Azerbaïdjan et Géorgie : de la mer Caspienne à la mer Noire

Tbilissi - Géorgie © Thinkstock
Bakou - Azerbaïdjan © iStock
Boutique, Vieille ville Bakou - Azerbaidjan ©GettyImages
Caravansérail Sheki - Azerbaidjan ©GettyImages
Gori - Géorgie ©GettyImages
Grande Mosquée Shamakhi - Azerbaidjan ©GettyImages
Monastère Alaverdi - Géorgie ©GettyImages
Monastère Croix - Géorgie ©GettyImages
Palais Shahs, Bakou - Azerbaidjan ©GettyImages
Qutab - Azerbaidjan ©GettyImages
Temple Feu Surakhany - Azerbaidjan ©GettyImages
Vue de nuit, Bakou - Azerbaidjan ©GettyImages
Vue de nuit, Batoumi - Géorgie ©GettyImages
Vue panoramique, Tbilissi - Géorgie ©GettyImages
Yanardag - Azerbaidjan ©GettyImages

Inscriptions
 ouvertes
 bientôt ouvertes
 sur demande
 closes
Circuit 13 jours - 12 nuits

Circuit culturel en Azerbaïdjan et en Géorgie

Du 5 octobre 2019 au 17 octobre 2019

Couloir stratégique entre l’Europe et l’Asie, « montagne des langues » selon les géographes arabes, le Caucase n’a cessé d’attirer l’attention. Convoité sur ses marges par les Grecs dès l’Antiquité, théâtre permanent des luttes entre les grandes puissances régionales (Iran, Empire ottoman, Russie), le Caucase est au carrefour de l’Occident et de l’Orient. De l’Azerbaïdjan à la Géorgie, de la mer Caspienne à la mer Noire, ce "Voyage entre deux mers" est donc l’occasion de découvrir une des régions parmi les plus fascinantes des confins européens. De Bakou, Tbilissi, Batoumi, c’est sous le signe de la diversité que vous cheminerez : diversité de paysages (de la steppe au Grand Caucase), de peuples (Azéri, Lezgue, Svane, Adjar, Mingrélien, etc.) ; imbrication des cultures (caucasienne, grecque, byzantine, persane, russe) et richesse d’un patrimoine souvent méconnu (mosquées, monastère, caravansérails, citadelles). Un voyage qui vous permettra de mieux saisir un ensemble régional singulier qui, hier comme aujourd’hui, a joué un rôle déterminant dans les relations entre l’Europe et Asie.

Points forts

  • des sites majeurs inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO, tels le centre historique de Bakou et le monastère de Ghélati ;
  • Mtskheta, ancienne capitale du royaume d'Ibérie ;
  • Batoumi, sur les rives de la mer Noire.

Itinéraire

Carte non contractuelle

Programme

1 Vol Paris / Bakou

Vol régulier Paris / Bakou.
Nuit à Bakou.

2 Bakou : visite de ville, le musée national du tapis

Nous débuterons notre découverte de la capitale par un tour panoramique. Bien située, au sud de la péninsule d'Absheron, Bakou, ville portuaire autrefois fortifiée (les remparts entourent toujours la Vieille Ville), présente une architecture étonnante remontant à l'époque de la route de la Soie et s'étendant jusqu'à la période soviétique. Très prospère au XIIe siècle, elle essuie des cycles d'invasions mongoles à partir du XIIIe siècle et perd peu à peu son importance jusqu'au XIXe siècle avec l'arrivée des Russes et l'exploitation pétrolière. La Vieille Ville, inscrite au patrimoine mondial par l'UNESCO, recèle des palais moyen-orientaux, des caravansérails et des mosquées anciennes qui évoquent la Perse. Ses ruelles sont très animées et bordées de maisons, loties de petits jardins. Nous visiterons le palais des shahs de Shirvan, joyau de l'architecture azérie du Moyen Age, construit dès la fin du XIIe siècle, lorsque les shahs de Shirvan déplacèrent leur capitale de Shamakhi à Bakou, à la suite d'un tremblement de terre. La partie visible date néanmoins du XVe siècle et fut restaurée au XVIIIe puis au XXe siècle.
La tour de la Vierge, aux origines incertaines, est devenue l'emblème de la ville et évoque surtout des origines défensives. Situé tout près de la tour, le plus ancien hammam, datant du XVe ou XVIe siècle, légèrement enfoncé, n'a été mis au jour que dans les années 1960. Nous visiterons ensuite le nouveau musée national du tapis dont la muséographie novatrice met en valeur une collection de tapis du Caucase unique au monde.
Déjeuner en cours de visite.

