loading ...

En savoir plus

L’art de la Renaissance face aux pouvoirs religieux

L’artiste est un enjeu, au Quattrocento, pour le pouvoir civil (à Florence) comme pour le pouvoir religieux (à Rome). Certains artistes choisissent (Botticelli, quand Savonarole prend le pouvoir à Florence). D’autres considèrent que l’art passe avant tout. C’est le cas de Michel Ange. Ses relations avec Jules II sont d’autant plus intéressantes que ce dernier était la cible d’Erasme et des Humanistes. Les coups de colère de l’artiste ont deux buts : Affirmer que l’art religieux est avant tout de l’art et rappeler qu’il a pour lui l’éternité.

Bruno Streiff

Metteur en scène d'opéra

Historien d'art, Bruno Streiff est également metteur en scène d'opéra, conférencier et romancier. En tant que metteur en scène, il débute comme assistant de Jean-Pierre Ponnelle au Festival de Salzbourg et à l'Opéra de Paris. Son répertoire concerne aussi bien le baroque que le romantisme. Il a publié quatre romans.

Voir ses conférences