Chroniques

Petite chronique de la Bulgarie antique et médiévale

La région qui porte le nom de Bulgarie est complexe dans sa géographie comme dans son histoire et son peuplement. Terre de mélanges et de rencontres, elle suscite aujourd’hui un immense intérêt culturel à la mesure de sa riche histoire.

Les premiers peuples connus dans la région qui donnera naissance à la Bulgarie sont essentiellement des tribus turcomanes qui nomadisaient et qui se sont établies pendant la deuxième moitié du VIIe siècle, au nord du delta du Danube. Ces premiers « bulgare » portent en fait le nom de proto-bulgares pour les différencier des habitants actuels de la Bulgarie. Leur installation dans la région se superpose à celles de peuples slaves et d’indo-européens : les Thraces avaient colonisé la région au bord de la mer noire ( Odessos ( Varna) ou Apollonia ( Sozopol). La ville de Plovdiv est une des cités les plus anciennes d’Europe, sortie de terre bien avant Rome ou Athènes. Les Thraces se sont illustrés par des somptueux tumulus dans la région du Karaniak ; ces lieux funéraires dont certains viennent d’être découverts ou plutôt redécouverts sont ornés de peintures murales et ont permis la mise au jour de quelques uns des trésors du musée archéologique de Sofia : les treize vases en or de Valci ran par exemple. Le tombeau thrace de Svechtari fut découvert en 1982 et il est orné de dix figures féminines de cariatides sur les murs du caveau. Les peintures datent de la période hellénistique ( fin IV e siècle avant notre ère). La rencontre entre protobulgares et Slaves fut parfois orageuse et deux siècles furent nécessaires pour que les deux peuples n’en fassent plus qu’un.

La première apparition de la Bulgarie dans les sources écrites est datée du 9 août 681, quand, au VIe concile œcuménique de Constantinople, un prêtre syrien dénonça dans un sermon la défaite subie par l'Empire byzantin qu'il qualifia de « guerre en Bulgarie ». L’empereur de Byzance Constantin IV fut en effet écrasé à l’embouchure du Danube par les troupes d’Asparouch, et fut contraint de signer un traité s’engageant au versement d’un tribut au souverain bulgare (le khan). C'est la première mention du nouvel État créé par le chef Asparuh sur le territoire de l'empire. Ainsi existait désormais une « Bulgarie » qui, progressivement, sous l’action de ses différents khans, réussit à avoir une frontière commune avec l'empire de Charlemagne. La deuxième grande étape de l’histoire médiévale a lieu en 865 lors de la conversion au christianisme byzantin du khan et des élites. L’influence de deux frères missionnaires byzantins Cyrille et Méthode fut immense notamment grâce à l’alphabet cyrillique slave qu’ils inventèrent et qui permît l’essor d’une littérature en langue slave mais aussi par les disciples qu’ils ont formé et qui furent les responsables d’un développement culturel incontestable. La christianisation de la tête du pays a entrainé celle de la population d’une part et permit d’autre part la création d’un état slave organisé.

L’histoire médiévale de l'Empire bulgare se décompose alors en deux grandes périodes bien individualisées : la première pendant les Xe-XIe siècles, la seconde des XIIe-XIIIe siècles, entre les deux s’étend une période de domination par le puissant voisin byzantin. Le développement d’une société féodale aux mains des boyards s’est accru pendant l’intermède byzantin. Parmi les grands personnages du premier royaume bulgare, deux khans ou plutôt deux tsars (titre que Siméon Ier adopta ) se détachent : Siméon Ier et Samuel. Siméon régna entre 893 et 927. Les campagnes qu'il mena contre l'empire byzantin et contre les Magyars et les Serbes conduisirent à l'apogée territoriale de la Bulgarie, qui devint la puissance dominante des Balkans et de l'Europe orientale. L’armée de Siméon se lança dans le siège de Constantinople et seule la négociation permit à la ville de se débarrasser de la menace bulgare. L’empire de Siméon s’étendait de la mer Noire à la mer Adriatique et de la mer Égée jusqu’aux Carpates. La prospérité économique et culturelle fut sans précédent et son règne peut être considéré comme l’âge d’or de la Bulgarie. La capitale Preslav pouvait rivaliser avec les plus grandes cités du monde médiéval, elle fut le siège de l’église orthodoxe autocéphale de Bulgarie et un prestigieux centre religieux et culturel. Un immense territoire impossible à conserver, une église souveraine, mais aussi une langue et un état formé, tel fut le legs de Siméon à ses successeurs.
La deuxième grande période de l’empire médiéval bulgare est liée au tsar Samuel entre 997 et 1014. Son règne permit à la Bulgarie de s’étendre à nouveau mais la réaction byzantine après un échec fut lourde pour l’empire de Samuel : à partir de 1001, l’empereur Byzantin Basile II mena chaque année des campagnes contre l’ennemi jugé le plus dangereux. Chaque année jusqu’en 1014 l’armée byzantine mena des raids et finit par l’emporter lors de la bataille de Stoumitza le 29 juillet 1014 : l’armée bulgare fut défaite et Samuel s’échappa mais les 15 000 prisonniers eurent les yeux crevés et les mains coupées, à l’exception de 150 qui ne furent qu’éborgnés pour pouvoir guider les autres auprès du tsar Samuel. A la vue de ce cortège, le tsar tombe foudroyé par une attaque. L’empereur byzantin y gagna le surnom de bulgaroctone « tueur de Bulgares ».