Lieu d'approvisionnement, le bazar est en outre un centre de sociabilité, avec des restaurants et des maisons de thé. Le caravansérail Multani, construit au XIVe siècle pour accueillir les marchands indiens, abrite un restaurant ; tandis que le caravansérail Bukhara, juste en face, était destiné aux marchands d'Asie centrale. Tout au long de notre découverte, nous croiserons de nombreuses mosquées comme la mosquée de Mohammed avec son minaret daté de 1079 ou celle du Vendredi qui présente un portail richement décoré et daté du XIIe siècle.
Dîner et nuit à Bakou.

3 La péninsule d'Absheron, Surakhany, Yanardag, Gobustan, Bakou

(Environ 130 km)
La matinée sera consacrée à la péninsule d'Absheron, incontournable pour son important patrimoine historique, notamment son temple du feu à Surakhany, à une vingtaine de kilomètres de Bakou, dont l'origine antérieure à notre ère se perd dans la nuit des temps. On y voit des inscriptions en sanscrit qui font référence aux pèlerins indiens du Ier siècle avant notre ère. Ceux-ci ont fréquenté l'endroit jusqu'au VIIe siècle, date à laquelle l'islam s'est imposé en Azerbaïdjan, entraînant la destruction par l'occupant arabe du temple initial et de onze autres à travers le pays. Reconstruit au XVIIe siécle, grâce à des dons venus d'Inde et d'Iran, c'est l'un des deux seuls temples du feu qui demeurent, le second se trouvant à Khinalig, dans les monts du Caucase. Le temple proprement dit se situe au centre de la cour, et une flamme brûle en son milieu. Longtemps naturelle en raison d'une nappe souterraine de méthane, épuisée depuis les forages de pétrole, elle est aujourd'hui entretenue artificiellement. Nous visiterons les différentes pièces transformées en petits musées par le biais de reconstitutions de scènes anciennes. Dans ses "Impressions de voyage dans le Caucase", Alexandre Dumas père raconte sa vision de la tour de feu.
Puis nous ferons une halte à Yanardag, site très impressionnant du fait de flammes naturelles qui brûlent sans discontinuer en raison de poches de méthane, allumées depuis 1958 et qui ne se sont jamais éteintes.
Déjeuner au restaurant.

Gobustan, située à une soixantaine de kilomètres de Bakou au bord de la mer Caspienne, est connue pour son site archéologique, mis au jour en 1920 à l'occasion du percement d'un puits qui a donné lieu à la création de la réserve nationale de Gobustan, orgueil national. Une étonnante montagne, surgie d'un désert plat, en est le cadre. Elle abrite de nombreuses peintures et gravures rupestres, retraçant la vie quotidienne et les rites religieux des habitants. Parmi les vingt-et-un abris sous roche reliés entre eux par des tunnels, nous verrons notamment l'abri des chasseurs, l'abri des buffles, l'abri de la mère. Juste avant d'atteindre l'entrée du parc, au pied de la montagne, nous verrons une grande pierre entourée d'une barrière en fer. Cette pierre porte une inscription en latin, datant du Ier siècle de notre ère, preuve que les Romains avaient atteint cette position très orientale.
Retour à Bakou. Dîner et nuit à Bakou.

4 Bakou, Shamakhi, Kish, Sheki

(Environ 315 km)
Ce matin, nous emprunterons la route centrale, axe de liaison entre l'Azerbaïdjan et la Géorgie. A Mérèze, petite ville administrative du district de Gobustan, nous verrons le mausolée de Diri Baba, datant du XVe siècle, installé à flanc de colline et surplombant une rivière comme l'avait souhaité son commanditaire, "grand-père vivant". Accrochés à sa porte de fer, des nœuds de tissus représentent les vœux des pèlerins. A quelques dizaines de mètres, un très ancien cimetière musulman permet la visite des tombes datant du Xe siècle et de très belles pierres tombales sculptées.
Shamakhi, étape sur la route de la Soie au Moyen Age, accueillait des marchands venus des Indes et d'Orient. Dévastée au XIIIe siècle, elle se releva au XVe siècle lorsque les Ottomans s'emparèrent de Constantinople et instaurèrent un système de taxes tel que les échanges se firent désormais par Sheki et Shamakhi. La ville comptait alors cinq places de marchés très actives et une dizaine de caravansérails. Avec cent cinquante mille habitants au XVIIIe siècle, elle avait un rôle politique et administratif évident. Un tremblement de terre au début du XXe siècle eut raison de la ville Shamakhi, et Bakou retrouva son rôle de capitale. Shamakhi est réputée pour son artisanat du tapis et ses vignes. Nous visiterons la Grande mosquée, à l'architecture très particulière (façade à colonnes) et qui présente, dans sa cour, les ruines d'une médersa du VIIe siècle. Yedi Kumbez est un cimetière ancien, établi à l'extérieur de la ville avec de nombreux mausolées du XVIIIe siècle, en bon état, dont nous pourrons voir l'intérieur des dômes, peints.
Déjeuner en cours de visite.

