À lire avant de partir en Albanie

Ismail Kadare: s’il n’y en avait qu’un seul à citer ce serait lui bien entendu car il est sans aucun doute l’écrivain albanais le plus célèbre. Très populaire à l’étranger, Kadare demeure malgré tout controversé dans son pays : critique de la dictature communiste d’Enver Hoxha dont il est pourtant privilégié, il s’expatrie en pleine révolution démocratique, au moment où, selon certains Albanais, « on avait le plus besoin de lui » ; il obtient alors l’asile politique en France à laquelle il demeure très attaché… Il n’en reste pas moins qu’Ismail Kadare siège parmi les plus grands auteurs du XXe siècle et que plusieurs de ses œuvres sont absolument incontournables pour se familiariser avec la beauté sauvage et tragique de l’Albanie.

Avril Brisé (Le Livre de Poche, 1983) : un court roman d’une lenteur et d’une pesanteur frappante où le lecteur est plongé au cœur d’une affaire de « vendetta » ; en Albanie, la loi du « Kanun » régit les moindres aspects de la vie sociale et traditionnellement chacun doit s’y conformer sous peine de mettre en péril la cohésion des communautés. À la fois code d’honneur et droit coutumier, rédigé au XVIe siècle, le Kanun est très important pour comprendre la culture et l’histoire albanaise mais contrairement aux idées reçues, le thème de « la reprise du sang » n’en occupe qu’une infime partie. C’est néanmoins celui-là qu’a choisi Kadare, décrivant des moments de tension inouïs, où le tragique tend au sublime.

Chronique de la ville de Pierre (Gallimard, 1982) : Kadare retrace son enfance dans la ville de Gjirokastër, au sud du pays. Le visiteur qui découvre aujourd’hui la cité doit absolument avoir en tête les mots de l’incipit : « C’était une ville étrange, qui tel un être préhistorique, paraissait avoir surgi brusquement de la vallée par une nuit d’hiver pour escalader péniblement le flanc de la montagne ». À travers le regard poétique d’un enfant, on lit les occupations successives de la ville, les mouvements de population, la dureté de la vie transfigurée par l’imagination juvénile du narrateur… Un roman plus joyeux et plus « enlevé » que la plupart des livres de Kadare.

Histoire de l’Albanie et des Albanais de Georges Castellan (Armeline, 2001) : Les monographies historiques sur l’Albanie sont rares. Georges Castellan, historien spécialiste des Balkans nous livre ici un ouvrage universitaire rigoureux, bien utile pour quiconque s’intéresse à l’histoire du pays.

L’aigle des Balkans par Jean-Luc Tourenne (Sensei, 2002) : Écrit par un psychanalyste et hypnothérapeute ce livre est une curiosité. Il retrace le destin romanesque et hors-du-commun du roi d’Albanie Zog Ier : fils d’un grand chef de clan musulman il connaîtra une ascension fulgurante entre les deux guerres mondiales, ministre, président de la république et puis… roi ! Le seul qu’ait jamais connu la petite Albanie.

Conférencier

Voyage associé

L’Albanie redécouverteCircuit 9 jours

Circuit culturel en Albanie avec un conférencier. Voyage culturel en Albanie. Découverte de Tirana, Pogradec, Voskopojë, Gjirokastra, Butrint, Apollonia, Berat, Durrës, Shkodra, Kruja...

du 21 au 29 sept. 2019
Départ garanti
Voir