Les Iles grecques

Elles sont dit-on au nombre de 9841 mais seules 150 d’entre elles sont habitées, en fait 9841 petits paradis. La majeure partie est baignée par les eaux turquoise de la mer Egée, les autres, essentiellement la Crète, par la Méditerranée et toutes sont regroupées en archipels. La Grèce et ses îles forment un arc de cercle gracieux qui ferme les Balkans.
L’archipel des Cyclades presque équidistant de la Grèce continentale et de la Turquie, est le plus important en nombre d’îles et peut-être celui qui possède les plus nombreux rappels à la mythologie qui accompagne tout voyage dans ce pays.

Paros, par exemple qui a fourni le marbre dont sont faits l’Hermès de Praxitèle, la Vénus de Milo, la Victoire de Samothrace, la frise du Parthénon et d’autres. Amorgos, ravissante avec ses maisons blanches, son monastère millénaire et la production d’extraordinaires idoles de marbre blanc datées entre 2000 et 3000 avant J.-C. Mykonos, avec ses moulins à vent et sa voisine Délos, île natale d’Apollon qui présentait un sanctuaire aussi important que celui de Delphes. Naxos, placée sous la protection de Déméter et Dionysos offre un côté rural avec ses vignes, vergers, petits villages et le Mont Zas, lieu de naissance de Jupiter. Il y a aussi Sérifos et son éperon rocheux surplombant la mer, terre où naquit Persée, celui qui trancha la tête de Méduse. Santorin, île volcanique de trente cinq siècles, connut une brillante civilisation à l’époque où elle entretenait des rapports étroits avec la Crète et le monde minoen, ceci après qu’elle a subi un cataclysme dévastateur au XVIè siècle avant J.-C. Aujourd’hui avec sa forme de croissant entourant un cratère, haut de 300m qui plonge directement dans la mer Egée et les pentes douces, couvertes de vignes qui descendent doucement jusqu’aux rivages de sable rouge, noir ou blanc, avec ses habitations blanches typiques, elle charme les visiteurs.
Le Dodécanèse est installé le long des côtes turques, il est formé d’une douzaine d’îles. Cet archipel, tourné vers l’ouest a vécu mille ans de culture byzantine avant d’être rattaché à la Grèce. Rhodes, l’île la plus importante de l’archipel est un brillant foyer culturel qui a longtemps vécu de manière instable, placée qu’elle était comme point névralgique sur la route commerciale reliant le monde hellénique à l’Asie Mineure. Une école de sculpture, une école de philosophie où viennent étudier Cicéron et César en font la renommée avant qu’elle ne soit saccagée par Rome, menacée par les arabes puis par les pirates. Au XIVè siècle les Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem y prennent pied et le nom de chevaliers de Rhodes. Grands bâtisseurs, ils fortifient l’île et y restent jusqu’en 1522, lorsque Soliman le Magnifique les en chasse. L’île de Kos est verte et riche de vestiges comme l’Asklépiéion, dédié au dieu de la Médecine antique, Asklépios (ou l’Hippocrate latin), qui y vit le jour. Elle possède aussi une forteresse du XVè, fondée par les Chevaliers de Rhodes. Patmos qui connut la présence des Mycéniens puis des Doriens et enfin des Ioniens, reçut Saint-Jean l’Evangéliste, déporté par les Romains après avoir prêché à Ephèse. C’est sur cette île qu’il a écrit son Apocalypse.
En remontant encore plus près des côtes turques on trouve l’archipel des îles nord-orientales, dont Samos fait partie. Ses collines sont couvertes de vignes, qui donnent un vin de muscat très apprécié, des pins et une odorante garrigue mais surtout un temple dédié à Héra, un des plus vastes de la Grèce antique.
A l’ouest, les îles ioniennes, à quelques encablures des côtes grecques, dont Corfou, Ithaque et son anse de Polis figurent parmi les plus grandes, elles sont tournées vers l’Italie.
La Crète, la plus grande des îles, est aussi la plus peuplée. Ce dernier maillon avant la Libye (ancien rivage des Syrtes) est riche en produits vivriers comme les céréales, les fruits, les légumes et aussi la vigne et l’olivier. On y trouve des maisons dont les façades rappellent certains palais vénitiens, souvenirs de conquérants de passage. On y a surtout rendez-vous avec la civilisation minoenne qui s’y est épanouie au troisième millénaire avant J.-C.
Chaque année, des millions de touristes déferlent sur ces îles, les traversent, les visitent, s’y adonnent aux sports nautiques ou s’y laissent éblouir par une mer d’un bleu incroyable et des plages de sable fin : beaucoup ont en mémoire ces contes et légendes de la mythologie grecque, celle qui, avec la civilisation romaine, a influencé tous les arts depuis des millénaires (en particulier à la Renaissance et à l’époque néoclassique) et qui trouvent là leur terre d’origine. La plus ancienne expression de la littérature grecque remonte aux poèmes épiques d’Homère dont la toile de fond est bel et bien les îles grecques qui assistent aussi aux pérégrinations d’Ulysse jusqu’à son retour à Ithaque. Nombreux sont les érudits et navigateurs qui en ont cherché les traces et cru les trouver ailleurs mais force est de constater que c’est bien dans cette souriante géographie que prend place l’Odyssée.

I. Aubert

Voyages associés

Croisière dans les îles grecques : Cyclades et DodécanèseCroisière 7 jours

A bord du Celestyal Olympia. Croisière dans les îles grecques, voyage culturel dans les Cyclades et le Dodécanèse, en Grèce et Crète : Athènes, Mykonos, Ephèse, Patmos, Rhodes, Knossos, Santorin...

du 3 au 9 mai 2020
Voir
du 6 au 12 sept. 2020
Voir