Nous prendrons ensuite la route pour Sheki. En chemin nous ferons une halte à Kish, petit village de montagne à l'héritage culturel très ancien. Les habitations en pierre, alignées le long de ruelles pavées et pentues, sont souvent ouvertes sur de grands jardins à la délicieuse fraîcheur. L'église, datant du VIIe siècle de notre ère, fut construite sous le patronat de saint Elisée, disciple du Christ qui, fuyant les persécutions de Rome contre les chrétiens, se serait réfugié dans ce village. Avec un mini-transept supplémentaire et un autel inséré dans une estrade semi-elliptique, elle présente une grande originalité. Transformée en musée, elle n'en reste pas moins un lieu de pèlerinage pour les Azéris, fervents de spiritualité.
Dîner et nuit à Sheki.

5 Sheki, Sighnaghi (Géorgie), Kvareli

(Environ 220 km)
Deuxième ville d'intérêt culturel après Bakou, Sheki est installée au pied des montagnes du Caucase, ce qui lui procure de la fraîcheur en été. Très ancienne, la ville s'est développée à partir du XVIe siècle, grâce à la route de la Soie et à la production du précieux textile, et comptait cent mille habitants au XVIIIe siècle avec cinq grands caravansérails, symboles de son dynamisme et de sa prospérité. Au XIXe siècle, Sheki devint une importante place forte utilisée par les Russes. Depuis l'indépendance, elle cherche sa vocation et se tourne vers le tourisme. La Vieille Ville est ceinte de remparts du XVIIIe siècle bien conservés, et renferme les sites les plus intéressants.
Nous visiterons le palais du khan Hussein Aleyan, splendide bâtisse en bois du XVIIIe siècle avec des fenêtres en bois de noisetier et de pêcher, coulissantes. C'est l'un des joyaux architecturaux du pays. Cette innovation, appelée "shabeke", est toujours très en vogue chez les riches Azéris de Sheki qui en décorent leurs demeures. Les anciens quartiers de Sheki abritent deux caravansérails sur les cinq que présentait la ville au temps de sa splendeur. Le caravansérail supérieur (converti en hôtel) couvre une surface de six mille mètres carrés sur un terrain légèrement en pente qui domine la rivière. La façade sur la rue compte trois étages de brique rosée, fait rare, et s'ouvre par un grand porche sculpté qui donne sur une coupole entièrement ouvragée. Le caravansérail inférieur, le plus vaste du Caucase, dispose d'une cour centrale entourée de piliers et dotée d'un grand bassin. Construit au XVIIe siècle, il est actuellement désaffecté.
Après avoir franchi la frontière, nous rejoindrons Sighnaghi.
Déjeuner tardif à Sighnaghi.

Au musée d'histoire et d'ethnographique, nous découvrirons certains objets datant du Ve siècle avant J.-C. Faisant partie des rares bâtiments de l'URSS bien conservé, il détient la plus grande collection des œuvres du peintre Niko Pirosmani.
Dîner et nuit à Kvareli.

6 Kvareli, Telavi, Tbilissi

(Environ 170 km)
Nous visiterons ce matin la cathédrale Saint-Georges d'Alaverdi, construite au XIe siècle. Puis, près de Telavi, nous ferons un saut dans le temps lors de la découverte du palais de Tsinandali, une ancienne résidence princière installée dans un vaste parc où vécut le grand poète géorgien Tchavtchavadzé (1837-1907). Le complexe d'Ikalto fut fondé au VIe siècle par Saint Zénon, l'un des pères syriens qui ont propagé le christianisme en Géorgie. Son académie, réputée pour être le lieu d'étude du grand poète géorgien Shota Rustaveli Télavi, domine la vallée du fleuve Alazani. C'est actuellement la plus grande ville de Kakhétie, après avoir été capitale au XVIIe siècle. Elle ne conserve de sa splendeur passée qu'une enceinte fortifiée datant du XVIIIe siècle, autour du palais du roi Irakli II.
Déjeuner en cours de visite.
Dîner et nuit à Tbilissi.

