Aucun article
Votre panier est vide

Conférences culturelles

Grâce à votre compte (gratuit) sur notre site, vous pouvez :

  • accéder aux enregistrements (audio) des conférences passées,
  • écouter la conférence directement sur le site,
  • télécharger le fichier mp3 d'une conférence pour l'écouter plus tard.

_____________________________________________________________________________________________________________

Les enregistrements des conférences de l'automne n'ont pas pu être mis en ligne pour des raisons techniques. Nous mettons tout en œuvre pour y remédier dans les meilleurs délais et vous prions de bien vouloir nous en excuser.

Conférences en version audio

Conférences
Conférences culturelles
Cycles de conférences
lun. 28 juin 2010
17:00 - 19:00

Le monde juif au tournant de l’ère chrétienne, avec Archéologia

Rome s’imposera par la force en Palestine. Car, au pays des Juifs, l’hostilité se développe contre le protecteur. Les Romains figurent désormais au rang des empires maudits, avec l’Égypte, la Perse et la Grèce. Dans l’ancien royaume d’Israël, nourri d’eschatologie, des sectes issues du judaïsme traditionnel se multiplient, dont celles des Pharisiens, des Esséniens, des Sadducéens et des Zélotes. Elles annoncent l’Apocalypse et l’arrivée d’un Messie libérateur d’Israël. C’est dans ce climat pour le moins agité que naît un certain Jésus…

jeu. 24 juin 2010
17:00 - 19:00

Les Coptes

L’histoire de l’Égypte ne s’est pas interrompue lorsque disparut la civilisation pharaonique. Il est une autre Égypte, moins connue, qui resplendit aux premiers temps du christianisme : celle qui conserve le souvenir des Hébreux et du passage de la Sainte Famille, celle des premiers ermitages dans le Wadi Natroun, par exemple et des églises coptes. Les Coptes, fiers d’une tradition reçue de l’Évangéliste saint Marc, les chrétiens du Nil ont inventé une manière propre de vivre leur fidélité au Christ. Sur une terre visitée par le Christ dès son enfance, les Coptes ont accueilli les premières expériences monastiques. Puisant aux sources les plus vives de la foi, riches d’une immense culture, ils se sont répandus dans le monde où ils constituent une véritable diaspora.

lun. 21 juin 2010
17:00 - 19:00

Titien et la “Vénus d’Urbino”

“J’abandonnerai toutes les femmes pour celle-ci, même si elle ne m’accorde qu’une nuit”, disait Maupassant de la “Vénus d’Urbino” du Titien. À cinquante ans, le Maître peint son premier nu couché et fixe les canons du genre. “Les nus de Titien pensent, parlent, respirent” écrivait L’Arétin. Guidobalso de Montefeltre avait demandé que “Titien ne la vende à personne d’autre”. Un tableau fascinant et pas seulement parce qu’il s’agit d’un chef-d’œuvre. Son érotisme provocant, intolérable comme l’affirmèrent certains religieux, ne doit pas faire oublier que pour la philosophie néoplatonicienne l’art est le souvenir de la beauté gravée dans l’âme.

jeu. 10 juin 2010
17:00 - 19:00

Mantoue, capitale des Gonzague et foyer de l’art européen

Seigneurs, puis marquis, enfin ducs de Mantoue, les Gonzaga ont fait de cette ville lombarde entourée de lacs l’un des plus brillants centres de création artistique de l’Italie. Leur mécénat s’est exercé du XIVe au début du XVIIIe siècle. Ensemble de constructions s’échelonnant du gothique au rococo, l’immense palais de la Reggia a pour principal trésor la “Camera degli Sposi”, peinte à fresque de façon magistrale par l’illustre Mantegna, qui est aussi l’auteur des Triomphes de César, aujourd’hui en Angleterre, et du “Studiolo” d’Isabelle d’Este, un cycle allégorique complété par le Pérugin, Lorenzo Costa et le Corrège. À l’architecte florentin Alberti est dû le dessin de la grandiose église San’Andrea. Au XVIe siècle, Giulio Romano, disciple de Raphaël, est le créateur d’un autre palais ducal, le Te, dont il réalise le décor de fresques, chef-d’œuvre du maniérisme, avec une puissance stupéfiante. Au début du Seicento, le jeune Rubens, séjournant à Mantoue, apportera sa contribution à l’éclat de la cour des Gonzague.

