dossiers d'Archéologie, et des Dossiers de l'Art notamment, sont partenaires. Pour vous procurer les numéros qui vous intéressent, consultez le site des Editions Faton www.faton.fr ou contactez le 03 80 40 41 00.

 3 - 10 avr. 2020
A partir de
3 490 €
Tarif TTC par personne

Circuit de
8 jours

Petit groupe de
7 à 15 participants

Autres départs

 3 - 10 avr. 2020
3 490 €
Inscriptions
 ouvertes
 bientôt ouvertes
 sur demande
 closes