7 Tbilissi

Anciennement Tiflis, Tbilissi, la capitale de la Géorgie, est une ville multiculturelle située depuis quinze siècles au croisement des routes caravanières : la clé du Caucase. Nous débuterons notre visite de la ville à l'église de Metekhi datant du XIIIe siècle. Posée sur un piton rocheux qui domine la rivière Koura, elle se dresse à proximité de la statue du roi Vakhtang Gorgasali, l'un des fondateurs de la Géorgie, et face à la colline de Sololaki et aux quartiers historiques de la ville. Nous gagnerons ensuite le quartier Abanotoubani dans lequel se situent les bains Orbéliani, décorés dans le style persan et fréquentés naguère par Pouchkine et Alexandre Dumas. Puis, nous arpenterons le vieux Tbilissi, l'âme de la ville, avec ses maisons agrémentées de petits balcons et de cours intérieures, et sur notre chemin, une église orthodoxe, une synagogue et une mosquée : témoignages vivants de la diversité confessionnelle et ethnique de la ville. Nous passerons ensuite par la cathédrale de Sion datant du XIIIe siècle, haut lieu de la vie religieuse géorgienne, puis découvrirons la forteresse pour profiter d'une vue panoramique sur Tbilissi.
Déjeuner au cours de visite.
Dîner et nuit à Tbilissi.

8 Mtskheta, Tbilissi et le musée national

(Environ 50 km)
En début de matinée, nous prendrons la route aujourd'hui en direction de Mtskheta, l'ancienne capitale du royaume d'Ibérie (du IVe siècle avant J.-C. au Ve siècle après J.-C.), lieu de conversion au christianisme de la famille royale par saint Nino au IVe siècle, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Nous visiterons l'église de la Croix (Djvari). Cette petite église, à l'architecture remarquable, a été bâtie au VIe siècle au sommet de la colline où saint Nino avait dressé sa croix. Elle est, aujourd'hui encore, le symbole de la Géorgie chrétienne.
Au centre de Mtskheta, entourée par des murailles crénelées du XVIIe siècle, se dresse l'imposante cathédrale de Sveti Tskhoveli. Edifiée au XIe siècle à l'emplacement d'une petite église de bois, cette église majestueuse possède de belles peintures murales.
Déjeuner au restaurant.

De retour à Tbilissi, nous découvrirons les collections du musée national de Géorgie réputée notamment pour ses salles consacrées au Trésor de la Colchide, une collection unique de parures en or datant de l'Antiquité, puis nous ferons une promenade le long de l'avenue Rustaveli.
Dîner et nuit à Tbilissi.

9 Tbilissi, Gori, Kutaisi

(Environ 290 km)
Ce matin nous quitterons Tbilissi pour nous rendre dans la région de l'Iméréthie et rejoindre Kutaisi. En route, nous atteindrons Gori et la ville troglodyte d'Uplistsikhé. Installé sur la rive de la Koura, le site fut occupé dès le VIIe avant J.-C. Christianisée au IVe siècle après J.-C., la ville connut alors un développement important en tant qu'étape sur la route des caravanes, lisible encore dans la densité et la diversité de ces monuments. Nous passerons ensuite par la ville de Gori, la patrie de Iossif Djougachvili alias Joseph Staline, auquel la ville a consacré un musée en 1957.
Déjeuner au restaurant.

Dans l'après-midi, nous visiterons le complexe monastique de Ghélati, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO . Situé sur une colline verdoyante, le monastère fut fondé par le roi David IV, le Constructeur, au XIIe siècle, et doté d'une université considérée longtemps comme le centre intellectuel du royaume. L'église de la Nativité de la Vierge est le chef-d'œuvre de cet ensemble. Elle abrite une magnifique mosaïque byzantine (XIIe siècle) représentant la Vierge, l'Enfant et les archanges Michel et Gabriel et des fresques datées des XVIe et XVIIe siècles. Construit au fond d’un vallon au XIe siècle tout au bout d’un village, le monastère fortifié d’Ubissa possède l'ensemble de peintures murales datant du XIVe siècle. Très influencé par l’école byzantine, c’est l’un des décors parmi les mieux conservés de Géorgie.
Dîner et nuit à Kutaisi.

10 Kutaisi, Mestia : musée d'histoire et d'ethnographie de la Svanétie

(Environ 230 km)
Ce matin, nous prendrons la route vers Mestia en Svanétie. Cette région est considérée comme un véritable conservatoire de la culture du pays. En effet, tout au long de l'histoire de la Géorgie, alors que la vie changeait dans la plaine soumise aux influences étrangères, les traditions et les croyances se perpétuaient dans les montagnes. Aujourd'hui encore, cette richesse est intacte, elle est visible dans les petites églises, les villages fortifiés et les musées qui jalonnent cette région, et également dit-on, dans le caractère bien trempé de ses habitants, les Svanes.
Déjeuner en cours de route.
Au cœur de la province de Svanétie, nous visiterons le bourg et de ses célèbres tours défensives adossées aux maisons d'habitations. Nous découvrirons également le musée d'histoire et d'ethnographie de la Svanétie.
Dîner et nuit à Mestia.

