Aucun article
Votre panier est vide

Conférences culturelles

Grâce à votre compte (gratuit) sur notre site, vous pouvez :

  • accéder aux enregistrements (audio) des conférences passées,
  • écouter la conférence directement sur le site,
  • télécharger le fichier mp3 d'une conférence pour l'écouter plus tard.

_____________________________________________________________________________________________________________

Les enregistrements des conférences de l'automne n'ont pas pu être mis en ligne pour des raisons techniques. Nous mettons tout en œuvre pour y remédier dans les meilleurs délais et vous prions de bien vouloir nous en excuser.

Conférences en version audio

Conférences
Conférences culturelles
Cycles de conférences
jeu. 19 mars 2009
18:00 - 20:00

De Moscou à Pékin : le Transsibérien.

Le Transsibérien, qui relie Moscou à Vladivostok et à Pékin, l’Occident à l’Orient, croise différents peuples et civilisations, parcourt des paysages variés et spectaculaires, comme les forêts de bouleaux de la taïga et l’immensité impressionnante des steppes. À bord du Transsibérien, on traverse la Sibérie et la Mongolie qui sont de très beaux traits d’union entre deux civilisations sophistiquées, d’un côté la slave, chrétienne, ouverte aux arts, aux lettres et à l’architecture de l’Europe, et de l’autre côté, la chinoise, bouddhiste, berceau de la science…Une occasion unique aussi de voir le lac Baïkal !

lun. 16 mars 2009
17:00 - 19:00

Le nouveau poids mondial de la Chine (2009)

Si Deng Xiaoping a relancé la Chine sur l'ouverture au monde, ses successeurs n'ont de cesse d'y asseoir son influence. Que ce soit dans les domaines de la géostratégie, de l'économie, de l'agriculture, de la politique internationale sa sphère d'influence est grandissante. Influence qu'elle définit comme pacifique et harmonieuse, mais non sans heurts à l'intérieur comme à l'extérieur de ses frontières. Depuis son entrée à l'OMC aux Olympiades nous verrons comment ce géant asiatique à pris part au jeu des relations internationales forçant, dans différents domaines, une nouvelle organisation mondiale.

jeu. 12 mars 2009
18:00 - 20:00

Les explorateurs de la Route de la Soie.

La route de la soie, ouverte sous les Han, est plusieurs fois abandonnée jusqu'à ce que aventuriers, archéologues, collectionneurs et sinologues reprennent les pistes du Turkestan chinois dans un véritable raid archéologique. Il s'agit essentiellement de l'histoire de six hommes qui à l'époque furent fêtés et couverts d'honneur pour leurs découvertes remarquables ainsi que pour leur contribution à la connaissance de l'Asie centrale et de la Chine. L'histoire de ces expéditions montre ce qui attira des hommes si différents dans cette lointaine et très inhospitalière région de la Chine, au risque de leur santé et souvent au péril de leur vie. Une fenêtre ouverte autour du désert du Taklamakan au tournant du XXe siècle.

jeu. 05 mars 2009
18:00 - 20:00

La cour pontificale en Provence : la papauté d’Avignon et le Grand schisme.

En 1305, après un an de tractations, est élu sur le trône de saint Pierre un français, Bertrand de Got, qui prend le nom de Clément V. Renonçant à se rendre à Rome à cause des troubles qui agitaient la ville, il se fait couronner à Lyon, puis décide de rester en Provence. Ses successeurs, tous français, se fixent pour un siècle à Avignon, siège désormais de la Curie romaine. La cité se transforme alors, avec la construction puis l’agrandissement du palais pontifical, l’édification d’églises, de couvents et de palais. Toutefois, le pape Grégoire XI revient à Rome en 1377, où il meurt l’année suivante. Le Sacré-collège lui nomme un successeur à Rome, mais une partie des cardinaux restés à Avignon désigne un autre pape, établissant ainsi un schisme de plus de trente ans qui bouleversa la Chrétienté occidentale.

mar. 03 mars 2009
14:30 - 16:30

La géographie du monde au Moyen-Age (Archéologia)

