Conferences-mobile.png
Conférences en ligne (en direct / à la demande)
promenades-culturelles.jpg
Promenades culturelles (à pied, durée 2h30, à partir de 15€)
voyages-offre-primo.jpg
OFFRE PRIMO
voyages-departs-garantis.jpg
DÉPARTS GARANTIS
voyages-derniere-minute.jpg
DERNIÈRE MINUTE

Dates de départ

content

2021 : l’année Saint-Saëns

La Danse Macabre, Le Carnaval des animaux, Samson et Dalila... Ces œuvres emblématiques évoquent un grand compositeur célébré cette année : Camille Saint-Saëns. Il y a cent ans en effet, en 1921, le musicien meurt à Alger en disant, selon la légende : « Cette fois, je crois que c’est vraiment la fin... » 

Né à Paris en 1835, orphelin de père, il est élevé par sa mère et sa grand-tante qui l’initie au piano. Enfant prodige, il donne son premier concert à 11 ans à la salle Pleyel, avant d’entrer à 13 ans au conservatoire de Paris. En 1858, il est nommé organiste de la Madeleine : Liszt, dont il est proche, déclare qu’il est « le plus grand organiste du monde ».

Mais tout n’est pas « gloire, amour et long fleuve tranquille » pour Saint-Saëns. Ainsi, il échoue deux fois au Prix de Rome ; il se marie à 40 ans, perd tragiquement ses deux enfants (l’un se tue en tombant de la fenêtre, l’autre succombe à une pneumonie), se sépare finalement de son épouse pour se consacrer totalement à son travail.

Admirateur de Wagner qu’il rencontre à Paris, il prendra aussi la défense de Liszt et composera comme lui des poèmes symphoniques telle la fameuse Danse macabre, ou le Rouet d’Omphale. C’est d’ailleurs Franz Liszt qui créera l’opéra de Saint-Saëns, Samson et Dalila, à Weimar en 1877. Toutefois, après la guerre de 1870 entre la France et la Prusse, Saint-Saëns évolue peu à peu. Il milite alors pour la promotion et la défense des auteurs français, fonde avec d’autres compositeurs la Société Nationale de Musique, remet à l’honneur Rameau, héros national face à la musique allemande... Sa notoriété s’élargit, s’internationalise, il devient président de l’Académie des Beaux-Arts et, en 1908, compose la musique du film L’assassinat du duc de Guise,  ce qui fait de lui le premier musicien de renom à écrire pour le « septième art » naissant !

De nombreux festivals cet été rendront hommage à ce compositeur français incontournable, des Chorégies d’Orange (Samson et Dalila avec Roberto Alagna) à la Chaise Dieu en passant par Nohant qui proposeront des œuvres plus rares.

Béatrice Valat

Contacts

Par téléphone :
01 45 61 90 90

> Via notre formulaire> Consultez nos FAQ

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester informé et recevoir nos offres en avant-première.

OK

Brochures 2021

Découvrez nos brochures gratuites pour suivre l’actualité de toutes nos marques (sans engagement).

Suivez-nous !

Pour suivre l’actualité d’Intermèdes retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

instagram
facebook
youtube
twitter
Mentions légales | Crédits | Plan du site |
© Copyright Intermèdes 2021