11 Excursion à Uchguli

(Environ 80 km)
Ce matin, nous gagnerons le village d'Uchguli. Situé au pied du mont Chkhara (5 068 mètres d'altitude), il est considéré comme l'un des villages les plus hauts d'Europe, et se déploie dans une large vallée, ceinturé d'une vingtaine de tours de guet faites de pierres sèches, avec pour seul horizon le Grand Caucase. Un des temps forts de ce voyage ! Nous y visiterons la petite église de la Dormition.
Déjeuner en cours de visite.
Retour à Mestia. Dîner et nuit à Mestia.

12 Mestia, Batoumi : la vieille ville et le jardin botanique

(Environ 270 km)
Ce matin nous quitterons les montagnes de la Svanétie pour rejoindre Batoumi, ville portuaire et de négoce, capitale de la République autonome d'Adjarie. En l'espace d'une journée nous changerons totalement d'univers, retraversant une partie de la plaine, nous arriverons alors sur les bords de la mer Noire, de couleur bleue azur. Célébrée par les poètes (Mandelstam), source d'inspiration pour les peintres, la ville de Batoumi est attachante du fait de sa diversité culturelle, à la fois turque, russe, adjare et bien entendu géorgienne. Son architecture du XIXe siècle est élégante, impériale, le bord de mer et les collines verdoyantes qui la ceinturent attirent encore tout Tbilissi, voire tout le Causase. Batoumi est également une ville très moderne, résolument tournée vers l'avenir.
Déjeuner au restaurant.

Cet après-midi, nous ferons une promenade dans la Vieille Ville, animée et atypique, et flânerons dans le jardin botanique dit du "Cap vert" qui domine le littoral.
Dîner et nuit à Batoumi.

13 Vol de retour à Paris

Tôt le matin, transfert à l'aéroport et vol retour vers Paris.

Le programme proposé est susceptible de connaître de légères modifications en fonction des changements de jours et heures d'ouverture des sites ou de modification des horaires des vols domestiques. Si tel était le cas, tout serait mis en œuvre pour limiter cela à des modifications dans l'ordre des visites, ou, éventuellement, vous proposer des prestations de remplacement de qualité équivalente.

Hôtels

BAKOU - Shah Palace 4★

http://www.shahpalacehotel.com/

SHEKI - Sheki Saray 4★

http://shekisaray.az/

BATOUMI - World Palace 4★

http://batumiworldpalace.com/

KOUTAÏSSI - Tskaltubo Resort 4★

http://www.tskaltuboresort.ge

MESTIA - Hôtel Chubu 3★

TBILISSI - Astoria 4★

http://www.astoriatbilisi.ge/

KVARELI - Royal Batoni 4★


Si l'hôtellerie mentionnée devait être changée, elle le serait pour une hôtellerie de catégorie similaire. Toutefois les services proposés peuvent varier.

Transports

Vols sur compagnie régulière Turkish Airlines
Départ Arrivée Vols
Paris - Charles de Gaulle CDG
05/10/2019 - 11:20
Istanbul IST
05/10/2019 - 15:50
TK1822
Istanbul IST
05/10/2019 - 17:15
Bakou GYD
05/10/2019 - 21:05
TK334
Batumi BUS
17/10/2019 - 10:15
Istanbul IST
17/10/2019 - 11:25
TK391
Istanbul IST
17/10/2019 - 12:55
Paris - Charles de Gaulle CDG
17/10/2019 - 15:35
TK1825

Compagnies aériennes alternatives : Azerbaijan Airlines, Ukraine International Airlines, Aeroflot

Départ de Province

Si vous souhaitez un départ de province, notre service transport effectuera la recherche la plus adaptée. Selon les destinations, les départs de province s'effectuent soit sous forme de pré et post acheminement vers Paris, soit, pour l'Europe notamment, sous forme de vol direct de votre ville vers le lieu de destination. Consultez notre Service Clients pour une étude spécifique.

Détails du prix

Tarifs
En chambre Double (2 personnes, 1 lit double) 3 190,00 € / personne
En chambre Twin (2 personnes, 2 lits séparés) 3 190,00 € / personne
En chambre individuelle supplément +475,00 € / personne

Taxes aériennes au 22 novembre 2018, comprises dans le prix : 254,00 € dont 87,00 € de taxe d'aéroport

Ce prix est garanti pour un nombre de participants compris entre 13 et 20 personnes. Entre 8 et 12 personnes, nous nous réservons le droit de demander un supplément de prix de 115,00 € par personne. Cet éventuel supplément vous serait demandé plus de 30 jours avant le départ, ou lors de votre inscription si celle-ci intervient à moins de 30 jours.