lun. 07 juin 2010
17:00 - 19:00

L’Argentine

L’Argentine offre à tout moment un spectacle naturel éblouissant. Glaciers de Patagonie, cataractes rugissantes d’Iguaçu, montagnes aux formes fantastiques et aux strates minérales multicolores… Des émotions fortes mais aussi une histoire passionnante depuis les premières civilisations indigènes, la présence Inca, la colonisation, l’évangélisation des Guaranis par les jésuites, jusqu’à l’indépendance, la période péroniste, les dictatures, la guerre des Malouines, la crise de 2001, la reprise…

jeu. 27 mai 2010
17:00 - 19:00

La Bolivie

Ce pays enclavé au milieu du continent sud américain reste encore largement méconnu. Éclipsé par des voisins plus populaires tels que le Pérou ou l’Argentine, il intrigue… Pourtant la découverte est spectaculaire. Les déserts andins et le Salar d’Uyuni offrent des contrastes de couleurs parmi les plus spectaculaires au monde. L’altiplano abrite une majorité de populations indiennes qui ont conservé toute l’authenticité de leur héritage pré-hispanique. Quant aux vallées tropicales et à l’Amazonie c’est un autre monde, riche en faune et en flore dans lequel les Jésuites ont choisi d’installer leurs missions à l’architecture colorée afin de protéger les Indiens des exactions des civils à l’époque de la colonie espagnole.

jeu. 20 mai 2010
17:00 - 19:00

Mozart et les “Noces de Figaro” : La fin annoncée d’un monde ?

À coup sûr, un opéra musicalement révolutionnaire, ne serait-ce que par les dimensions ahurissantes du final du second acte : Vingt minutes de musique ininterrompue ! Révolutionnaire aussi parce que le compositeur trouve les moyens musicaux de réintroduire la critique politique que Da ponte s’était vu interdire de traiter dans le livret. La fin d’une société, mais aussi la fin d’un monde musical. L’Ancien régime, l’opéra traditionnel s’écroulent, tout comme la virginité de Barberine ! Car c’est aussi l’opéra du désir des femmes. En somme, l’opéra de toutes les subversions.

mar. 18 mai 2010
14:30 - 16:30

Les “Scuole” de Venise : Un grand chapitre de l’art italien

Les confréries de piété et de bienfaisance, appelées “Scuole” à Venise, y ont joué un rôle émient au cours des quatre derniers siècles de la République. Elles ont rassemblé pour leur gloire artistique quelques-uns des plus grands noms de la peinture, comme on peut encore le voir soit dans leurs locaux d’origine, soit à la galerie de l’Accademia ou dans d’autres musées: Carpaccio, délicieux conteur de la légende de sainte Ursule dans la “Scuola” du même nom, de celles de saint Georges et de saint Jérôme à la “Scuola di San Giorgio”, évocateur avec Gentile Bellini du paysage vénitien à la “Scuola di San Giovanni Evangelista”; Titien, auteur magistral de la Présentation au Temple à la “Scuola della Carità” ; le Tintoret, visionnaire de génie à la “Scuola di San Marco” et surtout dans le prodigieux ensemble de la “Scuola Grande di San Rocco” ; Tiepolo enfin, brillant décorateur à la “Scuola del Carmine”.

lun. 17 mai 2010
17:00 - 19:00

Le paganisme christianisé, fêtes, culte des saints et superstitions au quotidien

Croyances populaires et superstitions médiévales : derrière les fêtes chrétiennes et les cultes des saints se cachent souvent des pratiques léguées par l’Antiquité. De même, les superstitions populaires mêlent christianisme et paganisme de façon confuse. Certaines de ces croyances ont survécu jusqu’au XXe siècle.