Aucun article
Votre panier est vide

Conférences culturelles

Grâce à votre compte (gratuit) sur notre site, vous pouvez :

  • accéder aux enregistrements (audio) des conférences passées,
  • écouter la conférence directement sur le site,
  • télécharger le fichier mp3 d'une conférence pour l'écouter plus tard.

_____________________________________________________________________________________________________________

Les enregistrements des conférences de l'automne n'ont pas pu être mis en ligne pour des raisons techniques. Nous mettons tout en œuvre pour y remédier dans les meilleurs délais et vous prions de bien vouloir nous en excuser.

Conférences en version audio

Conférences
Conférences culturelles
Cycles de conférences
jeu. 21 octobre 2010
17:00 - 19:00

Michel-Ange entre Rome et Florence

L’artiste est un enjeu, au Quattrocento, pour le pouvoir civil (Florence) comme pour le pouvoir religieux (Rome). Concurrence. Les relations de Michel-Ange avec Jules II sont d’autant plus intéressantes que ce dernier était la cible d’Érasme et des Humanistes. L’artiste se veut fidèle à tous ses commanditaires. Vient pourtant le moment où il doit choisir : Les armées du pape attaquent Florence. Michel-Ange le républicain, n’hésite pas : Il met son savoir et son talent au service de la république florentine. L’art ne peut ignorer l’histoire en train de se faire.

lun. 18 octobre 2010
17:00 - 19:00

Autour de l’exposition du Musée de la Vie Romantique : La peinture romantique russe

C’est une célèbre génération que celle du Romantisme russe. Autour de Pouchkine et Gogol, considérés comme fondateurs de la littérature russe gravite une intelligentsia artistique marquée par le double héritage du néoclassicisme italien et du romantisme français. On parle même de “siècle d’or” pour désigner l’époque où s’illustrent, sous les tsars Alexandre 1er et Nicolas 1er, les peintres recherchés comme Kiprensky, Tropinine, Venetsianov, Fédotov, etc.

jeu. 14 octobre 2010
17:00 - 19:00

Berlin

Modeste bourgade du Brandebourg, Berlin est devenue, sous l’autorité des Hohenzollern, la capitale d’un puissant État. Adolf Hitler voulut en faire une nouvelle Germania. Martyrisée, divisée, puis réunifiée, en chantier permanent depuis vingt ans, Berlin a retrouvé une place prééminente au sein de la République allemande. En témoignent ses lieux de pouvoir (le Reichtag, le “Ruban de la Fédération”, le château royal en passe d’être reconstruit), ses quartiers neufs (Potsdamer Platz), ses institutions culturelles regroupées dans l’île des Musées (Bode museum, Pergamon museum, Neues museum). Les multiples lieux dédiés à la mémoire (mémorial aux victimes des guerres, mémorial aux Juifs assassinés d’Europe, mémorial du Mur de Berlin) rappellent pour leur part combien le poids d’une histoire aussi douloureuse est lourd à porter.

mar. 05 octobre 2010
14:30 - 16:30

L’aventure viking

A partir du IXe siècle de notre ère, des peuples venus du Nord se lancent dans l’aventure marchande puis pratiquent raids, découvertes, installations le long de la façade atlantique de l’Europe mais aussi le long des grands fleuves du centre de l’Europe. Ils découvrent de nouveaux mondes, passent en Méditerranée où ils créent une civilisation originale au rayonnement culturel et politique inégalé. Comment ces paysans scandinaves ont-ils mené cette exploration parfois violente du monde ? Qui sont-ils ? Que connaissons-nous d’eux ? Telles sont les questions essentielles de cette aventure viking.

lun. 04 octobre 2010
17:00 - 19:00

Les grands monastères du Portugal

La reconquête chrétienne de ce pays a donné naissance à de vastes et magnifiques monastères fondés ou favorisés par les rois. On y assiste à la succession de toutes les formes d’art portugais depuis le Roman jusqu’au Baroque. A Tomar, dans un ensemble fortifié, la rotonde romane des Templiers voisine avec un chœur manuélin à côté de huit cloîtres gothiques et de la Renaissance. De toutes les abbayes cisterciennes d’Europe, Alcobaça, où domine le gothique primitif, est la plus vaste et la mieux conservée. En actions de grâce pour sa victoire de 1385 sur les Castillans, le roi Jean Ier créa le couvent dominicain de Batalha. Le style manuélin est illustré par le monastère des Hiéronymites de Belem. Élevé dans la première moitié du XVIIIe siècle par l’architecte allemand Ludwig selon un voeu du roi Jean V, l’immense couvent-palais des Capucins de Mafra fait triompher l’art baroque. Conférence en partenariat avec la revue Archéologia.