Ces prix sont indépendants des éventuelles fluctuations de change Euro / Dollar.

Ces prix comprennent :

  • les vols réguliers internationaux ;
  • les taxes d'aéroport ;
  • l'hébergement en hôtels 4*, excepté une étape en 3* (normes locales), avec les petits-déjeuners ;
  • la pension complète, hors boissons ;
  • une petite bouteille d'eau minérale par personne lors des repas ;
  • l'accompagnement culturel d'un conférencier Intermèdes ainsi que de guides locaux francophones (un par pays) ;
  • la mise à disposition d'un autocar privé, climatisé, pour le programme de visite ;
  • toutes les excursions mentionnées au programme ;
  • les frais d'obtention du visa azerbaïdjanais ;
  • l'assistance rapatriement.

Ces prix ne comprennent pas :

  • les boissons autres que celles mentionnées plus haut ;
  • le port des bagages ;
  • les pourboires usuels aux guides et aux chauffeurs ;
  • les dépenses personnelles ;
  • l'assurance optionnelle bagages, annulation et interruption de séjour.

Informations pratiques

Géorgie

Formalités pour les ressortissants français : un passeport en cours de validité est nécessaire.
Les non-ressortissants français ou bi-nationaux sont invités à consulter les autorités consulaires afin de vérifier les formalités exigées : ambassade de Géorgie (fonctions consulaires assurées par l'ambassade) - 104, avenue Raymond Poincaré 75116 Paris - Tel : 01.45.02.16.16 - Site web : http://www.ambassadegeorgie.fr/

Pour tout mineur ne voyageant pas avec ses parents ou voyageant avec un seul de ses parents, une nouvelle réglementation astreint à des formalités particulières publiées sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922. Dans tous les cas de figure, nous vous recommandons d'emporter une copie du livret de famille et lorsque l'enfant ne voyage pas avec ses deux parents une autorisation du deuxième parent. Pour plus de précisions consultez notre Service Clients.

Heure locale : le décalage horaire est de 3 heures en plus par rapport à la France en hiver, et de 2 heures en été.

Climat : la meilleure période pour se rendre en Géorgie est l'été, de mai à septembre. En juin, le climat est doux et ensoleillé, les températures pourront varier entre 15 et 25°C dans la journée, mais en altitude les nuits seront fraîches. C'est pourquoi nous vous conseillons d'emporter des vêtements chauds.

Santé : il est recommandé de ne pas boire d'eau du robinet et de ne pas manger de fruits non pelés. Il est en outre conseillé, en plus de vos médicaments habituels, d'emporter une pharmacie bien fournie : remèdes contre les troubles intestinaux, d'antalgiques, crème antibiotique, crème contre les piqûres d'insectes, crème solaire, collyre, antibiotique à large spectre, pansements, etc. Aucun vaccin n'est exigé mais il est préférable d'être à jour des rappels de vaccinations hépatite A et B, et DT-Polio.
Par ailleurs, certains médicaments délivrés sur ordonnance en Europe ne sont pas autorisés en Géorgie. Ceci concerne notamment les opiacés. Par conséquent, si vous suivez un traitement médical, il est fortement recommandé de vérifier auprès de l'ambassade de Géorgie en France, avant votre départ, que tous les médicaments en votre possession sont autorisés en Géorgie, de vous munir d'un original et de copies de votre ordonnance médicale et de déclarer l'intégralité de vos médicaments lors du contrôle de la douane à l'entrée.

Altitude : ce voyage incluant quelques montées en altitude pouvant dépasser 2 000 mètres, nous vous invitons à consulter votre médecin traitant, afin de vous assurer que votre état de santé le permet, et éventuellement prévoir des médicaments contre le mal des montagnes.

Change : la monnaie locale est le Lari géorgien. A ce jour, 1 euro = 3,28 GEL (août 2019). Les cartes bancaires ne sont que très rarement acceptées (éventuellement dans quelques hôtels à Tbilissi), mais les bureaux de change acceptent les dollars ainsi que les euros.

Pourboires : il est conseillé de prévoir 1 € par personne et par jour pour le chauffeur et 2 € pour le guide, tout en sachant qu'un pourboire n'est jamais obligatoire et qu'il reste à votre discrétion.

Restaurants : les repas sont organisés dans des restaurants en ville, offrant une cuisine saine mais peu variée.

Réseau routier : l'état des routes est correct mais le relief montagneux oblige à rouler doucement. Cette façon de voyager est indispensable à une bonne découverte de la destination, de plus elle permet d'apprécier les paysages.

