Vienne fête l’anniversaire du « Ring »

C’est l’Empereur François-Joseph qui chargea l’architecte Otto Wagner de faire de sa capitale, une métropole digne des Habsbourg. Lui qui était ultraconservateur décide de devenir un précurseur des temps modernes. Un peu plus tôt, à Paris, Napoléon III remet au baron Haussmann le décret d'annexion à la capitale des onze communes suburbaines : Auteuil, Passy, Batignolles, Montmartre, La Chapelle et le charge de moderniser la ville, ce qu’aujourd’hui, les parisiens apprécient encore. L’un a-t-il influencé l’autre, un empereur français, un Habsbourg ? Peut-on penser à un challenge ?

Peu importe, si à Paris l’immense travail aboutit à l’encerclement d’une ville aux frontières étendues, par une ceinture de boulevards, de 33km de long, déjà voulue par Thiers : les boulevards des Maréchaux ; à Vienne c’est le « Ring » qui remplace des fortifications de 300 à 500 m de large qui bloquent et étranglent la ville.

Le Ring, une avenue de plus ou moins 5 km de long, 57 m de large qui enserre la ville historique, est bordé de quelques 900 édifices, au nombre desquels, l’Opéra d’état, le palais de la Hofburg, le Parlement autrichien, l’Hôtel de Ville, l’Université, le Musée d’Histoire Naturelle, le Musée des Beaux-arts, la Bourse, un théâtre, des palais, etc. Il fut inauguré en grande pompe par l’Empereur le 1er mai 1865. On fêtera donc, avec panache, comme les viennois savent le faire, son 150ème anniversaire en 2015.

Le style de ces constructions est entré dans l'histoire sous le nom de style Ringstrasse (une des formes de l'historicisme). Il s'agit d'un pluralisme de styles qui vise à imiter les nombreuses formes architecturales héritées du passé. Néo-gothique, Néo-Renaissance, Gothique flamand, Néobaroque, des chefs-d’œuvre de l’architecture du XIXème siècle. Des maîtres d'œuvre comme von Hansen, von Hasenauer, Gottfried Semper, Heinrich von Ferstel Friedrich von Schmidt ont imprimé leur marque sur la Ringstrasse. Quant à Otto Wagner, l'un des pionniers de l'architecture moderne, ses premières créations sont fortement influencées par le style Art nouveau, le mouvement Sécession. De jeunes artistes se sont séparés de l’association des Artistes, une institution reconnue et ont fait « Sécession » d’où le nom de leur style qu’on appelle aussi Jugendstil encore que celui-ci soit moins floral et plus géométrique. C’est ainsi qu’il créa de remarquables stations de métro. En 1897, il fonde le groupement d'artistes " Vienna Secession " avec ses anciens  étudiants Josef Olbrich et Josef Hoffmann ainsi que Gustav Klimt et Koloman Moser. La rotonde du musée des Beaux-arts (1891) qui offre une cadre grandiose au café installé sous ses dorures néobaroques est un exemple flagrant du style historiciste alors que la Postsparkasse, la Caisse d’Epargne, énorme bâtisse blanc et or, aux murs revêtus de marbre blanc, due à Otto Wagner est un exemple des dictats que s’impose l’architecte, « pratiques et beaux ».

La fin du XIXe siècle a donc vu l'avènement du Jugendstil viennois qui abandonna les excès de faste pompeux de l'époque historiciste.

Outre la musique, la peinture, le design, la valse que même les chevaux pratiquent, la littérature, le vin, les arts appliqués, l’architecture contribue à faire de Vienne une des plus belles capitales d’Europe.

I. Aubert

Voyages associés

Nouvel An musical à VienneSéjour 4 jours

Séjour culturel Nouvel An 2020 à Vienne à l'occasion des expositions "Albrecht Dürer" et "Caravage et Bernin", avec le concert du Nouvel An. Séjour à Vienne en Autriche pour la fin d'année. Itinéraire culturel du voyage : la cathédrale Saint-Etienne, Schönbrunn, la Hofburg, le Belvédère, le musée des beaux-arts ainsi que le concert du Nouvel An.

du 30 déc. 2019 au 2 janv. 2020
Départ garanti
Voir
du 30 déc. 2019 au 2 janv. 2020
Départ garanti
Voir