Aucun article
Votre panier est vide

Conférences culturelles

Grâce à votre compte (gratuit) sur notre site, vous pouvez :

  • accéder aux enregistrements (audio) des conférences passées,
  • écouter la conférence directement sur le site,
  • télécharger le fichier mp3 d'une conférence pour l'écouter plus tard.

_____________________________________________________________________________________________________________

Les enregistrements des conférences de l'automne n'ont pas pu être mis en ligne pour des raisons techniques. Nous mettons tout en œuvre pour y remédier dans les meilleurs délais et vous prions de bien vouloir nous en excuser.

Conférences en version audio

Conférences
Conférences culturelles
Cycles de conférences
lun. 22 juin 2015
17:00 - 19:00

Bernardo Bellotto (1720-1780) : un autre « vedutisme » en Europe Centrale

Si le genre des vues peintes ou « vedute » a connu un extraordinaire épanouissement à Venise au XVIIIe siècle, Bernardo Bellotto est le seul à l’avoir pratiqué dans des lieux aussi divers et sous des formes aussi variées. Né à Venise le 22 mai 1722, il ne possédait pas seulement un talent naturel exceptionnel. Il fut en effet doté, dès sa naissance, de tout ce dont un « vedutiste » en puissance pouvait désirer... Son oncle n’était-il pas l’illustre Antonio Canal dit « Canaletto » ? Cependant, Venise ne lui suffisait plus, l’appel de la « terraferma » l’emporta et le conduit d’abord à Rome et Florence. Finalement la recherche de sujets en dehors de Venise - motivée également par une volonté de se distinguer des œuvres de son oncle - devait l’entraîner plus loin encore, en Europe centrale. Au printemps de 1747, il quittait donc l’Italie pour ne plus y revenir... L’évocation de ses voyages et séjours dans les grandes capitales aura pour but de le suivre pas à pas, de toile en toile à Dresde, Vienne, Munich et Varsovie. C’est dans la capitale polonaise qu’il s’éteignit le 7 novembre 1780, après y avoir passé les quatorze dernières années de sa vie. Il méritait alors déjà son surnom de « Canaletto des cours européennes ».

jeu. 18 juin 2015
17:00 - 19:00

Kyôto et la culture de la montagne de l'est

Du XIVe au XVIe siècle, le Japon connaît une ère de guerres féodales et d’anarchie. A cette instabilité politique, s’ajoutent les calamités qui accablent le petit peuple. Pourtant, les relations avec le continent, avec la Chine et avec la Corée, furent rarement aussi actives et enrichissantes. Les shôguns, les maîtres du pays, ne se préoccupent guère de la situation politique. Esthètes, mécènes, ils se passionnent pour les arts nouveaux. L’un d’entre eux, le huitième shôgun, dans les jardins et les pavillons de la nouvelle villa qu’il se fit construire au pied des montagnes qui bordent à l’est la capitale impériale, accueille les artistes. C’est ainsi, qu’isolés des tumultes guerriers, dans la villa de la Montagne de l’Est, apparaissent l’Art du Thé, l’Art des Fleurs, l’Art des Senteurs d’encens, le Théâtre Nô, les jardins zen et une nouvelle architecture. C’est ce que l’on nomma la « Culture de la Montagne de l’Est. »

mar. 16 juin 2015
14:30 - 16:30

IBN Séoud : la naissance du royaume d'Arabie Saoudite

Né vers 1880, surnommé le Napoléon des Arabes, Ibn Seoud appartient à une dynastie qui contrôlait l’ensemble de l’Arabie centrale au XVIIIe siècle, et descendait du fondateur du wahhabisme (doctrine de l’islam sunnite rigoriste). Après une période de déchéance, la famille lutta pour rétablir son prestige. L’appui dès 1911 des Britanniques leur permettra une guerre de reconquête qui les conduira à la fondation du Royaume.

lun. 15 juin 2015
17:00 - 19:00

La Bulgarie, au cœur des Balkans

La Bulgarie est une terre de rencontres et un lieu d’une étonnante synthèse culturelle. Comme nulle part ailleurs en Europe, l’apport de l’Occident, les traditions byzantines et orientales ont su s’accepter et élaborer une culture originale qui ne cesse de nous surprendre. Héritiers des Thraces et des «peuples cavaliers», pourtant fiers de parler une langue de souche slave, les Bulgares ont su préserver un riche patrimoine culturel, malgré les vicissitudes de l’histoire des Balkans. Il s’agit d’une civilisation qui mérite pleinement d’être connue si l’on veut affiner notre compréhension de l’Europe.