Hôtels : l'hôtellerie n'est pas très développée en Géorgie, hormis à Tbilissi. Nous avons sélectionné les meilleurs hôtels existants, mais la classification locale correspond rarement à nos critères.

Électricité : les normes européennes sont en vigueur, le courant est de 220 volts/50 Hz, nous vous conseillons d'emporter un adaptateur à fiches plates.

Téléphone : pour appeler de France vers la Géorgie, composer le 00 995 suivi du numéro du correspondant.

Azerbaïdjan

Formalités pour les ressortissants français : un passeport valide 6 mois après le retour du voyage est obligatoire. Nous nous chargeons de l'obtention des visas. Pour cela, une copie couleur de votre passeport vous sera demandée environ 45 jours avant le départ.
Nous attirons votre attention sur le fait que la procédure de visa s'obtient par le biais d'une invitation, laquelle est soumise à acceptation par les autorités azerbaïdjanaises.

L'entrée en Azerbaïdjan est formellement interdite aux personnes détentrices d'un visa délivré par les autorités de facto du Haut-Karabakh, ou d'un tampon signalant un séjour au Haut-Karabakh ou dans l'une des sept régions occupées d'Azerbaïdjan.

Les non-ressortissants français ou bi-nationaux sont invités à consulter les autorités consulaires afin de vérifier les formalités exigées : ambassade d'Azerbaïdjan - 78, avenue d'Iéna 75116 Paris - Tel : 01 44 18 60 20 - Site web : http://paris.mfa.gov.az/

Pour tout mineur ne voyageant pas avec ses parents ou voyageant avec un seul de ses parents, une nouvelle réglementation astreint à des formalités particulières publiées sur le site https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1922. Dans tous les cas de figure, nous vous recommandons d'emporter une copie du livret de famille et lorsque l'enfant ne voyage pas avec ses deux parents une autorisation du deuxième parent. Pour plus de précisions consultez notre Service Clients.

Heure locale : le décalage horaire est de 2 heures de plus en été et de 3 heures de plus en hiver. Quand il est midi en France, en Azerbaïdjan il est 14 heures en été et 15 heures en hiver.

Climat : la situation géographique de l'Azerbaïdjan lui confère un climat particulièrement variable selon la région. En juin, la température dans la capitale, considérée comme zone subtropicale sèche, peut varier de 15 à 26°C, avec des vents fréquents. La région du sud-ouest est elle considérée comme subtropicale humide, mais l'air de la Caspienne maintient une certaine douceur sur la région.

Santé : aucune vaccination n'est obligatoire, cependant il est préférable d'être à jour des rappels de vaccinations. Outre vos médicaments, si vous suivez un traitement, emportez une petite pharmacie de voyage qui comportera les soins de première nécessité pour coupures, brûlures, piqûres d'insectes, maux de tête, embarras gastriques, antalgique, etc... Munissez-vous de crèmes solaires protectrices.

Douane : à l'entrée, le contrôle se limite le plus souvent à une simple déclaration verbale et il est rare que les douaniers demandent à voir le contenu de vos bagages. Depuis le 13 janvier 2016, toute personne qui entre ou sort d'Azerbaïdjan avec une somme de 1 000 USD ou plus est tenue de la déclarer à la douane, et doit pouvoir en justifier la provenance par un reçu bancaire.
En visitant des sites archéologiques, abstenez-vous de ramasser tout objet antique, même s'il s'agit d'un minuscule tesson de céramique. A la sortie, les bagages sont passés au rayon X dès l'entrée de l'aéroport. Si vous rapportez un tapis, son exportation doit être soumise à autorisation (quelle que soit son année de fabrication), la plupart des vendeurs de Bakou vous proposeront d'effectuer la démarche et les boutiques se chargent de l'expédition, mais les frais d'envoi ne sont pas inclus dans le prix et peuvent être assez onéreux. L'importation de caviar est limité à 250 grammes par personne, et selon la quantité, elle peut-être taxée sur une base tarifaire indexée sur un prix par kilo qui peut être assez élevé. Cela dit, les douaniers ne s'attarderont pas sur un petit pot.

Change : la monnaie locale est le Manat, réévalué début 2006. 1 EUR = 1.93 AZN (janvier 2019). Tous les postes frontières et tous les aéroports proposent des guichets de banque qui vous offriront les meilleurs cours.
Les cartes bancaires Visa, American Express et Mastercard sont acceptées presque partout pour régler vos achats. Dans les grandes villes, la plupart des banques sont pourvues de distributeurs automatiques, mais ils sont beaucoup plus rares en dehors des grandes villes. Nous vous conseillons de prévoir de l'argent en espèces pour vos dépenses en province.