mar. 28 septembre 2010
14:30 - 16:30

La mondialisation à la lumière de la géopolitique

Aujourd’hui chacun s’accorde à reconnaître la mondialisation de la vie économique, politique voire culturelle à l’échelle du globe. C’est la globalisation. Pourtant, à l’intérieur de cet espace planétaire nous voyons se structurer des espaces à l’intérieur d’espace de convergence d’intérêt. Ainsi, à partir de la CECA, l’Europe s’est peu à peu structurée. Le démembrement de l’URSS a donné naissance à l’Organisation de Coopération de Shanghai. Quelles sont les interactions entre le monde globalisé par l’Organisation mondiale du commerce ou les Institutions onusiennes et ces structures géopolitiques nouvelles ? Nous essaierions d’apporter des éléments d’analyse.

jeu. 23 septembre 2010
17:00 - 19:00

L’Empire Ottoman à son apogée et la problématique de la Turquie d’aujourd’hui

Immense ensemble parvenu à son apogée au XVIe siècle, véritable multinationale avant l’heure, l’Empire Ottoman a suscité frayeur et fascination parmi les Européens. Héritière de ces sept siècles d’histoire, la Turquie d’aujourd’hui aspire-t-elle à orienter son avenir vers l’Europe, la Méditerranée ou… ailleurs ? Conférence en partenariat avec la revue Archéologia.

mar. 21 septembre 2010
14:30 - 16:30

L’Histoire russe dans la Russie contemporaine

L’Histoire en URSS occupe parmi les sciences humaines une place particulière en tant que fondement du matérialisme historique. C’est à travers elle que le pouvoir légitimait son action. Avec la disparition de l’URSS en 1991, il a fallu relire et réinterpréter l’ensemble de l’Histoire russe de son origine à nos jours dans un climat tendu à fort enjeux politiques. Nous analyserons ce processus et tenterons d’en mesurer les conséquences dans la Russie contemporaine.

lun. 20 septembre 2010
17:00 - 19:00

La religion grecque dans l'Antiquité

Les temples, les statues de divinités, les offrandes diverses qui ornent les sanctuaires témoignent encore aujourd’hui de l’importance de la religion dans la vie des Grecs anciens. Ce polythéisme comporte de nombreux mythes qui ont inspiré différents artistes à travers les siècles. Prières, offrandes, sacrifices d’animaux, processions, concours sont autant de rites qui prennent toute leur grandeur lors des grandes fêtes qui scandent la vie des cités grecques. La civilisation de la Grèce ancienne est toute imprégnée de religion, et tenter de comprendre mythes et rites permet de mieux percevoir la pensée des Grecs anciens.

mar. 29 juin 2010
14:30 - 16:30

Grandes demeures d’Angleterre

Héritières d’une longue histoire, les résidences aristocratiques de la campagne anglaise étonnent par leurs parcs immenses, leur architecture insolite, leur somptueux décor intérieur, leur mobilier d’une richesse exceptionnelle. En voici quelques exemples : Warwick Castle, qui a les dehors d’une puissante forteresse médiévale, alors qu’à Haddon Hall l’agrément du cadre de vie l’emporte déjà sur l’appareil défensif ; Little Moreton Hall, charmant manoir de l’époque Tudor, sans doute le chef-d’oeuvre de la construction à colombages ; Hardwick Hall, étrange et opulent témoin de l’époque élisabéthaine ; Chatsworth, où apparaît le faste baroque qui devient chant de triomphe à Bleinheim Palace, élevé pour le duc de Marlborough par l’architecte Vanbrugh, à qui l’on doit aussi Castle Howard ; Chiswick House, qui aux portes de Londres montre la résurgence typiquement anglaise du palladianisme au début du XVIIIe siècle ; Harewood House, où l’on découvre le néo-classicisme raffiné de Robert Adam. La demeure royale de Hampton Court associe un ensemble Tudor d’effet pittoresque au palais baroque élevé par l’architecte Wren en vue du plus beau des jardins de type régulier que compte l’Angleterre.