Le premier âge d’or bulgare était fini, il faudra attendre le début du XIIe siècle pour que naisse le deuxième royaume bulgare. Deux tsars s’illustrent à cette période : Kalojan (1197-1207) et Ivan Assen II (1218-1241) : ils mènent la reconstitution territoriale, grâce à d'éclatantes victoires sur les Grecs et les Latins, et à nouveau une grande Bulgarie s’étend de la mer Noire à l'Adriatique et à la mer Égée. Le commerce international renait grâce aux relations entretenues avec les marchands de Raguse. Culturellement le royaume bulgare retrouve une prospérité aussi bien dans le domaine littéraire religieux et profane, que dans l’architecture et la peinture . Tous les arts aujourd’hui redécouverts et mis en valeur contribuent et sont les témoins de ce dernier essor d’une Bulgarie médiévale qui, cependant, ne se remit pas de l’invasion mongole de 1240. Les hordes venues d’Asie centrale sèment comme partout la destruction et la mort ; l’état bulgare n’avait pas la capacité de résister au cataclysme et le démembrement lié à une jacquerie paysanne empêcha la Bulgarie de lutter contre les Turcs ottomans qui mirent fin à l’indépendance du pays (1393-1396). L’Etat bulgare disparaissait pour cinq siècles jusqu’à sa renaissance en 1878.

L’histoire de ces quelques siècles aussi bien antiques que médiévaux est particulièrement visible dans le patrimoine bulgare. Partout ruines, tumulus, monastères témoignent de cette riche histoire tourmentée. Bien des trésors ne furent redécouverts que récemment et contribuent à la renaissance de ce pays balkanique qui fut aussi un grand royaume parfois oublié.

Découvrez nos voyages sur ce thème

Légende :
  • inscriptions ouvertes
  • inscriptions sur demande
  • inscriptions closes
Bulgarie, carrefour des empires

Bulgarie, carrefour des empires

Randonnée culturelle en Bulgarie

Circuit 9 jours

Randonnée et culture en Bulgarie, visite de Sofia, Koprivchtitza, des monastères de Troyan, Tcherepish, Lopouchanski, Rila, randonnée dans la vallée des roses, au pied des falaises de Lakatnik, dans le parc naturel de Vratchanski Balkan, la réserve naturelle de Belogradtchik, la chaîne du Balkan.

  • du 20 mai 2017 au 28 mai 2017 (départ garanti)
  • du 05 août 2017 au 13 août 2017
  • du 16 septembre 2017 au 24 septembre 2017
Carpe Diem à Sofia

Carpe Diem à Sofia

Séjour 5 jours

Séjour découverte de la Bulgarie, hôtel Arena di Serdica 5* à Sofia, visite culturelle de Sofia, Plovdiv, monastère de Batchkovo, église de Boyana, monastère de Rila...

  • du 10 mai 2017 au 14 mai 2017 (départ garanti)
La Bulgarie à l'occasion de la Fête de la Rose

La Bulgarie à l'occasion de la Fête de la Rose

Circuit 10 jours

Voyage en Bulgarie à l'occasion de la Fête de la Rose à Kazanlak. Circuit culturel: Sofia, monastères de Rila, Batchkovo et Trojan, Plovdiv, tumulus thrace de Starosel, tombeau de Goliamata Kosmatka, Sveshtari, église rupestre d'Ivanovo, Arbanassi, Veliko Tarnovo... 

  • du 02 juin 2017 au 11 juin 2017
Pèlerinage en Bulgarie à la croisée des civilisations

Pèlerinage en Bulgarie à la croisée des civilisations

Un pèlerinage Terre Entière en Bulgarie

Pèlerinage 10 jours

Pèlerinage en Bulgarie et visite de Sofia, monastère et musée de Rila, monastère de Zémen, Arbanassi, Véliko Tarnovo, tombeaux thrace de Kazanlak et Pomorie, Nessebar, palais sanctuaire de Perpérikon, églises et vestiges antiques de Plovdiv.

  • du 18 mai 2017 au 27 mai 2017