Tenue vestimentaire : lors de la visite des mosquées, il convient de faire preuve de tact et de discrétion. Déchaussez-vous quand le gardien vous le demandera. Dans certains lieux de prière, on demandera aux femmes de dissimuler leur chevelure sous un foulard.

Photo : en général il n'est pas autorisé de prendre des photos à l'intérieur d'une mosquée - surtout si celle-ci est en activité - ainsi qu'à l'intérieur des mausolées. Demandez son accord à toute personne que vous voudriez photographier et en cas de refus, ne vous formalisez pas, il s'agit peut-être d'une réticence d'origine religieuse.

Pourboires : le pourboire pour les chauffeurs et le guide local n'a aucun caractère d'obligation mais il est d'usage, lorsque vous êtes satisfait, de donner environ 1 € par jour et par personne aux chauffeurs et 2 € par jour et par personne au guide local tout en sachant qu'un pourboire n'est jamais obligatoire et qu'il reste à votre discrétion.

Electricité : le courant électrique 220 volts est partout d'usage. Les prises de courant sont de type européen.

Téléphone : pour téléphoner en France, composer le 00 33 puis les 9 chiffres du numéro de votre correspondant (sans le zéro initial). Les téléphones mobiles fonctionnent.

Prévisions météorologiques

Nous vous conseillons de consulter les prévisions météorologiques la veille de votre départ sur le site de la chaîne météo ou de metéo France.

Informations voyageurs : sécurité et situation sanitaire

Pour chaque pays, le ministère des Affaires Etrangères (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs) publie des fiches conseils aux voyageurs sur son site internet. Vous y trouverez les dernières recommandations notamment en matière de sécurité, formalités et santé.

Nous vous recommandons fortement de consulter ces sources d'information régulièrement, jusqu'à la veille de votre départ. Nous tenons également ces fiches à votre disposition sur simple demande au 01 45 61 90 90.

Bibliographie

Géorgie

Histoire
- N. Assatiani & A. Bendianachvili, Histoire de la Géorgie, L'Harmattan, Paris, 1987
- N. Gougouchvili, D. & O. Zourabichvili, La Géorgie, Que sais-je ? Presses Universitaires de France, Paris, 1983
- Hoesli E., A la conquête du Caucase, épopée géopolitique et guerres d'influences, édition des Syrthes

Art et littérature
- Roustaveli C, Le Chevalier à la Peau de Tigre, Gallimard, Paris
- L'Art des Ciseleurs Géorgiens, Grund, Paris
- Novakova A., Contes du Pays du Caucase, Grund, Paris
- L'Or et les Emaux Géorgiens, Editions Cercle d'art, Paris
- La Géorgie, Editions Brepols, Paris
- Velmans T., Miroir de l'Invisible, , A. Alpago Novello, Zodiaque

Éditions Faton
- Dossiers d'Archéologie n°88 - La Géorgie, au pays de la Toison d'Or

Azerbaïdjan

  • L'Azerbaïdjan, A. Constant , Ed. Karthala, Collection : Méridiens
  • Histoire des peuples de l'ex-URSS du IXe siècle à nos jours, H. Bogdan, Ed. Perrin, Paris
  • Atlas géopolitique du Caucase. Russie, Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan : un avenir commun possible ?, J. Radvanyi et N. Béroutchachvili, Ed. Autrement, Paris
  • L'Arménie, l'Azerbaïdjan et la Géorgie de l'indépendance à l'instauration du pouvoir soviétique 1917-1923, S. Afanasyan, Ed. L'Harmattan, Paris
  • Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie: l'an V des indépendances. La Russie 1995-1996, R. Berton-Hogge, Ed. La Documentation Française, Paris
  • Dictionnaire de l'Asie Centrale, C. Poujol, Ed. Ellipses Marketing, Paris
  • Les 1001 Routes de la Soie, C. Collin Delavaud, Ed. L'Harmattan
  • La Musique traditionnelle de l'Azerbaïjan et la science des muqams, J. During, Ed. Valentin Koerner publié à Baden-Baden
  • Armes et guerriers du Caucase, les traditions guerrières des peuples caucasiens, I. Lebedynsky, Ed. L'Harmattan

Intermèdes et les Editions Faton, l'éditeur d'Archéologia, des Dossiers d'Archéologie, et des Dossiers de l'Art notamment, sont partenaires. Pour vous procurer les numéros qui vous intéressent, consultez le site des Editions Faton www.faton.fr ou contactez le 03 80 40 41 00.

Réserver cette date
 5 - 17 oct. 2019

Circuit de
13 jours

Petit groupe de
8 à 20 participants
Départ garanti
A partir de
3 190 €
Tarif TTC par personne