jeu. 11 juin 2015
17:00 - 19:00

Les minorités en Orient

L’Orient est la terre des minorités par excellence, marquée depuis l’époque antique par des événements qui ont forgé, au cœur de ce monde, des « îlots » ethniques, culturels, linguistiques et religieux. Si les cités-états ont profondément marqué son histoire, migrations et invasions n’ont fait qu’accentuer la réalité des minorités. Les croyances et les religions du Livre ont ajouté d’autres « strates ». Depuis le VIIIe siècle, l’Orient est un univers arabo-musulman, laissant quelque place aux minorités qui cherchent à affirmer leur existence et leur identité, dans un monde oriental qui souffre de problèmes divers aujourd’hui - et peut-être demain. Maronites, coptes, juifs, kurdes, arméniens, berbères, etc. ne sont que quelques éléments d’un puzzle sur une carte géopolitique en mal de définition. Quelle réalité et quel avenir dans un monde en proie à de profondes contradictions ?

mar. 09 juin 2015
14:30 - 16:30

Le blanc et le noir, couleurs ou non couleurs ?

Contrairement à leur histoire, à l’enseignement de la physique et à une vision réductrice largement partagée, le Noir et le Blanc (couple né à la Renaissance) sont, pour l’artiste, de vraies couleurs qui ne sauraient être assimilables qu’à une absence (noir) ou une somme (blanc). Car au-delà de ces conceptions simplificatrices, elles peuvent être de fait porteuses de multiples nuances, de grandes subtilités, exaltant au besoin le caractère des autres couleurs. Ainsi nous pourrons parler « des » noirs comme « des » blancs.

lun. 08 juin 2015
17:00 - 19:00

Le Caire

En 1969, Le Caire fêtait son millénaire. Celle qui, au moment de l’invasion arabe, n’était qu’un simple campement pour les troupes, allait devenir pour plusieurs siècles le centre d’un vaste réseau commercial s’étendant de l’Espagne à la Chine. La tradition voulant que les maîtres de l’Égypte s’approprient un quartier où rassembler leurs partisans, les Fatimides fondèrent, au nord d’Al-Fustat, Al-Qahira, où s’installèrent les dignitaires du nouveau régime. Ce quartier fortifié hérita du rôle économique tenu par Al-Fustat et devint bientôt une plaque tournante du commerce, spécialisée dans les échanges de produits de luxe venus d’Orient. Redevenue indépendante pour la première fois depuis la conquête romaine, l’Égypte allait bientôt reconstituer un empire. Le 22 janvier 1517, l’armée du sultan ottoman Selim remportait la bataille de Ridaniya au nord du Caire. L’Égypte devenait l’une des 32 provinces de l’Empire Ottoman et le restera jusqu’en 1914.

jeu. 04 juin 2015
17:00 - 19:00

Les jardins de Suzhou : poésie et art de vivre en Chine

Suzhou abrite les plus illustres des jardins de Chine. Dans la Chine ancienne, leurs propriétaires, de riches marchands, ou de fins lettrés, reproduisaient une nature en miniature, façonnée par des maîtres jardiniers. Ce microcosme reconstitué, avec des monticules de terre, des rochers, des pins, des bambous, un étang et ses poissons, des pavillons et des kiosques aux décors sculptés, ciselés, gravés incitait à la rêverie, et constituait un véritable havre de paix recherché par leurs propriétaires. Certains y vivaient reclus périodiquement, loin des vicissitudes de la cour ou des affaires. On ne peut parler des jardins de Suzhou sans faire référence à la poésie chinoise. Nous vous proposons de découvrir ces jardins à travers une promenade littéraire guidée par la voix des plus grands poètes lettrés chinois, ceux qui ont contribué à la renommée de Suzhou et de son art de vivre.

mar. 02 juin 2015
14:30 - 16:30

Les couleurs brunes

Depuis la Renaissance et la Réforme, le brun, autrefois considéré comme « non couleur », pauvre et sale, a été identifié à la rigueur, au sérieux, repoussant les couleurs vives dont nous avons parlé auparavant au rang des manifestations de la « Grande Babylone » impure. Il faudra attendre le Grand Siècle pour que la gourmandise, symbolisée par les délices du chocolat, qu’invoque avec plaisir Don Juan, réhabilite le brun au rang des couleurs attractives.

lun. 01 juin 2015
17:00 - 19:00

Abydos, terre pour l’éternité

A la limite du désert et des cultures, sur la rive occidentale du Nil, s’étendent d’immenses champs de ruines où règne le silence. Deuxième site osirien après Busiris dans le Delta, Abydos est liée au culte de l’immortalité et de la résurrection. C’est une terre de mystère, une terre sacrée et une terre de légende liée au culte d’Osiris. Avec la disparition de Busiris, Abydos devint le symbole du sacré. Ainsi, avant et après l’investiture, Pharaon se rendait à Abydos qui n’avait aucun équivalent. Tous les rites y étaient permis.