La période médiévale est celle où les dimensions du monde se sont dilatées grâce aux voyages des vikings, des missionnaires et marchands italiens puis des découvreurs du XVe siècle; la découverte d'espaces nouveaux, d'un monde élargi change profondément la conception géographique que les hommes se faisaient de leur monde. Nous essaierons d'appréhender la vision géographique des clercs et des savants du monde médiéval née de la remise en cause de certitudes anciennes par le primat de l'expérience du monde parcouru. L'espace imaginé devient aussi celui de l'espace vécu, parcouru et mesuré.

lun. 02 mars 2009
17:00 - 19:00

La Civilisations de l’Indus

À l’époque où l’Egypte construit ses pyramides, où Sargon d’Akkad structure le premier état unifié de Mésopotamie, la "Civilisation de l’Indus" se développe dans la vallée de ce fleuve. Apparue en 2500 avant J.-C., elle s’est maintenue jusqu’en 1700 avant J.-C. Urbaine, possédant une écriture encore non déchiffrée, elle est principalement connue par les sites majeurs de Mohenjodaro et Harappa au Pakistan, de Banawali et Kalibangan en Inde.

jeu. 12 février 2009
18:00 - 20:00

La Via Francigena - de Canterbury à Rome, l'histoire d'une "route européenne".

Jadis, une des routes antiques les plus fréquentées décrite, en 990, par l'évêque de Canterbury, Sigerius, la Via Francigena ou bien la «route des Francs» , fut empruntée par Charlemagne, mais aussi par Saint Bernard, Saint François d'Assise et leurs disciples, de même que par les chevaliers des Flandres et de Bourgogne, d'Angleterre ou d'Allemagne à l'époque des Croisades. Moins fréquentée suite aux Guerres des religions, elle s'est avérée efficace lors des campagnes napoléoniennes. Elle constitue aujourd'hui une des directions «à prendre» les plus recherchées par les passionnés d'histoire et de spiritualité et l'occasion d'un véritable «pèlerinage» au cœur même de notre civilisation européenne.

jeu. 05 février 2009
18:00 - 20:00

Le royaume de courtoisie : le chevalier et sa dame en leur château.

La fin du Moyen-Age exalte un nouveau mode de vie aristocratique. Le chevalier, magnifié sous la forme du preux, est au service de sa dame qu'il doit courtiser et à qui il dédie ses tournois. Le roi René de Provence incarne cet état d'esprit : il écrit lui-même le "Livre des tournois" et le "Livre du Coeur d'Amour épris". Les châteaux, cessant d'être d'austères fortifications, évoquent désormais un monde de rêves, tels les châteaux du duc de Berry qui illustrent ses "Très riches heures". Pourtant, ce sont les derniers éclats d'un monde en train de disparaître...

mar. 03 février 2009
14:30 - 16:30

Florence au Moyen-âge.

La ville de Florence pendant l'époque médiévale passe du statut d'une petite ville de quelques hectares à une très grande ville de 50 000 habitants à la veille du choc de la peste noire qui la touche de plein fouet en 1348. Elle jouit d'un renom extraordinaire aussi bien dans le domaine topographique, économique, politique qu'artistique. Ville des Médicis, des artistes majeurs de la renaissance italienne, elle possède un patrimoine de premier plan toujours en relation avec la grandeur de la cité ou celle de ses élites politiques ou religieuses. C'est à une promenade dans la ville et dans son histoire que s'intéressera cette conférence.

lun. 02 février 2009
17:00 - 19:00

Un grand Foyer de l’art en Italie : Bologne, la ville des Colonnades.

Le centre historique de Bologne offre un décor spectaculaire avec ses places monumentales et ses rues rayonnantes que longent des portiques à arcades. Beaucoup d’édifices religieux et civils datent de la période médiévale où la ville a formé une puissante commune. De l’art roman témoigne San Stefano, original assemblage de plusieurs églises et de deux cloîtres. Le style gothique s’est introduit grâce aux Franciscains et aux Dominicains. San Petronio et les autres églises abritent des œuvres d’art attestant l’éclat des écoles émiliennes de sculpture et de peinture. Parmi les nombreux édifices civils, on admire les hautes tours de l’aristocratie, l’ensemble des palais communaux commencés à l’époque gothique, le magnifique palais de l’Archiginnasio, de la Renaissance, jadis siège de la séculaire et fameuse université de Bologne. La visite de la Pinacothèque nous introduit enfin dans la brillante école bolonaise de peinture du XVIIe siècle, dont les grands noms sont ceux des frères Carrache, de Guido Reni, du Dominiquin et du Guerchin.