Afrique du Sud - L’épopée des Afrikaners

L’épopée des Afrikaners, c’est l’aventure d’un peuple épris d’indépendance qui a écrit son histoire la bible dans une main, le fusil dans l’autre. Les Afrikaners sont les sud-africains blancs, parlant l’afrikaans, langue qui découle du néerlandais du XVIIe siècle mâtiné d’un peu d’allemand, de portugais et de mots d’origine locale.

Si les navigateurs portugais sont les premiers à avoir abordé les côtes de l’Afrique du Sud pour rejoindre les Indes, ils sont rapidement supplantés au XVIIè siècle par les Hollandais qui s’installent au Cap à partir de 1652 au nom de la Compagnie néerlandaise des indes orientales. Pour échapper à l’emprise de la compagnie, des paysans majoritairement hollandais, rejoints par des huguenots français depuis la révocation de l’édit de Nantes, s’éloignent de plus en plus loin à l’intérieur des terres à l’aide de chariots bâchés. Ce sont les trekboers. Au cours de leurs déplacements, les confrontations avec les populations locales se font de plus en plus importantes. Ils se forgent une identité fondée sur la religion et la supériorité de la race blanche et acquièrent la certitude qu’ils sont un peuple élu de Dieu.
A partir de 1815, la Grande-Bretagne, qui remplace définitivement la tutelle néerlandaise sur la colonie du Cap, interdit l’esclavage et tente d'angliciser les Boers. Ces derniers réagissent par un vaste exode quasi biblique vers une terre promise. Cette épopée, connue sous le nom de Grand Trek, fut magnifiée par l'historiographie afrikaner. Souffrant de la faim, de la soif, progressant dans des conditions inimaginables, les trekkeurs sont harcelés par les autochtones. En 1837 une colonne de trekboers sous la direction de Piet Reitef atteint la frontière zouloue et demande à leur roi, Dingaan, des terres pour s’installer. Le roi fait mine d’accepter, invite les colons désarmés dans son Kraal et les fait massacrer. Les trekkers loin de s’avouer vaincus, élisent un nouveau chef Andries Pretorius avec la ferme intention de se venger. Le 16 décembre 1838, devant la rivière Buffalo, Pretorius avec 57 chariots disposés en cercle et près de 500 hommes, affrontent les 15 000 guerriers zoulous. Face à la puissance de feu des boers, les zoulous sont anéantis. La rivière est rebaptisée « rivière sanglante ». Les boers voient dans cette victoire le signe de leur alliance avec Dieu. Ils sont désormais les Afrikaners : les Africains ! La nation Afrikans est née. Cette épopée donne naissance à la république du Natal annexée quelques années plus tard par les anglais. Irréductibles, les afrikaners se lancent dans un second Trek qui aboutit à la création des républiques boers du Transvaal en 1852 et de l'État libre d'Orange en 1854. L’indépendance des républiques boers sera encore de courte durée. La découverte d’or à Kimberley puis de diamant à Johannesburg attise les convoitises britanniques et provoque un accès de xénophobie et de sentiments anti-anglais très fort chez les boers. Cet antagonisme est à l’origine des guerres anglo-boers. Face à une résistance acharnée et une guérilla insaisissable, le général britannique Kitchener fait enfermer femmes et enfants boers dans les premiers camps de concentration du 20ème siècle où règnent la famine et les épidémies tandis que les fermes sont incendiées. Battus en 1902, la guerre a provoqué une fracture immense entre anglais et afrikans. Ceux-ci n’auront de cesse à partir de la création de l’union sud-africaine de prendre leur revanche politiquement et de bâtir un état blanc fondé sur la ségrégation raciale.

Conférencier

Voyage associé

Nouvel An en Afrique du SudCircuit 13 jours

Voyage culturel Nouvel an 2020 en Afrique du Sud : Pretoria, parc Kruger, safaris en véhicule 4x4, péninsule du Cap, route des vins. Circuit culturel en Afrique du Sud avec safari dans le Parc Kruger, découverte de Cape Town, Réserve du Cap de Bonne Espérance, Montagne de la Table, Pretoria, Durban, réserve de Hluhluwe, réserve privée de Kwa Madwala, le Swaziland...

du 29 déc. 2019 au 10 janv. 2020
Voir