Toutes les fées se sont penchées sur les Marches, terre dotée s’il en est !

Aussi bien par son apparence de vertes collines « à la Toscane » qui s’inclinent vers l’Adriatique, avec 180 km de plages, que par les cimes de ses montagnes, protégées par deux parcs nationaux, la région des Marches est inoubliable et offre en outre, un condensé de villes d’art éblouissantes, présentant l’ensemble le plus riche qui puisse être, en musées, pinacothèques, bibliothèques, théâtres, etc.

On y trouve la plus forte densité d’opéras de toute l’Italie : imaginez, 239 communes et 140 théâtres lyriques ! Les villes, majoritairement situées sur le littoral, sont de véritables trésors d’archéologie.
Au nord, Urbino (en photo), patrie du peintre Raphaël, émaillée de trésors de la Renaissance, rappelle une petite Florence sans les hordes de touristes. Elle fut possession d’un mécène éclairé, un condottiere, au XVe siècle, le duc Frédéric III, à la cour duquel vivaient architectes, mathématiciens, peintres comme Paolo Ucello et Piero della Francesca. Sa bibliothèque et son cabinet de travail, l’incroyable studiolo, couvert de boiseries marquetées que l’on visite au palais ducal, montrent son engouement pour la culture. Et aussi Recanati, ville du poète romantique Giacomo Leopardi. Macerata, qui s’enorgueillit de posséder le plus vieille université d’Italie, Fermo, perchée sur une colline, ancienne colonie romaine, paisible et sereine, invite à la visite de son palais des Prieurs où l’une des vingt plus belles bibliothèques d’Italie nous parlera du pape Sixte V. Vous apprécierez les gracieux palais Renaissance de Jesi, la « Milan des Marches », patrie de Pergolèse et serez éblouis, dans la galerie rococo du palais Pianetti, par cinq chefs-d’œuvre de Lorenzo Lotto. Ascoli Piceno, tout au sud le la province, entièrement construite en travertin, est un régal pour les yeux avec sa piazza del Popolo, une des plus belles d’Italie, que fait dorer le soleil sur ses murs et un régal pour le palais avec des spécialités culinaires comme les olives all’ascolana ou les fritures de tous genres. Pesaro, ville natale de Rossini où chaque été, depuis 1980, un festival de renommée internationale attire un public fidèle de français, d’allemands et de japonais.
Si les Marches détiennent de nombreux records quant au patrimoine artistique, la région possède aussi celui de compter le plus grand nombre de centenaires de toute l’Italie ! Pourquoi ? Qualité de vie, bien-être, absence de stress…

I. Aubert